AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Souvenir (Memory) par Exitium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maxim21
Première mission
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 23
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

MessageSujet: Souvenir (Memory) par Exitium   Lun 3 Déc 2012 - 22:58

Je ne suis pas vraiment sûr si c'est le bon endroit pour le poster, mais bon... Comme je l'avais plus ou moins laissé comprendre, je commence les traductions des œuvres approuvées pour le S&T7. Vu que j'ai plutôt tendance à ne pas rapporter l'actualité BIONICLE sur BL, j'ai décidé de poster ces traductions uniquement ici - je ne poste ça qu'en un seul exemplaire parce que si tout à coup quelqu'un se rend compte qu'il y a quelque chose qui ne colle pas au canon, j'ai pas envie d'avoir à chercher des sujets partout ; )

Bref, bonne lecture.




Cette fiction est l'œuvre d'Exitium, et la version originale peut être trouvée à cet URL, sous le titre Memory. Cette traduction est effectuée pour que les francophones puisse plus facilement accéder à la phase de sondage du concours S&T 7 de BZPower - pour plus d'informations sur celui-ci, consultez ce sujet - concernant le canon BIONICLE.

Souvenir
par Exitium

Il est minuit sur Odina. Malgré les ténèbres, les étoiles éclairent ma descente vers la plage qui porte désormais mon nom. Tandis que j'écoute le silence de la nuit, brisé uniquement par le bruit occasionnel du vent, je me remémore les circonstances qui m'ont emmené ici. Je réfléchis aussi à ma prochaine mission, qui me ramènera là où ma vie précédente a pris fin, et où a commencé ce cauchemar vivant.

Mon nom est Nidhiki. Avec un sourire, je me rappelle de quand j'étais un Toa de l'Air, un des gardiens de la Péninsule de Tren Krom, une place tellement inhospitalière que je me suis souvent demandé pourquoi des Matoran s'embêtaient à y vivre. Bien que je ne sois pas particulièrement attaché à mon foyer, je sentais naïvement le devoir de le défendre. Ce fut là-bas, non loin des chutes d'acides, que j'ai rencontré les Chasseurs de l'Ombre pour la première fois.

La première attaque frappa un village de l'autre côté de la péninsule. Dans les jours qui suivirent, un autre village tomba, suivi par un autre. Personne sur ma terre natale n'avait croisé les Chasseurs de l'Ombre auparavant, et mon équipe de Toa m'a donc envoyé négocier avec eux. Peut-être qu'« équipe » n'est pas le bon mot. Nous ne travaillions ensemble que rarement, mais de temps en temps les autres insistaient pour que nous nous regroupions parce que c'était ce que c'est ce que les Toa font. Étant un Toa novice, je ne savais pas que les équipes de Toa ne faisaient que de plus grosses cibles.

Comme je l'appris rapidement, négocier avec des Chasseurs de l'Ombre n'est pas aussi simple qu'il y parait. Je n'étais pas prêt à combattre, et je fus rapidement vaincu et frappé par un grand personnage avec une armure noire, dont le nom de code était Sauvage, appris-je par la suite. Le Chasseur de l'Ombre connu sous le nom d'Imitateur mit un terme à la brutalité de son partenaire et me demanda pourquoi j'étais là. Il soupira tandis que j'expliquais que j'étais là pour négocier.

« Les Chasseurs de l'Ombre ne négocient pas, » dit-il catégoriquement. « Nous avons été engagés pour éliminer plusieurs cibles dans les villages proches, et c'est exactement ce que nous allons faire. L'assaut final est cette nuit dans le village à l'extrémité de la péninsule, et bien que tu ne sois pas une cible, Je ne suis pas sûr de pouvoir empêcher mon coéquipier d'échauffer ses muscles avant le raid. »

« Si vous échauffez vos muscles maintenant, vous serez épuisés quand vous devrez affronter mon équipe de Toa, » répliquai-je, bravade démentie par mes nerfs. « Vous pouvez me tuer, mais combien de Toa pouvez-vous affronter avant que nous vous vainquions ? »

Imitateur ne semblait pas très content de recevoir des revendications d'un Toa. Cependant, il n'avait aucune haine particulière envers les Toa et ne souhaitait pas faire plus que ce qu'on lui avait ordonné.

« Il y aura suffisamment de morts cette nuit, » dit-il avec une résignation fatiguée, coupant les cordes qui retenaient mes mains. « À part notre cible, les autres villages seront saufs tant que vous resterez loin des Chasseurs de l'Ombre. »

Naturellement, j'ai partagé cette information avec les autres Toa. Au lieu de remercier Mata Nui pour les avoir épargnés, ils décidèrent de défendre le village, se méfiant des Chasseurs de l'Ombre. En tant que noble guerrier de Mata Nui, je courus tête baissé vers le village visé avec eux. Mes camarades espéraient que la simple vue de Toa ferait décamper nos ennemis, mais j'espérais secrètement que nous aurons l'opportunité de les affronter au combat.

Nous pensions que les Chasseurs de l'Ombre ne viseraient qu'un ou deux Matoran. Nous pensions qu'ils ne seraient que deux. Nous ne savions pas qu'ils avaient l'intention de raser le village entier. Nous ne savions pas qu'il y avait beaucoup plus que deux d'entre eux.

Dans les minutes qui suivirent notre arrivée, quelqu'un arrosa les torches, et le village sombra dans la panique. Les cris des Matoran comme des Toa remplirent l'air tandis que les Chasseurs de l'Ombre frappaient depuis les ténèbres, éliminant rapidement les autres Toa. Lorsque les Chasseurs de l'Ombre mirent le feu aux huttes et illuminèrent le village, j'étais le seul Toa encore debout.

J'envisageais d'invoquer une tempête pour éteindre le feu, mais il était trop tard pour sauver le village. En infériorité numérique face aux Chasseurs de l'Ombre, je décidais plutôt de me sauver pour pouvoir me battre un autre jour. En activant dans mon Masque de la Discrétion, je disparus dans les ombres, jurant de me venger des Chasseurs de l'Ombre.

Je me détestais pour avoir battu en retraite, mais il faut parfois prendre des décisions difficiles pour survivre. Même si nous avions connu le nombre de Chasseurs de l'Ombre, nous les aurions tout de même attaqués. C'était une mauvaise décision, et la nuit où ma première équipe tomba, j'appris qu'un Toa vaillant était un Toa stupide, et qu'un Toa stupide était un Toa mort.

Tandis que les années se transformaient en siècles, je continuais à rester sur la Péninsule de Tren Krom, errant de village en village et adaptant mon style de combat. Me reposant de plus en plus sur mon masque, je commençai à frapper de puis les ténèbres et à utiliser la discrétion à mon avantage. Je n'ai aucun amour pour ma terre natale, mais je restai malgré, espérant secrètement que les Chasseurs de l'Ombre reviendrait pour finir le travail. Alors peut-être que je pourrais utiliser leurs forces contre eux.

Un jour arriva la nouvelle que le Dragon de Kanohi attaquait Metru Nui. J'avais rencontré Dume par le passé, et peu m'importait d'avoir une excuse pour quitter la Péninsule de Tren Krom, mais j'avais une autre raison de me rendre à Metru Nui. Bien que je n'avais aucune preuve, je pensais que les Chasseurs de l'Ombre étaient impliqués.

Les Chasseurs de l'Ombre étaient effectivement derrière l'attaque, mais je du attendre avant de mettre les mains sur mes ennemis. Les autres dix Toa qui étaient venus combattre le Dragon de Kanohi avec moi décidèrent de rester à Metru Nui, ce qui me convenait très bien. J'étais content de rester là, sachant que les Chasseurs de l'Ombre ne connaîtraient pas le repos avant d'avoir la cité. Après un millier d'années, les Chasseurs de l'Ombre entrèrent en action.

Je fus le seul Toa qui célébra (seulement en privé) l'invasion de la cité par les Chasseurs de l'Ombre. La première attaque embrasa en moi une étincelle que je n'avais pas senti depuis des années. Bien que j'appréciais la chance de frapper de nouveau mes ennemis, pour expier ma stupidité, les Chasseurs de l'Ombre gagnaient une guerre que nous aurions dû gagner facilement.

Vers la fin de la guerre, je patrouillais dans la cité, hors du Colisée, lorsque j'ai remarqué quelqu'un sur les toits. En activant mon masque de la discrétion, je me glissais derrière cette personne pour mieux la voir. Je ne pu croire ma chance lorsque je reconnus Imitateur.

Souriant à moi-même tandis que je m'approchais du moment de ma récompense, je pointais ma faux vers le Chasseur de l'Ombre, le bombardant d'une bourrasque de vent. Mon attaque le fit tomber du toit, mais il atterrit agilement sur ses pieds dans la rue en contrebas. Il chargea en direction de mon attaque, mais j'avais de nouveau disparu dans les ombres. Je me repositionnai rapidement et lançai une autre bourrasque de vent, faisant tomber Imitateur.

Croyant que je l'avais vaincu, je désactivais mon masque pour qu'Imitateur puisse me voir et savoir que le Toa novice qui avait fui dans la disgrâce face aux Chasseurs de l'Ombre l'avait vaincu. Cela lui prit un moment, mais ses yeux s'illuminèrent quand il me reconnut.

« Je vois que tu n'as pas suivi mon conseil une deuxième fois, » répondit-il, secouant tristement sa tête. « Tu t'es encore impliqué dans un conflit qui ne te concerne pas. »

« Cette cité ou ses habitants ne m'importent pas réellement, » répondis-je, « mais c'est toujours un plaisir d'échauffer mes muscles lorsque votre engeance montre sa sale tête. »

Imitateur se releva lentement, laissant son épée au sol et gardant ses mains en position non-menaçante. « Je me contente de faire un travail, » dit-il. « Je n'ai aucun amour pour les Chasseurs de l'Ombre, et peu m'importe que leurs plans réussissent ou échouent. Je me bats pour eux uniquement parce qu'ils m'ont promis quelque chose en échange, quelque chose que je veux désespérément. Dans ce sens, nous ne sommes pas aussi différents que tu le penses. »

Je resserrai ma prise sur ma faux. « Je ne suis en rien semblable à toi, » crachai-je. « Je me bats pour une noble cause : débarrasser l'univers des ordures dans ton genre. Vous autres mercenaires ne comprendrez jamais ça. »

« Peut-être pas, » répondit Imitateur. Avant que je puisse réagir, il bougea à la vitesse de l'éclair, attrapa son arme au sol et me renversa en un mouvement. Il se tenait au-dessus de moi, l'épée dressée pour un ultime coup.

Je pris une profonde inspiration puis utilisa mes pouvoirs pour vider mes alentours immédiats de leur air, laissant suffoquer Imitateur. Me concentrant sur mes pouvoirs et luttant pour contrôler ma colère, je redirigeai ensuite cet air, le laissant étourdi au sol près de moi. Content de moi-même, je maîtrisai mon prisonnier et ligotai ses mains.

« Tu te bats pour une guerre futile, » dit Imitateur tandis qu'il suivait, n'essayant plus de résister. « Bien que le destin nous ait placé dans les camps opposés de ce conflit, je dois t'avertir que contre les Chasseurs de l'Ombre, tes valeurs morales ne sauraient sauver seules la cité. »

Longtemps après que j'ai enfermé Imitateur avec les autres Chasseurs de l'Ombre que nous avions capturé, je continuai à réfléchir à ses paroles. Bien que les Toa ne veuillent pas l'admettre, nous perdions la guerre. Les héros du jour ne pouvaient faire face aux criminels de la nuit si nous permettions à nos valeurs, notre insistence naïve à nous battre équitablement et à épargner nos ennemis, de nous affaiblir.

Je savais que Lhikan n'abandonnerait jamais ses principes, même pour le plus grand bien. Il sacrifierait lui-même, les Matoran, et la cité, et se consolerait qu'au moins il a toujours une morale. Le truc avec la morale, cependant, c'est que ça importe pas énormément une fois mort.

Il était clair que nous devions mettre fin à la guerre aussi vite que possible. Bien que je souhaitai écraser les Chasseurs de l'Ombre, si nous continuions le combat, ils submergeraient les Toa, et la cité serait perdu. Repensant à la première fois où je combattis les Chasseurs de l'Ombre, je commençai à penser à des manières peu orthodoxes de gagner la guerre. Je compris que la fin justifie tous les moyens.

Alors lorsque Lariska m'offrit Metru Nui contre les Toa, je saisis l'opportunité. Les Chasseurs de l'Ombre seraient partis, les Matoran m'auraient toujours pour les protéger, et Dume (dont la défiance obstinée était à l'origine de cette guerre) serait mort. J'aurais peut-être même pu négocier pour garder les Toa en vie. En remerciement, Lhikan me traita de traître et menaça de me tuer si je restais sur l'île. Même s'il n'avait pas préparé sa contre-attaque, la guerre se serait fini le même jour grâce à mes actions. J'ai pris la difficile décision de mettre fin à la guerre et sauver des vies, mais Lhikan ne l'aurait pas prise. Faire la bonne chose était trop important pour lui, même si ça signifiait la mort de tous ceux qui lui importaient. Un jour, cette stupidité lui en coûtera.

Ce jour-là, le soleil se coucha sur ma vie de Toa, ne me laissant rien d'autres que des souvenirs de gloire. Depuis presque deux millénaires maintenant, j'ai servi les chasseurs. Comme Imitateur, je n'ai aucune loyauté envers eux au-delà de ce qu'ils peuvent m'offrir. Ne pouvant plus frapper les Chasseurs de l'Ombre, tout ce qui m'importe désormais est d'attaquer les Toa et leur montrer que leurs méthodes sont mauvaises. Aucune de mes missions ne m'a particulièrement intéressé, sauf celle que je viens de recevoir.

Celui qui est dans l'Ombre ne tolère jamais l'échec, mais il fut inhabituellement clair que nous ne devions pas échouer dans cette mission. Il expliqua en détails comment Éliminateur allait éliminer les Toa Mangai restants pendant que mon abruti de partenaire, Krekka, et moi allions patrouiller dans la cité et retrouver les Grands Disques.

« La Confrérie des Makuta est un de nos clients les plus importants, » expliqua Celui qui est dans l'Ombre à nous trois. « Ils sont extrêmement mécontents de notre échec dans la protection du Masque de Lumière, mais souhaitent nous donner une seconde chance et vous ont demandé spécifiquement pour cette tâche. N'échouez pas, car dans le cas contraire et en admettant que les Toa ne vous tuent pas, j'enverrais toutes les forces des Chasseurs de l'Ombre sur vous. » Celui qui est dans l'Ombre tourna la tête et me regarda fixement avec ses yeux froids. « Je doute que ton retour à Metru Nui soit joyeux, Nidhiki, » continua-t-il. « J'espère qu'aucun des sentiments que tu pourrais avoir pour tes anciens alliés n'interférera. »

Je baissai les yeux vers ma forme répugnante et serrai mes pinces. En l'espace de deux mille ans, j'avais tant perdu. Maintenant, il était l'heure de la vengeance.

« Bien sûr que non, » répondis-je. « J'attends ce moment depuis longtemps. »

Notre mission commence à l'aube, mais je n'arrive pas à dormir. La pensée de punir Lhikan pour sa trahison m'obsède, mais je me demande si je pourrais le tuer. Je ne m'étais jamais rendu compte à quel point j'avais besoin de la camaraderie et de l'impression d'utilité que je ressentais en tant que Toa. Je ne le savais pas à ce moment, mais quand j'étais un Toa sur Metru Nui, j'étais heureux. Je suis peut-être tombé en disgrâce depuis, mais j'ai pris la bonne décision, et il n'y a pas de retour en arrière possible maintenant.

Ou y en a-t-il ? Après tout, Roodaka est sans doute toujours en vie, et même sous cette forme je pourrais la vaincre et la forcer à me redonner ma forme de Toa. Je n'avais jamais rêvé de reprendre ma vie d'avant, mais je n'avais jamais non plus espérer revoir Metru Nui un jour. Demain, je verrais l'horizon de la Cité des Légendes pour la première fois depuis deux millénaires.

En me demandant s'il y avait toujours une chance que je puisse vivre sous le soleil, je regarde les premiers rayons de l'aube se lever, et un nouveau jour commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: Souvenir (Memory) par Exitium   Mar 4 Déc 2012 - 20:41

Je dois avouer que quand j'ai lu "Nidhiki" j'ai un peu tiré la tronche étant donné que le personnage ne m'a jamais vraiment intéressé et surtout qu'on a déjà pas mal d'infos sur son passé avec "Birth of a Dark Hunter" et ce genre de trucs qui me semble assez explicites.

La nouvelle est pas trop mal en fin de compte mais reste assez classique quand à la cause qui a poussé Nidhiki a agir ainsi (le coup de l'attaque du village). Après le rapport entre Nidhiki et Imitateur est assez intéressant même si une fois de plus travaillé juste en surface (ce qui est compréhensible avec ce genre de limite).

Merci pour la traduction sinon, j'ai vu quelques tournures ici et là un peu bizarres mais au vu de la longueur de la nouvelle je peux comprendre que ça arrive. Par contre "Celui qui est dans l'Ombre" est une nouvelle traduction perso de The Shadowed One ? Un peu bizarre à la première lecture mais tourné de façon assez intéressante au final je trouve.

Sinon c'est cool pour l'exclu (si j'ai bien compris) même si je me dis que tu perds sûrement du lectorat au final, BL est mort et je doute que l'idée ramène du monde étant donné qu'avec cette génération beaucoup de personnes ont la flemme de lire quoique ce soit qui fasse plus de cinq lignes. Et toi bien sûr tu as quand même mis un minimum de travail là dedans donc ce serait dommage de limiter ça.

Après par contre si tu veux, tu peux poster directement dans le topic de news Bionicle. Les nouvelles en soit ne sont pas vraiment canoniques (enfin pas encore je pense) mais ce n'est pas un problème, au moins on aura un sujet pour parler de tout comme ça au lieu de se disperser pour pas grand chose.

En tout cas merci pour l'initiative, tu seras sûr d'avoir au moins un lecteur.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 23
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

MessageSujet: Re: Souvenir (Memory) par Exitium   Mar 4 Déc 2012 - 20:59

Loserkiller a écrit:

Par contre "Celui qui est dans l'Ombre" est une nouvelle traduction perso de The Shadowed One ?
Oui. Le Ténébreux, c'est juste trop mauvais. Et vu que je ne suis plus obligé de respecter l'héritage de la NIE, je peux me permettre de le changer.

Loserkiller a écrit:

Sinon c'est cool pour l'exclu (si j'ai bien compris) même si je me dis que tu perds sûrement du lectorat au final, BL est mort et je doute que l'idée ramène du monde étant donné qu'avec cette génération beaucoup de personnes ont la flemme de lire quoique ce soit qui fasse plus de cinq lignes.
Tu as bien compris. Et tu sais, vu le nombre de personnes qui me lisent si je poste ça sur BrickyFigs - coucou Geek et reaper - je pense que je ne vais perdre personne.

Loserkiller a écrit:

Après par contre si tu veux, tu peux poster directement dans le topic de news Bionicle. Les nouvelles en soit ne sont pas vraiment canoniques (enfin pas encore je pense) mais ce n'est pas un problème, au moins on aura un sujet pour parler de tout comme ça au lieu de se disperser pour pas grand chose.

Ok, je pensais que tu te réservais le droit de poster là-dedans pour garder un flux clair et lisible ; )
Et oui, les nouvelles ne sont pas - encore - canon. L'idée est en fait de traduire tout ce qui va être proposé dans les sondages - même s'il y a toujours quelques tournures étranges, ça doit être « moins pire » que les google traduction - pour que ça soit plus facile pour les quelques MRFFB restants de participer à l'agrandissement du canon.
Du coup, si tu veux réorganiser ça pour que tout soit dans le flux principal sur BIONICLE, je te laisse faire ; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geek7434
Combattant du crime
avatar

Nombre de messages : 427
Age : 20

MessageSujet: Re: Souvenir (Memory) par Exitium   Mar 4 Déc 2012 - 21:44

Bon, nouvelle sympatoche, mais sans plus. Je trouve que c'est trop "en surface", pour reprendre les dires de Killou. Sa aurait été cool qu'on est l'apparition du combat (massacre, plutôt, au vu de ce qui est décrit) entre l'équipe de Nihdiki et les CdO ainsi qu'un discours plus poussé dans son idée (le "bien" et le mal remis en cause) entre Imitateur et Nihdiki.
J'aime beaucoup la tournure pour TSO ^^

Bref, merci pour cette trad' =DD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenir (Memory) par Exitium   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenir (Memory) par Exitium
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis sur le récit : Orbe de souvenir
» MEMORY OF THE CAMPS
» [Souvenir] D-Day 44 "Overlord"
» Laurelinn, souvenir de jeunesse : Le serpent .
» votre pire souvenir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bionicle-legends :: Division MOC & Créations Personnelles :: Section Fan-Fics, Fan-Arts & Stop Motion-
Sauter vers: