AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Loserkiller
Esprit Divin
Loserkiller

Nombre de messages : 5682
Age : 30
Localisation : Autour de Mata-nui.

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptySam 8 Déc 2012 - 19:02

Je ne me suis pas spécialement attaché à Hydraxon mais je dois avouer que l'histoire avait le mérite d'être complète relatant aussi bien des évènements "présent" dans le puits que passé avec les Toa. Je dois aussi avouer ne pas avoir trouver l'exercice spécialement intéressant à suivre aussi bien dans le concept que la résolution même si cette dernière est fidèle à ce que sont censés représenter les Toa. Après par contre je dois avouer que vu la taille d'Hydraxon, les arbres de la jungle doivent être sacrément impressionnant niveau taille. Ce qui me fait aussi dire qu'il doit être très fort pour ne pas se faire repérer vu le bruit qu'il doit brasser avec ses déplacements au vue de sa taille.
Le coup de la tablette est un peu bizarre aussi à la fin je trouve, l’élément sort un peu de nul part et au final pose une nouvelle question (comment Kalmah a pu la trouver) qui n'aura bien sûr pas de réponses même si je comprends son intérêt au niveau du récit.

Pour la trad il reste quelques bouts en anglais:

"« Donc, nous sommes tous d'accord ? » dit jovialement Pohatu. Onua hocha la tête, et Tahu regarda vaguement au loin, puis regarda de nouveau Pohatu.
“We’ll take that as a yes,” said Pohatu with a chuckle."

"« Tu as raison, Onua, » I said,"

Cela ne me dérange pas de les traduire mais comme après tout c'est "ta" traduction. Il y aussi quelques sauts de ligne des fois sortis de nul part qui coupent des phrases en deux. Enfin, je ne sais pas si cela vient du texte, de la traduction ou juste de moi mais j'ai dû relire certains passages plusieurs fois pour en comprendre le sens.
Le coup par exemple de Kopaka/Lewa qui parlent de se séparer mais qui au final restent ensemble, j'ai mis un peu de temps à percuter par exemple le pourquoi du comment.

Merci tout de même néanmoins et par contre je dois dire qu'à la vue du nombre de nouvelles sur le thread de base et des erreurs à corriger pour chacune d'elles, on est peut être pas prêt de passer au phases de votes tout de suite ce qui est somme toute compréhensible je suppose.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptySam 8 Déc 2012 - 19:12

Loserkiller a écrit:

Pour la trad il reste quelques bouts en anglais:
Alors là, lancez moi des tomates pourries autant que vous voulez. Je sais vraiment pas comment j'ai pu laisser passer ça.

Concernant les sauts de ligne, ça vient de la version originale. J'en avais corrigé plusieurs, mais faut croire que j'ai laissé glisser mon regard sur certains.

Niveau délai, bonesiii - le forum leader de BZP qui s'occupe de gérer le concours - souhaiterait que toutes les nouvelles aient été vérifiées et les éditions nécessaires faites pour la fin de l'année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geek7434
Combattant du crime
geek7434

Nombre de messages : 427
Age : 22

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyDim 9 Déc 2012 - 21:33

Dés les première ligne, je vois écris "couleurs", et vu le contexte, je pense qu'il faudrait écrire "couloirs" Wink
"Il arpentait le couloir, tous ses sens en alerte, car ils savaient que ces criminels étaient particulièrement capables, même complètement désarmés.", Tu as pas zappé une partie de phrase ?
"Légèrement ennuyant, il attrapa Tahu, dont l'armure rouge brillait comme l'enfer, et le tira près de lui."
Ennuyé, nan ?
"« Nous sommes venus pour travailler à un marché, »"
"Pour conclure un marché", nan ?
"« Donc, euh, vous avez pensé à des plans ? » demanda Lewa timidement."
"Un plan" ne rendrait pas mieux ?

Bon, je la trouve assez moyenne. La mort de Hydraxon aurait pu être meilleur, tout comme la destruction du Gouffre.
L'entrainement des Toa était pas très intéressant comme la dit Killou.
Sa manque de fond, encore un fois, mais c'est toujours sympathique.
Par contre, la tablette de Kalmah est une référence à un tablette connu de l'Histoire officiel, où c'est juste un détail inutile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyDim 9 Déc 2012 - 22:04

Geek7734 a écrit:

Dés les première ligne, je vois écris "couleurs", et vu le contexte, je pense qu'il faudrait écrire "couloirs" Wink
Oh misère. Note personnelle : ne jamais rien traduire lorsque je suis malade.

Geek7734 a écrit:

"Il arpentait le couloir, tous ses sens en alerte, car ils savaient que ces criminels étaient particulièrement capables, même complètement désarmés.", Tu as pas zappé une partie de phrase ?
Pas là ; ) capable peut s'utiliser pour exprimer « habile, intelligent ». À prendre dans ce sens.

Geek7734 a écrit:

"Légèrement ennuyant, il attrapa Tahu, dont l'armure rouge brillait comme l'enfer, et le tira près de lui."
Ennuyé, nan ?
Misère de misère...

Geek7734 a écrit:

"« Nous sommes venus pour travailler à un marché, »"
"Pour conclure un marché", nan ?
Hum... Pas vraiment. C'est une nuance présente dans la version anglophone indiquant qu'ils ne savent pas encore ce que sera exactement ce marché.

Geek7734 a écrit:

"« Donc, euh, vous avez pensé à des plans ? » demanda Lewa timidement."
"Un plan" ne rendrait pas mieux ?
Aucune raison de modifier le pluriel choisi dans la VO ici.

Geek7734 a écrit:

Par contre, la tablette de Kalmah est une référence à un tablette connu de l'Histoire officiel, où c'est juste un détail inutile ?
Ce n'est pas un détail connu. Après, de là à dire qu'il est inutile...
Au contraire, je lui trouve plusieurs utilités. Déjà, les règles du concours obligent à avoir un mémoire/journal écrit/enregistré. Certes, ça aurait pu être introduit de manière très différente, et probablement meilleure, mais bon...
Ensuite, on nous dit que les Barraki restaient des éléments dangereux. Cette tablette sert également à appuyer cette assertion.
Et puis, au final, ça permet de faire une fin plus symbolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
Loserkiller

Nombre de messages : 5682
Age : 30
Localisation : Autour de Mata-nui.

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 11 Jan 2013 - 21:10

Petit up un peu en retard au vu de la date de parution de la vidéo mais la nouvelle version de Gravity Hurts, l'une des chansons de 2008, par Cryoshell vient de faire surface sur Youtube. Voici la version originelle pour ceux qui voudrait comparer.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyJeu 28 Fév 2013 - 17:56

Les préfixes des Matoran du Plasma, du Magnétisme, et de la Végétation ont été révélés dans ces deux sujets de BZP : http://www.bzpower.com/board/index.php?showtopic=8846 et http://www.bzpower.com/board/index.php?showtopic=8738. Il s'agit, respectivement, de Su, Fa, et Bo, venant respectivement de « Superheated », « Faraday » (Michael Faraday, célèbre pour ses études sur les champs magnétiques), et « Botany ».
Il n'existe donc plus d'éléments de l'Univers Matoran sans préfixes.

Sur un tout autre sujet, je n'ai pas abandonné la traduction des nouvelles validées de S&T7, l'absence de nouvelle traduction s'explique juste par l'absence de nouvelle validation ; )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kardakutax
Grand Gagnant du Concours Continu.
kardakutax

Nombre de messages : 512
Age : 22
Localisation : Perdu dans mes boîtes de Lego

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 1 Mar 2013 - 11:17

Souhaitons la bienvenue à tous les Su-matoran, Fa-matoran et Bo-matoran du monde ^^

Au fait, les Bo-matoran sont de quelle couleur, vu que les Le-matoran sont déjà verts?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 1 Mar 2013 - 17:52

Ils sont bleu et vert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
Loserkiller

Nombre de messages : 5682
Age : 30
Localisation : Autour de Mata-nui.

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyDim 3 Mar 2013 - 11:30

Merci pour la petite update. J'avais en effet vu cela pour les Su mais pas pour les deux autres.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 23 Mai 2014 - 9:23

Huhu, et je sors ce sujet de sa mort puisqu'une nouvelle proposition pour Memoirs of the Dead a été validée. 1 an et demi après, mais ça reprend.

Et honnêtement, c'est loin d'être ma proposition favorite.



Cette fiction est l'œuvre de toa jalokim, et la version originale peut être trouvée à cet URL. Cette traduction est effectuée pour que les francophones puisse plus facilement accéder à la phase de sondage du concours S&T 7 de BZPower - pour plus d'informations sur celui-ci, consultez ce sujet - concernant le canon BIONICLE.

Dommage Collatéral
par toa jalokim

Nidhiki se tenait sur le mur de la forteresse des Chasseurs de l'Ombre. De temps à autre, il lui arrivait de penser au moment passés à Metru Nui et les nombreuses batailles dans lesquelles il avait combattu durant la guerre Toa-Chasseurs de l'Ombre. En temps de guerre, il était habituel que quelqu'un écrive les détails de chaque bataille, pour que les futurs historiens aient des sources. Lorsque Nidhiki s'ennuyait, il lisait les mots qu'il avait écrit il y a toutes ces années et se questionnait s'il aurait pu faire quelque chose qui l'aurait empêché de devenir un Chasseur de l'Ombre et de ressembler au monstre qu'il était maintenant.

* * *


Guerre Toa-Chasseurs de l'Ombre, jour 42

J'étais dans la pièce avec les autres Toa Mangai et Dume où nous mettions habituellement en place des stratégies, lorsque quelqu'un frappa à la porte. Je me demandai qui était suffisamment grossier pour me couper au milieu d'une phrase jusqu'à ce que je vois un de nos éclaireurs Toa. C'était une Toa de la Foudre qui portait un Kanohi Akaku blanc. Elle s'avança. Elle expliqua qu'elle avait surpris deux Chasseurs de l'Ombre à parler d'une bombe. Elle statua également qu'ils prévoyaient d'utiliser cette bombe pour détruire un tiers des Toa défendant la cité.

Et ensuite... Tout ce que Lhikan dit était qu'on s'en occuperait après avoir eu les fournitures médicales pour les Toa blessés ! Je décidai donc de rendre mon opinion sur le problème claire.

« Tu ne peux pas être sérieux ! Nous devons nous occuper de ça aussi vite que possible ! C'est la guerre ! Les Chasseurs de l'Ombre ne perdraient pas de temps pour tous nous détruire ! » dis-je.

« Même si on faisait quelque chose à propos de cette bombe, qu'est-ce qu'on ferait ? Lancer des attaques élémentaires et espérer qu'elles touchent quelque chose ? Si nous y allons avec juste ce que nous avons, qu'est-ce que nous accomplirons ? » répondit Lhikan.

« C'est un plan bien meilleur que d'attendre. »

« Si je peux me permettre, on pourrait juste envoyer une équipe assez petite pour se glisser derrière leurs défenses et voler la bombe pour l'examiner », intervint l'éclaireuse.

Je dois avouer avoir été plutôt surpris de ne pas y avoir pensé.

Elle continua, « Je me porte volontaire pour y aller, puisque je suis la seule qui sache où la bombe est située. »

Lhikan considéra cela durant un moment.

« Nous enverrons une équipe dans environ une heure. Et puisque tu cherches tant l'action, Nidhiki, tu accompagneras cette Toa et deux autres sur cette mission. C'est clair ? »

« Oui... Frère », répondis-je amèrement.

Ensuite, nous partîmes chercher des Toa qui voudraient bien nous accompagner.

* * *


Il y avait deux Toa qui voulaient nous accompagner, un Toa du Feu avec une teinte dorée et un Hau rouge, et un Toa de la Végétation portant un Faxon bleu. Les trois Toa avec moi semblaient se connaître plutôt bien. Ils se rappelaient leurs aventures d'avant la guerre. Ils semblaient avoir beaucoup de bons souvenirs, mais d'où je viens, on n'est jamais complètement en sécurité, c'est pour ça que j'eus à apprendre à utiliser les ténèbres à mon avantage, contrairement à ces trois-là.

Finalement, nous atteignîmes Ga-Metru, où la Toa de la Foudre disait que la bombe était située. Elle utilisa son Kanohi Akaku pour chercher la bombe, mais ne put la trouver. Elle suggéra que les Chasseurs de l'Ombre l'avaient déplacée pour la garder en sécurité.

« Et donc comment penses-tu que nous allons trouver une bombe dans toute cette section du Metru ? » demanda le Toa du Feu.

« Nous devrions nous séparer pour couvrir plus de terrain. Toi, le Toa de la Flore, tu viens avec moi. Allons-y », répondis-je.

L'équipe partit dans des directions opposées, le Toa des Plantes et moi prenant le chemin de gauche.

Nous finîmes par trouver un avant-poste des Chasseurs de l'Ombre, avec le Chasseur de l'Ombre nommé Primitif montant la garde. Il ne nous avait pas encore vu, j'ai donc créé un vide autour de lui et du fait du manque d'air il tomba inconscient.

Avec le Toa de la Végétation, je rentrai dans l'avant-poste, mais découvrit qu'il n'y avait rien ici.

Ensuite, nous vîmes une balle de flammes voler dans le ciel à environ un kio.

« À quoi pense ce Toa !? Il vient de donner notre position à la cité entière ! » m'exclamai-je.

« C'est toujours un novice, il a encore beaucoup à apprendre. Mais ne t'inquiète pas ; nous savons où il est, donc je suggère que nous nous dépêchions. »

Lorsque arrivâmes sur place, nous trouvâmes nos deux alliés Toa en train de combattre quatre Chasseurs de l'Ombre simultanément.

« Je suppose qu'il vaudrait mieux qu'on aide », dis-je à mon partenaire.

Un Chasseur de l'Ombre vert de la race des Skakdi sembla nous remarquer. Il semblait être en charge du groupe. « Hakann ! Reidak ! Apprenez à ces deux-là à ne pas interférer avec des choses qui ne les concernent pas ! » ordonna-t-il.

Celui nommé Reidak fonça sur moi. J'envoyai un cyclone vers lui, ce qui sembla le faire enrager encore plus. Dès que le cyclone se dissipa, il fonça à nouveau sur moi.

« Tu es un retors, hein ? » dis-je.

Il laissa échapper un grognement de frustration et frappa avec l'extrémité émoussée de sa Scie Circualire, me frappant directement au masque.

« OHHH ! C'est bon, j'arrête de jouer. »

Je frappai vers lui, ma faux s'accrochant à sa Scie Circulaire. Avec toute ma force, je l'arrachai de son étreinte.

Dès qu'il fut sans défense, je le frappai avec suffisamment de force pour assommer un taureau Kane-Ra.

« Toa, un, Chasseurs de l'Ombre, zéro. »

Je partis aider le Toa du Feu novice, qui semblait avoir du mal à vaincre celui que je reconnu comme étant Thok.

Dès que le cracheur de feu remarqua que j'arrivai, il cria qu'il pouvait les retenir pendant que la Toa de la Foudre détruisait la bombe.

« C'est ça, cracheur de feu »

Je pointai le Chasseur de l'Ombre qui fonçait.

« Mais je vais m'occuper de lui ! »

* * *


Après une bataille furieuse, Zaktan cria à son escadron, « La bombe est perdue ! Nous devons vivre pour nous battre un autre jour ! »

Celui nommé Hakann pointa son lanceur de lave vers le Toa des plantes.

« Évidemment, mais ça serait malpoli de partir sans laisser un cadeau ! »

Après cela, il tira une sphère de lave droit sur le Toa de la Végétation. Elle le frappa en plein milieu du torse, brûlant lentement ses organes. Ça avait dû être une mort agonisante.

« NOOOON ! » cria le cracheur de feu, lançant des balles de feu sur les chasseurs de l'ombre qui battaient en retraite, mais il était déjà trop tard.

« C'est de ma faute ! J'aurai dû l'aider ! J'aurai dû faire quelque chose ! »

J'avançai vers le Toa du Feu et dit « Ce n'est pas de ta faute. Ce sont des choses qui arrivent pendant une guerre, gamin. Tu dois apprendre à t'y habituer. »

Et avec ça, nous retournâmes au Colisée, où j'informai Lhikan de la mort du Toa des plantes.

« Et tu es sûr que tu n'aurais rien pu faire pour empêcher ça ? »

« Si j'avais pu, je l'aurai fait », répondis-je.

Une fois cela réglé, nous stockâmes la bombe, et il fut décidé qu'elle resterait là. Mais je continua à penser que j'aurai dû convaincre Lhikan d'utiliser la bombe contre les Chasseurs de l'Ombre. Bah, il aurait probablement dit « Non, nous ne pouvons pas mettre les Matoran en danger ! ». De toutes façons, pourquoi Lhikan en avait-il eu tant à faire d'une vie sur une centaine ? Était-il surpris que quelqu'un soit tué dans une guerre ? Ça n'aurait pas de sens si c'était le cas. À mon avis, on ne devrait se préoccuper d'une mort dans une guerre seulement si la personne morte était importante. Ce Toa de la Végétation, cependant, n'était pas important. C'était juste un soldat, on avait des douzaines de Toa qui pouvaient prendre sa place !

Après que j'ai réfléchi à ça, Lhikan me demanda d'aller voir les gardes pour les informer de la perte. Après avoir fait ça, je suis retourné à notre pièce habituelle pour discuter des stratégies.


Dernière édition par maxim21 le Lun 29 Déc 2014 - 11:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geek7434
Combattant du crime
geek7434

Nombre de messages : 427
Age : 22

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 23 Mai 2014 - 15:19

Très content que ça ait reprit, mais... Berk.
C'est du genre résumé au possible avec un lot de détails inférieur à un serial : wow.
Bon, d'accord : c'est censé être des mémoires, donc plus ou moins approfondis, mais ça reste vraiment d'une qualité bidesque pour être canon, franchement.

« On se retire ! »
« Attend, je leur laisse un cadeauheauheau... »
« AH, je meurs... »


... Pourquoi, juste... Pourquoi.

J'apprécie strictement pas la présence des Piraka. C'est expéditif, c'est mal fait, ça reflète pas du tout les personnages, c'est pourris... Okay, une des règles du concour n'était de pas utiliser des personnages non-canon... Mais t'avais pas que eux, quoi. Ça fait vraiment gros guignole qui met les Piraka pour mettre les Piraka.

J'aime bien aussi l'incrustation ratée de l'histoire de Nidhiki au début, essayant de faire comme dans La Naissance d'un Chasseur de l'Ombre. On sent que c'est pour montrer la distance morale entre lui et les autres Toa, mais que c'est mal fait...

Bref, je dirais même que c'est inférieur à La Dernière Chronique, juste pour toutes ces bidonneries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyMar 27 Mai 2014 - 8:50

Pas forcément la meilleure - bien trop résumé pour ça - mais au moins ça trahit pas l'esprit des personnages comme Dommage Collatéral.




Cette fiction est l'œuvre de Colt McCoy, et la version originale peut être trouvée à cet URL. Cette traduction est effectuée pour que les francophones puisse plus facilement accéder à la phase de sondage du concours S&T 7 de BZPower - pour plus d'informations sur celui-ci, consultez ce sujet - concernant le canon BIONICLE.

Protecteur
par Colt McCoy

Et bien... nous avons gagné. Habituellement, je ne perdrai pas mon temps à sculpter cette tablette. J'aime l'histoire autant que n'importe quel Toa - c'est juste que je ne peux pas m'empêcher de penser que mon temps et mes pouvoirs pourraient être mieux utiliser ailleurs, alors que cette vaste cité se reconstruit après la grande bataille qu'elle a subi. Hélas, un Po-Matoran que Turaga Dume a nommé Chroniqueur des Toa m'a demandé de compiler mes pensées sur ces dernières semaines, pour qu'il puisse les inclure sur le nouveau Mur de l'Histoire de Ta-Metru. Je ne suis revenu que récemment du voyage avec Naho et les autres sur l'île de Xia, où nous avons laissé le Dragon de Kanohi vaincu. Ce que les natifs de Xia prévoient d'en faire, je n'en ai aucune idée. Mais comme Tuyet l'a suggéré, ils peuvent toujours le donner à manger à leur autre 'animal de compagnie', s'il se révèle trop vicieux même pour les standards Vortixx.

En revenant, nous avons remarqué que la cité insulaire de Metru Nui était en bien meilleure forme que lorsque nous sommes partis. Déjà, la moitié sud de Ta-Metru est presque reconstruite, alors qu'elle avait été pratiquement anéantie par le Dragon de Kanohi. Tout le monde fait preuve de tant de collaboration. Même le Turaga a donné un coup de main là où il le pouvait. Effectivement, les Matoran ici sont vraiment bénis par le Grand Esprit, car leur chef est aussi sage que brave. Ces Matoran ne sont pas comme les autres que j'ai pu voir. Leur persévérance et leur créativité n'ont pas d'égal dans ce que j'ai connu auparavant.

Je me souviens la première fois que j'ai rencontré Dume, encore un Toa à l'époque. J'étais un simple bidouilleur et fabricant de masques de la moitié ouest du Continent Nord, prenant une pause imprévue dans mes devoirs et me dirigeant vers la rivière de lave locale. Dans ma hâte, je n'avais pas remarqué que la planche à lave que j'avais 'emprunté' à un ami était tellement usée qu'elle serait inutile même sur l'eau. Bien sûr, je ne l'ai remarqué qu'une fois au milieu de la rivière, à pleine vitesse sur le magma en fusion. Je serais mort pour sûr si Dume ne m'avait pas vu sur sa patrouille de routine du Koro. Il m'a sauvé, et m'a apparemment bien aimé, puisqu'il a fait de moi un Toa par la suite.

En regardant en arrière, ma première pensée lorsque j'ai reçu l'appel de Dume par un émissaire Vahki avait été de me demander si le Turaga se rappelerait de moi. Je suis parti vers le nord aussi vite que mes Grandes Épées de Feu pouvaient voler, remarquer des visages familiers se dirigeant vers le même endroit, accrochés à leurs Vahki respectifs. Naho que je connaissai déjà depuis que j'avais exploré une petite île du sud, recherchant la Pierre Makoki disparue. Tuyet que j'avais rencontré en cherchant dans la partie la plus à l'est du Continent Nord et, la connaissant, je n'étais pas surpris qu'elle ait répondu à la demande de Toa pour aider Metru Nui. Rien n'attirait autant l'attention de Tuyet que la chance de frapper quelques têtes. Un autre héros, un Toa de l'Air (Nidhiki, je crois qu'il s'appelle), était nouveau pour moi. Je suppose que Nidhiki a une histoire plutôt trouble, étant donné le peu qu'il a partagé. Je me demande quelle est son histoire, et s'il me fera jamais assez confiance pour me dire. Les sept autres Toa sont plutôt mystérieux, n'ayant pas eu le temps de les rencontrer avant qu'on entre en action.

Dume avait eu la chance de trouver 4 Toa de la Glace souhaitant répondre à l'appel et s'occuper du Dragon. Sans leur pouvoir, nous n'aurions certainement pas pu vaincre la grande bête. Un Toa que Dume a été béni par les Grands Êtres d'avoir fait venir était un Toa du Feu expérimenté. Il a été le dernier à répondre à l'appel, et le seul que personne ne connaissait avant la formation de l'équipe. Il ne parle pas beaucoup...… il ne nous a même pas encore dit son nom. Il porte une armure écarlate et argentée, et porte un Kanohi Kakama. Ses talents de combattants n'ont pas d'égal parmi tout ce que j'ai jamais pu observer chez n'importe quel guerrier de n'importe quelle espèce. Il m'a instantanément rappelé le commandant de la vieille Tour des Toa, et se comporte énormément comme lui également. Il aurait probablement fait un meilleur chef que moi, mais, pour je ne sais quelle raison, il a insisté pour que je dirige la nouvelle équipe. Nidhiki a suggéré qu'il pourrait faire un meilleur chef, mais un regard silencieux de notre féroce nouveau allié mit fin à ces pensées.

Nous sommes donc entrés dans la cité de Metru Nui, certains d'entre nous pour la première fois. Après un bras de fer avec trois Chasseurs de l'Ombre notre mission est devenue claire ; trouver la bête et la vaincre par n'importe quel moyen, avant qu'elle ne puisse endommager encore plus la cité. Nous avons trouvé le Dragon perché en haut du Grand Fourneau, sa taille immense faisant ressembler le bâtiment colossal à une hutte d'un village.

Alors la bataille a commencé. Un de nos Toa de la Glace a envoyé impulsivement une attaque de neige et de grêle depuis son arme, frappant le Dragon directement dans l'œil. La créature, enragée par la douleur et le froid, plongea de la structure et envoya une attaque de feu orange sur notre partenaire glacé. Le Toa de la Glace aurait sûrement été incinéré si Nidhiki n'avait pas envoyé un cyclone miniature du bout de sa Faux d'Air et l'avait envoyé sur le chemin.

La bataille est rapidement devenue une guerre, durant plus d'un mois ; combattant chaque jour le dragon, où qu'il se cache. Durant cette période, des milliers de Vahki furent détruits, ainsi que la majeure partie de Ta-Metru. Heureusement, durant cette période, nous avons appris à combattre en tant qu'équipe - une des quelques récompenses venues de notre victoire. Je n'ai pas le temps d'aller dans le détail de tous les conflits, mais cela vaut la peine de noter que j'ai maintenant une nouvelle appréciation de l'idée d'avoir des partenaires combattant à mes côtés. Peut-être que je ferais un chef décent un jour.

Maintenant, au moins, nous avons un moyen pour nous reposer. Nos Toa de la Glace sont de loin les plus épuisés de tout ça. Leur armure est presque aussi noire que la suie à cause de leurs efforts pour capturer la bête dans la glace. Turaga Dume suspecte que les Chasseurs de l'Ombre aient libéré la bête pour le convaincre que ça valait le coup de les laisser construire une base ici pour la 'protection' de Metru Nui (ironique étant donné qu'ils nous ont mis en danger et que c'était l'équipe de Dume qui avait enfermé le Dragon dans la glace la première fois). Sachant ce que les Chasseurs de l'Ombre ont fait pour prendre le contrôle par le passé, je ne doute pas que nous en verrons d'autres très bientôt.

Être un chef n'est pas ce que je voulais, mais ça semble être la position dont j'ai été chargé. Ma nouvelle équipe est bonne. Ce sont tous d'excellents guerriers, et ils semblent aller assez bien ensemble. Mes frères Toa et moi sommes d'accord pour dire qu'il serait sage de rester dans la cité et d'agir comme son équipe de Toa permanente. Certains des Matoran les plus hardis nous ont donné le nom « Toa Mangai ». Prendre le titre de protecteur pourrait bien être le plus grand honneur que n'importe lequel d'entre nous ai jamais reçu. Oui, je pense que je pourrai rester là un moment. Je sens que le temps viendra où cette cité et ses Matoran auront à nouveau besoin de nous. Et par les Grands Êtres, je ne les laisserai pas tomber. Je ne laisserai pas mes amis tomber à nouveau.


Dernière édition par maxim21 le Lun 29 Déc 2014 - 10:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyMer 28 Mai 2014 - 12:33

Pour information, je ne suis pas totalement satisfait de cette traduction ; la version originale est à mon sens bien meilleure. Ce qui me pose problème, c'est essentiellement la complexité des phrases, qui rend assez difficile d'accomoder ça au français parfois - on parle de phrases à cinq, six propositions. Normalement, le sens est bien traduit, mais certaines lourdeurs de style peuvent être dues à la traduction.




Cette fiction est l'œuvre de Toa Makao, et la version originale peut être trouvée à cet URL. Cette traduction est effectuée pour que les francophones puisse plus facilement accéder à la phase de sondage du concours S&T 7 de BZPower - pour plus d'informations sur celui-ci, consultez ce sujet - concernant le canon BIONICLE.

Ascension
par Toa Makao

Alors que moi, Zaktan, chef des Piraka, suis confortablement assis dans notre forteresse de Voya Nui avec cinq êtres « égaux » qui croient qu'ils dirigent l'équivalent d'une île à mes côtés, je me rappelle comment j'ai atteint ce point, me confiant à une tablette de pierre. Je partage avec vous mon ascension d'esclave à maître d'esclaves.

Mon histoire commence il y a de nombreux millénaires, dans une ignoble mine de Protodermis sous Zakaz. Le son des pioches, toute la journée, et toute la nuit, il n'y a rien de plus ennuyant. Je trimai, jour et nuit, dans ce détestable trou plein de Protodermis, suintant des clochards et des Rahi souterrains dégoûtants. Quel gâchis. Bien sûr, je savais que j'étais brillant, mais personne d'autre ne le savait. Pour le tyran qui dirigeait la mine, je n'étais qu'un autre ouvrier cupide et trop ambitieux nourrissant des espoirs vains. Le surveillant de la mine… il était aussi grand qu'une montagne, en armure rouge, doué pour intimider les ouvriers, un singe de lave brutal. Il avait un fouet comme la queue du Dragon de Kanohi et une hache qui aurait pu trancher un des ouvriers en deux d'un seul coup, s'ils lui donnaient une occasion de le faire. Pour résumer, c'était le modèle de notre espèce. Je suis sûr que c'est pour ça que les Chasseurs de l'Ombre lui avaient donné la charge de la mine. Les Chasseurs de l'Ombre possédaient la mine ; ils avaient déjà tué le précédent surveillant et propriétaire - une créature faible et pathétique.

Autant les autres ouvriers détestaient le nouveau surveillant, autant ce n'était pas mon cas. J'étais jaloux de lui, du pouvoir qu'il avait sur eux ; je pourrai être tellement plus que ce que j'étais. Si seulement j'avais une chance de le prouver. Je me rappelle penser à moi-même, « Je suis là à casser des rochers avec ces clochards sans valeur ; ma vie pourrait être tellement plus que ça. Un jour ils verront, un jour, je le montrerai à quoi ressemble le pouvoir, et ce jour, la lave tombera du ciel, la terre tremblera, la mer elle-même battra en retraite, les falaises s'effondreront devant moi, même le vent chantera mes louanges. Et mon nom sera loué par chaque bouche encore vivante pour le faire. Ma magnificence sera indéniable, et ceux qui s'aventureront ne serait-ce qu'à une pensée de dissidence périront. Je serais plus grand que Mata Nui lui-même. Et ça arrivera, le monde peut y compter. »

Ce dont je ne me doutais pas, c'était que je serais bientôt sur cette trajectoire, et que je suis maintenant prêt du but. Il ne fallut pas longtemps pour que j'ai une excuse pour occuper une position plus élevée. Le surveillant menaçait un misérable Skakdi de la Terre infirme qui travaillait près de moi.

« Ramasse cette pioche, ou tu auras à te soucier d'autre chose que la douleur dans ton dos ! » hurlait-il. Le Skakdi de la Terre avait peut-être un problème au dos, mais on racontait que ça ne faisait que rendre les Skakdi de la Terre plus féroce. C'était une occasion de le prouver. Ce Skakdi ramassa sa pioche, et la jeta sur le tyran. Si la brute ne l'avait pas fait fondre avec ses rayons occulaires, elle l'aurait frappé au visage.

« Va te faire voir, ou tu auras à te soucier de plus grave qu'une pioche dans la face ! » hurla-t-il en retour sur le surveillant. Évidemment, ce fut son dernier signe de rébellion ; le surveillant chargea son assistant – un type bizarre, maléfique, avec le dos tordu – de jeter le Skakdi de la Terre dans la source de lave dans les profondeurs de la mine.

Ce fut alors que j'eus une idée délicieusement rusée – le Skakdi de la Terre était un bon ami de nombreux autres mineurs, et je pourrais utiliser ça à mon avantage ; j'utiliserai sa mort comme excuse pour lancer une révolte. Je lançai mon plan en tuant silencieusement quelques uns des gardes du surveillant, volant leurs armes et cachant leurs corps jusqu'à ce qu'ils soient utiles. Je m'assurai de retourner rapidement là où j'étais sensé être, et répandit la nouvelle parmi les autres mineurs. Une fois satisfait du nombre de supporters que j'avais rassemblé, je distribuai les armes, et mettait un des corps de garde à découvert. Rapidement, le singe brutal et son assistant arrivèrent dans nos rangs, demandant à savoir qui avait tué ses gardes. Le piège fut déclenché immédiatement ; tous deux moururent dans le combat qui s'ensuivit, ainsi que quelques uns de mes hommes, mais cela avait peu d'importance pour moi. J'étais traité en héros, et fut rapidement déclaré nouveau surveillant. Et ainsi l'esclave devint maître d'esclaves, exactement comme prévu. Mais je n'eu que peu de temps pour me glorifier de ma ruse et de ma fourberie, ou pour m'installer dans mon nouveau rôle. La nouvelle atteignit le Ténébreux, comme c'était sa mine, et la nouvelle l'intriguant tant qu'il vint à Zakaz en personne. Je me souviendrai toujours le jour où il s'est avancé dans mes nouveaux quartiers.

« Quel spectacle », dit-il, presque avant que j'ai fermé la porte derrière lui, « utiliser la revanche pour la mort d'un 'ami' comme écran de fumée pour se hisser au sommet ; la plupart des chefs révolutionnaires aimeraient être aussi nobles. » ricana-t-il, et il me coupa lorsque je commençai à parler. « Ne le nie pas, je connais ton espèce ; toujours à manipuler. Tu as bien exécuté ta prise de pouvoir, pour un mineur pas entraîné au combat ou au commandement. Comme j'espère que tu l'as deviné, je ne suis pas ici pour te punir ; tu ne me serais d'aucune utilité mort. Je suis ici pour t'offrir une place parmi nous. J'ai besoin de serviteur aussi rusé que toi. Tu as le souhait de conquérir, de gagner en pouvoir, de réussir comme tous les autres Skakdi, je t'offre donc la rare opportunité de réaliser tes désirs. Sers-moi, et tu auras toutes ces choses. Trahis-moi, et tu auras de la chance si je ne laisse pas les Rahi avoir ton corps. » Voyant que je serais fou de refuser une telle opportunité, j'acceptai bien évidemment, et je restai parmi leurs rangs... pour le temps que cela m'arrangeait.

Mais n'allons pas si loin en avant ; bien qu'ils aient fini par ne plus être nécessaires, je me suis amusé avec les Chasseurs de l'Ombre. Le travail était certainement moins ennuyant que de creuser éternellement. C'était alors que j'étais initié par le Ténébreux que je rencontrai les cinq étrangers de ma race qui sont actuellement les cinq autres Piraka, même si une alliance aussi fragile ne peut pas durer. Tout d'abord Reidak - il est plus intelligent que ses manières brutales le suggéreraient, même s'il choisit de ne pas le montrer. Le Ténébreux appréciait particulièrement de m'envoyer sur des missions avec lui ; il avait toujours adoré envoyer des équipes ou des duos avec des personnalités incompatibles. Son sens de l'humour, je suppose. Avak, beaucoup plus utile que la plupart des autres ; il est inutile au combat en mêlée, mais sa connaissance des machines et son pouvoir de créer des prisons pour n'importe quelle circonstance font de lui un allié utile. Ou un ennemi compliqué, ce qui est quelque chose que je devrais et vais garder à l'esprit. Hakann est plein de bravade et de furie comme tous les Skakdi du feu ; son impulsivité rend définitivement impossible de travailler avec lui, et sa nature traîteresse le rendent encore plus impossible à aimer. Thok, c'est le stéréotype du solitaire, qui a certainement fait beaucoup d'efforts pour se mêler aux cinq autres ces derniers temps, mais je suspecte que c'est pour un motif plus sinistre qu'aider l'équipe. Finalement, Vezok, qui était beaucoup plus calme et légèrement plus intelligent avant que Vezon soit séparé de lui ; maintenant, c'est pratiquement la colère sous forme physique. Même avant la création de Vezon, il était loin d'être le plus intelligent d'entre nous, mais maintenant, et bien, la plupart des Rahi ont une meilleure capacité intellectuelle que lui. Je déteste vraiment personnellement Vezok.

Une de nos sessions d'entraînement supplémentaire demanda à voler d'un coffre sans laisser la moindre preuve, chose à quoi Vezok et Reidak échouèrent rapidement, même si le Toa couard qui nous entraîner, Nidhiki, disait qu'ils avaient bien fait, n'étant qu'un faible flagorneur. Thok utilisa son pouvoir pour animer le coffre et le faire cracher son contenu devant lui, avant de retourner à la normal. Avak utilisa sa connaissance des machines pour ouvrir et refermer discrètement le coffre, même si cela lui prit un long moment. Hakann, étant un voleur doué, vola la clé du sac de Nidhiki, et la remit sans que le moindre d'entre nous ne remarque jusqu'à ce qu'il s'explique. Puis ce fut mon tour. Bien sûr, j'aurais pu faire passer une partie de mes protodites par le trou dans le coffre et l'ouvrir de l'intérieur, mais j'avais l'impression que c'était ce qui était attendu. Je décidai de tenter d'ouvrir le coffre différement. J'utilisai donc la plus grande arme à ma disposition, une bien supérieure à n'importe quel petit tour des autres : mon esprit.

Je regardai donc par la fente de la porte du coffre, et me familiarisai avec le mécanisme gardant le coffre fermé. Satisfait que je pourrai l'ouvrir, j'insérai avec précaution mes fines Lames Ciseaux dans la fente, et en faisant attention, je mis le mécanisme en mouvement, faisant tourner les rouages à l'intérieur jusqu'à ce que la porte clique. Et le coffre était donc ouvert. Après avoir récupéré son contenu, j'utilisai à nouveau mon arme pour fermer la porte. Toa Nidhiki me donna un regard d'approbation, même si ça ne voulait pas dire grand chose de la part d'un tel paillasson.

« Tu as appris quelque chose d'important, Skakdi, » dit-il. « La meilleure des armes n'est pas un canon capable de tout détruire, ou un pouvoir élémentaire, ou même une capacité puissante et unique - c'est l'esprit, particulièrement s'il est dans la tête de quelqu'un qui ne pense pas comme les autres. » Je resistai à l'envie de pointer que je savais déjà ça à Nidhiki, aussi couard que lèche-bottes. Et la session d'entraînement se termina donc avec le Ténébreux et son conseil interne encore plus sûr que nous serions des atouts précieux pour sa sale bande de coupe-gorges, de voleurs, et de mercenaires, pour improbable que ce soit que nous nous contenterions de termes aussi défavorables, comme nous allions le prouver. Mais une fois de plus, je prend de l'avance.

Nous tous (sauf Avak) nous rebellâmes contre le Ténébreux et survivèrent. Ce fut Vezok, Reidak et Avak qui libérèrent le Dragon de Kanohi à Metru Nui. Ce fut Thok qui fut envoyé kidnapper Turaga Dume. Ce fut Avak et moi qui furent envoyés s'assurer que le Ténébreux règne sur Metru après que les araignées de compagnie de la Confrérie aient été repoussées, mais nous échouâmes, ne nous attendant pas à rencontrer Turaga Dume, les six Rahaga dont Roodaka m'avait parlé, et un colosse jaune que je ne connaissai pas. Ce furent Traqueur, Avak, Thok, et moi qui capturâmes Roodaka et l'apportâmes au Ténébreux pour interrogation.

Je réussi même à garder quelques objets plutôt précieux sans que le Ténébreux le remarque ; par exemple, la fois où Reidak, Avak et moi fûmes envoyés trouver et récupérer une cache de Gantelets du Griffon près du Continent Sud, peu après le début de la guerre contre la Confrérie des Makuta. Un De-Matoran qui voyageait nous pointa en direction d'une petite ville sur une île pas loin au sud, avant que nous ne prenions ses objets de valeur et que Reidak l'enterre vivant avec le pouvoir de son arme de transformer le sol solide en sables mouvants. Après un voyage heureusement bref vers l'île, nous arrivâmes aux quais d'un village côtier qui était gardé par un Toa du Plasma.

« Vous n'avez rien à faire ici, Skakdi, » cracha-t-il. « Retournez à Zakaz. » Il leva sa masse pour tenter de nous menacer. « Ou je vous y renverrai »

« Tsk, tsk, » dis-je. « Que de mauvaises manières pour un Toa, mais peu importe. Nous sommes ici pour une cache de Gantelets du Griffon ; nous savons par... une source sûre qu'ils sont sur ce misérable rocher. Et tu vas nous dire où. »

« Et si je refuse ? » sourit-il avec une défiance prévisible.

« Ça ne serait pas très sage », l'avertis-je. « Refuse, et nous détruirons tous tout sur notre chemin jusqu'à ce que nous les trouvions, en commençant par toi et ton village. » Je perdais rapidement ma patience, mais je ne le montrai pas. Le Toa hésita un moment.

« Non », dit-il finalement. « Je ne permettrai pas ça. Pas plus que je ne vous permettrai d'accéder à de telles armes. Si vous voulez que je parle, je vous invite à tenter de me vaincre. » Et nous combattîmes donc, trois contre un, ce fut un combat bref bien sûr. Il utilisa son Kadin pour voler dans les hauteurs et nous bombarder de Plasma, mais fut descendu par Avak.

« Vous ne me ferez jamais parler » dit-il, toujours défiant, même après la défaite. Je perdis finalement patience.

« Vous deux, » sifflai-je à Avak et Reidak, « restez-là ! » Je tirai le Toa vaincu et protestant faiblement assez loin, et disons simplement que ce fut une des morts horribles les plus gratifiantes que j'ai jamais délivré ; je revins de bien meilleure humeur. Et nous fîmes donc ce que nous avions promis au Toa - nous détruisîmes son village jusqu'à ce que nous trouvions ce pour quoi nous étions venus, les Gantelets du Griffon, qui étaient dans les mains d'un Turaga du Feu particulièrement borné et agressif.

Bien évidemment, tout aussi borné que le Toa, le vieux crétin tenta de résister - il secoua son sceptre vers nous, nous arrosa d'étincelles, et brûla accidentellement un de ses tapis. Il menaça même d'utiliser un des gantelets.

« Je suggère que tu nous écoutes avant que tu ne fasses quoi que ce soit de précipité, vieux allume-torche » grondai-je. « Tu sais tout aussi bien que moi qu'utiliser ce gantelet demanderai que tu tues un d'entre nous. Et aucun Matoran, Toa, ou Turaga n'oserait faire une telle chose. » Il se questionna sur ça pendant un moment, finissant par abandonner les gantelets. Un rapide test des gantelets plus tard, et le village n'avait pas seulement besoin d'un nouveau Toa, mais d'un nouveau Turaga également ; Reidak regardait joyeusement le gantelet et le Turaga écrasé et des éclats de protodermis cristallin au sol.

« Imagine ce qu'une de ces choses pourrait faire à un Makuta, histoire de voir s'ils sont si grands et puissants lorsque leur armure se fait écraser - » Avak le coupa.

« Une bonne idée, si on pouvait s'approcher de suffisamment près sans être tué par un main d'ombre, crétin », railla-t-il, les doigts négligeament sur son gantelet. « En fait, pourquoi n'essaye-tu pas, Reidak, pour voir ce qui arrive ? Peut-être qu'on aura ta part de la paye sur Odina... »

« Si toi et Reidak avez fini », coupai-je. « Je vais voir si le Turaga avait d'autre gantelets caché, ou d'autres trucs de valeur. » Avant que l'un d'entre eux ne puisse protester, je partis, ayant en fait l'intention de cacher un des gantelets que j'avais volé. Un jour, je le récupérerai.

Mais le travail ayant payé le mieux que j'ai jamais fait pour les Chasseurs était lorsque Vezok, Thok, et moi fûmes engagés par un seigneur de guerre sur Zakaz il y a environ 10 ans. Ce fut Ancien qui nous apprit la nouvelle.

« Nous avons reçu un message de Zakaz ; un seigneur de guerre a besoin de mercenaires pour améliorer ses forces pour repousser un siège. Le Ténébreux a décidé que vous y allez. Le bateau vous attend sur la Plage de Nidhiki, comme toujours. Amphibax vous emmenera et ramènera le bateau. » Quand nous arrivâmes sur la côte est de Zakaz, nous nous retrouvâmes au milieu du siège. Le ciel était orange et plein de fumée et à travers celle-ci nous pouvions difficilement voir la forteresse du seigneur de guerre Skakdi qui nous avait contacté, l'ancien chef de ma tribu. À sa porte se trouvait une armée principalement constituée de Skakdi de la terre, de la pierre, et du feu, avec un petit groupe de défense - principalement constituée de Skakdi de l'eau, de la glace et de l'air – tentant en vain de détruire les béliers tentant d'enfoncer la porte, et de repousser l'ennemi.

Derrière la ligne de front, la tribu attaquante avait des canons lanceurs de flamme, qui perçaient le ciel vers la forteresse, qui brûlait rapidement. À la tête des attaquants se trouvait un seigneur de guerre cramoisi fortement armuré avec lequel nous n'étions pas familiers, sur le dos d'un Tahtorak, une lance Dévasteur en main. Nous le regardions avec crainte alors que d'un coup, il transperçait trois des défenseurs et utilisait le pouvoir explosif de sa lance pour les achever.

« Rien de tel que chez soi, huh ? » dit Vezok, capturant la scène en faisant tournoyer nonchalament son arme. Après un moment de silence, il fit rouler ses yeux, et demanda : « Est-ce qu'on vous a dit à quel point vous n'avez pas de sens de l'humour ? » Son commentaire fut à nouveau ignoré.

« On ne rentrera pas par là » Thok pointa le nektann et les Skakdi bien armurés qui s'alignaient sur les créneaux. « Peut-être qu'il y a un aut- » Il fut coupé alors que nous étions téléporté loin de la bataille dans une longue pièce en pierre, la cacaphonie de la bataille toujours présente dans l'air, mais étouffée. C'était la salle du trône du seigneur de guerre. Mon ancien chef de tribu était penché sur une table encombrée de plans de bataille et de cartes de l'île. C'était un magnifique spécimen de notre espèce, un Skakdi de l'air titanesque ; portant un diadème à cornes comme couronne, il tentait un grande épée incroyable dans ses mains, et attachée à son dos se trouvait une dague de bataille bizarrement incurvée qui aurait facilement pu être une épée pour un être plus petit. Il se tourna pour nous parler.

« Ainsi, le Ténébreux m'envoie des membres de mon espèce », dit le seigneur de guerre, bien évidemment peu sûr d'avoir été floué par le Ténébreux. « C'est bien que j'ai été informé de votre arrivée avant que vous ne soyiez trop près de la bataille et que j'ai pu vous téléporter ici. »

« Qu'est-ce que tu veux dire par ça ? » gronda Vezok, ses yeux commençant à briller. Je remédiai rapidement à la situation avec mon pied et me retournai vers le seigneur de guerre amusé.

« Ne vous préoccupez pas de Vezok, il est de nature grossière et oublie souvent ses manières », m'excusai-je. « Maintenant, de quoi avez-vous besoin ? »

« Il faut que vous arrêtiez ce siège en sabotant les machines de guerre ennemis et en vous occupant de leurs Tahtorak. » dit-il. « Si nous vainquons les forces ennemies, j'aurai encore un autre travail pour vous, si vous en voulez. »

« Et notre payement ? » Vezok était impatient, comme toujours.

« Il vous sera donné une fois la tâche effectuée », la voix du guerrier n'était pas celle d'un être qui allait facilement changer d'avis, « et pas avant. Et si vous échouez, je n'ai aucune utilité pour vos corps, à part peut-être comme nourriture pour mes Tahtorak. Maintenant, partez. » Nous commençâmes par les cinq béliers. Thok gela une des jambes de bois du premier bélier, et la fracassa avec son pic à glace, détruisant le bélier et ensevelissant une partie des Skakdi ennemis qui nous avaient remarqué sous les débris. Vezok s'occupa du second en lançant des dagues d'eau depuis sa scie circulaire dans ses chenilles. Rapidement, les cinq étaient ou immobiles ou détruits.

Ensuite, nous combattîmes pour avancer des portes aux dix canons de flammes, et je coupai le premier en deux avec ma vision laser. Thok en anima un autre pour détruire le reste, et le laissa tel quel pour harceler les forces ennemies. Utilisant la distraction, nous nous glissâmes vers les cinq Tahtorak de la tribu ennemie, nous approchant par derrière, nous tailladâmes leurs pistons de chevilles avec nos armes, renversant les créatures rugissantes, et prenant leurs cavaliers par surprise. Avec leurs machines de guerre inutiles, les Tahtorak blessés et immobiles, et un de leurs propres canons retourné contre eux, la tribu ennemie était démoralisée et fut rapidement encerclée et forcée de se rendre ou de battre en retraite. Pour finir, Thok rendit à nouveau le canon de flammes inanimé, et le laissa pour que le seigneur de guerre le récupère. Le siège était terminé, et le seigneur de guerre fut généreux dans son payement.

« Mon contrôle de cette zone de Zakaz a été affirmé, et chacun d'entre vous a mes remerciements. Encore mieux, je suis maintenant en position de lancer une attaque sur la forteresse ennemie plus dans les terres, ce qui est exactement ce que je prévois de faire. Si vous êtes intéressés, je vous demanderai d'aider au siège de la forteresse de la tribu ennemie. » Bien évidemment tenté par la promesse d'une paye plus conséquente, nous acceptâmes.

Nous montâmes sur nos propres Tahtorak aux côtés du seigneur de guerre ; nous devions lui servir de généraux pour la durée du siège. Nous chevauchâmes à travers l'oasis boisé derrière la forteresse, où les réparations avaient commencé, puis dans le désert sauvage, avant d'arriver finalement à la base d'un volcan assoupi. Nichée dans une vallée à la base de ce volcan se trouvait la forteresse du seigneur de guerre du feu, sa façade en sombre pierre volcanique décorée avec des statues de l'épine du seigneur de guerre et ses créneaux grouillant de nektann de combat.

La première partie de nos forces à avancer jusqu'aux murs furent les machines du seigneur de guerre, des nektann noirs et des nektann de réparation principalement, ainsi que des ballistes laser. Les éclaireurs ennemis furent rapides à remarquer le mouvement, et les portes s'ouvrirent temporairement, et une petite armée de Skakdi de terre, de pierre, et de feu en sortit. Les ballistes lasers firent de grands trous circulaires enflammées dans les Skakdi ennemis, les tuant facilement, et faisant même fondre des bouts des murs. Vezok fit avancer son Tahtorak fonçant dans le mur en en détruisant une grande section ainsi qu'une partie de la ville à l'intérieur des murs, rugissant d'un rire maniaque tout du long. Thok et moi rassemblâmes une grande partie de l'armée avec nos Tahtorak avant de les écraser ou de les prendre en brochettes avec nos Dévasteurs.

Le seigneur de guerre suivit Vezok, après avoir fait signe à Thok et à moi de le suivre. Son Tahtorak enfonça la porte, et nos Tahtorak avancèrent dans la rue principale du donjon, écrasant et harponnant tous ceux qui se tenaient sur notre chemin. Après avoir laissé les Tahtorak aux lieutenants du seigneur de guerre pour empêcher que nous ne soyons dépassés pendant que nous étions dans le donjon, nous avançâmes dans les corridors de pierre, nous occupant des restes de l'armée du seigneur de guerre ennemi en chemin.

Finalement, nous arrivâmes dans la pièce centrale du donjon, où de fines veines de lave s'écoulaient le long des murs, et le seigneur de guerre du feu se tenait prêt au combat devant son trône. Dans une main, il brandissait une hache de combat à double tranchant. Dans l'autre, il portait un gantelet noir et griffu, de l'énergie d'ombre crépitant autour.

« Quel renversement de rôle », ricana le seigneur de guerre. « Maintenant, ta domination prend fin, tes terres seront miennes, je serai le seigneur de guerre le plus puissant sur Zakaz, » dit-il en dégaînant son épée, « et tu vas mourrir ».

« Ne compte pas tes necrofinch avant la couvée », avertit le seigneur de guerre du feu. « Je vis toujours, et tant que je vis, tes rêves ne sont que des rêves. Je te laisserai cette dernière chance de battre en retraite jusqu'à ton taudis sur la côte, et de te retirer de la politique sanglante de Zakaz, avant que je ne t'en supprime. » Notre employeur rit.

« Tu te crois vraiment encore en position de faire des ultimatums ? » Il s'avança, l'épée sur son épaule. « Maintenant nous prouvons l'arrogance de tes paroles. »

Et donc nous combattîmes. Le seigneur de guerre du feu balaya Thok avec un torrent d'ombre, et Vezok pillonna le seigneur de guerre avec l'imitation d'une attaque d'ombre. La bataille continua, avec nous quatre dans une impasse face au seigneur de guerre du feu. Alors que nous combattions, un plan se forma dans ma tête, et j'envoyai de petits groupes de mes protodites en informer Vezok, Thok, et le seigneur de guerre. Le seigneur de guerre de l'air lança une bourrasque avec son épée, projetant le seigneur de guerre ennemi contre le mur et avant que le seigneur de guerre ennemi ne puisse ravancer, Thok utilisa son pouvoir de vision pour le désorienter, et Vezok utilisa sa vision d'impact pour détruire le mur. Comme je l'avais espéré, de la lave se précipita dans la pièce et consuma le seigneur de guerre hurlant, le tuant. Avant que la lave n'innonde la pièce, Vezok et Thok combinèrent leurs pouvoirs élémentaires pour refroidir la lave en roche.

Je reculai et admirait mon travail, la face du seigneur de guerre mort dépassant toujours de la roche, gelé dans un cri de douleur permanent, tout comme son gantelet d'ombre, que le seigneur de guerre de l'air attrapa triomphalement et enfila. Il se retourna vers nous.

« Je regrette que vous soyiez au service du Ténébreux et non au mien », dit le titan vert, et inhabituellement pour un Skakdi, la gratitude dans sa voix semblait sincère. « Car c'est grâce à vous que j'ai gardé le contrôle de mon propre territoire, et annexé le territoire de ce pauvre porte-hache par la même occasion, faisant de moi un des seigneurs de guerre les plus puissants de l'île. Et ne vous trompez pas, je payerai comme il convient. » Il nous tendit un sac bourré d'argent Skakdi, et une tablette. « Ce sont les plans d'un lanceur. Certains de mes hommes... les ont obtenus... de la cache d'un seigneur de guerre ennemi. Cela devrait être utile au Ténébreux. »

Il nous fournit des montures pour retourner à la côte – où nous repartirions vers Odina avec Amphibax – et nous renvoya. Évidemment, les plans n'atteignirent jamais le Ténébreux, et furent par la suite utilisés par Avak pour créer nos lanceurs Zamor. Nous gardâmes également une bonne portion de l'argent, que nous stockâmes près de la forteresse du seigneur de guerre de l'air, où nous l'avons récemment récupéré pour acheter des copies des plans de divers sortes de nektann immobiles à Xia, qu'Avak utilisa pour produire les nektann qui entourent notre forteresse.

Pour l'instant, notre recherche du Masque de Vie n'a pas encore abouti, mais nous avons trouvé une piste potentielle - Brutaka, un grand guerrier doré qui est dans cette zone depuis des millénaires ; si quelqu'un doit savoir, il saura. Heureusement, j'ai réussi à m'assurer sa loyauté, mais lorsqu'on cherche quelque chose d'aussi inestimable que le Masque de Vie, aucune allégeance n'est absolue. Je me souviendrai de ça, et les autres feraient également bien de s'en souvenir.


Dernière édition par maxim21 le Lun 29 Déc 2014 - 11:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kardakutax
Grand Gagnant du Concours Continu.
kardakutax

Nombre de messages : 512
Age : 22
Localisation : Perdu dans mes boîtes de Lego

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 30 Mai 2014 - 8:14

Allez je vais quand même tenter de lire cette histoire, au fait est-ce qu'elle va devenir canon ou rester une fanfiction?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 30 Mai 2014 - 11:47

Ça dépendra des votes finaux sur les sondages sur BZP et de la définition précise du canon que tu prends.




Cette fiction est l'œuvre de Mersery, et la version originale peut être trouvée à cet URL. Cette traduction est effectuée pour que les francophones puisse plus facilement accéder à la phase de sondage du concours S&T 7 de BZPower - pour plus d'informations sur celui-ci, consultez ce sujet - concernant le canon BIONICLE.

La Voie du Mentor
par Mersery

« Non ! Non ! Incorrect ! Non ! Cette partie est trop vague et toute cette section est complètement fausse ! »

Ce furent les premiers mots de mécontement que je me souviens que Nuju m'a dit alors qu'il commençait ce qui serait la première de nombreuses leçons avec moi. Je n'étais pas surpris. J'avais lu ses évaluations académiques peu avant qu'il ne vienne à mon lieu de travail. Toutes parlaient de lui de manière élogieuse ; bon nombre des Prophètes qui l'avaient pris sous leur aile croyaient qu'il était destiné à devenir un bon érudit. Effectivement, il était reconnu comme l'un des étudiants les plus brillants et les plus prometteurs que Ko-Metru avait vu depuis des décades, peut-être même des siècles. Il avait un potentiel énorme.

Cependant, il y avait un problème avec prendre Nuju comme élève - il y a toujours ce genre de choses, je suppose. Malgré ses talents intellectuels, il était réputé pour être... impatient, et semblait toujours être pressé. Il était ferme dans ses convictions et ses idéaux, ce qui était toujours une caractéristique prometteuse, mais il était borné quant à ses croyances. Beaucoup avaient dit qu'il était difficile pour lui de voir les choses sous d'autres perspectives. C'était toujours un élève après tout, et ceux qui étaient bons soutenaient toujours leurs idées.

J'observai pendant que le Ko-Matoran me lançait un froid regard noir. Je n'en pris pas offense ; c'était un regard tout à fait normal et naturel entre Matoran de la Glace. Mais les yeux de Nuju brillaient de plus que la soif et la frustration intellectuelles ; ils brillaient de désappointement.

Il tendit la tablette qu'il venait de finir de lire. « Ça ne peut pas être un outil d'apprentissage utile, Ihu. » Je lui souris et m'avançai jusqu'où il était assis. Des tablettes de pierre innombrables étaient éparpillées sur sa table, chacune concernant un sujet différent de la philosophie et de la science. Nuju tendit sa main avec espoir, tenant la tablette qui lui déplaisait clairement. Je la pris de ses mains et l'examinai attentivement.

« Nuju, tu es en train de critiquer un document hautement acclamé », commençai-je. « Ce texte est un enregistrement contenant les notes de certains des meilleurs scientifiques de Metru Nui. Je ne vois pas comment leurs idées communes sur comment créer des Kanoka peuvent être imprécise, particulièrement vu qu'elles ont été mises en pratique depuis qu'elles ont été mises par écrit. »

« Ces informations ont des centaines d'années » grommela Nuju. « Depuis ces années, des tonnes de fabricants de masques ont proposé de nouvelles et meilleurs moyens de créer des Kanohi. Ces techniques sont obsolètes et dépassées. » Le ton de mon nouvel élève était aussi ferme que détaché.

« Et sur quoi ces fabricants de masques ont-ils basé leurs améliorations ? » le questionnai-je. « Ils font toujours référence à ces données lorsqu'ils veulent faire des améliorations. La technologie qui a créé en premier lieu les Kanoka, peu importe à quel point elle est vieille, a posé la fondation de toute une industrie dans cette cité. »

Nuju grommela pendant une minute, son occulaire s'étendant et se repliant alors qu'il examinait la tablette en détail. Il était tout neuf et venait d'être attaché à son Matatu par un type nommé Vakama, dont j'avais entendu dire qu'il était une étoile montante dans les fonderies de Ta-Metru. Je souris courtoisement à mon nouvel élève, malgré les regards glacés qu'il me lançait qui semblaient aussi aiguisés qu'une dague. Il avait toujours beaucoup à apprendre.

« Pourquoi est-ce que j'étudie ça, de toutes façons ? » demande-t-il, secouant férocement sa tête. « Je ne suis pas un élève habituel. Si je l'étais, je serais allé aux écoles de Ga-Metru. Quoi que tu en penses, l'étude des Kanoka n'est pas importante pour ceux qui étudient le futur. »

Je m'attendai à autant de la part de Nuju. « Pour te prouver que les grands avancements de la culture Matoran ne viennent pas seulement de regarder dans les étoiles ou déchiffrer des puzzles mystérieux. »

Nuju fronça les sourcils. « Mais étudier les Kanoka ne nous aide pas à en apprendre plus sur le futur. »

Je me détournai de lui et traversai mon observatoire, m'arrêtant devant la grande fenêtre qui donnait sur le quartier gelé de Ko-Metru. J'avais choisi de ne pas mettre d'effets personnels dans la pièce, à part mon indispensable équipement pour observer les étoiles et des fournitures basiques, même si lorsque les métaux bruts réfléchissants étaient baignées par la lumière du soir, la pièce ressemblait presque à une œuvre d'art. Elle était magnifiquement minimaliste. J'éclarcis ma gorge en observant les étoiles lointaines.

« Pour comprendre le futur, tu dois d'abord comprendre les choses basiques qui permettent à nos sociétés d'aller de l'avant. Tu dois comprendre le passé et le présent, avant de vouloir juger le futur. »

Lorsque je me retournai pour faire face à Nuju, il avait un air choqué, comme si je venais de proférer un juron Skakdi dans le Grand Temple. Il semblait presque insulté.

« Avec tout le respect que je te dois, Ihu, le passé est quelque chose autour duquel nous laissons les Onu-Matoran bourdonner. Tous les Ko-Matoran savent que faire une différence dans notre société demande de consulter les motifs du futur. Le passé ne fait que nous dire ce qui s'est passé auparavant. Il ne peut pas nous guider dans notre futur. »

Je fronçai les sourcils. Nuju était brillant, mais aussi naïf.

« Mais sans apprendre les leçons du passé, comment pourrions-nous nous adapter au futur ? Notre société est construite sur notre passé. Chaque erreur historique que chacun a fait affecte comment il voit le futur. Le Grand Esprit nous apprend cela. Il y a autant d'importance dans le passé que dans le futur. »

« Ça expliquerait pourquoi vos pairs vous considèrent comme un non-conformiste, monsieur. »

Je ne pu que grimacer. Il était vrai que le nom d'Ihu avait à la fois des connotations positives et négatives. Durant des années, j'ai été considéré comme un des meilleurs penseurs et prophètes de Metru Nui ; un pionnier dans un âge de développement et de prospérité. De nombreuses fois auparavant, j'avais rencontré des gens puissants que je ne croyais pas avoir de temps pour un vieil érudit poussiérieux comme moi. En particulier, ma grande connaissance et compréhension des prophéties du futur m'a fait gagner de nombreuses éloges. De nombreuses fois durant ma carrière, j'ai déchiffré certaines des prophéties les plus cryptiques de Metru Nui avec beaucoup de détail.

Et pourtant, pour quelqu'un qui était si relégué à l'apprentissage et au raisonnement, j'avais été appelé pour faire des conférences dans les écoles de Ga-Metru, dans les profondeurs des Archives, et même dans les quartiers privés des Tours de la Réflexion de Ko-Metru. Et pourtant ma tendance à placer autant de valeur dans le passé que dans le futur avait causé beaucoup de commentaires sur le fait j'étais un tantinet excentrique, particulièrement parmi les Ko-Matoran. Personnellement, je ne me préoccupai pas de ce qu'ils disaient. Leurs réactions m'amusaient. Je lançai à Nuju un sourire amical tout en continuant à raisonner sur sa dure déclaration.

« Je suppose que cela expliquerait énormément de choses, Nuju, mais c'est la seule chose controversée que je dirai pour la journée. J'espère t'avoir donné beaucoup de choses auxquelles réfléchir. J'aurai totalement échoué si ce n'était pas le cas. Peut-être que la prochaine fois que tu voudras échanger des idées, tu vouras un peu plus voir les choses d'une perspective différente. »

Nuju renifla en se levant de derrière la table où il était assis et quitta la pièce. Je pouvais dire à cet instant qu'il allait avoir des débuts difficiles avec moi. Il n'était pas mon élève, ni dans l'idée ni spirituellement, mais il était un érudit plutôt nouveau dans les Tours de la Connaissance. Il aurait besoin d'aide pendant ses premières années, particulièrement en étant entouré des meilleurs Prophètes de la cité.

Je serais plus qu'heureux de l'aider, mais ça dépendrait de Nuju d'accepter et de faire possiblement la chose la plus importante pour un Ko-Matoran : écouter.

----

Je tenais dans le vestibule d'une des Tours de la Réflexion du Metru. L'atmosphère était tendue et à part les pépiements mécaniques des Vahki proches qui innondaient la pièce, pas un mot n'était dit. Même si on s'attendait à ce que tout soit silencieux dans le royaume de Ko-Metru (d'où son surnom, « le Metru silencieux »), c'était presque un soulagement de savoir que les érudits proches étaient tenus au silence, afin qu'ils ne murmurent pas de rumeurs et de commérages entre eux.

Cela faisait deux mois que j'étais devenu le mentor de Nuju, et très malheureusement, il ne répondait pas bien à mes enseignements. Il trouvait que mes méthodes n'avaient aucun sens, mon travail ne méritait pas les félicitations académiques qu'il avait reçu. Plus d'une fois pendant nos discussions, il avait tenter de me détrôner de ma posture respectable, comme beaucoup de mes pairs lorsque j'étais encore un jeune Prophète, mais je me révélai tout simplement trop versé dans mon terrain d'expertise pour être vraiment détrôné.

De nombreuses fois, Nuju m'avait présenté des heures de travail que j'avais renvoyé d'un geste de la main. Il y avait toujours de petits oublis, pas assez d'attention aux détails, et des arguments pas assez convainquants ou pas assez concluants. Il ne détestait pas le fait que je critiquai son travail ; il détestait le fait que j'avais raison. Évidemment, ça l'avait finalement frappé.

Je m'approchai du groupe de Vahki, gardant un œil attentif sur les divers érudits qui les encerclaient depuis les coins de la pièce, leurs yeux perçant des trous dans l'arrière de ma tête alors que je m'approchai. Le chef de l'escadron de Vahki, clairement un Keerakh, se sépara du reste de son équipe et s'approcha de moi, prenant de longues enjambées calculées pour se rapprocher. À côté de lui se tenait la forme détendue de Nuju, qui regardait le plafond avec des yeux écarquillés, un regard de confusion décorant sa face.

Je soupirai lorsque je compris l'état mental de Nuju. Les Sceptres de Confusion avait toujours été réputés pour être les outils d'étourdissement des Vahki les plus cléments, beaucoup plus que les Sceptres d'Effacement des Vorzakh, mais j'ai toujours trouvé déconcertant de voir ces vagabonds ayant subi l'effect du sceptre errer sans but dans les rues de Ko-Metru.

Le commandant des Vahki se retourna et aboya un ordre à ses camarades, et immédiatement, les autres Keerakh se tournèrent vers les autres Ko-Matoran, et commencèrent à les éparpiller. Je regardai dans les yeux bleu glacé du commandant, qui se tenait aussi immobile que la statue d'un Po-Matoran, et m'éclarcis la gorge.

« J'ai entendu parler de ce que Nuju a fait. Je n'excuse pas ce qu'il a fait, mais je souhaite qu'il n'y ait pas de dommages irrémédiables. »

Le Keerakh secoua lentement la tête, ses yeux mécaniques ne me quittant jamais. Une courte pause s'ensuivit et un silence presque sinistre remplit le blanc. C'était glaçant. Nuju continuait de regarder le plafond. Même s'il n'était pas le plus docile des élèves, je ne lui avais jamais souhaité aucun mal. J'éclaircis ma gorge à nouveau et me rendit compte que j'étais resté cloué sur place.

« Merci de votre aide. Je vais ramener Nuju à mon observatoire pendant que les effets s'estompent. »

Le Vahki ne répondit pas. À la place, il quitta son état immobile et quitta la Tour avec son escadron et en quelques secondes, ils disparurent dans le blizzard du dehors. Je me renfrognai pendant un moment puis me retournai et guidait Nuju, confus, dans les corridors et les passages venteux. Nous passâmes par plusieurs des pièces des prophéties, d'anciens centres d'apprentissage, et divers laboratoires. En chemin, d'innombrables érudits me jetaient des regards mauvais plein de désapprobation alors que je guidais mon pupille dans les halls, même si je n'accordai aucune importance à leurs gestes.

Le temps que nous retournions à mon observatoire, près du haut de la tour, Nuju était à nouveau lui-même, bien qu'il refusa de parler jusqu'à ce que nous soyions dans la sécurité de mes quartiers. Je le fis s'asseoir dans un de mes fauteuils avant de me tourner vers lui, l'air sévère.

« Qu'est-ce que c'était ? » demandai-je. Je ne cherchai pas à être malveillant.

Nuju soupira. « Les choses que vous m'avez apprise n'étaient pas à propos de regarder en avant ou en arrière ! Tout est à propos d'ici et maintenant ! En quoi est-ce important ? C'était un signe de protestation, Ihu ! »

Je combattis l'envie de grimacer.

« Un signe de protestation ? Crier dans les couloirs des Tours de la Réflexion n'est pas un signe de protestation, particulièrement quand tu te plains de ma capacité à être un mentor. Ça ne te fait rien gagner ! Tu sais aussi bien que moi que les Vahki surveillent très bien ces bâtiments ; ils arrêteront quelqu'un pour n'avoir fait que le plus petit des bruits. Je suis surpris qu'ils aient bien voulu te ramener à cette Tour de la Connaissance et me notifier de ce qui était arrivé. Ce que tu as fait était juste stupide ! »

Nuju était silencieux. Accuser un Ko-Matoran d'être stupide était une grande offense, à tout le moins.

« Tu es un excellent savant, Nuju. Ton génie t'emmenera loin dans ta future carrière, mais des choses comme ça ne te feront pas de faveurs ! Tout ce que ça fera, c'est que tes pairs penseront que tu es un crétin effronté qui n'a pas sa place avec eux dans le futur. »

Quelque chose changea dans les yeux de Nuju à cet instant. C'était subtil bien sûr, comme les ondulations d'un étang après y avoir lancé un caillou, mais les effets étaient là malgré tout. Je souris intérieurement. Finalement, j'arrivai quelque part avec lui.

« Je vois », dit-il platement. Son regard se tourna ensuite vers un grand télescope qui se trouvait à l'extérieur sur mon balcon, celui que j'avais utilisé tant de fois pour étudier les étoiles.

« Peut-être que nous devrions voir quels secrets les étoiles peuvent nous dire ce soir », dit-il poliment. « Ça pourrait être une bonne manière de distraire nos esprits de ce problème. »

« Peut-être, mais pas ce soir », lui dis-je, un sentiment de satisfaction déferlant sur moi. « Tu dois te reposer. Va réfléchir à ce que je t'ai dit. Les mystères du Grand Esprit attendront toujours ici lorsque nous reviendrons demain. »

Je me détournai et ne regardai pas alors que Nuju quittait l'observatoire. Mes yeux étaient fixés sur les soleils jumeaux qui se couchaient au loin, avec leur lumière orange les accompagnant. Si mon dos n'avait pas été tourné, mon pupille aurait pu voir mon expression, mais puisqu'il ne pouvait pas, seul moi pouvait vraiment l'apprécier. C'était la joie.

Après tant de lutte et de résistance, mon élève avait finalement commencé à faire ses premiers pas sur le chemin de devenir un grand esprit universel.

----

Les choses changèrent dramatiquement durant l'année.

Passant de mon élève le plus défiant à mon auditeur le plus avide, Nuju était devenu plus qu'un autre pupille. Il était devenu mon ami, un pair intellectuel. Depuis l'incident avec les Vahki, Nuju avait commencé à s'adoucir quelque peu, avec son impatience et son entêtement disparaissant dans une certaine mesure.

C'était toujours un critique d'une netteté remarquable, qui analysait tout ce qui passait sur son bureau avec une minutie extrême, mais maintenant il commençait vraiment à devenir un érudit. Avec sa nouvelle position, les leçons étaient devenues beaucoup plus simples avec lui dans les profondeurs des Tours de la Connaissance. Il lui avait même été permis de retourner dans les Tours de la Réflexion, malgré l'incident de la dernière fois. La nouvelle s'était évidemment répandue qu'il avait finalement commencer à coopérer avec mes enseignements.

Ce jour-là, cependant, j'avais décidé de faire quelque chose d'un peu différent.

Sentant le besoin de mettre de côté des désaccords persistants, j'avais décidé de l'emmener avec moi lors d'une 'semi-excursion' à Ga-Metru. J'étais moi-même familier avec la région ; de nombreuses professeurs Ga-Matoran m'avaient demandé de faire des conférences, et on m'avait offert plus d'une fois une place dans les écoles locales. C'était des places très respectables, mais elles ne me correspondaient pas. Je n'avais jamais pu me mettre en tête les examens des niveaux Protos. Toujours était-il que venir dans ce quartier était toujours immensément plaisant.

Malheureusement, cependant, Nuju n'était pas aussi ravi que moi, et se retrouva immédiatement hors de sa zone de confort. Je ne pouvais que sourire. Comme de nombreux Ko-Matoran, il quittait rarement les Tours de la Connaissance dans lesquelles il avait été admis, et encore moins le Metru. Voir sa réaction à l'incroyable apparence de Ga-Metru était donc inoubliable.

Nous commençâmes notre tour du plus grand centre spirituel et d'apprentissage de la cité par un voyage près des Fontaînes de la Sagesse, suivi par un tour du merveilleux Grand Temple (un endroit qui ravissait même les êtres les plus émotionnellement détachés). Ensuite, nous partîmes sur une expédition le long de la côte de la région de l'eau grâce à une boutique nommée les Canoës de Macku. À la fin de l'après-midi, Nuju avait sculpté environ quarante-cinq pages de notes. Pas surprenant.

« La prochaine, je t'emmènerai voir les musiciens à Le-Metru », me souviens-je dire alors que nous traversions un pont finement ciselé donnant sur les Chutes de Protodermis. « Personne ne fait de meilleurs orchestre que, surprenament, les Le-Matoran. Certaines de leurs symphonies sont à couper le souffle, tant qu'ils ne laissent pas les chœurs parler dans leur Langage des Chutes déconcertant. »

Nuju grogna pour signifier qu'il avait entendu et s'appuya contre la rampe, regardant les soleils oranges et le scintillement des eaux pures des Chutes. Les subtiles indices de son langage corporel indiquait qu'il prenait juste une seconde pour s'imprégner de l'atmosphère ; cette aura de paix, d'harmonie, et de tranquilité qui ne pouvait être trouvée nul part d'autre dans la cité. Les secondes s'écoulaient alors que nous deux nous tenions simplement, observant simplement les eaux se jeter d'au-dessus des falaises dans la rivière en-dessous.

« Pourquoi m'as tu amené ici ? » demanda-t-il doucement. Je ne le regardai pas.

« Pour te prouver quelque chose. » répondis-je.

« Quand fais-tu quelque chose qui ne cherche pas à prouver un point ? » demanda Nuju. C'était une question réthorique.

Ignorant son sarcasme pour une fois, je continuai.

« Je voulai te prouver qu'il y a beaucoup plus dans cette vie que simplement s'assoir dans des grattes-ciel et observer le ciel pour des réponses. Tant de Ko-Matoran regardent si loin qu'ils manquent tout ce qui est important autour d'eux. C'est un style de vie addictif ; pas forcément un mauvais, mais il peut parfois porter atteinte à tes expériences. »

« Alors tu veux que je fasse mes recherches en plein milieu de parties d'Akilini ? »

Je rigolai. « Non, mon ami, pas du tout. Mais le Grand Esprit n'a pas mis en place toute cette beauté devant nous juste pour que nous nous enfermions dans des laboratoires spécialisés et réfléchissions à pourquoi c'est si beau. Parfois, il faut simplement apprécier la vie qui s'offre à nous simples Matoran, au lieu d'observer le monde par la petite lorgnette. »

Les yeux de Nuju brillaient d'une contemplation profonde. « Tu es une âme très sage, Ihu. Metru Nui n'aura jamais de Prophète aussi perspicace que toi. »

Je lui souris tout en me forçant à rencontrer finalement son regard, mon esprit ayant finalement atteint cette conclusion préssentie depuis des jours.

« Et c'est pour ça que je te défie maintenant de prouver que cette affirmation est fausse mon ami. Tu n'as plus besoin de moi, maintenant, et ta Destinée est tienne. Je t'ai appris tout ce que je pouvais, et tu as finalement appris ce que je tentai de t'enseigner depuis le début. Tout le reste n'était qu'un bonus. »

Les yeux de Nuju se rétrécirent de curiosité. « Et que serait cette chose ? »

Je m'arrêtai une seconde avant de trouver les bons morts. « L'humilité et le respect ; la capacité à aller au-delà de tes propres opinions en acceptant et en comprenant les vues des autres. En apprenant à garder un esprit ouvert. »

----

« Ihu, tu as un visiteur qui t'attend dans ton observatoire. »

Je me détournai du groupe de philosophes auxquels je parlai pour faire face à un jeune messager. Je crois que son nom était Ehrye.

« Dis-lui de prendre un rendez-vous avant, » dit-je avec un geste de la main. « Comme tous les Matoran ici, je suis très occupé maintenant. Et je dois aussi partir dans quelques minutes. Donc, s'il te plaît, dit à cet invité ou bien de s'asseoir et d'attendre dans mon bureau jusqu'à la semaine prochaine ou de retourner chez lui. »

Ehrye se raidit assez peu discrètement en disant les mots suivants. « Monsieur, je crois que votre visiteur est un de vos vieux étudiants. Le Prophète Nuju vous attend dans votre bureau. »

Je me retournai vers le messager, l'air surpris. Cela faisait quatre ans maintenant que Nuju avait officiellement achevé son entraînement avec moi, et depuis lors, il était parti sur une carrière pleine de succès en tant que penseur dans les échelons supérieurs de la société Ko-Matoran. Il était rarement trouvé en dehors de son nouvel observatoire, où son esprit agité pouvait se concentrer sans être distrait. Ce fut alors que je remarquai quelque chose d'autre.

Ehrye avait dit ces derniers mots les dents serrés, et il n'avait fait aucun effort pour déguiser sa gêne à la mention du nom de mon ami. Quelque chose fit tilt dans mon esprit. Ah oui, c'était ce Matoran dont Nuju avait très brutalement refusé de prendre en charge l'éducation. Il avait dit que le Matoran n'était pas fait pour ce rôle ; il manquait de patience, parlait trop, et agissait trop vite. Personnellement, je suspectai que Nuju avait retrouvé trop de lui-même dans le garçon de courses enthousiaste.

« Dit-lui que j'arrive » dis-je. Ehrye hocha la tête solonellement et partit sans un mot. Je m'excusai rapidement auprès des érudits avec lesquels je discutai et me fraya rapidement un chemin dans les couloirs cristallins de la Tour. Les rencontres de ce genre étaient toujours plutôt ennuyantes.

En arrivant à mon observatoire, j'ouvris les portes pour voir Nuju se tenir sur mon balcon, regardant dans mon télescope. Il se tourna au son de mon entrée et hocha la tête courtoisement. Je lui souris alors que nous avancions l'un vers l'autre et nous serrions les mains.

« Nuju, mon ami ! Comment vas-tu ? »

La lentille télescopique de mon ancien étudiant sortit puis re-rentra alors qu'il observait la pièce. « Je vais au mieux, Ihu. Depuis que nous nous sommes séparés formellement en tant qu'élève et professeur, j'ai été impliqué dans un grand nombre de projets de recherche. J'ai aussi remarqué que tu as redécoré ton observatoire depuis ma dernière visite. Je n'aime pas. »

Même si ce n'était pas évident, c'était la version d'une blague de Nuju. Le gros problème lorsqu'il racontait des blagues était qu'il ne souriait jamais ou ne semblait jamais tenter de dire quelque chose de drôle.

« Et bien, remplit une réclamation et regarde jusqu'où ça t'amène », répondis-je. « Je suis sûr que nos pairs riront bien que tu critiques le décor de mon bureau. »

Nuju pencha sa tête, puis ignora ce que je venais de lui dire et continua. « Depuis combien de temps ne nous sommes-nous pas vu ? Tu as pris d'autres élèves sous ton aile ? »

« Pas cette fois, » dis-je alors que je m'asseyais dans un de mes fauteuils. « La quantité de stress que tu m'as fait subir a suffi à me faire réaliser que je ne prendrai plus de Matoran prometteur. »

« Alors que fais-tu maintenant ? » demanda Nuju en s'asseyant dans le siège opposé au mien.

Mes yeux partirent par dessus son épaule alors que je réfléchissai à une réponse.

« J'ai participé à des projets scientifiques plutôt gros. Beaucoup ont en haute estime ma compréhension des prophéties, donc je ne suis pas encore à court de travail intéressant. Cependant, je me suis relégué à des travaux plus petits. »

Il y eut une pause. Ce n'était pas du tout étrange. De nombreux Ko-Matoran faisait des pauses en plein milieu de conversation pour rassembler leurs pensées et cataloguer leurs sentiments. C'était une habitude parfaitement naturelle.

« Tu pars quelque part, n'est-ce pas ? » demanda Nuju.

Je combattis l'envie de le dévisager. Il avait parfaitement raison. « Qu'est-ce qui te fait dire ça ? »

Nuju soupira.

« Tes propriétés intellectuelles les plus importantes ne sont pas sur ton bureau. Implication : Elles ont été stockées ailleurs. Les lentilles de ton télescope ont été changées. Les Ko-Matoran se donnent rarement la peine de changer leurs lentilles à part lorsqu'ils partent longtemps. La porte de ton bureau était également fermée ; heureusement, je connais le code de ton bureau. Tu devrais vraiment le changer. »

Nuju inspira en concluant sa déduction. « Mon hypothèse : tu pars de Ko-Metru. Probablement pour une autre conférence. »

Je gloussai légèrement, plus à moi-même pour avoir rendu ça tellement évident pour lui. « La puissance de ta perception ne cesse jamais de m'étonner Nuju. Tu as effectivement raison. Un groupe d'Archivistes me veut comme orateur d'honneur dans une conférence publique. Je dois parler de l'importance du passé pour déterminer le futur. »

Nuju soupira et fit rouler ses yeux. « Typique. Le travail des Onu-Matoran reçoit plus d'attention qu'il ne le mérite, particulièrement avec toutes ces expansions constantes de leurs archives. Un jour, je ferai en sorte que l'importance du futur et de nos recherches deviennent célèbres chez eux. »

Je lui souris avec une chaleur inattendue. « Et bien, lorsque tu deviendras le prochain grand pionnier de notre futur, rappelle-toi de nommer quelque chose à mon nom. »

Nuju sourit à ma blague. « Considère ça comme déjà fait. »

Le sourire de Nuju me surprit ; il n'y avait que très peu d'occasions (s'il y en avait eu) où je l'avais vu sourire. Je scrutai par la fenêtre et regardai les soleils, pour déterminer l'heure. Décidant que maintenant serait le meilleur moment pour partir, je me levai de mon fauteuil et me rendit à mon bureau.

« Maintenant, mon ami, je crois qu'il est temps que je parte. Je ne veux pas manquer ce voyage », dis-je en ramassant un ticket pour le Système de Chutes. « J'ai déjà mes baggages à la station, et tu sais comment sont ces surveillants ; si peu disposés à ignorer la procédure standard quand on est en retard. »

Alors que je commençai à avancer vers la porte, Nuju se leva et leva son poing, contre lequel je cognai en déviant de ma trajectoire vers la porte.

« Bonne chance pour ta conférence, Ihu, » commença-t-il, sa voix remplie d'une émotion surprenante. Il semblait vraiment compter sur moi autant comme ami que comme mentor. « Je serai très intéressé d'entendre ce que ces Onu-Matoran à l'esprit étroit auront à dire sur tes commentaires. Bon voyage. »

« Oh, Nuju, » dis-je joyeusement avec un rictus sur mon visage. « Je serai de retour avant que tu t'en aperçoives ! »

----

Et cela conclue mes mémoires pour le temps présent. Étant un Ko-Matoran, je pense qu'enregistrer ces réflexions sur une série de tablettes de pierre est à la fois ennuyant et inutilement compliqué, et j'ai donc conçu un meilleur moyen de raconter mes pensées. Oui, nombreux seront ceux qui mettront en question mon utilisation des Cristaux Mémoires à des buts sentimentaux, ou me traiteront même d'égoïste pour avoir tenté de laisser une petite empreinte sur ce monde d'une manière aussi compliquée, mais je ne vois pas de meilleur moyen.

Le potentiel des Cristaux Mémoires va bien plus loin que celui d'un simple outil de stockage ; ils peuvent être utilisés pour enregistrer des biographies entières et raconter la vie entière d'un être sans l'effort de sculpter des lettres sur des tablettes. C'est une méthode rapide et simple de transférer des informations, donc je ne vois aucune raison pour que collègues interviennent à cause de mon utilisation inhabituelle de ce cristal.

Même si mes mémoires sont actuellement incomplètes - mon tutorat de Nuju n'étant qu'une petite section d'un travail plus grand - je compte les conclure proprement une fois retourné de mon excursion à Onu-Metru. Pour le moment, je vous laisse avec un petit fait que j'ai autrefois exposé à Nuju, un qui l'a fait réfléchir durant des jours :

La vie est un puzzle qui ne peut pas être facilement résolu. Il faut beaucoup de temps et de patience pour assembler ses énigmes ensemble, et pour comprendre leur signification. Si ces mystères vous frustrent ou vous déboussolent, ne faîtes rien de plus que regarder le ciel au-dessus et garder l'esprit ouvert. Votre futur n'est pas une série d'événements gravés dans la pierre ; votre futur, mais amis, est ce que vous décidez d'en faire…


Dernière édition par maxim21 le Lun 29 Déc 2014 - 10:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
Loserkiller

Nombre de messages : 5682
Age : 30
Localisation : Autour de Mata-nui.

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyDim 1 Juin 2014 - 15:48

Woh, forcément je vois en semaine le premier nouveau récit, je me dit que je lirais et commenterais plus tard et boum quand je reviens, x histoires de plus qui font le double en taille. Je vais tâcher d'en lire/commenter une par jour quitte à faire. Merci encore pour les trads, je ne sais pas si tu les avais déjà préparé à l'époque où si tu as réussi à tout pondre dans la semaine mais chapeau.

Pour ce qui est de la fiction et mon avis dessus, j'y viendrais après avoir commenté la trad en elle même et quelques petites choses qui m'ont froissé.

"où nous mettions habituellement des stratégies"
>"où nous mettions habituellement en place des stratégies" plutôt non ? "Mettre en plan" aussi, quoiqu'il en soit il manque un mot.

Le "Et alors... " m'a fait bizarre, surtout avec la suite de la phrase. Au début je pensais que c'était la réaction de Nidhiki puis au final non et ???. J'ai lu la VO et c'est vrai que c'est aussi assez spécial, il faudrait peut être formuler différemment ou utiliser une autre ponctuation.

"Lancer des attaques élémentaires et espérer qu'ils touchent quelque chose ?
>"qu'elles touchent" vu qu'on parle des attaques, faute d'inattention sûrement.

"Il y avait deux Toa qui voulaient les accompagner"
>"nous accompagner" c'est même ce qui est employé dans la VO. Avec "les" le narrateur change complétement alors que de base c'est principalement Nidhiki qui cause.

"c'est pour ça que j'ai dû apprendre à utiliser les ténèbres à mon avantage, contrairement à ces trois-là."
>"j’eus à apprendre..." Je pense que le passé simple convient mieux que le présent là, sinon la phrase sonne juste bizarrement à la lecture.

"Il ne nous avait pas encore vu, donc j'ai créé un vide autour de lui et à cause du manque d'air, il tomba inconscient."
>"Il ne nous avait pas encore vu, j'ai donc crée un vide autour de lui et du fait du manque d'air il tomba inconscient."
Voilà comment j'aurai réécris la phrase perso, ta version m'a semblé un peu trop littérale ou hachée/robotique quand je l'ai lu la première fois.


Pour ce qui est de la fic' en elle même, j'ai lu la réponse de geek avant de la lire donc peut être ais-je été influencé ? Après je serais moins critique que lui d'autant plus qu'on ne sait jamais vraiment l'âge de l'auteur.

Quoiqu'il en soit ouais, je ne sais pas si il a écrit toute sa fic façon "Nidhiki est froid et comme c'est son récit il en sera de même" mais le fait est qu'il y a zéros détails ou précisions sur l'environnement, les persos,... Au final je vois un peu cette fic comme un mercredi après-midi grisâtre à Ga-Metru où une équipe de Toa part chercher une bombe l'air penaud, un mec est assommé, une attaque se déclenche, un Toa meurt et on rentre à la maison.

C'est assez visible à la fin surtout où Nidhiki lâche "De toutes façons, pourquoi Lhikan en avait-il eu tant à faire d'une vie sur une centaine ?".
Alors je ne sais pas si il parle des principes de Lhikan en général ou juste sur le Toa mort dans la fic'. Quoiqu'il en soit si c'est le second cas, cela sort un peu de nul part dans le sens où Lhikan sort UNE phrase à ce sujet et là encore, aucun précision sur l'intonation de sa voix, ses émotions. Autant dire que quand j'ai lu la fic pour la première fois, je n'ai rien ressenti de particulier quand Lhikan a dit cela, juste une phrase sans conviction de formalité.
Donc voir Nidhiki revenir là dessus après avoir coupé le récit sur le devenir de la bombe m'a juste fait bizarre.

Donc oui manque de détails, de descriptions, et de caractérisations dans tout les sens selon moi. Je n'ai pas eu de "gros" problèmes avec les Piraka après perso, juste que leur apparition faisait très "sous-Bionicle Legends vol.4".

Et vu que j'ai passé facile 20 à 30+ min sur ce post je crains le pire pour les autres fic qui m'ont l'air plus "robustes" niveau contenu, aïe aïe aïe.
Quoiqu'il en soit merci encore pour les traductions.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyDim 1 Juin 2014 - 18:16

Il m'en reste encore deux validées à traduire, les deux concernant Naho - et oui, du coup, c'est traduit en général la journée où c'est posté, quoique parfois sur deux jours.

Pour ta question sur l'âge de l'auteur, on parle a priori, d'après les informations publiques, de quelqu'un de 12 ans au moment de l'écriture. C'est vrai que ça remet des choses en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
Loserkiller

Nombre de messages : 5682
Age : 30
Localisation : Autour de Mata-nui.

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyLun 2 Juin 2014 - 14:36

Tout de suite avec cet âge là en perspective en effet cela change un peu la donne. Le concept de la bombe en lui même n'était pas mauvais mais vraiment pas exploité hélas. Après il a déjà eu du courage de poster une fic dans un concours qui me semble très régulé.

Concernant Protecteur :

"que mes Grands Épées de Feu"
>que mes Grandes Épées de Feu"

"Maintenant, au moins, nous avons un moyen pour nous reposer."
>En VO le mot utilisé est "moment" et non pas moyen ce qui donne tout de suite plus de sens à la phrase. Faute inattention/de mots similaire je suppose.

"Turaga Dume suggère que les Chasseurs de l'Ombre"
>En VO il utilise le verbe suspecter et non pas suggérer, en soit ce n'est pas une grosse différence mais je me dit que tout de même le sens du verbe est un poil différent dans le contexte. Suggérer fait plus proposition lancée sur le moment tandis que suspecter fait plus quelques chose qui a été réfléchi auparavant. Enfin c'est comme ça que je vois les choses mais en soit pas super important pour le lecteur français je suppose.

"Sachant ce que les Chasseurs de l'Ombre ont fait pour prendre le contrôle par le passé, je ne doute pas que nous en verrons d'autres très bientôt."
>A la première lecture je ne comprenais pas trop qui était ces "autres" puis j'ai fait le lien avec les CdO. En anglais c'est plus clair avec le pronom "them" je suppose.

"Ce sont tous d'excellents guerriers, et ils semblent assez bien aller ensemble."
>"aller assez bien ensemble" peut être plutôt quand à la formulation ? Question de goût je pense.

" Je ne laisserai mes amis tomber à nouveau..."
>"Je ne laisserai pas mes amis tomber à nouveau"

Et d'ailleurs quitte à enchaîner sur la fic en elle même, il fait référence à quoi là ? Le vol de la pierre Makoki par les Piraka ou je confonds avec autre chose/un autre Toa ?

Pour le reste l'emploi du présent au lieu du passé est vraiment troublant je trouve à plusieurs endroits comme genre la description du Toa de Feu, toute au présent. Cela trouble un peu le récit, des fois je m'y suis repris à savoir si on était toujours au même "moment" dans le récit.

La description de Nidhiki au début est un peu "too much" aussi je trouve. Cela est vraiment trop forcé sur le "l'auteur connait bien les évènements Bionicle à venir et va vous le faire savoir de façon rétroactive via un perso". C'est dommage car les deux descriptions juste avant étaient juste ce qu'il fallait d'anecdotique sans trop forcer sur les détails et d'un coup voilà.

Mais mis à part à cela c'est un bon récit je trouve. L'atmosphère ambiante ressort bien et les quelques détails ici et là donnent du charme à l'ensemble. Après en soit le récit n'apporte pas grand chose. Je ne sais pas si cela est dû aux règles/limites du concours mais en soit on n'apprend rien de particulier.
Et d'ailleurs tout comme le récit précédent, on a encore le droit à une description Kanohi/couleur armure qui est un peu déplacée à défaut de trouver un meilleur terme dans le sens où c'est le seul perso à disposer de ce traitement. Est ce là encore lié à une règle en particulier, ou est ce juste les auteurs qui quitte à ce que leur histoire soit canonisée en profite pour caser une description de perso histoire que si moc du perso sus-cité il y a, alors il sera canon par office ? Étrange en tout cas.

Enfin oui, bon début de récit et bonne façon d'aborder les choses quand au contexte (persos/environnement) de l'action mais juste un manque certain de profondeur/d'action. Au final, pour les connaisseurs, il y a juste le passage avec Lhikan sauvé par Dume et le fait que le chroniqueur lui demande d'écrire sa tablette qui soit "nouveau"/original vis à vis du canon ou pas ?

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
Loserkiller

Nombre de messages : 5682
Age : 30
Localisation : Autour de Mata-nui.

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyMer 4 Juin 2014 - 12:31

Hop là Ascension. Sachant qu'après avoir lu ton commentaire j'ai lu la VO en premier puis ta trad' afin de pas louper des éventuelles différences. Mais dans la globalité je pense que l'esprit et le contenu du récit est très bien respecté.

Des petits trucs ici et là néanmoins :

"cinq « égaux »"
>"cinq êtres « égaux »" me semble plus correct/compréhensible en français

"me confiant à la pierre"
>Là encore cela rend bizarre en français, peut être rajouter "à la tablette de pierre" ? Même si je l'admet le sens change un peu.

"esclavagiste."
>J'ai un peu de mal avec le terme, d'après le dico c'est plus être partisan de l'esclavagisme que forcément posséder des esclaves non ? Vu comment Zaktan vois les autres, je ne sais pas j'aurais clairement vu plus "maître d’esclaves" qui donne tout de suite plus le ton et le contraste avec un esclave.

"suant des clochards et des Rahi souterrains dégoûtants"
>"suant de clochards et de Rahi" ? Je ne sais pas, la première fois quand j'ai lu j'ai eu l'impression que c'est Zaktan qui les suait ce qui n'est pas l'idée. Le terme suintant conviendrait peut être mieux ? Je ne sais pas trop honnêtement.

"Tu as bien exécuter"
>"executé"

"ne plus être nécessaire"
>nécessaires

"il avait toujours adoré envoyé"
>envoyer

"objets plutôt préciaux"
>précieux

"Et nous combattâmes"
>combattîmes

"je revenai avec une bien meilleure humeur."
>revins

"d'entre eux ne puisse protester, je partai,"
>je partis

"Derrière la ligne de front, la tribu attaquant avait des canons lanceurs de flamme, qui perçaient le ciel vers la forteresse, qui brûlait rapidement."
>Derrière la ligne de front, la tribu attaquante avait des canons lanceurs de flammes qui perçaient le ciel vers la forteresse, et brûlaient rapidement.

"Min ancien chef de tribu"
>Mon

"pu vous téléporté ici."
>teleporter

"et je cupai le premier"
>je coupai

"harceler les forces ennemis"
>forces ennemies

"retournés contre eux"
>retourné

"fondre des bouts des meurs."
>murs

"Vezok fit avancer son Tahtorak fonçant dans le mur et en détruisant une grande section, ainsi qu'une partie de la ville à l'intérieur des murs, rugissant d'un rire maniaque tout du long."
>Vezok fit avancer son Tahtorak, fonçant dans le mur en en détruisant une grande section ainsi qu'une partie de la ville à l'intérieur des murs, tout en rugissant d'un rire maniaque tout du long.
Je pense que c'est un peu mieux, pas entièrement sûr de tout les points après.

"Masque de Vie n'a pas encore réussi"
>"pas encore abouti" me semble plus correct.


Pour ce qui est du récit en lui même, forcément tout de suite ça change. Pas spécialement fan des Piraka de base mais je pense qu'il a assez bien cerné leur caractère (peut être même un poil trop de violence/morts pour le coup, comparé à ce qui se fait habituellement dans Bionicle, mais je pourrais être en tort à ce sujet).
Pas mal de péripéties racontées avec le niveau suffisant de détails aussi ce qui change des "récits à un évènement et fin" pour un ensemble qui reste cohérent globalement. J'aurais peut être aimé voir un peu plus du changement de caractère/de la montée personnelle de Zaktan au fur et à mesure. C'est notable ici et là au cours du récit mais au final le groupe/le contexte reprends souvent un peu le dessus je trouve. Ce qui là encore est normal en soit et je doute que faire différemment aurait été spécialement mieux.
Quelques petits détails à la fin sympa comme l'histoire des lanceurs ou encore les plans des Nektann. Enfin oui vraiment un bon récit, prenant des éléments du passés déjà connus, en amenant d'autres de nouveaux tout en restant cohérent et en explorant un peu plus ces personnages. Vraiment sympa et plus proche de que je pouvais attendre d'une telle compétition.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
Loserkiller

Nombre de messages : 5682
Age : 30
Localisation : Autour de Mata-nui.

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 6 Juin 2014 - 16:08

Enfin, la Voie du Mentor avec d'abord ce que j'ai remarqué dans la traduction :

"Cependant, ily avait un problème"
>y avait

"ses convictiones"
>convictions

"la frustraction"
>frustration

"Le ton de mon nouvel élève était aussi que détaché."
>ferme que détaché, d'après la VO

"Avec tout le respect que je te dois, Ihu"
>Si c'est son eleve, ne devrait il pas le vouvoyer ? Après c'est vrai que Ihu dis qu'il n'est pas son "maître" mais il n'en reste pas moins son supérieur quand à l'âge et l'expérience. Après il est vrai que Nuju a l'air assez brut dans sa façon de s'exprimer donc peut être fait il fi de ces règles de politesse.

"je ne préoccupai pas de ce qu'ils disaient."
>je ne me préoccupai

"Je tenais dans le vestibule d'une des Tours de la Réflexion du Metru"
>je demeurais

"pas assez convainquants"
>convaincants, me semble être l'ortographe adapté dans cette phrase.

"que je guidais mon pupile"
>le mot pupile n'existe visiblement pas en français. Pourquoi ne pas avoir traduit par élève tout simplement ou apprenti à la limite. Tu utilises le terme encore 2-3 fois après même si je ne l'ai pas relevé dans cette liste.

"Crier dans les couleurs"
>dans les couloirs

"ils arrêtront quelqu'un ne serait-ce que pour faire le plus petit des bruits."
>ils arrêteront quelqu'un /ne serait ce que si il ne faisait le plus petit des bruits
ou >ils arrêteront quelqu'un pour n'avoir fait que le plus petit des bruits

"Je me détournai et ne regardai pas alors que Nuju quittai l'observatoire"
>quitta

"La nouvelle s'était évidemment répandu"
>répandue

"La prochaine, je t'emmenerai"
>La prochaine fois, je t’emmènerai

"et tu as fini appris ce que je tentai"
>finalement appris

"Depuis combien ne nous sommes-nous pas vu ? "
>Depuis combien de temps

"plein de conversations"
>plein milieu de conversation, j'ai des doutes aussi pour le pluriel de "conversation".

"Implication : Elles ont été stockées ailleurs."
>Je pense pas que la majuscule est nécessaire à "Elles" ici étant donné que "elles ont été stockées ailleurs" n'est pas véritablement une citation qui engendrait l'emploi d'une majuscule après un ":".

"Un groupe d'Archivistes veut me veut comme orateur"
>Un groupe d'Archivistes me veut"

"Un jour, je suis sûr que l'importance du futur et de nos recherches deviendront célèbres chez eux."
>Un jour, je ferais en sorte que l'importance du futur et de nos recherches deviennent célèbres chez eux.
Après vérification sur la VO, Nuju est le sujet principal contrairement à ta version où il est détaché du reste de la phrase, ce qui engendre un sens différent.

"Étant un Ko-Matoran, je pensai qu'enregistrer"
>je pense, là encore le présent est utilisé dans la VO

"C'est une méthode rapidement et simple"
>méthode rapide et simple

"pour que collègues"
>pour que mes collègues

"une petite section d'un travial"
>d'un travail

--------------------------

Quand à la fic, je pense qu'elle répond assez bien à mes "attentes" dans le sens où on a des clins d’œil/détails qui se font somme toute discrets ou justifiés par rapport au reste de l'histoire. On a assez de description pour vraiment s'empreindre du lieu et des personnages ainsi que de leur rapports. Je pense d'ailleurs que le rapport entre Nuju et Ihu est assez intéressant en soit (au niveau du canon, et pas uniquement de la fic) et reste une partie qui mérite d'être racontée.
Après étrangement cela est aussi un problème dans le sens où la fic reste très en lieu clos. Alors certes on a l'évènement avec les Vahki (pas bien pigé ce qu'avais fait Nuju d'ailleurs. Il a crié dans les couloirs ? D'accord mais pour quelles raisons ? A force d'avoir une opinion contraire à Ihu ? Bref, bizarre) et la visite à Ga-Metru mais cela reste écrasé vis à vis de l'environnement sobre et impersonnel de Ko-Metru. Et forcément comme on reste dans ce lieu avec juste deux personnages principaux, cela devient vite assez long j'ai trouvé contrairement à la fic précédente qui avait logiquement la "chance" d'avoir un groupe de personnages dans lequel piocher plus vaste.
Donc oui pour une fois, je n'aurais pas été contre un récit peut être plus court, mais peut être que tout comme la relation entre Nuju et Ihu, la nouvelle avait besoin de temps pour vraiment s'installer et évoluer.

Je parlais plus haut des Vahki et je dois avouer que j'ai bien aimé les petites infos ici et là, pour ces personnages qui sont souvent à tort ou raison, simplement relégués au statut de gardes sans avoir le droit à une description plus approfondie sur leur pouvoir ou apparence.

Aussi pour les experts de la storyline, quelques questions :

"Si je l'étais, je serais allé aux écoles de Ga-Metru."
S'agit il d'une expression ou est ce que cela voudrait dire que tout les Matoran quelque soit leur Koro peuvent/vont eux écoles de Ga-Metru ? Il est vrai que dans ma tête, les Matoran restaient dans leur Koro et faisait uniquement des travaux correspondant à ce lieu et donc dans l'idée seules des Ga-Matoran allaient dans ces écoles pour apprendre puis par la suite enseigner.

Et aussi car c'est tout de même important et je n'avais jamais vraiment réfléchi à la chose mais comment marche tout ce principe de prophéties/d’étoiles vis à vis au final de Mata Nui. Je veux dire ils sont dans un robot donc en soit les étoiles sont gérées par des "machines" et des mécanismes internes, non ? Donc si prophéties il y a, cela voudrait dire que les personnes chargées du mouvement des étoiles, envoient consciemment des messages sur l'avenir des Matoran pour être ensuite lu par ces derniers ?
Tout le concept de lire l'avenir via le mouvement des étoiles me laisse un peu pantois et je sais que c'est sûrement lié à des "sciences" au sein de notre propre monde mais j'ai juste un peu de mal à comprendre tout ce concept. Car vu le nombre de Ko-Matoran, ils doivent en lire un bon nombre de choses dans les étoiles.

"Nuju avait sculpté environ quarante-cinq pages de notes.
Cela doit être lourd et encombrant à transporter non ? A moins que j'ai loupé un objet Matoran qui miniaturisait les tablettes ou alors il écrit vraiment petit mais ça sent un peu la galère pour sculpter d'une telle façon.

Enfin voilà, d'ailleurs je n'ai pas relu les premières fics traduites (et en fait je pourrais même aller vérifier en un click) mais on en a pas eu une autre avec Nuju et Ihu ? A moins qu'elle ne parlait de Nuju et Ehrye ? En tout cas sympa, mais un poil longuette peu être pour conclure (enfin !).

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyVen 6 Juin 2014 - 17:46

Bon, changements effectués. Par contre :
Citation :
"Derrière la ligne de front, la tribu attaquant avait des canons lanceurs de flamme, qui perçaient le ciel vers la forteresse, qui brûlait rapidement."
>Derrière la ligne de front, la tribu attaquante avait des canons lanceurs de flammes qui perçaient le ciel vers la forteresse, et brûlaient rapidement.
Non pour le changement d'accord du dernier verbe. C'est la forteresse qui brûle rapidement.

Citation :
tout en rugissant d'un rire maniaque tout du long.
Pas changer pour cette partie-là, trop lourd à mon sens et « tout en » et « tout du long » me semblent redondants.

Citation :
"Je me détournai et ne regardai pas alors que Nuju quittai l'observatoire"
>quitta
Actuellement, « quittait » :p

Citation :
"Implication : Elles ont été stockées ailleurs."
>Je pense pas que la majuscule est nécessaire à "Elles" ici étant donné que "elles ont été stockées ailleurs" n'est pas véritablement une citation qui engendrait l'emploi d'une majuscule après un ":".
Copié de la VO.

Citation :
"que je guidais mon pupile"
>le mot pupile n'existe visiblement pas en français. Pourquoi ne pas avoir traduit par élève tout simplement ou apprenti à la limite. Tu utilises le terme encore 2-3 fois après même si je ne l'ai pas relevé dans cette liste.
Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais persuadé que pupille ne prenait qu'un seul « l ». C'est corrigé, du coup.




Concernant les questions :
Dans Protecteur, Lhikan me semble bien faire référence à son équipe massacrée par les Frostelus. C'est sensé être quelque chose de plutôt important pour lui, donc ça me semble faire sens qu'il l'évoque.

Dans La Voie du Mentor, la VO ne cite que crier dans les couloirs pour se plaindre d'Ihu. J'ai utilisé le tutoiement entre Ihu et Nuju parce que le vouvoiement me semblait très étrange sur certaines phrases.

Citation :
"Si je l'étais, je serais allé aux écoles de Ga-Metru."
S'agit il d'une expression ou est ce que cela voudrait dire que tout les Matoran quelque soit leur Koro peuvent/vont eux écoles de Ga-Metru ? Il est vrai que dans ma tête, les Matoran restaient dans leur Koro et faisait uniquement des travaux correspondant à ce lieu et donc dans l'idée seules des Ga-Matoran allaient dans ces écoles pour apprendre puis par la suite enseigner.
Seulement des Ko-Matoran, lors d'échanges.

Citation :
Et aussi car c'est tout de même important et je n'avais jamais vraiment réfléchi à la chose mais comment marche tout ce principe de prophéties/d’étoiles vis à vis au final de Mata Nui. Je veux dire ils sont dans un robot donc en soit les étoiles sont gérées par des "machines" et des mécanismes internes, non ? Donc si prophéties il y a, cela voudrait dire que les personnes chargées du mouvement des étoiles, envoient consciemment des messages sur l'avenir des Matoran pour être ensuite lu par ces derniers ?
C'est Mata Nui qui a le contrôle des étoiles vues depuis l'intérieur de son corps. Comme l'a montré Teridax en les réarrangeant en Kraahkan. Ou Mata Nui en modifiant les étoiles pour les Toa Metru.

Citation :
Cela doit être lourd et encombrant à transporter non ? A moins que j'ai loupé un objet Matoran qui miniaturisait les tablettes ou alors il écrit vraiment petit mais ça sent un peu la galère pour sculpter d'une telle façon.
Honnêtement, aucune réponse à donner à ça. La gestion des objets dans BIONICLE a toujours un peu tenu de la magie, avec des outils qui apparaissent et disparaissent selon les besoins de l'histoire.

Citation :
Enfin voilà, d'ailleurs je n'ai pas relu les premières fics traduites (et en fait je pourrais même aller vérifier en un click) mais on en a pas eu une autre avec Nuju et Ihu ? A moins qu'elle ne parlait de Nuju et Ehrye ? En tout cas sympa, mais un poil longuette peu être pour conclure (enfin !).
Réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyLun 28 Juil 2014 - 9:36

Bon, j'ai bien traîné et il y a quelques autres ajouts à la liste des traductions que je dois faire si je veux me tenir à ce que j'ai prévu. Pour déblayer un peu la liste, je me suis occupé de la plus courte - et pas la meilleure, loin s'en faut, à mon avis.




Cette fiction est l'œuvre de Dual Cee, et la version originale peut être trouvée à cet URL. Cette traduction est effectuée pour que les francophones puisse plus facilement accéder à la phase de sondage du concours S&T 7 de BZPower - pour plus d'informations sur celui-ci, consultez ce sujet - concernant le canon BIONICLE.

Croyance
par Dual Cee

Normalement je n'écris pas, mais pour ça, je souhaite faire une exception. Ceci est un rapport sur le jour où j'ai appris que les trois vertus existaient vraiment.

Il y a quelques années, je suis allé en mission pour amener une Toa du Psychisme folle au Puits pour avoir assassiner quelques Matoran.

Ce n'était pas un travail très spécial, la Toa avait déjà été maîtrisée par un membre de l'Ordre, donc la seule chose que j'avais à faire était la récupérer. Mais lorsque je suis arrivé, tout avait dégénéré.

La Toa se tenait au milieu du village, tenant une espèce de pierre, et tout autour d'elle gisaient des Matoran, ainsi que le corps de mon confrère membre de l'Ordre.

Dès qu'elle me remarqua, je senti mon esprit être mis en pièces. Normalement, un membre de l'Ordre serait protégé contre de telles attaques, mais cette Toa était beaucoup plus forte que n'importe laquelle des siennes que je n'avais jamais vu auparavant.

Elle brisa mon bouclier mental et je me senti m'évanouir. J'avais complètement perdu le sens du temps et de l'espace, et lorsque je me suis réveillé, j'ai vu la Toa se tenant devant moi.

Elle parla :

« J'ai vu des choses intéressantes dans ton esprit, Botar. Maintenant je sais tout de ton Organisation, son but, son emplacement secret, et même son chef. Je vendrai probablement cette information au plus offrant, ou garderait cette information pour renverser cette Toa Helryx et prendre le contrôle de l'univers. Rien ne peut m'arrêter maintenant ! »

Derrière elle, je vis les Matoran s'éveiller, ils auraient juste pu s'enfuir à un Koro proche et continuer leurs vies. Mais ils ne s'enfuirent pas. À la place, je vis dans leurs yeux qu'ils étaient préparés à faire n'importe quoi pour sauver les deux Matoran qui se trouvaient près de moi.

Certains d'entre eux fusionnèrent même leurs corps et esprits et devinrent quelque chose que j'avais jamais vu auparavant, d'autres attrapèrent des outils et se préparèrent à attaquer la Toa.

C'était de la folie pure, un village entier était en train de risquer sa vie pour sauver deux petits Matoran et j'étais incapable de faire quoi que ce soit.

La Toa, qui avait complètement perdu sa santé mentale, observa les Matoran et les frappa avec une puissante attaque mentale mais même cela ne pouvait arrêter ceux qui n'étaient motivés que par l'unité.

Mon allié de l'Ordre s'éveilla également, et il était prêt à se venger, alors qu'il marchait vers elle et tentait de la mettre à bas avec son épée.

Mais juste alors que son épée était sur le point de la frapper, elle disparut, et puisque je connaissais la téléportation, je regardai rapidement aux alentours pour la trouver. Un Matoran me devança et cria :

« Elle est là ! »

Il était trop tard, elle avait déjà invoqué une rafale incroyablement puissante d'énergie psychique brute, et lorsqu'elle la libéra tout le monde sauf moi commença à tomber au sol comme des poupées, et les Matoran se séparèrent.

Elle continua à utiliser son pouvoir, déterminée à tous les tuer, en commençant par mon allié.

Je ne pouvais pas permettre cela d'arriver, c'est mon devoir de protéger... oui mon devoir. Et en pensant à cette vertu, je me relevai et préparai mon pouvoir pour la téléporter à un endroit où elle ne pourrait blesser personne.

J'avançai vers elle et attrapai la Toa folle, mais avant que je ne puisse me téléporter, elle me repoussa.

Ses yeux remarquèrent un vaisseau à l'horizon et elle commença à utiliser son Kualsi pour l'atteindre.

Avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, mon allié se releva en disant : « Toa folle, c'est la fin ! », et il enfonça son épée dans son corps, exactement au moment où elle se téléportait.

La partie supérieure de son corps s'était téléportée avec succès jusqu'au bateau mais le reste resta en place. Elle était morte, c'était sûr.

Soudainement mon allié s'étrangla et tomba dans mes bras puis dit :

« Ne t'inquiète pas mon ami, c'est ma destinée de mourir ici. » Ce furent ces derniers mots.

Sa lumière de cœur arrêta de briller et il mourut. Je le téléportai à Daxia et rapportai ce qui s'était passé. Les esprits terrorisés des Matoran ne se rappeleraient de rien, mais ils vivraient.

La pierre était perdu à jamais, disparaissant avec le vaisseau derrière l'horizon.

Et moi, je retournai à mon travail avec encore plus d'amour pour lui qu'auparavant. Car à partir de ce moment je savais que les choses pour lesquelles nous nous battons existent vraiment. Unité. Devoir. Destinée.


Dernière édition par maxim21 le Lun 29 Déc 2014 - 10:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
geek7434
Combattant du crime
geek7434

Nombre de messages : 427
Age : 22

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyLun 28 Juil 2014 - 14:38

L'âge de l'auteur change beaucoup la donne, oui.

Pour ce qui est de la trop forte abondance de violence que tu soulignes Loserkiller, j'ai envie de dire qu'on suit les Piraka, qu'on est dans une mine esclavagiste et ensuite sur Zakaz, et surtout qu'on est dans l'univers BIONICLE = P
Après, bien sur, on a jamais eu tant de violence, mais parce que des sources officiels n'ont jamais traité de tel sujet/événements, pour le coup.

Pour Protecteur, c'est très sympathique. Je croyais que cette forme purement « Journal Intime » allait donner quelque chose de franchement chiant et sous exploité, mais en fait nan, ça va. La psychologie de Lhikan est bien travaillée. J'apprécie bien le style de l'écrit du gars, tout comme certains raccourcis entre le canon, le théoriquement canon et les choix personnels. De plus, je crois bien avoir lu qu'il y avait deux Toa du Feu dans les Toa Mangaï, dans BL 4 ou autre part... Le fait que l'équipe qui est enfermé en premier le Dragon de Kanohi soit celle de Dume... Pourquoi pas après tout, mais j'aime moyen. Les informations que donne Lhikan sur Naho et Tuyet m'étonnent un peu et me plaisent pas à 100 %, mais là encore, pourquoi pas.

Pour ce qui est de Croyance, même tonneau que Dommage Collatéral. Je n'ai pas aimé, mais je salue par contre le geste pour la réflexion sur les Trois Vertus ici. Mais le reste... Heureusement que je savais qu'elle portait sur Botar, sinon je ne l'aurais jamais deviné : on tord même pas l'identité du personnage là, on la supprime complètement pour faire un écrit dessus... Et c'est ça ainsi que la platitude de la chose qui m'a vraiment déplu. Et pour le coup d'épingler la moitié d'une personne en pleine téléportation, je ne ferais pas de commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
Loserkiller

Nombre de messages : 5682
Age : 30
Localisation : Autour de Mata-nui.

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyLun 11 Aoû 2014 - 6:39

Merci pour la traduction, désolé d'y répondre un peu en retard. Quoiqu'il en soit :

"siennes que j'ai vu auparavant"
>que j'avais vu

"j'avais jamais vu auparavant"
>je n'avais jamais...

"elle disparut, et puisque je connaissai la téléportation, je regardai rapidement"
>je connus la téléportation (passé simple)/je connaissais (imparfait). "Je regardai rapidement" sonne assez mal je trouve mais est correct au niveau du temps employé donc je ne sais pas trop quoi en dire.

"une rafale incroyablement puissant"
>puissante

"et les Matoran se séparèrent."
>Je trouve la phrase un peu longuette et la répétition du "et" assez mal venue. J'aurais finit la phrase comme cela quitte à ne pas être 100% fidèle : "...comme des poupées, les Matoran se séparant sous le choc."

Pour la fic en elle même, je dois avouer que je l'ai trouvé plaisante. Je ne sais pas, peut être le fait qu'on soit en face d'une Toa du Psychisme, qui plus est aux ambitions peu recommandables ce qui change un peu des Toa habituels (et d'une énième histoire sur aigri-Nidhiki). Je pouvais aussi assez bien imaginé la scène dans un petit village malgré le manque cruel de détails par contre. Enfin la fusion entre les Matoran qui est assez peu exploitée d'habitude était une bonne idée même si là encore pas plus poussée que ça. Mais rien que sa présence était assez plaisante et surprenante si je puis dire.
Donc étrangement je suis assez positif sur la fic ? Bizarre étant donné qu'elle possède au final peu de détails ce que je critiquais sur d'autres écrits et que comme la dit Geek, Botar n'est pas du tout personnifié. Après il faut dire que pour ce qui est de Botar, j'en suis toujours resté à son design/set que je trouvais déjà peu charismatique et donc dans mon inconscient Botar reste un type sans charisme/personnalité. Peut être pour ça qu'au final cela ne m'a pas plus choqué qu'il n'ait pas plus de caractère même si je suis sûr qu'il est un peu plus profond que ça dans le canon officiel.
Après quand aux notions d'Unité, Devoir et Destinée, pourquoi pas. Je ne les ai pas trouvés plus exploitées que cela et je n'ai pas l'impression que cela changeait beaucoup de chose au récit en lui même mais ce n'est peut être que moi. Le coup de la décapitation m'a aussi un peu surpris, étant assez violent et sortant de nul part, bien que cela me fasse ni chaud ni froid.
Ah et sinon "Les esprits terrorisés des Matoran ne se rappeleraient de rien, mais ils vivraient." veut dire que Botar possède un pouvoir pour leur effacer la mémoire (du fait du rôle de l'Ordre dans la mission) ou est ce dû aux attaques psychiques de la Toa ? Toa d'ailleurs connue dans le canon ou inventée ?

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxim21
Première mission
maxim21

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans l'univers, dans l'amas local de la Voie Lactée pour être plus précis

[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 EmptyLun 11 Aoû 2014 - 18:12

Pour info, si certains passages sonnent bizarres, c'est aussi parce que l'anglais n'est pas la langue maternelle de l'auteur (Dual Cee est belge) ; je n'ai donc pas fait spécialement d'effort pour rendre les passages sonnant bizarres en anglais moins bizarres en français, vu que ça fait partie de l'expérience de lecture en VO également.

Pour ta question, Botar n'a aucun pouvoir connu lié à la mémoire, ma compréhension est simplement que Botar estime que les Matoran ne se souviendront de rien à cause du traumatisme de s'être faits attaqués par une Toa, de la mort de certains des leurs, etc...

La Toa n'est pas connue en tant que telle, il est juste connu que d'autres Toa ont possédé la Pierre Nui avant Tuyet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-   [02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE- - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[02/12/12] Flux Actus & Discussions -BIONICLE-
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Fan-Art] Les Prochain Bionicle
» [MOC] MOC de Transformers en Bionicle
» API + Flux Winamp + 512k ...
» [Blog] L'histoire de boboz et les Bionicle
» [Blog] bionicle mon projet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bionicle-legends :: Division Générale :: Section News-
Sauter vers: