AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 22
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 11 Mai 2014 - 13:42

Corrections efféctuées ! Problèmes de frappe visiblement !

Pour les faiblesses, il dit, bien évidemment le contraire, tu comprendra pourquoi dans un future proche. C’est une manière de brouiller les pistes. Tu va voire que Sû est très plaisant mais à un mental d’acier. Il est très calculateur et dangereux. Il a un sens du devoirs assez important et si une personne doit mourir pour la réussite d’une mission ou pour l’honneur, il l’aidera à mourir avec honneur ! C’est un être chaleureux et bon, mais résèrver et discret. Le type qui brouille toujours les pistes quoi…
Ravit que le reste soit claire ! J’espère que ce chapitre aussi (bon, rien de nouveau ou de choquant dans ce chapitre donc, sa m’étonnerais…)
Bas, l’internet me permet de lire ta reponce le jours de l’envoie de ta reponces, d’y repondre rapidement si sa presse ou que je ne pourais pas envoyer de chapitre ( l’internet = ordi = écriture… mais n’égale pas toujours temps….)
Bonne lecture, bon dimanche et bonne semaine !

La Guerre Pour Le Krysholil
Chapitre 64 – Le repère des Frères


Garbâlh sautait sans s’arrêter, Sû volait avec ses réacteurs, pendant que les autres suivaient le rythme, trottant légèrement. Ils traversèrent la forêt aux amonts de la Vallée de la Fin, allant vers le Nord. Des ruines de fortifications se trouvaient sur le chemin. Elles étaient recouvertes par une épaisse couche de lierre, elles ne devaient pas être visitées souvent…
-Ce sont les ruines de quel période de l’histoire de notre peuple ? Demanda Juy-Rimanh, se renseignant pour Kopkorh, avide de connaissances sur de veilles choses.
Sû afficha une mine sombre et dit mystérieusement :
-La période cachée… La période oubliée…
Cette phrase mis un froid à l’ensemble. Un silence lourd s’installa. Sû le rompit vite en demandant :
-J’ai cru comprendre que vous aviez des connaissances dangereuses pour vous-mêmes et pour certaines personnes…Mais, connaissez vous l’histoire de cet endroit ?
-Non ! Je ne poserais pas cette question, sinon. Répondît Juy-Rimanh
Toledanorh et Laridshâ se doutaient de l’histoire : C’étaient les anciennes fortifications érigée par les matoran, à la va-vite, lors de l’arrivée des trois peuples de Lôcubrîta. Le Toa de l’électricité confirma.
-Alors sache que ces ruines sont les derniers souvenirs palpables de l’arrivée d’un ennemi pacifique que nous avons mal accueilli, jadis ! Autrefois, nos peuples du Sud, de L’est et du Nord ont combattus ensemble ce que nous croyions être des ennemis. Les Sheulû, les Irnnolh et les Jorlarkh… Ces noms te disent quelque choses ? A moins que tu ne l’ais appris récemment, tu ne devrais pas savoir de qui je parle.
-Si, les trois peuples de l’ile de Lôcubrîta… C’est donc ici que se sont déroulés les combats ?
Le toa se retourna du coin de la tête et le regarda en haussant un sourcil. Il sourit et lui dit :
-Oui, il y a environ 3000 ans, avant que la Korpannh et son meneur fou ne cache tout…
-A ce propos, Comment ce fait-il que ce patrimoine ait été conservé ? Ils ne voulaient pas tout détruire ? demanda Laridshâ, légèrement agacée de voire que Juy-Rimanh n’avait pas tout compris de l’enchainement des évènements de jadis.
-Si, mais nous sommes déjà dans une zone interdite au public, si j’ose dire.
Garbâlh montra un arbre. Il y avait un oiseau à l’aspect louche.
-Tu vois le piaf sur sa branche ? Ce petit bijou de technologie est un meilleurs espion que Sû ! C’est un faux : Une camera volante. Si quelqu’un approche de la zone et qu’il n’est pas autorisé à y rentrer, on s’arrange pour qu’il n’aille pas plus loin ! Et on s’arrange aussi pour que les ruines passent inaperçues !
-Oh, d’accord… C’est à dire ?
-Regarde…
Il fit un geste de la main envers l’oiseau et les ruines se volatilisèrent.
-C’était des fausses ruines ? Un hologramme ?
Sû répondît à la question de Juy-Rimanh.
-Non, ce sont les vrais, c’est plutôt du camouflage par Hologramme ! Les ruines à l’abri du regard, des écriteaux les remplacent pour indiquer la route du prochain village… Par contre, si l’intrus continu avec un but, surement précis, une équipe de garde se met en place pour le chasser ou le tuer. Ils ne sont jamais nombreux, notre repère n’est connu que de gens de confiances. Et ils sont vraiment peu nombreux par les temps qui courent…
Ils traversèrent les sous-bois, jusqu'à arriver devant une paroi rocheuse. Laridshâ se sentait un peu faible, d’un coup. Déjà fatiguée du voyage ? La paroi était recouverte par des plantes grimpantes au parfum enivrant. Tannalako les huma, appréciant d’un coup l’endroit.
-Quel belle nature… Dommage quel soit fausse, elle aussi ! Vous avez bien camouflé votre repère.
-Oh, bien vu, toa ! Tu as un pouvoir en lien avec la nature ou bien ?
-Ahahaha, tes dossiers sur moi n’en parlent pas ?
Cette plaisanterie fit mouche, visiblement. Sû répondît calmement, mais il regarda le toa de la terre froidement.
-Seuls ceux de la Korpannh lisent les fiches des personnes et s’y fie aveuglément. Personnellement, ce ne sont que des informations à prendre avec des pincettes.
-J’apprécie l’honnêteté ! Donc, pour te répondre, je vis en toa sauvage depuis longtemps. J’ai donc appris la flore de notre archipel, je l’ai comprise, je l’ai aussi maitrisée. Le Mycorôna, par exemple, est un champignon peu connu pour ses vertus électrostatique vibrant avec le mensonge… J’ai moi même pu découvrir ses effets.
-Tu peux donc me dire le nom de ces plantes ?
-Non, car elle n‘ont jamais exister… ce sont des tubes de métal camoufler qui vaporise des spores… de Foûmh !
Laridshâ compris alors sa soudaine faiblesse.
-Pour quelles raisons dispersez-vous des spores de Foûmh ? Demanda Juy-Rimanh
-Pour empêcher le Seigneur des Ombres et ses créatures de venir nous gêner. Ils arrivent ici avec un handicape : Les spores de Foûmh rendent tout être construit sur la base du Krysholil, faible et fragile. Je remarque que Toledanorh et Laridshâ n’ont pas bonne mine… je me demande pourquoi.
Il dit cela avec un tel air moqueur, qu’il était manifestement au courant du lien avec le Krysholil des deux toa.
-Bon, trêve de plaisanterie, il est temps à nos moustiques de découvrir le repère de trois légendes vivantes ! Les trois Frères du Krysholil : Kikû, Hakû et Hikû ! Ouvre leur la voie, ouvre leur… la porte !
-Etais-tu obliger de faire un cinéma pareil ?
-M’en fout : il ont compris !
Les toa, dépités par ce toa allumé aux allures déjantées firent un geste de la tête afin de lui faire comprendre qu’ils avaient compris. La véritable raison était plutôt qu’ils ne voulaient pas de querelles entre les deux toa… Un duo bien étrange. Une sorte de complicité derrière une rivalité apparente. Ce qui était amusant, c’était que Sû était calme, calculateur et très distant, quand Garbâlh était le parfait opposé… Mais à se demander qui des deux était le plus puissant. De prime abord, c’était Sû qui semblait le plus fort, mais Garbâlh semblait cacher un peu son jeu. L’avenir le dira !
Garbâlh écarta de la paroi des bouts de ces fausses plantes grimpantes afin de dégager un panneau métallique. Un écran accompagner d’un clavier y était encastré. Une construction robuste, visiblement.
Garbâlh pianota dessus un petit moment, regarda un des oiseaux robots qui volait par là et la roche se mit à cracker. La roche se déplaça et une grande porte en métal se dressa devant la bande de toa. La porte était immense, elle avait au moins la taille d’un Sheulû.
-Entrez, personne ne vous feras du mal, si vous ne faite de mal à personne, bien sure. Allez, hop !
Les toa entrèrent, fasciner par le gigantisme de la salle dans laquelle ils arrivèrent.
-C’est monstrueux ! S’exclama Juy-Rimanh
-Venant d’un mineur, c’est flatteur ! Rétorqua Garbâlh
-Comment sait-tu que je suis mineur ?
-Je le sais, c’est tout !
Et il leur montra l’immense salle.
-Ce lieu est notre hangar à véhicule, les salles en dessous sont l’armurerie, les laboratoires et les prisons. En haut, les salles de recherches, les salles d’entrainement, et la salle de réhabilitation.
-Il y a vraiment besoin de tout sa ? Demanda Toledanorh
-Bien sure ! Je tien a te préciser une choses, Toledanorh : Tu connais ce lieu ! Ce qui veux dire que nous devons te surveiller ! Le moindre faux pas et nous te tirons dessus. Tu sais des choses que je ne dirais pas, mais tu m’as compris !
-Ehehehe… J’aurai espérer qu’on m’aurai oublier ici.
-Rien n’est oublier, ici… Mais tout peut être effacer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Ven 16 Mai 2014 - 13:25

"...de l’arrivée d’un ennemi pacifique que nous avons mal accueilli"
Il me semblait pourtant que c'était les trois races ou une d'entre elles tout du moins qui avait attaqué en premier lieu une fois débarqué. Je peux me tromper, j'ai surtout en souvenir le flashback "commun" du bateau. Après il y a toujours deux côtés à une histoire selon la personne qui raconte je suppose.

"...une équipe de garde se met en place"
Je me demande combien sont au courant de l'origine de ces ruines, si il les connaissent ou non ou ne se posent pas plus de questions à leur sujet. Je veux dire à moins qu'ils soient tous décérébrés ou qu'il y ai une sorte de pouvoir pour leur faire "ne pas trop se poser de question", il y en a sûrement qui ont dû réfléchir au pourquoi de ce qu'ils défendaient.

Comment d'ailleurs ne se font ils pas repérer vu que d'après le récit ils continuent sur le chemin après avoir fait "disparaître" les ruines. Cela ne devrait pas inquiéter les gardes ? A moins qu'ils soient passés ensuite par un autre chemin qui n'était plus dans la zone surveillée. Bizarre tout de même.

"Laridshâ se sentait un peu faible, d’un coup. Déjà fatiguée du voyage ?"
L’observation sous forme de question est un peu spéciale je trouve. On dirait presque que c'est un personnage qui lui demande dit comme ça. Ce n'est pas le cas et ça se voit mais on a l'impression de passer d'un narrateur externe a un interne sur le coup. Un simple "Le voyage (qui n'avait pourtant pas été des plus long) l'avait peut être fatiguée" me semble en soit aussi compréhensible.

Le terme de Toa sauvage est assez intéressant si je puis dire, cela voudrait t-il dire qu'il y a des Toa domestiques ? Je veux dire si je fais un parallèle avec le canon officiel, je vois bien les Toa de 2001 comme étant tous des Toa sauvages. Après tout ils passent la plus clair de leur temps dans la nature, je ne connais pas leur connaissances en terme de plantes et autre mais quelque chose me dit qu'il cohabite avec dans une certaine harmonie dans un certain échange. Mais c'est vrai qu'en soit si je vais en 2004, avec une île à la Metru Nui qui met en avant des constructions bien plus complexes et ce même si les Toa sont par essence liés à un pouvoir élémentaire, je les définirais moins par le terme Toa sauvage. Peut être alors sont ils des Toa de ville ? Je me demande aussi si le facteur social entre en jeu, sauvage me ferait presque penser à un ermite mais dans le cas de la fic, Tannalako a bien montré qu'il était chef de tout un groupe donc bon.

"J’ai moi même pu découvrir ses effets.
-Tu peux donc me dire le nom de ces plantes ?
-Non, car elle n‘ont jamais exister… "
Sur le coup je croyais que "ces plantes" faisait directement référence à ce qu'il avait dit avant, à savoir le Mycorôna (certes cité) et non pas aux plantes qu'il avait humé quelques lignes plus haut. Un petit rappel genre "Tu peux donc me dire le nom de ces plantes ? dit il, indiquant du regard la paroi que le Toa avait humé plus tôt/juste avant" aurait été le bienvenu je pense.

Voilà pour ce que j'ai à noté, pas grand chose de plus à dire là dessus mais c'est déjà bien je suppose ? Donc bon, j'ose penser que la base ne sera pas occupée que par les deux Toa et ceux les "accompagnant" et qu'on verra peut être de nouvelles têtes. Ou pas, à toi de "jouer" maintenant.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 22
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Lun 9 Juin 2014 - 17:33

Remarque 1 : Ta dernière phrase résume tout !
Remarque 2 : seuls ceux qui travaille dans cette base, la connaissent et ils passent toute leurs vie la-bas, ce sont surtout des hors la loi, des gens recherchés…
Remarque 3 : Ils étaient accopagner des deux toa, pas d’inquietude au yeux des gardes !
Remarque 4 : pas faux, je corrige cela en semaine, si je peux !
Remarque 5 : j’aime bien l’idée du Toa Sauvages XD en soi, oui, c’était pour symboliser l’écart sosial des toa citadins, des toa ermites.
Remarque 6 : on parle d’une plante a un moment et après a l’autre, ca tombe sous le sens… et puis le Mycorona est un champignon et l’autre un genre de lierre…


La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 65 – Le Secret de la montagne

L’équipe fut conduite jusqu'à un très grand escalier, menant dans les entrailles de la montagne. Toledanorh et Laridshâ fermant la marche. Celle-ci demanda à Toledanorh :
-Dit-moi, pourquoi ils t’ont dit cela, comme ca ? Tu es déjà venu ici ?
-Oui, c’est ici que je me suis fait implanter mon arme, le bras canon fonctionnant au Krysholil. Ces deux toa, je les connais aussi…
-Mais pourquoi t’ont-ils menacé ?
-Je sais des choses, disons… Secrètes… Je ne suis pas parti d’ici les mains vides et en plus, ils me considèrent comme potentiellement dangereux, ce qui n’est pas le cas…
-Je vois… Mais que sais-tu, exactement ?
-Je ne veux pas te mettre en danger, tu l’es déjà bien assez ! Répondît le Toa métallique.
Une voix venant d’un peu partout, sonna à leurs oreilles.
-Mais vous êtes tous en danger, ici !
Qui avait dit cela ? La voix était claire, douce et empreint de sagesse… Un être bon, certainement.
-Qui êtes vous ?
-Je suis un des secrets les plus vieux du Scobramh-Shâ ! Je suis l’être de la montagne, je suis son âme ! Si je vous parle, à vous et pas à d’autre, c’est que vous faite parti des êtres que je vais nommer pour une mission de la plus haute importance pour la survie de l’ile et pour la survie du souvenir d’un peuple souiller par un manipulateur !
Laridshâ et Toledanorh s’étaient arrêter pour écouter cet être inconnu parler. Qui était-ce ? Toledanorh regarda Laridshâ, un peu hébéter…
-Pourquoi nous ? Qui êtes vous vraiment ?
-Vous le saurez en temps et en heure ! Finissez de descendre ces escaliers, une surprise vous y attends ! Je finirais ma présentation, après. Mais je préfère vous prévenir : Vous n’êtes pas en sécurité, ici… Une créature hybride rode, elle vous cherche mais ne vous trouve pas… méfier vous ! Je comptais vous mettre en garde, et seulement vous, avant de m’expliquer devant tout le monde… A plus tard, toa !
Les toa, un peu perdu et envahit de questions, s’exécutèrent, descendant les escaliers, rattrapant Juy-Rimanh et les deux toa. Garbâlh parlant toujours autant et Sû toujours aussi sombre. Au bout de l’escalier, se trouvait une salle immense, frôlant le gigantisme. Une énorme lampe éclairait un promontoire, donnant sur un vide immense. Ce vide n’était pas éclairé, mais une énergie énorme s’en dégageait, laissant présager la présence de quelque chose d’assez monstrueux. La taille de ce vide était difficile à évaluer, mais c’était certainement des mètres et des mètres de crevasse.
Perché aux bords du vide, trois toa fixaient le vide avec insistance. Parmi les trois toa, seuls deux ne leurs étaient pas inconnus : Kikû et Kopkorh.
Sur ce promontoire, les toa regardaient ce vide, contemplatifs sur quelque chose que les autres toa ne voyaient pas encore.
-Kopkorh ! Je n’aurais jamais pensé te trouver ici ! S’exclama Juy-Rimanh.
-Et bien me voici, l’ami ! Et je suis heureux de retrouver mes compagnons de route ! J’ai compris des choses sur le Krysholil, sur son créateur, sur ses créations, sur les projets de Magârefah et pourquoi il est ainsi !
-Qu’a tu découvert ?
-Tout d’abord, son créateur : Celui-Qui-Fait !
Il ouvrit les bras, les montant au plafond comme pour remercier le ciel.
-Ensuite, sa création préférée : Merlïmrâh, Sheulû de Lôcubrîta !
Il montra, de son bras, le fonds droit de la pièce, en face de là où les toa venaient d’arriver. Un Sheulû se tenait là, stoïque et majestueux.
-Tout cela, m’a été montrer par Kikû ! Il m’a montrer cela à moi seulement, car il voulait me poser une question et ma réponse allait vous permettre ou non, d’accéder à tout ça !
Laridshâ, Juy-Rimanh, Tannalako et Toledanorh regardaient leur premier Sheulû vivant. Ils le trouvèrent grand, mais pas si puissant comme ils se décrivaient. Il paraissait même chétif, pour sa taille. C’était donc lui, Merlïmrâh…
Kopkorh finis par leur dire :
-Nous somme dans un endroit plus spécial qu’il n’en a l’aire ! Nous sommes dans une sorte de sanctuaire du passé ! Vous voyez cette grande crevasse ?
Ils acquiescèrent, regardant dedans, mais ne voyant rien.
-Cette crevasse contient quelque chose, quelque chose que le Nécromancien, Le Seigneur des Ombres et tant d’autres voudraient posséder ! Une chose unique, puissante et dangereuse ! Cette crevasse contient le Krysholil… Mais pas celui que l’on commence à connaître, plus puissant encore.
Merlïmrâh s’avança.
-Merci Kopkorh, mais je continu les explications, tu t’exalte trop : Le Krysholil qui se trouve en bas, c’est le Cœur Créateur ! Il a été partiellement reconstruit, afin de contrer les projets de Magârefah qui sont maintenant claire ! C’est la toute première source de Krysholil, car c’est lui qui à permit de crée Lôcubrîta et ses habitants, certains sont composer de Krysholil à un certain pourcentage et d’autre sont proche du Krysholil pure ! C’est mon cas. Sans le Krysholil, je ne serais pas ! Mon créateur, c’est Celui-Qui-Fait, mais mon origine se trouve dans ce cœur. Ce cœur a été détruit, car il était trop puissant. Il a été fragmenté en une trentaine de morceaux, dispersé sur l’ile de Lôcubrîta… Ces morceaux ont été récoltés et 6 morceaux manquent à l’appel ! L’un d’entre eux vient enfin de revenir et les 5 autres sont encore à trouvé. Celui-Qui-Fait m’a certifié qu’ils ne sont pas encore dans les mains du Seigneur des Ombres ou du Nécromancien, mais si c’était le cas, se serait la catastrophe ! En attendant, contempler cette presque reconstitution !
Il tendit son bras vers l’abysse qui s’illumina par des spots lumineux puissants. Des tuyaux métalliques parcouraient les murs, formant un motif futuriste dans ce décor rocailleux. Ils virent, relier à tous ces tuyaux, une presque sphère verte. Les tuyaux transportaient le Krysholil Synchroniser vers toute la base, certainement utilisé comme source d’énergie. La sphère était, semblait-il, composée de Krysholil brut, à ceci près qu’il donnait l’impression de fondre constamment. Il diffusait une lumière discrète, c’était surement les reflets des spots, même.
-Il est impressionnant, n’est ce pas ? Quand on pense que seuls 6 fragments manque pour reconstituer une puissance créatrice dépassant l’imagination. L’un d’entre eux sers ici, même, de générateur d’énergie pour un bras canon !
Il dit cela en regardant fixement Toledanorh.
Kikû le fixait depuis le début, les bras croisé.
-Toledanorh… Mon petit DARK-Blaster 01 ! Vous êtes deux à avoir été équipé d’un bras canon fonctionnant avec, comme réserve d’énergie, un fragment du Cœur Créateur… DARK-Blaster 01 et 02… Toledanorh et Garbâlh… Heureusement que Garbâlh à accepter d’échanger son Blaster contre deux autres, malheureusement rechargeable, mais meilleurs pour nous et tout autant puissants. Est-tu prêt a nous rendre se que l’ont t’a prêté ?
-Nous n’avions jamais parler de prêter quoi que se soit. J’ai servit dans votre armée le temps demandé et j’ai reçu ce bras en échange… Voilà les termes du contrat !
-Si c’est un bras que tu veux, au lieu de ton moignon, nous avons les moyens de t’en donner un ! Même multifonction, si tu le souhaites. Mais il nous faut récupérer ce fragment !
-Si je refuse ? Que me feras-tu, Kikû ?
-J’aurai l’obligation de te tuer ! Soit coopératif, c’est mieux pour nous tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 22
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Sam 21 Juin 2014 - 10:05

Pas de reponses, alors voici la suite !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 66 – Envahit !

Toledanorh réfléchît un moment. Ce bras fonctionnait un peu à sa guise et ne donnait jamais se qu’il voulait, c’était une occasion rêvée de récupérer une meilleurs mobilité, aussi. Mais quelque chose le poussait à le garder.
Laridshâ compris alors se qu’elle avait ressenti en rentrant dans le corps et l’âme de Toledanorh, lors de l’attaque du Nécromancien par son Crystal : Elle était arrivée jusqu’au fragment qui servait de source d’énergie.
La voix mystérieuse qui c’était montré dans l’escalier résonna dans la tête de Toledanorh.
-Voilà le danger dont je parlais ! Tu possèdes un fragment du cœur et ils le savent. Heureusement qu’il ne savent pas se que Laridshâ couve en elle.
Toledanorh regarda Laridshâ, comprenant que le Cœur de Krysholil qui l’a maintenait en vie était un des fragments du Cœur Créateur… Comment pouvait-elle tenir le choque d’une telle masse d’énergie
Cela faisait donc 4 morceaux recherchés. Surement encore caché…
Laridshâ avait visiblement entendu la même chose que Toledanorh, car elle était devenue blême… Elle se dit que s’ils devaient leur donner ses fragments, même pour faire le bien, elle en mourra. S’inquiétant pour sa vie, elle ne dit rien, se refusant à imaginer le pire !
-Que me propose tu, Kikû ?
-Que, en échange, Hakû t’implante un bras de remplacement fonctionnel, ainsi qu’une arme de ton choix et d’un effacement des données qui te gênent ! Est-ce que ce marché te convient ?
Le toa qui ne s’était pas encore présenter, s’inclina, indiquant ainsi qu’il ferait ce travail comme il faut. C’était Hakû la bête, le même Matoran qui avait attaqué Kopkorh et Juy-Rimanh ainsi que Laridshâ un peu après.
-Pardonnez mes attaques dans l’ile de l’Ouest, j’avais du mal à contrôler mes pouvoirs de métamorphoses, me voici toa et c’est chose facile, maintenant.
Les toa ne le crurent pas, car il n’avait pas donné des signes de folie, lors de l’attaque, mais belle et bien une envie de les tuer. Le doute s’installa à partir de ce moment. Est-ce que ces “Frères du Krysholil“ étaient bien les matoran qui les avaient attaqué sur l’ile de l’Ouest ?
-Pourquoi nous as-tu attaqué, rappel moi ? Demanda Laridshâ, croisant les bras, pour bien montrer son retrait.
-Heu… Je ne sais plus, j’étais sous l’emprise de l’ADN d’Irnnolh que je m’étais implanté. C’est une chose maitrisé, maintenant !
Et il se métamorphosa en Irnnolh, puis revint en Toa, comme de rien.
-Vous voyez ? Parfaitement maitrisé ! Et en plus, je n’ai plus les paroles sifflantes de cet Irnnolh qui me gênaient la pensé. C’était de trop, ça, par contre !
Ils restaient méfiants, il y avait quelque chose de louche. Tout était devenu trop gentil, trop simple. Ces matoran passent à l’état de toa, réalisent leurs folies, fondent une armée, recrée le Cœur Créateur. Tout ça après une semaine ? L’équipe se rassembla légèrement, sentant ce regroupement, Kikû mis la main sur sa hanche, proche de son fourreau. Kikû regarda un coup en arrière pour vérifier quelque chose. Les toa virent, un manche, appartenant certainement à une arme de poings…

Maroûh refit surface dans la tête de Kopkorh ainsi que Loomah chez Laridshâ, ils dirent en cœur la même chose : “Il y a danger ! Quelqu’un que l’ont ne vois pas se cache ici. Il épie tout depuis un moment ! Il est entre les murs et il vous regarde !“
La méfiance était déjà au rendez-vous, mais là, c’était un peu trop ! Ils sortirent tous leurs armes, prêt au combat. Kikû les ramena à la discussion de base :
-Dois-je comprendre que tu refuses Toledanorh ? Soit, nous te tuerons pour récupérer ce qu’il nous faut !
Et il sauta sur Toledanorh, une longue hache aux lames tendues comme un arc à la main, l’arme qui reposait contre le mur à coter de lui. Toledanorh, combattant avec une arme de tire, se mis en retrait, en position de repli, pour éviter les coups de cette hache de boucher et tirer sur son adversaire. Mais Kikû était plus rapide que prévu et il lui assaini un coup de hache. Un bruit de métal cassé se fit entendre, un craquement effroyable et un cri se firent également entendre. Toledanorh était à terre, se tenant le bras, ou plutôt le coude, car son bras canon venait de se faire trancher. Kikû prit son butin, gisant sur le sol.
-Quel dommage de détruire cette technologie de cette façon… Mais tu ne nous laisses pas le choix !
Et il arracha le fragment du canon. Il n’était pas bien grand, tenant dans la main. Il le confia à Hakû qui alla droit dans la fosse pour l’installer.
-Je n’aime pas employer la force, mais parfois, c’est nécessaire !
Toledanorh reçu l’aide de Laridshâ pour se relever. Kopkorh se mit devant eux et dit à Kikû.
-Kikû, écoute ! Mon père de cœur et de corps, Maroûh vient de me dire que quelqu’un nous épie dans ces murs et que c’était dangereux. C’est la raison de la sortie de nos armes, pas pour t’attaquer, mais pour nous défendre, au cas ou…
-Dans ces murs ? Mais qui ? Personne ne peut traverser les murs ! S’exclama le toa, dubitatif.
-Magârefah ? Suggéra Tannalako
-Impossible ! Nos systèmes de sécurité l’aurai repérer ! En plus, les parois sont protégées par un champs de force isolant le Krysholil, il ne peut pas savoir que le cœur se trouve ici !
-Le cœur, non… Mais Laridshâ, si !
-Quoi ? S’exclama-t-elle
-Oui, répondit Toledanorh, le Pic bleu, nous l’avons encore sur nous, non ?
Juy-Rimanh se frappa la tête contre la paroi, pour bien montrer qu’il avait fait une bêtise de débutant.
-Mais, nom d’un Rahi mort, j’ai encore le Crystal dans ma sacoche ! Quel idiot !
Il jeta le Crystal contre le mur. Et une main sorti de celui-ci pour le prendre.
-Héhé… je ne vous aurai jamais crus assez bête pour que vous me guidiez de la sorte dans le QG secret des Frères du Krysholil ! Mais en tout cas, recevez mes sincères remercîment pour tout !
Et Magârefah le Survivant à L’oubli, le Survivant comme le Nécromancien, surgit de derrière la paroi.
Merlïmrâh fit un pas en avant, un regard de tueur dans les yeux.
-Magârefah ! Tes projets ne sont plus un secrets pour nous, maintenant ! Nous savons pourquoi tu cherches à comprendre le Krysholil : Tu veux te crée un peuples doté du pouvoir de se régénérer à l’infini ! Tu veux tes immortels, tu veux ton armée !
-La lance du Krysholil de Srümorh m’y sert déjà ! J’ai déjà mon armée !! Ce que je veux, à l’heure actuelle, c’est détruire ce qui peux potentiellement me mettre en danger et capturer les anciens seigneurs Sheulû !
-Tu veux accéder à mes écrits, c’est cela ?
-Non, pas besoin…
Un matoran se fit entendre par un haut parleur. “Avis à toute la base ! Une forme volante gigantesque Non identifiée plane au dessus de nous et à l’aire potentiellement dangereuse ! Tous les combattants aériens à leurs postes. Vous êtes chargé d’assuré la sécurité de la base et de la capitale ! Nous comptons sur vous, bon courage !“
-J’ai déjà tes écrits… c’est ça de tout marquer dans tes forteresses… même les plus improbables !
-Tu t’es emparé de ma Citée de Nuages ? Mais qu’as-tu pu bien découvrir ? Il n’y a rien, là-bas !
-Ne fait pas l’idiot ! Quand deux Jorlarkh s’affrontent, l’énergie dégagée est suffisante pour dégager tes nuages de camouflage pour révéler ton “mode d’emploi“ du Krysholil !
Merlïmrâh devint blême, le regard vide, soudainement.
-Tu n’as pas pu !
-SI ! Et je l’ai déchiffré ! J’ai maintenant les formules et les moyens techniques d’arriver à ce que je veux ! Ton règne est fini depuis longtemps, Merlïmrâh, pupille de Celui-Qui-Fait, Seigneur parmi les Seigneur du passé ! Place à Magârefah, Le Survivant à L’oubli, Celui qui manipule les morts, le Nécromancien !!!
Merlïmrâh sortit de son dos deux épées longues et tranchantes noirs, légèrement incurvées vers le bas.
-Cela fait des millénaires qu’elles n’avaient pas servis ! Mais aujourd’hui, elles auront leurs doses de Krysholil Synchroniser !!
-Oh ! Les épées qui ont permis de détruire le Cœur Créateur ! Les épées de Celui-Qui-Fait, Les Lames du Renouveau !
-Elles mêmes ! Et elle tranche tout, même le diamant !
-Nous verrons… En garde, vieillard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 22
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mar 15 Juil 2014 - 10:10

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 67 – Combat de Titans


Les deux Sheulû se mirent en position de garde, attendant que l’autre fasse le premier assaut. Merlïmrâh brandissait avec dignité les anciennes Lames du Renouveau, qui avaient servis à détruire le Cœur Créateur, récupérées par Merlïmrâh. Il les avait récupéré quand Celui-Qui-Fait devenait invisible, après avoir détruit le cœur, dans les premières heures de Lôcubrîta. Ces longues lames noires, de la taille d’un toa, pouvaient tout couper, même les matières les plus dures. Merlïmrâh s’en était servit comme outils pour forger les montagnes, quand Celui-Qui-Fait ne put plus accomplir cette tache.

Magârefah, lui, ne portait aucune arme, il se tenait juste une jambe en avant, prêt à se défendre. Il leva la main, puis tendit un doigt vers Merlïmrâh. Il dessina un cercle dans le vide et un trou s’y forma, créant une sorte de Vortex. Il mit la main dedans et celui-ci en ressorti couvert de flammes d’un Bleu intense. Il mit son autre main dedans et le voici, avec des poings incandescents.
-Quel était ce trou ? D’où cela venait-il ? Demanda Merlïmrâh.
-Mais de nul part ! J’ai juste suivit l’équation pour arriver à créer un anneau de Krysholil en fission ! Me voici avec des poings de flammes de Krysholil.
-Mais… le Krysholil n’a pas de point de fission ! Comment fait-tu alors ?
-Oh ! J’ai oublier de préciser : Mon Krysholil, n’est pas le même que celui imaginer et Créé par Celui-Qui-Fait ! C’est mon Krysholil personnel !
-Maudit Magârefah ! Je ne m’étais pas donné le droit de crée mon Krysholil, autrefois, car se serait le début de la fin ! Mais toi, tu t’es autorisé !!?
-Bien sure ! Quand on comprend l’équation, le calcul devient tellement évident ! Je ne suis pas limité comme toi, par une quelconque éthique !
-Le Krysholil Vert de Celui-Qui-Fait… Maintenant le tien, d’un Bleu intense ! Combien d’élément peut-on créé ainsi, pense-tu ? Espèce de fou !
-Des milliers surement ! Allez, comme tu connais l’équation, montre moi de quel couleurs est ton Krysholil !
-Jamais !
-Montre moi !!! Sinon, tes vieilles lames risques de fondre par mes poings ! J’ai des poings aussi chauds qu’un soleil, là !
-Ses lames peuvent accueillir mon Krysholil… Mais ils ne l’accueilleront pas de suite !
-Nous verrons !

Les toa qui s’étaient cachés derrière un promontoire rocheux, au dessus de la zone de combat, ne voyaient plus grand chose depuis que Magârefah avait enflammé ses poings.
-Tu vois quelque chose, Kopkorh ?
-Ouai, pas terrible ! Même avec mes lunettes de protection, sa me fait mal au yeux… Mais une chose est sure : Sa va être vraiment violent, tout ça ! J’espère juste qu’il ne vont pas faire explosé toute l’installation !
-Quel puissance ! Et ils ne se battent pas encore ! Imaginez la puissance du combat qui va suivre ! On va survivre ??
-Un peu de sérieux, Juy-Rimanh ! S’exclama Toledanorh. J’ai un bras en moins et j’ai besoin d’un type capable de me remettre au moins une arme sur mon moignon ! Tu as ces capacités ? J’ai besoin de pouvoir me battre ! Vous savez tous se qui se passe, je pense alors, je doit pouvoir me défendre… Vous défendre…
-Heu… Oui, mais il me faut une quantité de matérielle impressionnante !
-On a le matérielle dans les étages, mes amis. Rétorqua Kikû. Si tu préfère être près au combat, Hikû et moi-même, pouvons vous guidés, vous tous, jusqu’aux laboratoires !
-D’accord, tout le monde prends ses affaires, le chemins est fatiguant car tout les ascenseurs sont bloqués, on est en état de repli général. Les escaliers, c’est le dernier chemin ! S’exclama Hikû, se levant pour leur montrer le chemin
-Pourquoi ? demanda Juy-Rimanh
-Bas, à cause de l’alerte générale qui a été annoncé ! On a un ennemi au dessus de nous ! Qui ? Mystère !
Kopkorh baissa la tête et dit :
-La cité des nuages et les Jorlarkh possédés… J’espère qu’il n’y a pas plus dans cette forteresse volante… Elle était notre but, car c’est là que se cache le Nécromancien… Ce Nécromancien, Magârefah, c’est emparé d’une forteresse bâtie par Merlïmrâh, la citée des Nuages… Dans cette citée, se cachaient les derniers Jorlarkh encore en vie… Magârefah s’est emparé de la cité et a pris possession de l’esprit des Jorlarkh ! C’est sa forteresse maintenant…
Il soupira et releva la tête.
-Bon, c’est par où ? Nous devons y aller pour mettre Toledanorh en état… et pour combattre !!
Kikû désigna un couloir, ils s’y rendirent tous, entourant Toledanorh, Laridshâ fermant la marche.

En contrebas, Les deux Sheulû n’avaient toujours pas assené le premier coup. Il allait venir, surement d’une violence inouïe…
Ce fut Magârefah qui envoya l’assaut, projetant ses poings sur les lames croisée de Merlïmrâh. Il espérait que les lames allaient cédées, mais elle étaient plus résistantes que se qu’il avait estimé. Les lames bloquant son bras droit, il voulut envoyer son autre poing mais Merlïmrâh se dégagea de suite, évitant le coup et sauta en direction du mur, pour battre en retraite dès le départ.
-Tu fuis dès le premier échanges ? Lâche !
-La défense est parfois la meilleure des attaques !
Merlïmrâh lança une de ses épées comme un boomerang dans la direction de son ennemi. Il évita le projectile comme si ce n’était rien. La lame poursuivit son chemin dans la cavité abritant le Cœur Créateur.
-C’est tout ? Te voici avec une lame en moins…
-Pas en moins, mais une amies qui combattra indépendamment de moi !
Magârefah se retourna et vit que l’épée volait toujours et était en train de revenir, tel un vrai boomerang. Elle allait vers lui et rapidement. Il sentit Merlïmrâh foncer vers lui, en opposition totale avec son épée volante. Magârefah voyant clairement à quoi jouait son adversaire, se jeta contre le mur pour éviter le double assaut. Il sauta, pris appui sur le mur pour effectuer un périeux arrière, évitant la pointe de l’épée de Merlïmrâh. Il retomba lourdement au sol, se retourna d’un seul élan dans les jambes et envoya un coup de poings dans l’estomac de son adversaire. Celui-ci fut projeté contre le mur, s’y écrasant de plain fouet.
-C’est vraiment tout se que vaut le préférer du Maitre Créateur. Tu dois faire honte au vestige du passé en contrebas.
Il avait touché une corde sensible et Merlïmrâh se releva en hurlant de rage.
-Magârefah !!! Tu es ce vestige du passé qui fait honte au Maitre Créateur !
Il brandit les deux lames vers le Sheulû a l’armure émeraude et dit.
-Si ton Krysholil est bleu, c’est que tu n’as suivit que la moitié de l’équation… voici ma version, celle des 8/9 ème !
Les deux lames du Renouveau s’enflammèrent de flammes violettes qui se solidifièrent pour prendre la forme de cristaux, donnant un prolongement minéral à ces vielles armes. Les Krysholil allaient s’affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mar 15 Juil 2014 - 15:36

Bon, comme je ne me sens pas spécialement d'attaque de faire un post regroupant trois chapitres à la fois, je vais reprendre tout ça calmement genre un commentaire de chapitre par jour.

Et avec le chapitre 65, je me rends compte en fait que je n'ai pas grand chose de plus à ajouter. Je suppose que j'aurais pu me passer de l'esprit de la montagne (à moins que ce ne soit un personnage déjà connu qui se présente sous une autre forme) étant donné que je ne suis pas vraiment enclin à l'ajout constant de nouveaux personnages.
Bien sûr savoir quelle est la mission réservée au deux est intriguant mais on pouvait sûrement les mettre à part d'une autre manière. Il ne me semble d'ailleurs pas que ces deux là aient eu beaucoup d'interactions entre eux donc cela pourrait être intéressant.
D'une manière générale on ne peut pas dire qu'on en sache des masses sur Toledanorh en lui même donc j'ose espérer qu'on en apprendra plus sur lui, plus que juste une menace de mort lancée comme ça.
Sinon trois Toa en train de regarder le cœur créateur ? J'attends de voir qui sera le troisième.
Je suppose aussi que le fait que Toledanorh possède un morceau du cœur créateur n'avait pas été mentionné directement auparavant mais ce n'est pas vraiment une surprise non plus après je trouve.
Quoiqu'il en soit ce chapitre était correct, un peu plus de descriptions des lieux n'aurait peut être pas fait de mal histoire de s'empreindre des environs et de mieux saisir l'ensemble.

Demain, je ferais un nouveau post avec mes réactions après avoir lu le chapitre 66.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mer 16 Juil 2014 - 18:53

Au tour du chapitre 66 :

Dès le début et par la suite je note pas mal de confusion entre se/ce. Je connais ta difficulté à ce niveau là donc je me vois mal tous les énoncer. Quoiqu'il en soit si tu veux, fais le moi savoir mais je pourrais directement corriger le chapitre/corriger et te filer ma correction en MP si tu le désires. Après je ne sais pas si ça t'aidera vraiment à éviter les fautes dans le futur comme c'moi qui aurait procéder à la correction mais bon, juste une suggestion comme ça.

"d’un effacement des données qui te gênent !"
Le terme "données" est un peu spécial non ? Enfin je ne vois pas trop à quoi il se rapporte ou alors comment sont transférées/échangées les données entre son bras et le reste de son corps justement. Il ne me semble pas que cet aspect ait été plus touché que ça par le passé.

" L’équipe se rassembla légèrement, sentant ce regroupement, Kikû mis la main sur sa hanche,"
>L'équipe se rassembla légèrement et sentant ce regroupement, Kikû mis la main sur sa hanche,"
Je pense que l'ajout d'un "et" rend la phrase et l'enchaînement des évènements plus fluide.

"Il le confia à Hakû qui alla droit dans la fosse pour l’installer."
Je sais qu'ils ont des armures et aussi des pouvoirs de métamorphes mais n'y a t-il pas genre une tonne de radiation émanant de ce cœur de taille non négligeable qui pourrait affecter le Toa ? Enfin dit comme ça on dirait presque qu'il saute par dessus la barrière et hop. Idem je doute que l'installation d'un nouveau morceau soit aussi facile qu'un puzzle ?

"-Oh ! Les épées qui ont permis de détruire le Cœur Créateur ! Les épées de Celui-Qui-Fait, Les Lames du Renouveau !"
Hum c'est nouveau ça tiens, me semble pas en avoir entendu parler avant même si je n'avais pas vraiment réfléchit plus que ça à la façon dont Celui qui fait s'y était pris pour détruire le cœur.

Pour le reste je trouve la réaction de Kopkorh à l'égard de Kikû juste après l'attaque un peu trop amicale en quelque sorte. Je veux dire le Toa semble avoir attendu 2 minute pas plus une réponse, à vu une sorte de geste menaçant et s'est directement attaqué au bras de Toledanorh. C'est un peu genre "donne moi ta réponse mais vite car j'ai quand même bien envie de te charcuter".
Et je veux dire justement, même si le bras est robotique, tout de même, à la vue du geste j'aurais pensé que Kopkorh soit un peu plus énervé/ait un vrai ressenti/demande des explications.
Alors après oui, avec le message imminent de Maroûh je comprends aussi que Kopkorh ait un certain sens des priorités mais tout de même, mince quoi son compagnon se fait trancher le bras.
Et avec le combat imminent des deux grands, j'espère que cette altercation ne sera pasm ise de côté et qu'on aura peut être un peu plus d'explications entre les deux camps.

Mis à part cela, je n'ai pas grand chose à rajouter sur ce chapitre. Si ce n'est qu'un de la bande fait encore ce qui semble être une erreur grossière après le coup de Tannalako plus avant. Je veux dire, après 60 chapitres on pourrait penser qu'ils connaissent la menace presque omnisciente qui les entoure et qu'ils prennent des mesures de sécurité vraiment importantes. Je veux dire le nombre de fois où ils ont vu le Survivant montrer l'étendu de ses pouvoirs/ses capacités à s'immiscer où il veut aurait dû leur mettre la puce à l'oreille.
Enfin bon on va faire avec je suppose ? Maintenant les esprits sont tournés vers le combat qui s'annonce après tout, dont moi !

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Ven 18 Juil 2014 - 9:26

Et pour le chapitre 67 :

"Merlïmrâh brandissait avec dignité les anciennes Lames du Renouveau, qui avaient servis à détruire le Cœur Créateur, récupérées par Merlïmrâh"
Il faudra remplacer un des "Merlïmrâh" qui revient deux fois dans la phrase afin d'éviter une répétition.

" Il mit la main dedans et celui-ci en ressorti couvert de flammes d’un Bleu intense."
"celle-ci" et non pas "celui-ci".

"-Tu vois quelque chose, Kopkorh ?
-Ouai, pas terrible !"
Très bizarre ce "ouais, pas terrible" en guise de réponse. Je veux dire si il ne voit pas bien il pourrait dire plus "non". Ou dans le cas où il dise bien oui, autant faire quelque chose comme "Ouais, mais c'est pas terrible" avec le "mais" indiquant clairement le contraste entre le fait qu'il voit mais au final assez peu. Là sur le coup on dirait juste qu'il se contredit lui même bizarrement et l'usage restreint de mot/verbe/sujet n'aide pas.

"-Heu… Oui, mais il me faut une quantité de matérielle impressionnante !"
Je ne suis pas sur qu'installer une arme sur un bras bio-mécanique soit si simple que ça/ne dépende que de la quantité de matériel. Je veux dire on parle sûrement de créer des connexions complexes entre un organisme et une arme après tout.

"-La cité des nuages et les Jorlarkh possédés… J’espère qu’il n’y a pas plus ..."
Même si j'ai coupé la phrase c'est tout comme si je parlais de son entièreté. Autant le dire elle n'est pas spécialement "claire" dans le sens où Kopkorh répète les mêmes choses plusieurs fois de façon peu utile. Je vois un peu l'effet que tu as voulu donner a l'ensemble. Genre le perso qui se souvient d'évènement passé et aussi un peu perdu dans ses pensées alors qu'il fait un récapitulatif, mais je pense que sur le coup ça ne rend pas vraiment bien. C'est juste confus, on comprend le contenu mais la narration n'est pas bien retranscrite.

Pour le reste je ne reviendrais pas spécialement sur Kikû je suppose vis à vis de mon intervention sur le chapitre passé étant donné que tout le monde cause comme si de rien était. La situation extérieure de la base et du combat entre les deux aidant bien évidemment. Me reste à attendre pour voir si ce sera mentionné ou non par la suite.

Le coup de la création du Krysholil après avoir déjà inclut plusieurs phases à l'original me smeble un peu too much même si en soit compréhensible quand au point de vue de l'histoire ou tout du moins du développement des personnages. Après tout, quitte à tout posséder, autant que le Survivant possède son propre Krysholil. Il n'en reste que la non explication de la création d'un vortex était assez bof. Je veux dire il sort du Krysholil de sa main pour faire un cercle dans le vide et créer une fission par la même occasion. Une meilleur explication du processus n'aurait pas fait de mal je pense. Après tout le combat possède déjà d'autres descriptions des attaques.

Mis à part cela, je n'ai pas grand chose de plus à dire. Du peu de combat qu'on a vu cela était écrit de façon assez dynamique donc pas de soucis à ce niveau là. J'attends de voir si on aura tout de même du développement dans les prochains chapitres où si le focus restera principalement sur le combat.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 22
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Sam 26 Juil 2014 - 9:45

Pour tes commentaires concernant les chapitres
-Com’ du 65 – rien de particulier à dire, comme je te l’ai dit en privé, l’esprit de la montagne n’est autre que le Celui-Qui-Fait souterrain, qui a vu Magârefah arrivé… Il va apporter son soutien sous peu !
-Com’ du 66 – halala, je n’ai pas pris le temps de tout vérifier… les erreurs de français de ce genre ne me frappe jamais, je dois prendre le temps de tout vérifier et je n’avais spécialement pas envie, je dois te dire… Je prendrais le temps de corriger, je ne suis pas une pomme non plus, ça ne me frappe pas, c’est tout, je connais les règles, heureusement ! (J’aurai de la peine à écrire un truc pareil sinon)
Pour les données : Toledanorh est un ancien membre de cette équipe et est fiché chez eux comme un criminel recherché, il ne peut pas vivre normalement, il vit dans la crainte de se faire trucider pour ce qu’il sait… Il est parti d’ici comme un voleur, le fragment sur lui, des dossiers secrets sous le bras et ceci sans avertir personne. Le terme « donnée » désigne plutôt son avis de recherche est le faite qu’il soit ficher comme sujet expérimentale DARK-Blaster-01… Imagine porté un numéro de série et être surveiller toute ta vie, on rediscutera XD. Cela n’a rien a voire avec la transmission avec son bras robotique.
Pour la phrase, tu a raison pour le “et“, c’est plus fluide… Je constate en parallèle, que ce n’est pas sa “hanche“ mais sa “Hache“… faute de frappe…
Pour les radiations, elles affecteraient tous les autres êtres qui ne sont pas construits sur la base du Krysholil. Hikû, ainsi que les autres Frères du Krysholil, ont à présent un corps en interaction avec le Krysholil, les rendant immuniser à ses radiations… Juy-Rimanh serait en danger, par exemple, quand Kopkorh et Laridshâ le regarderais agoniser sans comprendre…
Pour les lames, je n’en avais pas parlé volontairement. Au Festi’, tu m’avais demander “elles sont bien faite les lames de Merlïmrâh… On les verra dans la Fan-Fic ?“ et je t’avais répondu “certainement, et plus vite que tu ne le pense…“ la ou tu m’avais regarder d’un aire, j’aime pas sa, ca sent les révélations comme j’aime pas…
Pour le reste, tu as tout dit donc bon…
-Com’ du 67 – Pour les corrections, je m’activerais surement ce soir ! Pour Kikû, on en parle au Chapitre 69, pas de soucis de ce coter, j’ai volontairement dit les choses ainsi, la situations de crises fait que les priorité sont mise ailleurs !
Pour les explications, elles sont divisées entre ce chapitre et le prochain… j’espère ne pas avoir trop charger d’information, sa risque de faire beaucoup d’un coup… je pris pour que se soit compréhensible ! Allez, courage !
Le combat en soi, se met en pause sur ce chapitre, pour laisser la place a nos Toa, leurs actes en parallèle n’étant pas insignifiant !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 68 – L’équation

Merlïmrâh regardait les Lames du Renouveau se chargées de l’énergie qu’il venait de leurs fournir. C’était fou de voire comme, avec une simple formule physique, on pouvais ainsi transformer les éléments présent autours de soi pour crée du Krysholil, avec une composition des plus variées… Il venait d’utiliser la radioactivité ambiante due au cœur créateur, l’humidité de la terre, son essence psychique, son essence physique, l’élément primaire du Krysholil, l’élément secondaire, les lames du renouveau et leurs a donné une forme et un ordre atomique. Il fallait ces éléments pour crée un Krysholil 8/9. Le Krysholil est comme ça, il a besoin de 9 éléments maximum, mais 3 sont déjà suffisant. Les plus importants sont l’élément primaire du Krysholil, un porteur, une essence physique ou psychique. Ceci est la composition du Krysholil synchroniser, il est au plus neutre… Le brut, lui, a une structure atomique, le rendant solide.
Merlïmrâh se dit « Je comprend pourquoi Celui-Qui-Fait, n’avait crée du Krysholil sous une seule forme, il ne voulais pas que ses créations, ne les comparent entre elles, pour découvrir l’équation… Mais il est trop tard, maitre, j’ai été plus intelligent que prévu, mais assez stupide pour l’écrire quelque part que je pensais protégé… j’aurai du garder ma découverte pour moi… »

-8/9 ? Donc, juste pas du légendaire Krysholil sublimer ! Mais on s’en rapproche… rappel moi les échelles de force ?
-Tu sais en crée, non ? Alors, je ne devrais pas avoir à te le rappeler !
-Certes, mais je n’ai pas chercher à comprendre, j’ai découvert une formule graver sur un dallage… Un mode d’emploie sans théorie !
-En effet… Alors je veux bien te répondre, histoire que tu sache précisément se que tu fait… si tu le sais déjà… 3/9 Krysholil synchroniser, 4/9 à 5/9 Krysholil brut, 6/9 Krysholil Energisé, 7/9 à 8/9 Krysholil Jumelé et l’inatteignable 9/9, le Krysholil Sublimé, le Krysholil suprême !!
-Je ne me suis donc pas trompé, s’exclama Magârefah, ravit… Mais sache que je suis a 6/9, si jamais, je suis équiper de Krysholil Energisé là ! Le bleu est donné par mon essence psychique, c’est tout ! Bon, toutes ces maths me saoulent, je n’ai jamais été un adepte des fractions, sauf quand il s’agit de fractionner un être vivant ! Si on testait tes lames de la mort !
-Les Lames du Renouveau ! Ne change pas le nom de ces reliques du passé, elles ne le méritent pas !
Son sourire avait disparu quand il avait donné le mauvais nom.
-Oh pardon, triste adulateur d’un maitre créateur imparfait…
Les yeux de Merlïmrâh se remplirent de haine. Il effectua un saut de 5 mètre de haut, soit le double de sa taille, environ…
Les lames maintenant violettes et hérissées, envoyèrent valser le Nécromancien, qui parti droit dans la fosse où se trouvait le Cœur Créateur. L’attaque avait été donnée avec une telle violence et une telle vitesse que Magârefah n’avait presque rien vu venir. Le choc l’avait précipité dans la fosse et il atterrit violement sur le sol, le dos ravagé par la quantité de câbles posés à terre. Il se releva tant bien que mal, mais il avait senti le coup, cette fois.
Il regarda le cœur, à moitié reconstitué. Il avait déjà un morceau, mais le gros de la recherche se trouvait là. Il le désirait avidement. Il leva la tête vers Merlïmrâh. Son adversaire le regardait du haut du promontoire, le défiant du regard.
-Je te laisse le temps de monter ! Notre combat ne se déroule pas à cet endroit.
-Notre combat, non ! Mais un de mes objectifs, oui !! Je prends donc le temps de me servir !
-Non, je t’attends là haut et pas ailleurs ! Monte, pauvre fou, avide de pouvoir !
-Non ! Je m’empares de mon bien et retourne te rosser, pauvre réplique de Celui-Qui-Fait. Tu es comme lui, incapable d’utiliser l’équation à des fins propres. Juste crée, rien détruire, ni crée pour détruire… Balivernes !!
-Cette loi, aussi difficile à comprendre et à appliquer soit-elle, est le secret de la paix pour un être créateur. Tu t’en rapproches, malheureusement, mais tu es surtout en train d’usurper ce titre, pas de l’acquérir !
-Je n’en veux pas, de tout façon !
-Tu t’en approche, hélas !
-Moi, je m’approche du Cœur, c’est déjà très bien !
-Tu n’as pas intérêt ! Un pas de plus et je te tue !
-Alors, viens !
Et il fit un pas en avant pour rejoindre la relique. Cet artefact ne brillait que par à-coups, une fois complet, il brillera comme un soleil.
Merlïmrâh murmura : “Désolé, Maitre, mais je dois détruire une de vos création… soit votre Cœur Créateur, soit l’erreur de votre moitié… Et une seule est facile à détruire !“
Merlïmrâh ne réfléchît pas deux fois et les lames allaient donc servirent une deuxième fois à leur utilité première : Détruire le cœur !
Il sauta du promontoire et se jeta dessus, voulant planter les lames dans le cœur… Au moment ou la lame allait transpercer, il vit le fantôme de Celui-Qui-Fait, la main en avant pour lui dire de stopper son geste. Merlïmrâh, comprenant l’ordre, dégagea son geste sur le coter, ne faisant qu’une grande entaille sur le coter du cœur, ne le cassant pas une nouvelle fois.
-La preuve ! Incapable de détruire les réalisations passées de son maitre. Tu es pathétique !
Merlïmrâh, avait compris le geste de Celui-Qui-Fait, ne pas détruire le cœur, mais bien s’en servir. Il se trouvait juste à coter, alors que Magârefah était à une dizaine de mètre. Merlïmrâh posa un doigt et suivit l’équation au 4/9 afin d’avoir une aiguille de Krysholil brut au bout du doigt. Avec ceci, il fit le tour du cœur afin de trancher les câbles qui puisaient son Krysholil Synchroniser. Ce Krysholil se mit à couler assez vite des restes de câbles, relayer par le cœur en lui-même.
-Ce bijou est quand même une petite merveille ! Même incomplet, il crée du Krysholil Synchroniser sans s’arrêter, je me demande comment il fait pour trouver toute cette énergie…
-Il est constitué d’une manière différente, de la même manière que Celui-Qui-Fait nous a crée…
-C’est ça ! ça voudrait dire qu’il est vivant, peu être ?
-Autant que toi ou moi !!

***

Dans les galléries menant au laboratoire du QG, les toa montaient des escaliers à n’en plus pouvoir. Ils avaient gravit des hauteurs et sans le savoir, se trouvaient dans une falaise, car la montagne était un ancien volcan. Ce volcan était éteint et parfaitement stable. La base avait sa structure dans le flan du Volcan, le bouchon servait de rampe de lancement au avion et au Lekiron du QG des frères. Les flans du cratère étaient aménagés de galeries et de salles diverses. Ils se trouvaient dans une de ces galléries. Ce cratère n’était plus tout à fait éclairé de partout, une ombre gigantesque gâchait la vue…
-Mais on monte jusqu’où ?? C’est horriblement long et épuisant !!
-Cesse de te plaindre, Juy-Rimanh !! Tu est un homme de gallérie, oui ou non ?
-Oui, mais Kopkorh, j’utilise les ascenseurs, moi quand même ! Autant que sa, c’est toute ma semaine de travail !
-Je t’avais dit que ta flemmardise allait te jouer des tours !
Leurs enfantillages prirent fin quand le tunnel derrière eux explosa. Ils se retournèrent et virent qu’une nouvelle gallérie venait de se faire crée par un tire. Un trou en parallèle de leurs galléries, conduisant au dehors. Il regardèrent par cette fenêtre, se qui se passait au dessus de leurs tête. Le soleil les éblouît, jusqu’a se qu’une ombre immense se fit voire. Un immense bloque de terre, munie d’hélices et de réacteurs mesurant plus d’une bonne cinquantaine de mètres, volant au dessus de leurs têtes. La citée des Nuages.
-C’est quoi ce truc ??? Hurla Hikû
-Je n’aurai jamais pensé que le mythe de Lôcubrîta existerait belle et bien !! Elle est fabuleuse !! S’exclama Kikû. La citée de Merlïmrâh, la Citée des Nuages. C’était son refuge volant, son laboratoire des cieux… Ce démon de Magârefah s’en ait emparé et je n’ai plus entendu parler d’elle, il l’a beaucoup modifiée.
Il pointa du doigt les bords de la citée, composée de quelques bâtiments construit sur un bloque rocheux mis en suspend par des réacteurs et des hélices pour le maintenir en place et le guidé quand elle devait se déplacer. Il y avait des cannons, fraichement installé.
-Merlïmrâh est pacifique, il n’aurait jamais installé cela sur sa cité, même s’il craignait quelqu’un. Il considère les armes de tires comme des armes de lâche, c’est Magârefah qui a fait installer ceci !
Les canons tiraient sur la montagne, le trou par lequel ils regardaient était l’œuvre de  l’un d’eux ! Les tirs étaient réguliers, manipuler par une machinerie aussi précise qu’une horloge. Facile au final de savoir la cadence et de deviner ou le prochain tire allait venir.
Les Avions du QG essayaient de défendre la base, mais la citée était défendu par deux armées, la Korpannh et des formes noires volant autours. Elles attisèrent la curiosité de Kopkorh. Il se munit de ses lunettes de vues et les mis en mode télescope. Il reconnu les Jorlarkh manipuler, Noirs et bleus. Mais leurs nombres était bien plus grand qu’avant.
-En plus de la Korpannh, Les gros moustiques noirs qu’on voit tout autours sont des Jorlarkh… Sauf qu’on a affaire à une armée volante des plus violentes… je me dit que dès que Toledanorh sera équipé d’une arme, le prochain combat aura lieu dans les aires…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 22
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Lun 11 Aoû 2014 - 11:52


La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 69 – Pardonné ?


-Des Jorlarkh ? Mais alors, ce sont des alliés ? Demanda Kikû, ne connaissant pas le sort des survivants de la citée
-Non, car Magârefah les manipules par son Krysholil Bleu ! Se sont des armes maintenant ! Des armes vivantes, aux services de ce fou !
-Quel horreur !! Les derniers survivant ont finis ainsi… la science des Jorlarkh est donc perdue alors… Ils avaient toute la carte de l’Archipel dans leurs têtes, cela aurait pu servir pour localiser Lôcubrîta, ou du moins, se qu’il en reste, afin d’envisager de fouiller ces terres mortes pour y trouver les morceaux du cœur manquant !
Kikû avait dit cela d’un air navré, il avait cela en but, visiblement. Loomah parla à travers Laridshâ
-Kikû, toa de l’aire et du Krysholil, je suis Loomah, Ancien disciple de Merlïmrâh et je peux te dire que tous les fragments du cœur restant se trouvaient dans la forteresse ! A l’époque ou il y vivait encore, Merlïmrâh les avaient décimé sur Lôcubrîta, mais Magârefah avait presque tout récupéré. Il s’est donc emparer des fragments à Magârefah et une fois installer sur le Scobramh-Shâ, il en a caché dans l’archipel et en a gardé 3 dans sa forteresse… Il ne manque plus qu’un fragment à Magârefah pour arriver à recréer le cœur et atteindre la capacité de créer du Krysholil Sublimé. S’il y arrive, s’en ai finis de nous…
-Qu’a-t-il de si énorme, ce Krysholil ? Il peut décider de la mort de qui il veut ? demanda Kopkorh
-Non, mais il peux donner la vie, par contre ! Quatre êtres connaissent le moyen et la formule pour crée du Krysholil, seul un peut y arrivé, pour le moment… lui répondît Kikû
-Qui sont-ils ?
-C’est simple, Celui-Qui-Fait, Merlïmrâh, Magârefah et moi-même ! Seul Celui-Qui-Fait peut arriver à crée le Krysholil Sublimé et personnellement, je n’ai pu aller qu’a du Krysholil Énergisé, une fois… il y a 3 étapes avant le Sublimé et c’était déjà extrêmement compliquer !
-Tu arrive à crée du Krysholil ?? Tu en es carrément là ??
-Oh, rien d’extraordinaire ! En faite, le Krysholil fonctionne comme tout minéral, par une formule chimique ! Cette formule, dite Equation, à de multiples formes et ordres, mais dépends d’un certain… sens ! Il y a deux trois choses a respecter, mais à part sa, une fois le principe compris, on peut jouer au chimiste ! La seule grandes nuances avec les minereaux, c’est que cela ne peux pas être crée naturellement, il faut l’inventer et le point de départ du Krysholil, c’est son créateur. Tu détruit son créateur, tu détruit le lien entre le Krysholil et son maitre, le rendant indépendant… Les deux Sheulû qui combattent surement encore, l’ont utilisé. On a vu Magârefah enflammer ses poings en rentrant dans une sorte de vortex. Il a, en faite, crée une sorte de passage en Krysholil, une zone de l’atmosphère ou tout prends feu. Des flammes crée par du Krysholil en fusion, atteignant des températures démentielles. Comme il est le créateur de ce feu, il ne brule pas, mais alimente ce feu. C’est dingue à imaginer, voire même impensable, mais le Krysholil permet de défier les lois de la physique, ou du moins, de les détourner !
-Je ne veux pas te couper, mais si nous parlions de tout sa sur le chemin, j’ai l’impression que ça commence à sentir le roussis.
Et un tire atterrît non loin, histoire d’appuyer ses propos.
-Hum, tu n’as pas tort ! Continuons, nous ne sommes plus très loin !
Ils continuèrent ainsi en direction du sommet de la montagne. Les laboratoires étaient assez proche de la surface pour des raisons sanitaires et due au climat de grotte moins présent, mais belle et bien là, pour garantir une température stable en toute saison. Une fois arrivé dans le laboratoire, ils constatèrent que les tirs n’avaient pas coupé le courant, ni même détruit les parois ou une partie de l’installation. Toledanorh s’allongea sur la table d’opération, une civière initialement…
-Je veux récupérer ma mobilité ou avoir un nouveau bras canon, peu m’importe ! Il me faut une arme ou de quoi en tenir une !
-Bon ! Mais, heu… Ton ancienne arme est sur un champ de bataille éloignée d’une bonne centaine de mètre ! Rétorqua Juy-Rimanh, réalisant qu’il n’avait pas de matière première sur place, juste les outils pour une installation.
-Je ne savais pas que j’étais un champ de bataille à cent mètre, mais bon…
C’était Kikû, tenant les restes du bras de Toledanorh, qu’il avait arraché à l’aide de sa hache, il y avait 30 minutes environ.
-Je te demande de ne pas m’en vouloir. J’en avais besoin, mon désire de recrée ce cœur pour le détruire une bonne fois pour toute était trop grande. Un artiste doit parfois arracher un tableau, mais il brisera plutôt le cadre que l’œuvre en elle même ! Je t’ai donc arraché ton bras pour prendre son moteur, mais je ne l’ai pas laissé trainer pour autant. Le fragment est donc à sa place, mais ton bras réclame son porteur. Il y a ici, tout se qu’il faut pour le réinstaller, car c’est ici qu’il a été posé, il y a un certain temps, quand tu faisais encore parti de ce groupe… Tu as dit à Juy-Rimanh de te l’implanter, mais je suggère de laisser Hikû s’occuper de cette tache, comme autrefois !
-Pourquoi me l’avoir couper aussi violement alors, si tu comptais me le remettre ?
-Quand vous avez sorti vos armes, j’étais en train de bouillir… Je me suis laissé aller. Ce cœur doit être détruit, il réveille des faiblesses en nous… j’ai été faible, j’ai pris votre position de défense pour un assaut prochain, je me suis donc lancer sur mon but, sans réfléchir. Quand vous avez dit qu’il y avait quelqu’un, j’ai compris, mais à continuer sur ma lancée, je me suis montré encore plus faible.
Toledanorh se releva et posa pied à terre. Il se mit debout. Il était droit comme un I, en face de Kikû.
-Si tu as envie de demander pardon, voici ma réponse !
Il lui envoya un poing en pleine figure. Kikû vola sur le sol.
-On est quitte ! Hikû, implante moi mon ancienne arme, merci !
-Oui, mais le DARK-Blaster-01 ne peux plus être alimenté en Krysholil, je le programme pour quel tire ? Tire à Balle, plasma ou une forme d’énergie ? Comme tu le souhaites !
-Bonne question… Notre prochaine cible sera laquelle, selon toi, Kopkorh ?
-Les Jorlarkh du Nécromancien, je présume…
Les toa se regardèrent fixement. Il s’était soudainement compris.
-Un Krysholil maison ?
-On ne peut en faire, nous…
Ils se tournèrent vers Kikû, se relevant un peu sonné.
-Kikû, peux tu crée un Krysholil qui génère une énergie capable d’éradiquer du Krysholil ?
-Oula !! Je n’en sais fichtrement rien ! Je ne sais même pas si c’est possible…
-C’est possible, j’ai déjà vu quelqu’un… Ma parole !!
Il regarda Laridshâ.
-Lors de notre premier combat ! Je t’avais envoyer un tire de rayonnement de Krysholil, n’est ce pas ? Il ne t’a rien fait, tu te souviens pourquoi ?
-Oh, c’était Loomah qui me contrôlait, je vais lui demander !
Un tire se fit entendre, non loin. L’inquiétude régnait. Le Jorlarkh s’exprima sans attendre. Cela faisait bizarre de ne sentir que le timbre de la voix changé entre les deux personnes.
-Il n’existe pas une manière d’aspirer le Krysholil, comme tu le penses. Quand tu as envoyé ton rayonnement, c’est comme si tu envoyais une lampe torche sur un feu, il se passe quoi ? Rien !
-Ah… faux espoir alors !
-Mais tu comptes bien enlever le Krysholil bleu de ces pauvres Jorlarkh ? Il y a un moyen, mais il n’est pas de ce type !
-Alors ? Comment faire ?
-Attendre que Merlïmrâh paralyse Magârefah ! Et nous emparer de la forteresse, il y a la solution là-bas ! Nous pouvons déjà y aller, d’ailleurs !
-Dans la citée ? Mais qui sait se qui se cache à cette endroit ?
-Il faut bien y aller, pour affronter le mal !
Toledanorh s’installa sur la civière, prêt à revoir son bras canon. Il se sentait aussi faible que le jour où il avait perdu son bras original. Il se souvint qui le lui avait arraché, un compagnon d’arme de Kopkorh. Maintenant, c’était lui le compagnon d’arme de Kopkorh. Il se dit que ce toa si simple et bon devait avoir une tache à accomplir. La sienne serait de le protéger ou de lui permettre d’y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mar 12 Aoû 2014 - 6:34

Forcément, pile quand je vais enfin poster mon commentaire pour le chapitre 68 le prochain pointe le bout de son nez. Comme précédemment je vais faire un post par chapitres et je verrais quand je m'attaque au 69.

Déjà les petites choses ici et là :

"Celui-Qui-Fait, n’avait crée du Krysholil sous une seule forme"
>Mmmnh, n'en a il pas créer plusieurs justement, genre liquide et solide au moins comme on a pu le voir sur l'île des trois races au début.

"Donc, juste pas du légendaire Krysholil sublimer"
>Pas très français ça, à la limite : "juste pas assez pour former le légendaire Krysholil sublimé"

"-En effet… Alors je veux bien te répondre, histoire que tu sache précisément se que tu fait… si tu le sais déjà… 3/9 Krysholil synchroniser, 4/9 à 5/9 Krysholil brut, 6/9 Krysholil Energisé, 7/9 à 8/9 Krysholil Jumelé et l’inatteignable 9/9, le Krysholil Sublimé, le Krysholil suprême !!"
>Cool pour aider à la compréhension du lecteur mais je ne pige pas pourquoi dans le contexte du récit Merlïmrâh lui file encore des informations de ce type là en plein combat. Alors "pour qu'il sache ce qu'il fait" me pose des problèmes, je veux dire le Survivant n'a t-il pas deja fait assez de mal comme ça/est une grosse menace/n'a pas deja utilisé les erreurs de nos héros têtes en l'air qui en disait trop pour arriver à ses fins ? Ajouté à ça le fait que Merlïmrâh n'a pas l'air de tenir le Survivant dans son cœur depuis le début de l'affrontement, je le vois mal lui révéler des choses comme ça et ce même si le Survivant s'est déjà emparé de la cité et sa formule.
Une alternative que je vois aurait pu être de caser le texte sous forme de pensée du côté de Merlïmrâh ou encore du Survivant qui tente de se rappeler les différents états ou encore de prendre un point de vue omniscient pour expliquer ça.

"un homme de gallérie" et tout l'usage du mot qui s'en suit dans le chapitre
>Un homme de galerie

"autant que sa"
>ça

"de se faire crée par un tire"
>d'être crée pas un tir

"citée"
>cité

Sinon vis à vis de l'attaque depuis la cité qui se prépare, ne reste il pas moins de cinq Jorlarkh d'après le chapitre sur le duel dans la cité ou alors s'agit il de nouveaux zombies ?

Pour le reste les échanges verbaux entre Merlïmrâh et Magârefah étaient plutôt bons et bien rythmés, j'ai vraiment bien aimé les lire. Et en soit je dois avouer que je n'ai pas grand chose de plus à ajouter. Le fait de pouvoir mixer des "éléments" au niveau chimique comme l'humidité me semble une nouvelle fois bien surpuissant vu que jouant totalement avec la nature même du monde mais je vais me retenir de faire une attaque en pensant que pour le bien du monde, Merlïmrâh garde ses pouvoirs pour lui.
A part ça, pas d'autres critique, chapitre efficace donc je verrais ce que me réserve le 69.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Sam 16 Aoû 2014 - 6:42

"Ils avaient toute la carte de l’Archipel dans leurs têtes"
>Il me semble que c'est une nouvelle info ça, tiens. Est-ce dû au fait qu'ils puissent voler et donc observer le monde depuis le haut tel une carte ? Ce qui me fait me demander qu'elle est leu limite quand à l'altitude qu'ils peuvent atteindre.

"Il s’est donc emparer des fragments à Magârefah"
>Il s’est donc emparé des fragments de Magârefah

"-Je ne savais pas que j’étais un champ de bataille à cent mètre, mais bon…"
>Je trouve le ton de cette réponse étrange venant de Kikû qui a toujours parlé d'une façon assez joueuse jusqu'à présent. On le sent presque tout triste d'être comparé à ça alors que bon il a l'air centré à 100% sur la création du cœur et distiller des infos aux compte gouttes sans vraiment se soucier des autres et de ce qu'ils pourrait penser, sa mission étant bien plus importante que tout le reste.

"Il se souvint qui le lui avait arraché, un compagnon d’arme de Kopkorh."
>Ne me semble pas qu'on le connait ou qu'on l'est vu dans la passé ça non ?

D'ailleurs pourquoi lui avait on implémenté du Krysholil en premier lieu dans son bras arme ? Pour se défendre/attaquer un type d'ennemi en particulier ou juste pour tester l'application de l'élément au sein d'une arme ?

Je suppose que la réponse de Kikû est okay quand à l'attaque. C'est dommage qu'on ai pas plus ressenti sa colère montée dans le chapitre en lui même, cela aurait sûrement permis de mieux comprendre, faire le lien avec la suite. D'ailleurs c'est peut être cette émotivité qui justifie son caractère plus haut dont je parlais.
Pour le poing dans la tronche je suppose que c'est un grand classique de la résolution de problèmes, pourquoi pas.

Pour le reste je n'ai pas grand chose à ajouter sur ce chapitre, je n'ai pas relevé toute les fautes mais il n'y en a pas des masses et l'ensemble était somme toute simple à comprendre. A part la réaction à la fin quand ils sont surpris à l'idée d'aller dans la cité alors que le chapitre 68 se finissait sur un perso disant clairement que la suite des évènements aller sûrement se passer en l'air. J'attends d'ailleurs de voir comment ils vont y aller, peut être une navette traîne elle dans un coin mais vu les tirs ambiants j'ose espérer qu'elle est rapide et facilement manœuvrable.
J'attends de voir maintenant !

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 22
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 17 Aoû 2014 - 12:10

Pour la notion de forme du krysholil : Je me suis mal exprimé, dans le sens que Celui-Qui-Fait avait utiliser un seul élément naturelle pour ces diférentes formes, crééant une seule famille… il y a possibilité, en gros, d’avoir du Krysholil de familles diférentes, une par éléments… j’approfondirais plus tard !

Pour le reste, je prendrais le temps d’argumenter…

Pour les Jorlarkh, oui, c’est même pire que ça, ce seras expliqué plus loin, mais ce sont des créations du Seigneur des Ombres (qui va venir faire coucou dans pas très long…. Je spoile volontairement.)

Pour l’altitude des Jorlarkh, ils peuvent aller très haut, la citée des nuages étant déjà bien plus haute que leurs montagnes, fait toi une idée… mais ils ne vont pas dans l’espace, bien sure .(O_o)  ils ont leurs limite, je ne te donne pas un chiffre, n’ayant pas définis exactement la hauteur de la montagne du Scobramh-Shâ, mais sa vole haut !

Pour le compagnon d’arme, si, on survole le sujet dans un lointain chapitre précédent, mais honnetement, sa me saoule de chercher… Vers l’arrivée du lascard dans le groupe, surement ! on ne dit ni son nom, ni quoi que se soit d’autre à part le faite que se soit un comagnon d’arme de Kopkorh, il y a longtemps.

Le Krysholil était utiliser sur son bras à but expérimentale

Pour la suite, je te souhaite bonne lecture !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 70 – Par la voie des aires
Hikû plaça des petites tables sur roues autours de Toledanorh, y posant le bras, ses outils et sortit un plan. Le plan de câblage et de montage du bras canon originale.
-Mon frère, tu es un bourrin ! S’exclama-t-il, en voyant que la coupe a été nette, détruisant des circuits et quelques pièces mécaniques.
-Ah, tu ne m’apprends rien ! Ce n’est pas trop amoché ?
-Si, même beaucoup… Je vais voire se que je peux faire… Sa va prendre pas mal de temps, si vous ne voulez pas perdre le votre, allez déjà à l’assaut de la citée au dessus ! Je vais réussir à me débrouiller.
Les toa se regardèrent et hochèrent tous la têtes. Ils prirent un tunnel qui menait à une salle d’armurerie, un hangar puis au dehors. Les toa réalisèrent qu’ils étaient, pour la plupart, sans arme de jet.
-Si vous avez besoin d’armes, servez vous, c’est la maison qui offre !
Laridshâ et Kopkorh, ravit, se servirent. Le toa pris un fusil dont la crosse était munie d’une lame et elle, d’un duo de revolvers. Ils prirent aussi une réserve de balles chacun. Juy-Rimanh réfléchît devant le stock, un peu perdu.
-Je suis mineur, fit-il, je manie de la foreuse, pas du fusil !
-Une foreuse ? Se moqua Tannalako. Tu comptes perforer le ventre de ses insectes ?
-Se serait un moyen comme un autre…
Kikû éclata de rire.
-Tu veux une foreuse à main, peu être ? Tu n’as vraiment pas la carrure, mais si tu sais t’en servir, j’ai se qu’il te faut !
Il partît dans un renfoncement du mur, pour en sortir une foreuse manuelle, de la taille d’un toa. Un casque et une lampe torche à coter indiquaient que c’était les préparatifs pour une gallérie future.
-Pff, c’est lourd, si tu arrives à tenir, ça, bravo !
Il la traina jusqu'à Juy-Rimanh, qui l’agrippa comme il fallait, la tenant fermement dressée vers le haut.
-Ça, c’est un outil digne de ce nom ! Je vais me faire un plaisir d’empaler ces insectes avec ce bijou !
Kikû le regarda, impressionné. Le respect qu’il avait pour ce toa grandit, d’un coup. Le seul fait qu’il juge cette foreuse apte à satisfaire ses besoins, lui procurait la motivation pour la porter. Un outil massif, lourd et encombrant.
Kikû se munit d’un pistolet et d’une cartouche, les fixant à sa ceinture. Ils étaient prêts à tirer sur ces monstres volant. Ils sortirent tous, armes aux poings, et tirèrent sur tout se qui volait. Juy-Rimanh restait très proche d’eux, car il était le seul à avoir une seule arme pour le corps à corps.
Ils se trouvaient sur le sommet de la montagne, sur un plateau rocheux. Une crevasse était non loin, menant dans le cratère du volcan éteint et on apercevait en face des toa en train de se battre entre eux. La Korpannh contre La confrérie des Frères du Krysholil. Des Hélicoptères volaient dans cette zone, faisant des ravages. Mais les toa devaient avant tout s’occupé des Moustiques de Magârefah !
Les tirs partaient sans s’arrêter. Un Jorlarkh s’écrasa, puis un autre et encore un autre.
-Une fois une aile atteinte, sa tombe tout seul ! S’écria Kopkorh, devant hurler pour se faire entendre, les moteurs de la citée créant un brouhaha démentielle.
Les Jorlarkh, une bonne cinquantaine, environ, furent tous à terre au bout d’un court moment de tire.
-C’est trop simple, s’exclama Kopkorh, Un ennemi plus puissant que des Jorlarkh doit abriter cette citée ! Où alors, Magârefah est plus bête que prévu !
Un bruit de moteur moins puissant que ceux de la citée se fit entendre. Les hélicoptères de la Korpannh.
Les toa se mirent à couvert, derrière un gros rocher. Les hélicoptères faisaient une ronde de sécurité, ils ne les cherchaient pas, car ils se dispersaient.
-On les avait pas vu venir, ceux-là !
-Ce sont des monoplace, un toa par module ! Ils doivent communiquer par radio, il faut qu’on les attaque sans qu’ils nous repèrent ! Ces balles peuvent suffire à atteindre une cible ?
-On peut détruire un véhicule avec nos armes ?
Kikû répondît.
-Nous utilisons les mêmes modules, ils sont vulnérables, si on tire, bien comme il faut dans les réacteurs de propulsion arrière, mais il faut être en face du pilote pour ca !
Un véhicule rasait le sol, pas loin d’eux. Tannalako, s’exclama :
-J’ai mieux à proposer !
Sur un élan de folie, il sortit du rocher, l’arbalète chargée d’une longue flèche. Un hélicoptère faisait du rase-motte à 30 mètre.
Il se mit en face du véhicule et tira, non pas dans le réacteur, mais sur le pilote. La flèche perça la vitre et atteint le pilote, qui la reçu en plein Kanohi, mort sur le coup. Le véhicule manqua de s’écraser, mais se posa violemment sur le sol, sans se fracasser ou s’abimer. Tannalako courut sur le véhicule pour ouvrir le cockpit. Il sortit le cadavre du toa, le lançant comme un déchet à l’extérieure du cockpit et pris sa place. Il referma l’habitacle et se mit aux commandes. Son passé de toa protecteur ne lui avait pas permit de conduire un engin pareille, mais il allait faire sans. Ces compagnons lui firent signe de sortir, c’était de la folie à leurs yeux. Tannalako s’en moquait bien, il allait affronter ses ennemis, avec la même force. La seule différence, résidait dans la force numérique. Le tableau de bords indiquait un mini plan de la zone où ils se trouvaient, avec la position de chaque autre véhicule. Il les compta rapidement avant de décoller. Il y en avait 36… 36 appareil, tous monoplace, donc autant de toa qu’il fallait surement tuer… Il se dit que ses collègues n’y arriverons pas, ils avaient un trop grand attachement envers leurs paires. Pendant qu’il pensait à tout cela, la radio se fit entendre.
-« kschhh » Unité 32-A, Me recevez-vous ? « kschhh »
Tannalako ne répondît pas, ne sachant pas si cela correspondait à son véhicule.
-« kschhh » Unité 32-A, c’est votre commandant qui vous parle, me recevez-vous ? « kschhh »
Il ne dit rien, méfiant… A première vue, il était le seul à entendre ça, ou ce message lui était adressé. Une autre voix se fit entendre dans l’interphone.
-« kschhh » Commandant ? Ici, 30-E, le véhicule 32-A s’est fait tirer dessus, il est posé sur le sol, et n’as pas l’aire d’avoir subit de dommage. « kschhh »
-« kschhh »Merci, 30-E ! « kschhh » Unité 32-A, Me recevez-vous, à la fin ?? « kschhh »
Tannalako, déterminer, pris le micro et dit :
-Ici 32-A, je vous reçois mal !
-« kschhh »Enfin ! Ici le commandant, que vous arrive-t-il, Bon sang ? « kschhh »
-Heu… J’ai reçu un tire sur mon cockpit, la vitre est brisée, mais je n’ai rien… J’aurai besoin de renfort !
-« kschhh » Entendu, vous avez besoin de combien de toa ? « kschhh »
-Trois, si possible !
-« kschhh » Unitée 30-E, 21-A et 13-C, vous êtes les plus proche de sa positions, allez l’aider, faite attentions, il y a des tireurs embusquer. « kschhh »
-« kschhh » Cinq sur cinq ! « kschhh »
Tannalako préféra rassurer tout ce monde.
-Il y avait trois tireurs, j’en ai déjà finis avec eux !
-« kschhh » Il n’y a donc plus rien à signaler ?? « kschhh »
-Plus rien à signaler.
Il posa l’interphone et cria aux autres de rester cachés, de tuer les toa qui allaient venir et de s’emparer de leurs véhicule. Trois Hélicoptères arrivèrent et se posèrent autours de celui de Tannalako. Les toa sortirent, un après l’autre. Tannalako s’assura que son interphone était bien coupé et attendit qu’ils arrivent. Il entendit les toa marcher sur les graviers.
-Oh, ça va, il n’a pas subit grand choses, la vitre est perforée à un endroit… Mais il peut encore voler avec ca…
-Pourquoi avoir demandé trois toa alors ?
Trois tires retentirent et trois cris suivirent. Les collègues de Tannalako étaient aussi bon tireur que lui… Les cockpits furent ouverts et les hélices se mirent à tourner. Quatre véhicule allaient décoller, incognito.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mer 20 Aoû 2014 - 6:43

"S’exclama-t-il, en voyant que la coupe a été nette, détruisant des ..."
>la coupe avait été nette

>D'ailleurs si la coupe est nette je ne vois pas en quoi c'est bourrin. L'acte en lui même est violent certes mais bourrin décrit plus quelque chose fait de façon impropre et sans précision. Là si la coupe est nette, je suppose que même si c'est violent, au moins c'est soigné.

"Sa va prendre pas mal de temps, si vous ne voulez pas perdre le votre, allez déjà à l’assaut de la citée au dessus !"
>Juste une remarque mais aller au combat n’engendrerait t-il pas le fait de se faire blesser et d’éventuellement perdre son bras justement alors que la dans la salle, à part risquer le gourou de Kikû qui ragerait une nouvelle fois... Même si je pense qu'il dit peut être ça dans le sens "si vous n'allez pas affronter vos adversaires ils risquent de détruire cette pièce et de vous endommager. Bref cette réflexion a duré bien trop longtemps.

"Les toa réalisèrent qu’ils étaient, pour la plupart, sans arme de jet."
>Laridshâ et Kopkorh n'ont pas d'arme de jets mais en tant que Toa n'ont il pas des pouvoirs élémentaires qu'ils peuvent utiliser, tout comme d'ailleurs la plupart des autres personnages de l'équipe qui sont tous des Toa ? Je ne me souviens plus de leur pouvoirs à tous justement mais on pourrait penser qu'au moins un d'eux en ont des efficaces dans cette situation. La seule justification que j'ai est de ne pas utiliser leur pouvoirs pour ne pas trop se faire remarquer mais je ne sais pas si tu as pensé à cela en premier lieu. Il y a aussi le fait que se concentrer sur ses pouvoirs peut être problématique lors d'un gros combat comme celui-ci par rapport à la facilité d'une détente mais après tout dépend du niveau du Toa.

"Il partît dans un renfoncement du mur, pour en sortir une foreuse manuelle, de la taille d’un toa."
>La taille d'un Toa pour la foreuse me semble un peu abusée en soit, j'ai l'image du Juy-Rimanh maigrelet en moc et j'imagine une foreuse de sa taille, maintenu par lui et voilà quoi.

Beaucoup d'emploi de "se" à la place de "ce" tout au long du chapitre.

"La flèche perça la vitre et atteint le pilote, qui la reçu en plein Kanohi, mort sur le coup"
>mourut sur le coup

"Il partît dans un renfoncement du mur, pour en sortir une foreuse manuelle, de la taille d’un toa."
>Bizarre que pour un Toa il ne semble avoir aucun respect pour un autre Toa même si il n'est pas de son camp.

"Il se dit que ses collègues n’y arriverons pas"
>n'y arriveraient pas

"A première vue, il était le seul à entendre ça, ou ce message lui était adressé"
>Je comprend la différence entre les deux termes mais ça revient un peu au même. Logiquement si il est seul à l'entendre c'est que cela lui est destiné.

"faite attentions,"
>pas de pluriel à attention.

"tires", tout au long du chapitre
>Tir ne prend jamais de "e".
>Idem d'ailleurs pour "voir" quand il est utilisé comme un verbe.

Le coup des communications qui passent mal est assez étrange vu toute les merveilles technologiques que tu nous as décrites par le passé et la fortune de la Korpannh qui pourrait développer/s'équiper de meilleurs appareils. Après comme le combat à l'air assez brouillon avec sûrement des bruits dans tout les sens (quoique là encore logiquement un pilote d'hélico porte un casque et même sans ça un être bio-mécanique est censé pouvoir régler ses capteurs auditifs je suppose) peut être que cela justifie la chose.

Je n'ai pas grand chose à rajouter sur le chapitre, cela fait du bien de retrouver un peu l'équipe avec laquelle on avait "commencé" la fic et l'intrigue même si on ne peut pas dire qu'ils soient spécialement mis en avant à part pour Tannalako. Après je n'ai pas été spécialement retourné par le contenu donc bon je vais voir pour la suite.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 22
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 26 Oct 2014 - 11:27

Cela fait très longtemps que je n’ai posté de chapitre sur ce forum… J’ai eu des soucis de santé qui explique cela et mon travail me prends beaucoup de temps. Et ceux qui pensent qu’écrire tout ca est facile, je leur lance le defis de faire cela en dernière année de formation avec quantité d’examens à la clée, plus un boulot un chouilla fatiguant, vous avez autre choses a faire le soir. Rajouter a cela un mois d’hopital et vous avez mon retard.
J’essaierais de poster des chapitres, mais cela deviens difficile d’écrire avec mon rythme de vie. Et jai une vie sociale, malgré tout ! donc, desolé a ceux qui me lisent, j’espère qu’il n’y a pas que Loserkiller, mais j’en bien peur !
Sur ce bonne lecture !
(que sa fait longtemps…..)

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 71 – Sombre Forteresse Illuminée

Juy-Rimanh poussa un cri de joie, une fois rentré à l’intérieur de l’hélicoptère :
-Un Véhicule !! Enfin, je suis libre de faire ce que je veux !!
Laridshâ prit le temps de comprendre les commandes, histoire d’être prête en cas d’attaques. Kopkorh fut vite à l’aise, car il avait déjà piloté ce type d’engin dans la guerre qui l’avait opposé à l’armée du Seigneur des Ombres, il y avait 30 ans de cela. Ils décollèrent, impatient d’en découdre avec les sbires de celui qui dirigeait la Korpannh. Le sol du volcan éteint s’en alla, laissant place au vide et à un ciel nuageux. L’ombre de la citée masquait grandement les parois du volcan, cachant les combattants du ciel. 36 hélicoptères, dont 4 étaient pilotés par leurs propres ennemies. Mais ces toa allaient-ils rester des ennemies longtemps ? La Korpannh se rallierait-elle à eux ? Etonnamment, cette idée traversa Laridshâ et Kopkorh en même temps. La possibilité que ces toa, enrôlés peut-être de force, les rejoignent, existait-elle ? Surement, mais il faudrait prendre contact avec eux, sans passer par un moyen risqué, comme la radio. L’idée n’évolua pas plus, le moment présent ne permettait pas de se poser la question. Une conversation privée entre les 4 véhicule était-elle possible ? Pas moyen de le savoir.
Cette idée là avait déjà germé dans la tête de Juy-Rimanh, mais conduire et chercher ce genre de renseignement sur un panneau de contrôle était loin d’être évident. Les commandes étaient garnies, gorgée de boutons en tout genre, même les plus saugrenus. Il vit même un bouton « caisse à outils ».
Au bout d’un moment, il découvrit un petit clavier, proche de l’émetteur de la radio estampillé « Programmation Radio » Ravit, il pianota sur les touches jusqu'à à arriver à isoler les 4 appareils. Il créa un groupe de conversation dans le système et pris un moment pour définir les codes de chaque véhicule. Unité 32-A, 30-E, 21-A et 13-C… Tannalako avait le 32-A, Laridshâ le 30-E, Kopkorh le 13-C et lui avait le 21-A. Que de chiffre et des lettres. Lorsque le groupe radio fut prêt, il testa la chose.
-29-K, me recevez-vous ?
Ce véhicule ne devait pas répondre, isolé du groupe. Il n’y aucune réponses.
-32-A, me recevez-vous ?
-« kschhh » 5 sur 5 « kschhh »
-Ok, Kopkorh, Laridshâ, Tannalako, vous me recevez tous ?
Il y eut une succession de crachins et les différents toa répondirent à l’appel. Personnes d’autre ne répondît, ils étaient seul à se parler, maintenant.
-« kschhh » Bravo mon ami, c’est génial ! Où te trouve tu ? « kschhh » Demanda Kopkorh
-Je suis juste au dessus de toi, légèrement au dessus de la citée des Nuages. Je comprends bien son nom d’ailleurs.
La citée, resplendissante, était composée de trois bâtiments. Elle donnait vraiment l’impression d’avoir quitté son terrain d’origine pour s’envoler dans le ciel pour ne plus jamais remonter. Ce qui était fou, voire même aberrant, c’est que cette citée ai été bâtie à une époque ou des choses pareille n’était pas possible (bien avant Neverscape) Comment Merlïmrâh avait pu inventer la technologie avant qu’elle existe ? Se demanda Kopkorh. Il devait avoir découvert des choses supplémentaires avec l’aide du Krysholil ou même de Celui-Qui-Fait. C’était certainement cela !
Ils définir une stratégie pour aller dans la citée sans éveiller l’attention. Ils allaient se poser, chacun son tour, pour que les toa de la Korpannh ne remarque pas le manque d’effectif dans le ciel. Ils allaient, bien sure, le remarquer avec le radars, mais ils seraient déjà sur place, au moins.
Ils se posèrent, Kopkorh en premier. Il atterrît dans la cours ou il avait vu le combat du Jorlarkh qui les avait conduit à Môlrokh et à Tannalako. Il se souvint de sa mort, assassiner par un de ses paires, manipuler par le Nécromancien. Ce Magârefah était un monstre, mais il était actuellement en train de se battre avec Merlïmrâh, il n’allait pas les déranger. Kopkorh regarda cette cours avec insistance.  Une énorme entrée, surplombée par un splendide arbre couvert d’un feuillage rouge flamboyant. Le soleil tapait sur la façade, chaud et resplendissant. La cours était formée par des murs assez haut, couvert de plante grimpante. Des inscriptions s’y trouvaient. Les motifs des murs étaient dans un langage qui lui était inconnu, mais étonnamment, compréhensible ! Il devina des mots et compris certaines phrases. Un lien avec le Krysholil ? Un lien grâce a Maroûh ? Un ricanement intérieur confirma ses doutes, c’était la deuxième option. Ravit, il s’avança vers l’entrée. Elle était démesurée, une arcade de géant, agrémentés de sculptures de Jorlarkh et d’Irnnolh sur les colonnes qui soutenaient la structure. Le tout était très aéré. Le soleil envahissant les murs, donnant un aspect majestueux, comme lugubre. Se cacher derrière ces colonnes était choses aisée. Il se dit qu’il valait mieux être méfiant… Car, même si ces colonnes étaient ensoleillées, les ombres régnaient, de l’autre coter. Quelqu’un pouvait se caché, aisément…
Laridshâ se posa à son tour. Elle descendit du cockpit en sautant.
-Alors voici cette cité volante !? C’est vraiment gigantesque !
Elle se dresa droite comme un I, les bras sur les hanches, le regardant fixement.
-Kopkorh, tu m’as l’aire pensif… ne soit pas si méfiant !
-Cette endroit est très beau, on sent qu’il a été bâti dans un but sain. Et pourtant, il y règne une ambiance malsaine… Et je sens une présence.
-Qui ?
-Je ne sais pas … Ni qui, ni quoi !
Ils attendirent les autres. Ils n’aillaient pas rentrer tant que les autres restaient dans les aires. La présence qu’avait ressenti Kopkorh se fit de plus en plus présente. Une présence de plus en plus familière, même. Soudain, une cloche se fit entendre au fond de l’immensité sombre de la forteresse. Un « dong » lourd et profond, réverbérer par un écho puissant
-Tu as entendu ? Demanda Kopkorh
-Oui !
Un vent léger se fit sentir. Il émanait de l’entrée. La cloche retentît à nouveau. L’ambiance devint pesante.
-Qu’est ce que c’est ? Ça fait froid dans le dos… brrrrr !
L’arbre qui se trouvait au dessus de l’entrée perdit d’un coup ses feuilles, qui tombèrent entre les toa et l’entrée. Celles-ci prirent feu, d’un coup et la tête de Folhtrishiann apparu dans les flammes.
-Fuyez ou aidez nous, mais n’entré dans ces murs que si vous voulez affronter le mal !
Les feuilles se consumèrent sur ces paroles. Laridshâ et Kopkorh restèrent bouche beats.
-Je rêve ou les feuilles ont brulée toute seules, pour nous dire cela ?
-C’est une mise en garde… Il y a du danger dans ces murs…
Juy-Rimanh arriva, ratant tout. Kopkorh lui expliqua pendant que Laridshâ analysait du regard et de la main les cendres de ses feuilles…
-Sa a été fait par des pouvoirs élémentaires… Kopkorh ??
-Oui ?
-Les Sheulû disposent de pouvoirs élémentaires ?
-Aucune idée…
Marouh répondît à sa place.
-Les Sheulû ne disposent pas de pouvoirs élémentaires. Ils ont juste une interaction naturelle avec le Krysholil, c’est tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 4 Jan 2015 - 17:21

Désolé pour ma réponse plus que super tardive, j'ai aussi été pris par les cours et juste ma loose traditionnelle je suppose ? En tout cas si tu repasses par ici, voici mon petit commentaire.

"Kopkorh fut vite à l’aise, car il avait déjà piloté ce type d’engin dans la guerre qui l’avait opposé à l’armée du Seigneur des Ombres, il y avait 30 ans de cela"
>Intéressant, il ne me semble pas que cela ait été tant mentionné que cela par le passé en plus, non ?

Pas grand chose de plus à ajouter après, le fait que la plupart des personnages arrivent à maîtriser un hélicoptère malgré la complexité des contrôles est somme toute assez bien justifié. La description de la cité des nuages est aussi assez efficace et permet de bien s'imaginer l'ampleur des lieux.
Quant aux nouveaux mystères vis à vis des éléments, je suppose que j'attendrais de voir un peu comment cela se résout.

Donc éh je veux la suite tout de même, quand tu auras le temps bien évidemment.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkness
Héros inter-galactique
avatar

Nombre de messages : 2007
Age : 22
Localisation : Dans le Chaos

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mar 10 Mar 2015 - 20:17

Bon, je me suis mis à lire ta fic hier et j'en suis au chapitre 21 au moment où j'écris ces lignes. Bon, il est vrai qu'il y a des fautes, même si des efforts sont faits (Je connais le même problème et je n'arrive pas à voir mes fautes, mais celles des autres, je ne les rate pas...)
Après, souvent, je dois relire les chapitres pour bien comprendre. C'est un peu confus je trouve, mais ça ne m'empêche en rien de me plonger dans l'histoire.
Une histoire plutôt complexe, mais que j'aime beaucoup. Alors courage et continue à écrire, cette fic' est très très plaisante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» L'Effroyable Guerre pour les Terres du Nord
» [Appel] Norfendre : guerre pour la maitrise des territoires!
» un chariot de guerre pour mon pote
» [Fan-Fiction] Une guerre sans fin...
» [2500] ES contre O&G, qui sera le plus vert ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bionicle-legends :: Division MOC & Créations Personnelles :: Section Mocs :: Universcape-
Sauter vers: