AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Sam 17 Aoû 2013 - 9:20

Bon chapitre bien structuré et assez plaisant à lire je dois avouer. Rien qui ne m'ait réellement choqué je dois avouer ou quoi que ce soit du genre, l'ensemble était somme toute suffisamment compréhensible.

Juste l'histoire de l'insigne qui est assez étrange dans le sens où il semble être plus qu'important pour Magârefah alors que Larmes n'en a visiblement pas grand chose à faire. Or j'aurais pu supposer que si c'était un élément déterminant pour Magârefah, Larmes l'aurait su ou tout du moins en aurait parler aux autres peut être ? Tout comme le fait qu'il soit caché par des nuages qui me semblent pourtant facile à déplacer du fait de leur mouvement constant et autre. Enfin ce n'est pas spécialement super grave en soit.

A ce propos " Les nuages qui formait un cousin pour cacher le sol se firent éloigner..."
-> Les nuages qui formaient un coussin cachant le sol furent éloignés/dispersés, me semble plus correct au niveau de la conjugaison tout du moins et est plus fluide à lire.

"Les tintements de combat que le Larme n’avait pas entendu..." Petite erreur, sûrement voulu écrire "Jorlarkh" avant de changer ton fusil d'épaule.

"Plus une seul question, merci ! Oui, c’est bien moi, Merlïmrâh, je ne fait que passé, si on peut le dire ainsi !" Je dois avouer que cela fait assez familier dans un sens, littéralement comme si Merlïmrâh passait en coup de vent chez son voisin pour lui emprunter du lait car il n'en a plus pour son petit déjeuner quoi. Après comme vu dans les différents chapitres il a toujours eu l'air d'avoir ce style un peu familier malgré le statut quasi légendaire que tu lui as donné et qui ferait entrevoir une autre façon de parler. Après il y a aussi le fait que c'est une des grosses interrogations de la fic et qu'il débarque un peu comme cela par surprise sans prévenir malgré les quelques explications justifiant sa présence avant. Enfin c'est juste l'effet que cela me faisait, après ce n'est pas vraiment une grosse critique ou quoi que ce soit.

"Que se cachait en cet être si Puissant ? Une énergie énorme et colossale certainement, vu comme on en parlait déjà à l’époque où le groupe de Toa se trouvait actuellement !"
J'ai changé le temps de conjugaison mais sinon oui ça va tu peux remplacer par cette phrase.

Sinon je suis tout de même étonné que tu ne relises pas avant mais tes réguliers "désolé pas plus de temps pour écrire je suis pressé" auraient de me mettre la puce à l'oreille. Et je dois bien avouer que "pourquoi ?" très sérieusement. Ne serait il pas mieux de prendre le temps pour poster et relire ses chapitres au lieu de les publier en coup de vent ou sous la pression d'une quelconque activité extérieure ?
Ce n'est pas la première fois que je vois cela après donc ça m'intrigue un peu, mais après il faut dire que je suis quelqu'un d'assez posé qui prend (beaucoup) le temps donc bon.

Voilà pour ce qui était du HS et quand au chapitre comme dit précédemment, du tout bon vraiment.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Sam 24 Aoû 2013 - 19:56

Ravie de savoir qu’il n’y a rien à préciser ! Si je suis précer, c’est que la semaine, j’ai mon job, mon studio à gérer, la boufe, les cours, bref une vie d’apprenti quoi et ce qui fait que le temps de l’écriture n’est pas énorme. Et j’ai quand meme la passion de la musique, je consacre 30 “ de mon temps pour jouer de mon instrument tout les jours. Que me reste-il pour l’écriture ? Les pauses de midi, avec un bout de papier pour des notes, idées de passage, trier le tout… Je ne sais si tu t’es lancer dans ce genre de projet avec ce type d’emploie du temps….
Et pour les week-ends, où je rentre chez mes parents, je met la main à la pates (et c’est le cas de le dire) et je bosse encore ! C’est là que j’ai des heures à consacrer à l’écriture, guitare sur les genoux pour switcher si j’ai un blanc sur un passage et pour détendre l’esprit. Mais cela fait que je n’ai pas toujours le temps de relir lors de l’envoie, mon copier-coller étant un peu mou mou… (j’écris sur World et après, je copie colle le poste, sans rien rajouter)
Après, prendre le temps à l’aire facile de ton coter, mais certainement pas du mien ! SI j’ai un batement, je peux envoier un texte claire, avec le minumum de fautes ou d’incohérance mais là, ce n’est même pas garantie : exemple, demain, je me lève aux auror pour continuer une immence maquette de 1m5 qui me tien à cœur depuis une année bientôt…. Après, je part hilico chez mes Grands Parents pour feter l’anniv de mon Grand père. Il n’ont pas reseaux vers chez eux, donc, oublie le chapitre 5 de la partie 1 : reporter a cause du programme
Allez, bonne lecture. Je me suis fixer un chapitre par semaine pour que se soit régulier et quand meme avec du contenu ! Ce n’est pas facile à gerer
Et je me permet de te dire que je pourrais te reprocher de ne pas prendre le temps de faire tes photos de Mocs (les tiens comme le mien) mais je te laisse la libertée de prendre le temps ou de faire avec, ce qui est plutot mon cas ! Allez tout de bon !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 51 – La formule

Kopkorh, tel un oiseaux ouvrit les yeux en plein ciel, la citée des Nuages devant lui. Il plana jusqu'à ce trouver à coter des Jorlarkh bleuté par le Nécromancien. Il les trouva bizarre et se rendit compte qu’ils n’étaient pas dans leurs états habituelles, manipuler par une grande puissance. Il remarqua des grandes épines bleu, certainement à base de Krysholil, plantées dans leurs dos, surement ce qui les dirigeait et leurs donnait cette couleurs bizarre.
Il regarda en bas et vit l’arène où Le Jorlarkh allait mourir. Il vit le Seigneur des Ombres à gauche du Nécromancien qui donnait les ordres à sa marionnette, un autre Jorlarkh, lui aussi planté de cette fine aiguille bleue, affrontant Larmes.
Le combat était violent et surtout vif. Cette vitesse dégageait beaucoup de vent et le sol, tapissé de nuages, ressemblant à des cousins, fut bientôt mis à nu. Les nuages fuyant le combat laissèrent derrière eux un motif caché qui attira l’attention du Nécromancien et de Kopkorh. Une immense gravure représentant une tête de Jorlarkh, mais ce n’était pas que cela. Tout les contours qui formait la tête était, en faite des écris… Des écris, mais surtout un assemblage de lettres, de caractère bizarre et de chiffres : Des formules Chimique.
Cinq lignes sous ce dessin mystérieux lui fit comprendre pourquoi le Nécromancien était aussi intéresser que cela par ce motif. Pendant que le Nécromancien essayait de déchiffrer tout cela, Larmes coupa la tête de son combattant et commença à parler au Nécromancien.
Kopkorh lut :
Krysholil Synchronisé = Mandibules
Krysholil Brut = Œil Droit
Krysholil énergisé = Œil Gauche
Krysholil Jumelé = Antenne Droite
Krysholil Sublimé = Antenne Gauche

C’était les différentes formes du Krysholil et le mode d’emploie pour en crée… Comment ce faisait-il que personne ne se doute de l’existence d’une telle table des matières, et en ce lieu. Merlïmrâh répondit à cette question que Kopkorh se posait intérieurement.
-C’est moi qui ai bâtit cette cité, elle m’a été volée par des Irnnolh puis les Jorlarkh l’ont reconquit. Ces fidèles amis en ont hérité, à ma pseudo mort…  Ceci est mon ancien laboratoire et il existe trois endroit comme celui-ci avec un dessin diffèrent mais avec les mêmes formules : Cette cité, mon ancien laboratoire sur Locubrîta dans la montagnes et à un autre endroit sur cette île que je préfère garder secret… C’est ici que j’ai crée ma … Création… J’ai crée un Jorlarkh. Une copie de Loomâh, mon ancien servant, mais je l’ai détruite : trop dangereuse car instable. J’ai du me tromper quelque part…
-C’est réellement un mode d’emploie du Krysholil ?
-Si on as en sa possession mon traiter sur le Krysholil, oui, on peux ainsi faire tout ce que l’ont veut à partir de Krysholil sous n’importe quelle forme pour le passer d’une forme a une autre… Mais pour cela il vaut mon traité…
-Où est-il ? Si le Seigneur ou le Nécromancien le trouve, nous courrons tous à la catastrophe !!!
-Je sais et c’est pour cela que j’ai détruit le traiter et divisé les connaissances qui y sont écrites dans les 8 Cristaux que sont maintenant mes anciens collègues dirigeant de l’ile… Tu as devant toi le Crystal de Môlrokh, si tout les Cristaux sont rassemblé, là il y a un problème !
-Mais, c’est ce que cherche à faire le Nécromancien depuis le début ! Comment le sais-t-il ?
-Je le lui ai dit !
Kopkorh ne comprenait pas… Pourquoi avoir délibérément expliquer tout cela à cette créature, sans même prendre des précautions.
Kopkorh vit Larmes se jeter sur le Nécromancien et se faire empaler sur la lame sortie droit du bras du Seigneur des Ombres. Kopkorh tourna les yeux.
-J’en ai assez vu, retournons à la caverne.

Une fois de retour à la réalité, Il n’expliqua pas à ses camardes ce qu’il avait vu et entendu, il devait analyser tout cela, il y avait quelque chose de pas nette du coter mystérieux de Merlïmrâh… Cet être Noble était puissant mais inconscient et nonchalant… Quels autres mystères ce cachait derrière ce Sheulû aux origines tout aussi sombre ?
Il regarda le Crystal de Môlrokh dans cette fontaine de Krysholil Synchronisé et se rappela des écris bizarres sur la face du Crystal de Folhtrishiann… Une part du puzzle chimique du Krysholil dont il ne se souvenait déjà plus, lui était passé sous les yeux de très près, mais il n’y avait pas prêter attention. Il regarda la Fontaine, plus en détails et lut des inscriptions sur les murs du bassin. Il sortit ses lunettes futuriste et prit une sorte de Photo des écris. Il se dit que faire des archives de ce mystère pourrais lui servir. Il regretta de ne pas l’avoir fait avec Ceux de Folhtrishiann ou Mihlocoûlthaa. Pour le cas de Folhtrishiann, il était déjà trop tard et leur guide venait de mourir.
Kopkorh se releva et sortit de la pièce sans dire un mot, tirailler de l’intérieur à cause de tout cela. Il monta l’escalier de racines et sortit de la caverne pour profiter du soleil. Une fois dehors, il respira l’aire frais.
Ses compagnons et le chef du village se pressèrent derrière lui. Juy-Rimanh lui posa la main sur l’épaule et lui demanda :
-Hey ! ça va ? Tu n’as pas l’aire bien, c’est ce que tu as vu ? C’est à cause de Larmes ?
-Pas exactement ! Je te dirais le temps voulu. Pour l’heure, installons nous ! Sir Tannalako ? Permettez-vous que nous nous installions dans le village, le temps de nous organiser et de trouver les destinations dont Larmes nous à parler ? Nous devons, encore plus que tout, trouver les collègues de Môlrokh et il faudra tout prévoir !
-Mes toa sont les vôtres ! Et, par pitié, ne m’appeler pas sir : Tannalako suffira largement. Mon Arbalète est la votre et à votre équipe. Ce seras même pour moi l’occasion rêvée pour retrouver un peu de ma liberté qui me manque. Si vous êtes d’accord, je souhaite me joindre à vous !
Ils le regardèrent tous. Il était fier comme un coq, prêt à soulever des montagnes avec eux.
-Ta liberté ? Demanda Toledanorh. Tu l’as perdue ?
-Oui ! Je suis un solitaire, mais ce peuple m’a appelé ! Je suis leur Chef à présent, mais maintenant, j’en ai assez fait, il sont indépendant et n’ont plus besoin de moi. Et si je peux être utile à votre quête, je le ferais volontiers !
Kopkorh lui mis la main sur l’épaule et dit
-Alors bienvenu, Tannalako !
Ravis, l’équipe lui tapa dans le dos et ils s’installèrent dans une grande tante, montée pour eux. Ils se couchèrent tous et Kopkorh se mit en tailleur devant le feu, inonder de question sur ce qu’il avait lu. Il murmura
-Brut, c’est bon, je vois ! Synchronisé, je connais aussi ! énergisé, ça aussi, je vois ! Jumelé, c’est flou mais j’en serais un moi-même celons Mihlocoûlthaa donc, ok ! Sublimé… Qu’est ce que ça serais ? La forme la plus puissante ? L’origine de tout cela ? Pffff, le mystère est passablement élucider mais là, je nage ! C’est déjà assez dur de s’y retrouver avec toutes ces formes, en voilà une qui promet !
Maroûh lui répondît :
-Patience ! C’est nouveau pour moi aussi, tu sais ! Et puis ce Merlïmrâh… Il est louche, tu trouves pas ?
-Aussi, oui ! il dégage quelque chose qui me plait mais ne me plait pas non plus… Il m’inquiète en faite !
-Il est bizarre, certes, mais c’est quelqu’un quand même ! Je pense même que sans lui, nous perdrons tous !
-Ne plaçons pas nos espoirs sur quelque chose d’aussi… Peu tangible…
-Ouai, peut être…
-Allez, bonne nuit, vieux !
-Bonne nuit petite tête ! Dort en paix : la fatigue n’a pas sa place pour le moment.
Kopkorh regarda le ciel de la nuit cribler d’étoiles. L’une d’elle brillait d’une lumière vive ! Un autre grand astre ? Ou bien autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 8 Sep 2013 - 12:16

Lors de l'invasion de l'archipel, les Jorlarkh ont donc aussi déplacé leur cité avec eux ou non ? Je ne sais pas pourquoi cette question m'a traversé l'esprit mais je préfère demander, après tout il me semble qu'elle n'est jamais vraiment située, Larmes ne voulant pas révéler son emplacement. Mais après cela veut il dire qu'elle est toujours dans les environs de Locubrîta (où elle a dû être conçue en premier lieu (d'ailleurs là encore conçue par Merlïmrâh seul, qui donc est arrivé à faire planer une énorme fondation en pierre ? )) ou alors complétement ailleurs ?

D'ailleurs là aussi il parle d'un laboratoire sur l'archipel. Il me semble que cela n'a jamais été cité clairement mais cela veut donc dire qu'il n'était pas mort lors de l'invasion de l'archipel ? Après encore une fois il me semble que tu as plus dit qu'il avait disparu plutôt que de littéralement perdre la vie. Là encore des mystères pour une autre fois je suppose ?

Après tu parles d'inscriptions sur le cristal et dans la phrase d'après tu mentionnes des inscriptions sur les murs de la cavernes donc qu'en est il ? A moins que le cristal sois si lumineux qu'il reflète si je puis dire les écrits inscrits sur lui sur les parois sombres de la caverne, mais il est possible que je cherche un peu là. Enfin je dis ça car il est mentionné avant que c'est bien dans/sur les cristaux qu'a été divisés les écrits du traité et non pas dans leur alentour.

Pour le reste chapitre sympathique, j'attends de voir ce que peux apporter Tannalako à l'équipe, jusqu'où iront les suspicions de Kopkorh et bien sûr la suite de la quête aux cristaux qui commencent à renfermer pas mal de choses en leur sein (d'ailleurs ce serait bien de savoir comment il se trouve que les cristaux utilisés pour inscrire le traité sont les même que ceux ayant servis à enfermer différentes âmes).

J'attends la suite donc.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 15 Sep 2013 - 14:52

Ahaha ! Pour la Citée Jorlarkh, je ne répondrait que vaguement, car elle seras un point cruciale dans bien des choses et elle contiens une énorme partie du mystère !!! Elle et les deux autres repères, celui du Volcan des Monts Abruptes sur Lôcubrîta ou ce qu’il en reste… et le troisième qui n’est pas officiel, donc lui aussi, motus !
Ce que je veut bien divulguer : Elle à été crée… sur les bateau du départ de Lôcubrîta, en pleine mer ! Elle fonctionne un peut comme une montgolfière, mais avec de radicale différence, mais ce comporte pareil avec le vent ! Elle est rattachée à la terre, certes, mais elle est en continuel mouvement et la situer est difficile… Elle se trouvait dans les environs de Lôcubrîta, certes, et fut amener pas un cordons fixer à un des bateaux jusqu’au Scobramh-Shâ. Si les Jorlarkh ne sont pas étonner du motif, c’est par ce que, quand Merlïmrâh leur à donné la citée volante qui ne lui sert à plus rien, sinon comme labo mobile de secours, il ne leur à pas dit ce que c’était vraiment. Il à cacher le motif avec un système de fumigène, en gros, qui a cacher le tout assez longtemps, les conflit entre Jorlarkh sont rare, mais ces conflit peuvent être tellement violents que la fumée disparaît pour laisser ce motif à l’aire libre…
Ensuite, sache qu’il n’est pas mort lors de l’envahissement, bien au contraire, car il s’installe et profite du spectacle des batailles en prétextant être neutre !! Il ne meurt donc pas lors des combats et le virus de Celui-Qui-Fait ne seras pour lui qu’un vulgaire rhume, si tu vois se que je veux dire !

Par contre, pour les écriture sur les cristaux, tu as du lire un peu vite : on parle d’abord de celui de Môlrokh (Il le regarde dans le liquide de la fontaine), il se rappelle des écris de Folhtrishiann et examine et photographie les écris du Crystal de Môlrokh qui sont graver sur une paroi de la fontaine ou du bassin en pierre si tu préfère. On ne parle pas e rayonnement …
Pour le lien entre les cristaux, C’est le court des choses ! Merlïmrâh assiste à la mort de son peuple, voit les Seigneurs se Krysholiser et les cachent, afin que l’histoire de son peuple puissent perdurer. Il leur gravent sur une face ou un objet proche d’eux un bout du traiter et s’en va… Il a voulut réunir l’histoire, si on veut.
Puce à l’oreille : Il a graver le traiter sur 8 Cristaux… S’il est le neuvième, crois –tu qu’il ai graver quelque chose de son coter ?? Est-il à l’état de Crystal ? Mystère !

Le Rythme de parution est réduit, je m’en excuse. J’ai des masses de boulot, que se soit en semaine ou le week-end, ce qui fait que le travaille de la Fan-Fic n’est pas ma priorité. Je pensais tenir deux chapitres par semaine, mais le temps me fait défaut. Désolé, et sache que je n’ai même pas le temps de Moccer, malgré mon déménagement et l’installation de mon atelier spéciale Lego, je n’ai pas le temps à disposition… Quand je vois mes camarades de classes qui se bourrent la gueulent et perdent du temps alors que moi, je bosse et peine en classe pour réussir et ne trouve plus le temps pour le plaisir, je rage ! Mais c’est la vie et mon avenir en dépend donc…
Allez, bonne lecture, chapitre qui nous met des bâtons dans les roues…

La guerre  pour le Krysholil
Chapitre 52 – Merlïmrâh et ses Recherches

Pendant la nuit, le Seigneur des Ombres et Magârefah se trouvaient sur le QG des Jorlarkh dans la cité des Nuages en train d’analyser les gravures et formules inscrite sur le sol de la grande salle à ciel ouvert de la citadelle.
-Un véritable mode d’emploie, ma parole !! S’exclama le Seigneur des Ombres qui était partiellement conscient Mais encore sous l’emprise du Nécromancien.
-Oui… C’est l’œuvre d’un grand savant Sheulû… Peut être bien Merlïmrâh, qui sait ?
-Du Krysholil Sublimé… Qu’est ce que c’est ?
-Je n’en ai pas la moindre idée, mon cher… Mais en tout cas, on a le mode d’emploie pour en faire… Je ne sais pas lire ces formules, mais tu as des gens pour le faire… Apelle tes chiens de la Korpannh !
-Oui, Maitre !
Le Seigneur alla plus loin, pour essayer de joindre la Korpannh, afin que des personnes compétentes soient là, à bon escient. Trois toa, dont un membre du conseil de la Korpannh, répondirent présent.
Le Seigneur des Ombres leur transmis leur position et ils arrivèrent par deux hélicos. De l’un d’eux sorti le membre du conseil et de l’autre les deux toa. Ils étaient tous de l’élément aire, car c’était les spécialistes du codage sur cette île.
Magârefah prit aussitôt leurs consciences de son coter et leur demanda de traduire ces formules. Il contrôlait les esprits maintenant, et cela était de plus en plus puissant… Il avait réussi cet exploit en extrayant de l’énergie des cristaux de Folhtrishiann et de Guiltirâh et en utilisant cet masse d’énergie pour obliger un autre être à faire ce qu’il voulait. Mais cet être « Forcé » oubliait ce qu’il avait fait, permettant à Magârefah d’agir dans l’Ombre en étant bien là, pourtant. C’était ce qui advenait de sa création, le Seigneur des Ombres, manipuler contre sa volonté.
Les trois Toa se penchèrent sur ces symboles, recherchant leur signification. Il réussir à en traduire deux, la formule du Krysholil Synchronisé et celle du Brut. Le Reste était au dessus de leurs capacités.
-C’est trop complexe ! Langage bizarre, rudement abrégé et …
Magârefah ne lui laissa pas le temps de finir, il lui empoigna le cou et dit :
-Je me moque de savoir le tout : Traduit déjà ce que tu à compris.
Le Toa, mort de trouille mais mu par l’énergie du Nécromancien, murmura :
-Pour le Brut : Energie de vie, symbole neutre et symbole positif… Pour le Synchronisé : Energie de Vie, 9 Symbole Positif et 5 Symbole Actif… C’est tout ce que j’ai compris et ce n’est déjà pas claire, je vous jure !!
Magârefah le relâcha et s’assit sur un rocher. Il réfléchît, regardant le sol et ses formules mystérieuses.
-Des Symboles ? Mh… Encore et toujours des incompréhensions dans le Krysholil… A moins que ce ne soit un code pour décrire quelque chose que l’on connaît… Le chimiste qui à écris cela avait peut être son propre code, histoire que cela ne soit compris que de lui ou des initiés… Qui a bien put l’écrire ?
Il pensait tout haut, hanter par le désir de pouvoir lire ce qui était gravé, mais aussi de le comprendre.

Merlïmrâh avait plus ou moins coder ses formules, le mot Symbole désignait les atomes et Particules qui composait la matière du Krysholil qui n’avait pas encore de nom (Ex. Hélium, oxygène, Etc.). Il existait trois versions d’atomes/Particules principales du Krysholil : La Particule Active, La Particule Neutre et La Particule Passif. Leurs nombres variaient, les Particule donnaient les différents atomes et les atomes différents donnaient la matière en elle même…
Le Krysholil n’était pas si loin du plus commun des minerais, mais il y avait une grosse différence : L’énergie de Vie, base même du minerais… Comment l’obtenir ?
Magârefah resta sur sa faim de connaissances, ce soir là, ne pouvant pas répondre à cette question seul…

Au matin, sur le plancher des Rahi, dans la forteresse de la foret de l ‘Est, notre équipe de Toa se réveillait gentiment : Kopkorh en même temps que Juy-Rimanh, Laridshâ par le chant d’un petit Rahi volant, Tannalako par un de ses compatriotes et Toledanorh n’avait pas eut besoin de se réveiller, il n’avait pas fermé l’œil. Il était inquiet, ce sentait épier par quelqu’un de l’autre coter de ces murs. Laridshâ avait remarqué son aire fatiguer et lui demanda,
-Pourquoi as tu l’aire si fatiguer ? Ta nuit n’a pas été bonne ?
-On nous guètes, je n’ai donc pas fermer les yeux de toute la nuit ! J’ai vu que toi, par contre, tu as passé une nuit parfaite ! Cela faisait longtemps que cela ne t’était plus arrivé, je me trompe ?
-Heu… non, comment le sait tu ?
-Je le sens !  Tu est calme, reposée, souriante et presque… comment dire… Changée ? En plus, ton sommeil a été moins agiter que la dernière nuit…
Elle eut l’aire gênée devant cette allusion passée à l’auberge portuaire de la veille et dit :
-Disons que mes nuits actuelles étaient parasitées par Loomah qui me parlait dans mon sommeil, histoire qu’il n’y ait que mon corps qui se repose. Cela fait bientôt un an que je n’avais pas réellement dormi… J’avoue que cela fait bizarre. J’ai les idées claires, l’âmes sereine et… heu… Loomah aussi, par la même occasion.
Il y eut un éclat de rire général. Le seul à ne pas rire fut Tannalako, la mine un peu sombre. Ils ne remarquèrent pas tout de suite son embarra, mais Laridshâ lui dit, au bout d’un moment :
-Et vous, Tannalako ? Passé une bonne nuit ?
-Ma nuit fut excellente, merci ! Mais elle ne fut pas pareille pour mon commandant… Il a été assassiné ! Par quelqu’un du camps, certainement. Il git au fond, suivez moi !
Et il ne dit rien de plus, se levant et sortant de la tente, allant directement vers le lieu du désastre. Ses nouveaux collègues, éberluer, le suivirent sans broncher, ne comprenant pas qui aurait pu faire cela au camps.
Le Commandant, un toa de l’aire, était appuyé contre le mur du fond de la forteresse. Sa dépouille était enfoncer dans la paroi, un trou béant dans l’estomac, crée par un choque violent avec un objet gros et pointu.
-Je ne sais quelle pieux est venu l’empaler, mais c’était du gros calibre ! Ironisa Toledanorh
-Pas un pieu, mais deux ! Lui répondît Tannalako en montrant un autre trou dans le mur à un mètre du mort.
Deux pieux… Une paire ? Une nouvelle armes ?
-Qu’est ce qui à bien put faire cela, s’écria Laridshâ, c’est une mort horrible, barbare !
-Un Irnnolh, Laridshâ, un Irnnolh… Murmura Kopkorh, se souvenant de Kikû quand il revêtait sa forme empruntée au peuple ancien des Irnnolh !
Ils le regardèrent tous, intriguer par cette possibilité. Tannalako rétorqua à cela :
-Mais, de quoi s’agit-il ?
-Une créature comme les Sheulû, mais plus petites avec d’immense cornes et un aspect reptilien.
-Un être du passé… Mais alors, ils sont donc morts, eux aussi ? Comment aurait-il put ?
-Je connais quelqu’un qui a put transformer son corps à leur effigie ! C’est cette personne qui a dut tuer votre commandant, je le crains !
Laridshâ s’exclama :
-Mais si c’est lui, pourquoi ne m’a-t-il pas attaqué ? Ou même toi, Kopkorh ?
-Il devait nous épier et il c’est fait repérer par ce commandant qui ne pourras plus dire si c’est bien cela… Il l’a tué pour qu’il se taise et est parti se cacher ou se cache encore ! On cherche donc des informations à notre sujet…
La méfiance et la perfidie venaient de faire son grand retour… Kikû et ses frères venaient de prouver qu’ils étaient encore en chasse et qu’ils devaient chercher quelque chose… Mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 15 Sep 2013 - 16:07

Pour en revenir au chapitre d'avant je n'avais pas compris que l'inscription sur le cristal avait aussi été gravé sur le mur mais c'est bon maintenant.
Pas de problèmes pour le rythme de parution, il me semble que tu avais déjà dit de toute façon que tu ne pourrais publier qu'un seul chapitre par semaine. Et même si tu as du mal à en publier un par semaine cela ne me pose pas de problème que tu prennes le temps nécessaire quitte à avoir un rythme irrégulier, c'est tout à fait compréhensible.

Pour le chapitre en lui même je n'ai pas grand chose à redire, tout était suffisamment clair et même si mes cours de chimie ont du commencé à s'estomper depuis bien longtemps le passages sur les atomes et autres n'en était pas une barrière pour autant.
Quelques explications bienvenues sinon au niveau de la possession des esprits et le retour des frères qui ne peut être qu'intéressant.
Après c'est tout de même bizarre que les Toa de l'air (sans "e" d'ailleurs pour l'élément) arrivent à déchiffrer un langage qui pourtant aurait du disparaître en même temps que le passé des trois races maintenant "inconnues" sur l'archipel. A moins que le langage même des Sheulû ou tout du moins sa transposition par Merlïmrâh ne puisse ses racines/origines dans d'autres langages de la planète.

Bon chapitre en attendant, je m'excuse de ne pouvoir en dire plus mais comme tout collait plus ou moins de source pour l'occasion, je n'ai pas de questions ou autres critiques si je puis dire. Les cartes sont donc entre tes mains pour la suite.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 13 Oct 2013 - 9:36

I’am Alive ! Oui, je ne suis pas mort, assasiné par la Korpannh, j’était coincer par mes études, mon emplois du temps digne d’un ministre (Ministre Suisse, bien sure)
Me revoici, après une trop grande absence, selon moi ! Les cartes, comme tu dit, étaient dans mes mains mais tout à fait inexploitable.
Pour résumé : Je n’avait, par semaine, uniquement que mon dimanche pour écrire, largement pas assez pour avoir le recule nécessaire pour écrire correctement ….
Et en plus, rien à expliquer, mais c’est magnifique !
Pour l’écriture de Merlïmrâh, ce sont les symbole Matoran du Scobramh-shâ qui sont inspirer de ceux des Sheulû lors de leur envahissement, mais cette partie de l’histoire apparaitra dans la partie dédiee à Magârefah !
Bonne Lecture voire Relecture si mémoire à rafraichir !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 53 – Les Frères du Krysholil Sont de Retour !

Le pauvre commandant ou plutôt sa dépouille gisait à la vertical, logé dans le mur de tronc de bois, un trou béant dans l’estomac, un autre à un mètre de lui.
Voilà comment il avait été retrouvé au petit matin. Il avait peut-être croisé quelque chose ou quelqu’un lors d’une veillée nocturne… Kopkorh et ses camarades avancèrent l’hypothèse suivante : Et si c’était l’œuvre d’un Irnnolh ? Dans ce cas, ce ne pourrait pas être un individu de Lôcubrîta, ils sont tous décimés. Une métamorphose de Kikû, alors ? Surement !
Voilà où en étaient les choses jusqu'à ce que Juy-Rimanh ne pose une question qui troubla tout le monde : Et si c’était simplement un Rahi sauvage ? Il y en avait plusieurs avec de longues cornes.
-Pourquoi pas ?
-Oui, pourquoi pas, certes… Mais c’est criminel, c’est sur ! S’exclama Tannalako
-Vous m’avez l’aire bien sur de vous ! Retorqua Juy-Rimanh
-Mais oui, car mon ancien commandant ne se serait jamais laisser faire de la sorte avec un vulgaire rahi ! Il est mort assassiner ! Un point, c’est tout !
Il était furieux.
-Du calme, je soulevais juste une autre hypothèse, faite en ce que vous voulez… Ce n’est pas ma faute, si on ne sait pas exactement comment il est mort.
-Ca, c’est certain ! S’exclama Kopkorh, ne voulant pas de querelle entre Tannalako et Juy-Rimanh. Il est mort, on ne peut pas faire revenir les morts, alors occupons nous plutôt de sa dépouille !
Juy-Rimanh, échauffer par la réaction agressive de Tannalako répliqua :
-Revenir les morts ? Ah ! C’est bien le but du Nécromancien, ça !
Kopkorh lui fit signe de ce taire.
-Quoi ? Toute l’équipe le sait, non ? Continua-t-il
Ils hochèrent tous la têtes, conscient de la situation.
-Oui, s’exclama Kopkorh, certes, mais je voudrais juste que l’on ne dérive pas sur le thème des Morts : Cela pourrais crée des tensions par la suite, voire dans un future proche…
Ils le regardèrent bizarrement. Que voulait-il dire ?
-Pourquoi cela ? Demanda Laridshâ, tu as une idée derrière la tête ?
-Oui, car je soupçonne une chose : Je me dit que si Magârefah veut faire revivre les morts de Lôcubrîta, il pourras aussi faire revivre ceux du Scobramh-Shâ. Il suffit qu’il trouve le moyen et ce serait désastreux. Juy-Rimanh, Imagine-toi combattre ta sœur et on en rediscute.
Juy-Rimanh ne dit plus rien et se calma de suite, comprenant maintenant la réaction de Kopkorh. Il essaya d’imaginer un combat avec sa défunte « sœur » une toa de l’eau avec laquelle il avait passer sa vie de Matoran et de Toa jusqu'à ce qu’elle ne se fasse tuer lors de la mise en service d’un véhicule ancien qui lui avait servit de four crématoire après un court circuit provocant l’explosion. Un accident de chantier, comme on dit. Pour lui, c’était son cœur, qui était devenu un chantier ! Il en avait été très perturber et n’avait plus osé toucher la moindre foreuse pendant 10 jours, ce qui était impressionnant pour un mordu de la mécanique comme Juy-Rimanh.
L’équipe compris qu’il se pourrait bien qu’ils doivent affronter des anciens Toa ou Matoran mort, ressuscités par Magârefah. L’idée était sombre et Morbide !

Les débuts de querelles passées, Kopkorh se demanda, pourquoi il y avait autant de tensions, depuis hier soir. La nuit avait pourtant été excellente pour tout le monde à part Toledanorh, qui était pourtant un des seuls à être détendu, malgré tout. Il n’avait pourtant pas dormi de la nuit, ce sentant suivis.
Ils dirent adieu au gens du village, qui leur promirent leurs arcs et épées pour ce battre contre les forces du mal, que ce soit celles du Seigneur des Ombres ou bien Magârefah le Nécromancien. Ils dirent aussi au revoir à Môlrokh, dans sa fontaine. Kopkorh demanda à être seul avec lui et demanda s’il pouvait lui donner une vision des écris cacher sur le Crystal de Folhtrishiann. Môlrokh lui répondît :
-Cher Toa, Si je le pouvais, je le ferais volontiers. Mais ces informations ne me sont pas accessibles et elle n’existe surement que dans la tête de Feu le Seigneur Merlïmrâh ! Tu veux les voir et percer leur secret ? Trouve-les ! Si cela peut être un début de quête, et bien seul le destin pourras le prouver.
Kopkorh, dépité, sorti de la grotte, bredouille. Il vit ses camarades, à la sortie du village. Le soleil était derrière eux, leur donnant un air héroïque. Cette scène, très caricaturale, le fit sourire. Il se dit qu’il pouvait être fier de l’équipe dont il disposait. De fiers combattants, tel Tannalako et Toledanorh, Des êtres en lien direct avec le Krysholil, tel Laridshâ ou lui-même, et des compagnons de toujours en la personne de Juy-Rimanh. Ce dernier n’avait pas d’atouts tel que des pouvoirs hors normes, une puissance cachée ou il ne savait quoi. Mais il avait son amitié et une très grande confiance, c’était le principal ! Et son amour pour la mécanique allait surement leur servirent un jour…
En pensant à tout cela, il aperçu une inscription sur la roche au sortir de la caverne de Môlrokh gravée avec une petite lame, surement. « Les Frères ont Compris ! Le Krysholil le réclame ! Va-t-on le lui livrer ? »

Kopkorh resta immobile devant ce qu’il venait de lire. Il essaya de comprendre le sens de cette sombre phrase. Les Frères ont compris… Cela désignait surement les Frères de Kikû… Compris quoi ? Le Krysholil le Réclame ! Va-t-on le lui livrer ?
-Le Krysholil n’est pas un être vivant ! Alors de qui parle-t-on dans ce texte ? Et livré quoi, à qui ?
Le mystère était entier et encore plus flouter par cela. Kopkorh, perplexe, regarda autours de lui, se sentant épier, a son tour. Il fallait quitter ce lieu, remplit de secrets et de bizarreries.
Kopkorh rejoignit ses compagnons et ils prirent le chemin en direction direct de Shul-Rih-Sheh. Il ne leur dit pas ce qu’il avait lu, ne voulant pas recrée des tentions, déjà que tout le monde semblait tendu après tout cela.

Ils traversent l’ile d’Ouest en Est, ainsi, à pied dans la forêt entre les montagnes. La cuvette où ce se trouvait la Capitale de l’ile de l’Est se profila gentiment, des Gratte-ciels montrant le bout de leurs nez. Sur les bords de la cuvette, des bâtiments se trouvaient aussi là, des tours d’observatoire, notamment. Il décidèrent du chemin à faire pour ce rendre au prochain Cristal. Kopkorh suggéra de traverser Shul-Rîh-Sheh de part en part, histoire de voire les progrès de la grande ville.
La vraie raison était qu’il voulait trouver cet observatoire dont parlait la Tombe dans laquelle il était tombé. Il voulait savoir si cet observatoire cachait quelque chose en rapport avec le Krysholil…
Il se souvint aussi de la mystérieuse phrase qu’il avait lue sur le caillou à la sortie de la caverne de Môlrokh. Des réponses s’y trouvaient peut être aussi.

Au fil du chemin, tout devint plus clair, les arbres devinrent absents. Les rues commençaient, avec leur aspect futuriste et tracé à la règle dans un bureau d’architecte. Les bâtiments, eux, était totalement dans le désordre, contrastant avec les rues parfaitement droites. Le coter disparate venait de leurs formes hétéroclites  et de leurs orientations, spécifiques à chaque immeuble. Des formes circulaires, cylindriques, des gros cubes comme de longs rectangles ainsi des formes aérodynamique et élancée, du gout le plus étrange.
Ils étaient dans la partie de Shul-Rih-Sheh la plus moderne, endroit de tous les sièges d’entreprise dont les Usines Unirakh, les Forges de la province du Mîrouh ou même le Grand Conseil des Trois Iles, Une immense coupole où se trouvait une gigantesque pièce où les débats avaient tous lieux… Quand la Korpannh n’était pas impliquer, bien sure !
On entendait un profond brouhaha en sa provenance, certainement une nouveau débat, très animé où l’ingé-son n’avait pas bien réglé l’installation sonore…
Juy-Rimanh affichait un sourire jovial. Il était manifestement heureux de se trouver dans cette ville qu’il affectionnait tant. Toledanorh, lui, était plus tranquille vis-à-vis d’une menace sauvage extérieur, mais ce méfiait plutôt de la Korpannh. Ces Chiens étaient partout, à chaque coin de rue, surement. Il n’était pas recherché, mais il se demanda soudain si ce n’était pas le cas en voyant la tête des gens…
Kopkorh avait revêtu la cagoule de sa cape, ainsi que Laridshâ. Ils étaient recherchés, eux. Ils n’étaient pas tranquilles, pas du tout même.
-Pourquoi tien tu tant à venir là, Kopkorh ? Demanda Laridshâ à l’Oreille de son collègue.
-Je veux m’imprégner de ce lieu ! Je ne suis pas venu souvent à Shul-Rîh-Sheh et ce vide doit être combler !
-Seulement faire le touriste ?
-Idiote, qu’est ce qui s’est passé en ce lieu, il y a 3000 ans ?
-Oui, bon ! Mais je vit ici depuis un bail et je n’ai jamais rien senti de spécial.
-Et si tu ne le pouvais juste pas ?
Il accéléra l’allure, laissant son sourire sadique apparaître sous sa capuche.
Laridshâ murmura.
-Loomâh ? Voulais-tu cacher l’énergie du passé qui repose en ce lieu.
Le Jorlarkh approuva sans dire un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lecrivaindujour
Premier entraînement
avatar

Nombre de messages : 46

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mar 15 Oct 2013 - 12:15

Il faudrait que je lise cette fiction un de ces quatres, mais pour le moment, je n'ai pas le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Sam 26 Oct 2013 - 17:07

Et bien, je me réjouis de te compter parmi mes lecteurs, quand tu aura trouvé le temps de tout lire (Je peux comprendre : 54 chapitres, quand même !) Le temps me fait aussi défaut, figure toi, mais je fais de mon mieux pour écrire. Lire demande moins de temps que l’écriture, il me semble, mais tout dépendant de ton programme.
Alors, bonne Lecture !

PS : Je sais que tu est au Festi’Brique, Loserkiller, je ne t’en veut pas, si tu n’a pas lut le chapitre d’avant : Passe un agréable moment avec les fans et les différents membres, je ne peux pas être présent cette fois-ci. Autant en Saône et Loire, je peux organiser le déplacement mais jusqu’à Paris, Non ! Parce que de chez moi jusqu’a Paris, je peut compter 7h de route en voitures et sa fait un peu un Week-End super Booker, dans ce cas ! Donc, désoler de ne pouvoir te revoir et de ne pouvoir discuter de vive voix sur ma Fan-Fic’. Quand j’ai sut où cela aurait lieux, j’ai ragé ! Peut être en 2014 ? Nous verrons bien !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 54 – Shul-Rih-Sheh, la capitale du Scobramh-Shâ

Shul-Rîh-Sheh la grande… Théâtre du massacre des trois anciens peuples, actuelle capitale de l’archipel du Scobramh-Shâ. Voilà comment le tout y monde actuelle et posthume la présentait. Mais sa réalité était assez nuancée : Elle avait trois caractéristiques principales qui la différenciaient des autres grandes villes : Sa taille, sa forme et son histoire. Construite dans une vallée, la Vallée de la Fin, elle remplissait parfaitement l’espace naturelle de la cuvette. Elle recouvrait le centre et les bords du vallon. Au centre ce trouvait les grands immeubles et gratte-ciel, autours les grands bâtiments et ensuite les plus petits de façon crescendo jusqu’aux bords de la vallée, pour arriver au sommet des bords de la cuvette où l’ont retrouvait, de nouveau, de haut immeubles ; les Observatoires. Il y en avait 9, tous différents et appartenant a une entreprise différentes.
Cela souleva le doute chez Kopkorh : Le Nécromancien avait parler de 9 Cristaux, pourtant Merlïmrâh avait parler d’un autre chiffre. Est ce que tout ces chiffres avaient un lien ? Il n’était pas en mesure de répondre à cette question pour le moment…
Il repensa à l’histoire la vallée. Assez sombre et mystérieuse, en y repensant. L’histoire de la ville n’était pas moindre, non plus. Elle était, à la base, Composée de simples champs cultivés, habiter par des paysans, uniquement. Loin d’être une ville futuriste et métropolitaine, elle n’était pas loin d’une grande plage. La plage où les trois peuples ont débarquer, la Plage du Début de la Fin, comme on l’avait surnommé après l’arrivée des trois peuples.
La Vallée de la fin, alias Shul-Rî-Sheh, se nommait autrefois la Vallée des Etoiles à cause du climat nocturne qui permettait de regarder parfaitement les étoiles, la nuit. La venue des trois peuples fut assez décisive sur son histoire, son importance culturelle et sur sa cartographie.
Kopkorh se dit que d’aller à la Plage du Début de la Fin serait une bonne idée pour avoir des renseignements sur un pseudo Crystal. Il ne pensait pas trouver celui de Merlïmrâh, bien trop difficile à trouver selon Larme ou Merlïmrâh, lui même… Mais, il se dit que, si la plage et la vallée avaient été le théâtre de la chute de ces peuples, ils trouveraient un renseignement sur leur arrivée, voire même la piste d’un Crystal. Qui sait ?

Pendant que tout cela tournait dans la tête de Kopkorh, les Lekiron se faisaient de plus en plus nombreux et gênaient le chemin des piétons. Ils gênaient car la route prévue pour eux était saturé et cela les forçaient à aller sur le trottoir.
-Wouah ! Hurla Juy-Rimanh, bousculer par un Lekiron voletant sur la chaussée à une vitesse démesurer. Mais c’est pas vrai ? Comment peut-on laisser un permis de conduite à des fous pareils. C’est toujours comme cela, ici ?
Laridshâ explosa de rire.
-Hahahaa ! Tu n’es donc jamais venue ici ?
-Bas heu… Pas vraiment. Mais je ne pensais pas à autant !
-Pas vraiment ? Pas du tout, tu veux dire ?
-Si, je suis déjà venu mais j’étais perturber par autre choses, se qui fait que je ne me souvient de rien, concernant la ville.
-D’accord, alors sache que nous somme aux heures de pointes du quartiers du commerce. Ce quartier, dans lequel nous nous trouvons, est le quartier qui rassemble les grandes entreprise, telles les sociétés minières, les fonderies, les fabriques, ainsi que des petits centres de recherches, repaires de Toa plus louche les uns que les autres.
-Des petits centre de recherche ? Qu’entend tu par là ? Demanda Kopkorh. Lui et Toledanorh étaient soudain intéresser.
-Ah ! Ce sont des centres où l’on trouve le plus souvent des membres de la Korpannh, disons… Assez haut placé !
-Plus haut placé que toi ?
-Disons qu’ils sont toujours des amis à mes yeux ! J’en connais un qui va nous être très utile !
-Qui ? Demandèrent les Toa
-Vous verrez ! Je me permets de vous y conduire, directement !
Elle vira soudainement au premier tournant et s’enfonça dans une plus petite rue, bien moins chargée que l’artère où ils se trouvaient, il y avait 20 secondes, à peine. Cette rue était très propre, point d’impression de crasse. Les murs des immeubles étaient dénués de toute forme de pollution. L’artère d’avant n’avait pas cette chance.
-C’est moi ou ici c’est plus… entretenue ? Demanda Juy-Rimanh en grattant un mur.
-Entretenues ? Mais les rues sont entretenues, c’est juste que l’artère principale surnommée la Grande Ligne est bien trop chargée pour que l’ont puisse s’y rendre avec les véhicules adéquats pour nettoyer les parois.
-Il n’y pas moyen de stopper la circulation ?
Elle éclata de nouveau de rire et ne lui répondît pas, continuant son chemin vers son ami mystérieux…
Elle s’arrêta devant un immeuble en béton à sa base, surplomber par un sommet vitré. Elle arriva droit devant l’entrée, sans réfléchir plus. Kopkorh se jeta sur elle, la cachant des regards, derrière un grand conteneur.
-Tu es folle ??!!? La Korpannh est ton ennemi, je te rappel !
Ses yeux s’agrandirent.
-Mais… Il n’y avait personne !
-Tu étais aveuglée par ton envie bizarre et soudaine de nous montrer ton ami ! Bien sur, qu’il y avait quelqu’un : Regarde !
Et il l’empoigna par les épaules pour qu’elle se retourne dans la bonne direction. Elle vit, assit sur un banc tel un badaud, un toa en train de siroter une boisson quelconque. Il avait sur son épaule l’insigne de la Police Civile : Deux lance croisées en X avec une demi-lune derrière. La Korpannh Tenait la Police, Qu’elle soit minière, civile ou maritime. Il y avait danger, car il avait entendu un fracas en direction des conteneurs en face de lui.
-On est fichu, si tu continues ! Pourquoi perd-tu constance ? Qu’est cet ami que tu va voire à tes yeux ?
-Un ami de confiance ! Sache qu’il m’a été bien utile et qu’il fait parti des rares personnes connaissant l’existence de mon cœur de Krysholil !
-Un Ami du Seigneur des Ombres ?
-Non ! Mon ami !
Une main puissante se posa sur l’épaule de Kopkorh.
-He bien, mon brave ? Que faite vous accroupi devant cette Toa ?  Allez, debout !
Kopkorh, dans un élan de survit, envoyant un énorme coup de poing dans le masque du Policier. Celui-ci encaissa, sans rien dire, mais son regard changea. Il tituba, mais ne tomba pas. Il se tint le masque quelque seconde et releva la tête, avec une aire de défit. Il s’exprima soudain d’une voix modulée et étrangement familière.
-Un coup de poing ? Mais cela ne ce fait pas d’accueillir ainsi un vieil ami !
Kopkorh ne bougea plus, stupéfait et choqué devant la voix qu’il venait de reconnaître.
-Kikû !!!
Le corps du Toa devint liquide et s’étala sur le sol pour remonter comme un jet d’eau, mais, cette fois-ci, sous la forme de Kikû. Ou plutôt de Toa Kikû !
-Bonjour Kopkorh ! Cela fait bientôt une semaine que nous ne nous sommes pas vu ! Il s’est passé beaucoup de choses depuis que le Crystal de Krysholil que tu m’a « prêté » a été découvert. Nous avons à discuter, car j’ai un marché plus intéressant à te proposer qu’un échange de coup de poing !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mer 30 Oct 2013 - 19:09

Le chapitre 53 est plus que bon. Même si des fois je suis un peu perdu dans les noms de locations et que je ne me souviens plus comment ils avaient découvert leur prochaine destination/lieu du cristal, ce qui en soit ne vient bien sûr pas du chapitre en lui même mais plus de moi, le tout est vraiment bien écrit.
Enfin je dois avouer que c'est beaucoup plus propre que les chapitres passés, plus aéré et fluide dans la lecture et ceux même si il y a pas mal de petites scénettes qui se suivent mais au moins on avance toujours et on ne reste jamais bloqué sur de "trop longues" explications j'ai envie de dire. Il y a avait un peu de tout et chaque personnage avait sa place avec quelques révélations ici et là. Il fait sûrement parti des meilleurs chapitres de la (de deux) fics que j'ai lu je pense donc un grand bravo pour cela.

Pour le chapitre 54 :

"Voilà comment le tout y monde actuelle et posthume la présentait" Je dois avouer ne pas avoir compris la phrase là, il doit manquer des mots ou autre.

Les Lekiron ont été mentionnés par le passé ou non ? Car on voit le mot débarquer comme cela et même si on comprend par la suite qu'il s'agit de véhicules (flottants ?) je me dis qu'une petite et brève description n'aurait pas fait de mal.

Le reste est sympathique au niveau de la description des lieux mais le rythme s’accélère étrangement je trouve. On pars donc de descriptions des rues de la ville à Laridshâ qui devient étrangement fascinée par les retrouvailles avec son ami alors qu'au vu de son caractère (et des antécédents dans l'histoire) je l'aurai tout de même imaginé plus prudente jusqu'à l'un des frères qui fait son retour un peu débarqué comme ça. Le tout même si compréhensible en soit s'enchaîne assez bizarrement j'ai trouvé. C'est surtout que le rythme du chapitre précédent était plus posé alors que comme je l'ai mentionné il y avait pas mal de petites choses à raconter. Ici c'est un peu le même genre mais juste moins posé et fluide. Enfin c'est le ressenti que j'en ai eu, il ne faut peut être pas trop se prendre la tête là dessus.

J'aurais peut être aussi plus travaillé les relations entre Juy-Rimanh et la Toa, vu sa façon de réagir à ses remarques de non-citadin.

Quoiqu'il en soit le chapitre permettait au moins de bien situer la ville en elle même ce qui n'est tout de même pas rien donc malgré le fait que je sois un peu moins enthousiasme que pour le chapitre 53 c'est tout de même du bon travail, tout comme les deux chapitres pris l'un après l'autre.

Et comme on finit sur un léger cliffhanger, j'attends évidemment la suite maintenant !

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 3 Nov 2013 - 10:53

Et bien la voilà, la suite (Attention, chapitre charger ! bien relire, si on s’y paume !)

Le chapitre 53 a eut un mois de gestation, si tu me permets ce terme. Donc il à été très travailler à coup de petit bout, ce qui donne se coter fluide, travailler et soigné. Un peu moins, à la va vite, me diras tu…
Pour le 54, la phrase est volontairement mal tournée, il ne manque rien : le tout y monde actuelle désigne la population actuelle des matoran et toa et le tout y monde posthume désigne les trois peuples mais surtout les Sheulû mort et Krysholiser qui observent bien gentiment les progrès de la ville et de leurs habitant. C’était une façon un peu maladroite, certes, de mettre les trois peuples en avant…
Pour les Lekiron, cela est expliqué au premier chapitre, tout en bas. Je ferais surement un table des matières des élément locaux, déjà répertorier, cela t’aideras surement. Des que j’ai un nouvelle appareil photo et de quoi en faire, il y aura une avalanche de Moc : Rien de moins que Le Seigneur des Ombres, Laridshâ, la foreuse terminée et modifiée, Un Lekiron justement, deux Irnnolh différents et un certain Merlïmrâh… Que je me réjouis de photographier tout cela !!!


La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 55 – Toa Kikû, Toa aux Pouvoirs Élémentaires du Krysholil

Kikû se tenait devant eux, dégageant la même perfidie qu’avant, mais avec un corps de toa ! Grand, puissant, il inspirait au respect, cette fois. Autant il pouvait faire rire avec son masque cassé et son aire loufoque, autant il pouvait faire peur avec son coter fou. Maintenant, sous une allure de toa, plus personne ne rirait. Kopkorh revit dans sa tête le matoran qu’il était encore, il y avait une semaine. Il avait muri et prit de la bouteille, surement. Mais que leur voulait-il ?
-Ki… Kikû ! Comment est tu devenu Toa ? Et comment se fait-il que tu puisses te métamorphoser ainsi ??
-Tien ? Tu me questionnes, maintenant ? Ironisa-t-il. Tu m’as toujours considéré comme un ami, mais je lit en toi le même regard que mes ennemis : De quoi me pense tu coupable ?
-Mais d’avoir voler ma découverte sans me faire part de tes projets. Et puis de… De…
Il fit une pause, se releva et respira un bon coup pour se remettre d’aplomb.
-Et de manigancer des projets sombres concernant le Krysholil !
Le toa au masque fissurer éclata de rire.
-Ahahaha : Donc tu ne m’accuse de rien de prouver ou de grave, je me trompe ?
Kopkorh, un peu perdu et démuni, fut ravi en voyant que Toledanorh, Juy-Rimanh et Tannalako venait de se montrer, après s’être mis en retrait. Toledanorh s’écria :
-Je connais ce masque ! Kikû ? C’est vous ?!
Kikû soupira en le voyant et dit d’un air de mépris.
-Je ne t’ai pas assez donné comme cela Toledanorh ? Tu as sur toi, en remplacement de ton bras, le prototype du DARK Blaster. D’où ton matricule de code, dans mes registres de DARK Blaster 01. Et tu me demandes si c’est bien moi ? C’est un comble !
En entendant cela, Toledanorh se tint le canon, prêt à s’en servir, au cas ou.
-Tu peux tirer toutes les décharges que tu veux, je suis aussi du Krysholil, maintenant. La moindre décharge sera comme un bon bol d’énergie, rien de dangereux pour moi, en somme !
-Que veut tu dire par là ? Tu es Jumelé ? S’écria Kopkorh
-Aha ! Non, les gens Jumeler au Krysholil sont rares… Ce qui joue à leur avantage, c’est que les autres êtres du Krysholil ne peuvent le discerner… Il n’y en a carrément plus, le dernier devait être Merlïmrâh le Puissant.
Kopkorh était étonner qu’il connaisse ce nom. Il fit mine de ne pas savoir de qui il parlait.
-Alors quoi ?
-J’ai analyser pendant quasiment une semaine le procéder chimique du Krysholil. Je suis arriver à la conclusion qu’il y avait plusieurs formes de Krysholil : Le Krysholil Brut, comme le morceau que tu ma passé, Le Krysholil Synchronisé, liquide visqueux, Le Krysholil énergisé, Source d’énergie assez Puissante, Le Krysholil Jumeler, qui devient invisible et qui commence à ce rapprocher de … Bref ! Et le Krysholil Sublimé, forme la plus rares et parfaite du Krysholil.
-Sublimé… Murmura Kopkorh. Et tu en as crée ?
-Voyons ! Tu ES un Krysholil Jumelé et je SUIS un Krysholil Sublimé !
Les yeux de Kopkorh s’ouvrir d’effrois. Que venait-il de dire ??
-Tu plaisantes ! Et comment sais-tu cela ? Comment sais-tu ce que je suis ?
-Oui !  Je le sais, car j’ai atteint un niveau supérieur à Merlïmrâh ! Et je sais donc qui tu es ! J’ai découvert quelque chose… Que je voudrais bien te faire partagé, d’ailleurs ! Mais pour cela, il faudrait que tu me suives, seul, jusqu'à mon repère ! Tes fideles compagnons pourront t’attendre sagement…
Kopkorh fit un mouvement de retrait. Cela sentait le piège.
Kikû lui tendit sa main.
-Viens ! Les autres n’ont pas le droit de venir. Mais toi, tu le peux.
Kopkorh regarda ses amis. Ils lui firent comprendre qu’ils ne voulaient pas qu’il y aille seul. Il demanda :
-Pourquoi je dois te suivre seul ?
-Car tu es le seul de ton équipe à avoir un lien aussi fort avec le Krysholil !
-Et Laridshâ ? Elle est en lien direct avec le Krysholil, elle aussi.
-Ah… il ne t’a pas parlé… Qu’importe : Cette toa n’est pas digne d’aller là où je vais t’emmener, désoler ! C’est à prendre ou à laisser.
Il haussa les bras. Kopkorh devait se décider. D’un certain point de vue, cet endroit mystérieux pouvait tout à fait être la cachette de Merlïmrâh comme un gouffre de la mort… Il se décida à poser une question.
-Qu’est ce qui m’attend ?
-Je ne répondrais pas en détail devant eux ! Mais sache que la vie et … la création t’y attendent.
Pour Kopkorh, plus de doute ! Il allait vers Merlïmrâh, c’était sur !
Il fit un pas en avant et dit :
-Laisse moi dire adieu à mes camarades !
-Pas adieu, mais au revoir ! Je ne te veux aucun mal ! Ah, oui, je ne vous ai pas dit une chose : Je suis de votre coter. J’ai vu des choses qui m’ont fait réfléchir et qui m’ont remît sur le droit chemin. Ce sont juste mes trois autres Frères, Hikû, Hakû et Kakoû qui en ont perdu la raison… Ils créent une armée de monstre armée d’armes au Krysholil et se font appeler les Frères du Krysholil. Je ne fais plus partie d’eux, je suis à mon compte.
Il murmura de façon que seul Kopkorh comprennent « et surtout à Son compte… ». Kopkorh se dit qu’il aurait les réponses à tant de mystère plus tard…
Kopkorh, confiant en ses camarades les salua de la main, persuader de les revoir. Les quatre camarades étaient moins confiant, eux.

Ils traversèrent, ensemble un dédale de rue en direction de l’Ouest. Kikû hala un Taxi pour qu’il les conduise à son fameux endroit.
-A la Plage du Début de la Fin, mon brave et garder la monnaie !
La fameuse plage du débarquement. Kopkorh s’y serait rendu de toute façon. Kikû semblait détendu, même plus qu’avant.
-Qu’as-tu vu, Kikû ?
Il regarda par la vitre du véhicule volant et dit :
-J’ai vu, j’ai entendu, aussi. Quelqu’un à vu comme j’étais perdu avec se bout de pierre. Il m’a tendu sa voix et ma dit « viens, ce n’est pas si compliquer à comprendre, il suffit de fermer les yeux et de ressentir » Réfléchit à ces paroles et devine qui les a prononcer !
-Merlïmrâh ?!
-Oh, lui… Bien mieux, bien Mieux encore que le Seigneur de Lôcubrîta. Un être qui… qui est ce qu’il est ! Tu verras ! Ne pose plus de question concernant ce que tu vas voir, merci !
-Bon !
Il se résigna. Il savait être patient. Le silence arriva vite, hormis le bruit du moteur et le chauffeur qui toussait assez souvent. Kopkorh examina le toa qui était à coter de lui. Son masque était resté fissuré, mais tout son corps dégageait maintenant de la noblesse. Il avait une ceinture sur laquelle était fixer une sorte de cape couper de façon à laisser passer la lumière entre ses jambes. Cette robe ne venait pas de ce coin de l’archipel. Ce genre de vêtement était normalement porté dans la région des lacs brumeux, sur l’ile isolée de nord. Il se souvint qu’il y avait là-bas un Sheulû… Il essaya de se souvenir du nom, mais n’y parvint pas. Maroûh l’éclaira.
-« c’est Nümrohl le Tempétueux. Sheulû fou et rageur selon Larmes… »
-Notre prochaine visite ?
-« Qui sait ? Kikû ne me plait pas… Je ne l’ai pas connu en tant que Matoran, mais il ne m’inspire pas confiance. »
-moi non plus, mais il à l’air d’avoir vraiment changer… si c’est un piège, nous le sauront assez vite.
Kikû arrêta de regarder dehors et sourit à Kopkorh.
-il n’y auras pas de piège, faite moi confiance.
Maroûh et Kopkorh, choquer, ne dirent plus rien, se sentant écouter. Comment y était-il arrivé, d’ailleurs ?
Ils commencèrent à en avoir presque peur. Ils se croyaient seul dans leurs discutions et voilà qu’un autre être pouvait les entendre…

Le bruit des embruns arriva, soudain.
Ils étaient à la plage, arriver à destination. Ils sortirent du Taxi et celui-ci prit directement le chemin du retour.
-Comme tu dois le savoir, c’est ici que les trois anciens peuples de Lôcubrîta sont arrivés chez nous. Ils ont accosté avec une vingtaine de navire et ces navires sont tous partis à la dérive. Un seul est resté sur cette plage. Le temps aurait fait son travail pour le détruire, mais une personne s’en est occupé et lui a bâti un tombeau. C’est dans ce tombeau que nous allons.
-Le tombeau d’un navire ? Mais où est il ?
-Sous nos pied et sous le sables. L’entrée est vers les falaises, suis moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mer 6 Nov 2013 - 17:10

Pas grand chose à dire sur ce chapitre.

"-Ahahaha : Donc tu ne m’accuse de rien de prouver ou de grave, je me trompe ?"
Mauvaise tournure de phrase ou manque de mot mais une phrase très peu compréhensible quoiqu'il en soit. Les deux points aussi n'ont pas lieu d'être niveau syntaxe, un point suffit.

J'ai commencé à lâcher prise quand :
"-Pas adieu, mais au revoir ! Je ne te veux aucun mal ! Ah, oui, je ne vous ai pas dit une chose : Je suis de votre coter. J’ai vu des choses qui m’ont fait réfléchir et qui m’ont remît sur le droit chemin. Ce sont juste mes trois autres Frères, Hikû, Hakû et Kakoû qui en ont perdu la raison… Ils créent une armée de monstre armée d’armes au Krysholil et se font appeler les Frères du Krysholil. Je ne fais plus partie d’eux, je suis à mon compte. "

Cela sort tellement de nul part pour justifier rapidement qu'on doit lui faire confiance tout en dépeignant des évènements importants à tout vitesse que bon. Et ceux même si Kopkorh prend la place du lecteur en se disant qu'on aura les réponses plus tard.
J'ai un peu l'impression de me faire mener en bateau par ce type de narration et ça depuis quelques temps tout de même, du genre "je dois tout vous raconter tout de suite pour faire avancer l'intrigue mais je détaillerais tout plus tard dans des chapitres qui arrêteront toute narration des évènements présents." Je ne sais pas, je pense qu'il y aurait une façon plus fluide de le faire même si tu va sûrement me répondre quelque chose genre "tu verras bien assez rapidement" mais bon je trouve juste ça pas super agréable à la lecture.

Pour le reste après je n'ai pas grand chose à rajouter. Kikû à appris des choses et je comprends globalement ce qu'il se passe et autres donc pas de choses sur lesquelles revenir. J'attends la suite il me reste à dire.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.


Dernière édition par Loserkiller le Dim 8 Déc 2013 - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Sam 7 Déc 2013 - 13:13

Du temps !!! Donnez moi du temps !!!!
Sur cette phrase d’agonie, me revoici avec un moment de pause du a des preparation d’examen et a un manque de temps et de motivation car très fatiguer ! Un chapitre en plus et le prochain arrivera quand il arrivera, tout depend de mes examens et autre… Je ne dispose pas d’ordi la semaine, et mon week-end est hyper chargée, donc la Fan-fic stagne un peu, cela me navre au plus haut point, mais je n’ai pas trop le choix.
Par contre, appareil photo en etat et fond blanc a tester ce soir. S’il est bon, je ferait les photos de quelques Mocs qui serront envoyer la semaine prochaine si tout va bien ! La Forreuse monoplace pour commencer, ce seras bien.
Rien à ajouter, je comprend ton point de vue, ma collegue d’écriture et moi avons relu et nous sommes assez d’accord avec toi, il faut que cela change ! Je ferait ce qu’il faut pour faire attention a ce que cela soit changer au mieux, merci de ta critique, je ne m’en rendait pas bien compte !
Bonne lecture et merci !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 56 – Le Tombeau du Navire de Merlïmrâh



Kikû et Kopkorh allèrent aux bords des falaises. Les falaises étaient la coupure entre la cuvette de Shul-Rîh-Sheh et la plage, formant une parois de près de 5 mètre de haut, donc encore assez petite, à coter de celles de l’ile du Nord.
Kikû alla droit sur une paroi, gratta la roche et y chercha quelque chose pendant un certain temps. A un moment, il tomba sur ce qu’il cherchait. Il tira sur un caillou, mais celui-ci ne voulut pas se déloger. Il prit une autre pierre et la fracassa dessus. La roche cassa, laissant apparaître une poignée argentée. Un simple anneau de marin à première vue. Kikû s’en servit comme d’un heurtoir et un bruit bizarre se fit entendre. Une sorte de sifflement ressemblant à un son de flute. Des symboles apparurent sur la roche. Ils étaient fait de flamme verte.
-C’est de l’ancienne langue Sheulû, le Shîmiîh. Je vais la traduire : « Seul Celui qui ne portera jamais de nom à put faire cela. Et seul un être ne portant pas de nom pourra l’égaler ».
Une autre note se fit entendre, au loin. Kikû fit signe à Kopkorh de s’éloigner et la roche explosa. Laissant ainsi un trou béant et une volée d’escalier.
Kopkorh ne comprenait rien de ce qui se passait là. Cela se passait si vite… Les techniques utilisées pour accéder à ce tombeau étaient étranges, on jurerait des phénomènes surnaturels ou magiques quand on voyait comment les précédents symboles étaient apparus… Et comment Kikû les avait compris ? L’ancienne langue des Sheulû, d’accord, mais où l’avait-il appris ?

Après hésitation, Lui et Kikû s’y engouffrèrent. Ils descendirent dans une immense caverne où se trouvait une épave, extrêmement bien conserver. Une épave ressemblant à une pirogue de plus de 60 mètres de long ! Du gigantisme !
-Mais cette épave est monstrueuse !!! Comment ce fait-il qu’une caverne comme cela ait put être utilisée ainsi ?
-Cette caverne à été crée de toute pièce par son ancien propriétaire, Merlïmrâh. Il voulait que son bateau vive encore. Alors il l’a enterré dans l’immense caverne que voici. Même les membres de la Korpannh ignorent l’existence de ce lieu. Trois personnes savent où nous sommes : Toi, moi et Merlïmrâh.
-Wouahouh ! Magnifique !! Comment a-t-il fait ?
-Merlïmrâh était assez puissant de son temps pour enliser définitivement son épave sous le sable et la roche afin que le temps ne le détruise pas. Il y a caché bien des choses… Des Joyaux, même !
-Mais il n’y a pas des trésors, ici, je pense !
-Il y a trois trésors de la science et un de l’histoire : laisse moi te les présenter.
Il lui montra les restes de la toile de la voile.
-Du fil de Jorlarkh parfaitement conservé !!! C’est surement le seul exemplaire de leur savoir de Tisserant, encore en bon état !!!
-Ravie de te savoir passionné de leur Histoire… Ironisa-t-il, sachant Kikû écœuré de l’histoire enseignée à l’école des mineurs, où il passait la majeur partie du temps à dormir.
Kikû le regarda d’un air dépité.
-Kopkorh… Ce n’est pas l’aspect historique pure qui m’intéresse ! C’est de savoir qu’il savait tisser avec leurs deux griffes à partir du fil sortant de leur abdomen. C’est l’aspect technologique, qui m’importe ! Me comprend tu ?
-A vrai dire… Pas vraiment ! Mais, c’est pareil quand Juy-Rimanh s’émerveille devant deux rouages. Pour moi… Ce sont des rouages, je ne me pose pas plus de questions. Par contre, quand je vois une sculpture, je me plait à imaginer dans quelle esprit l’artiste était quand il l’a fait. Etait-il heureux, triste ou mélancolique ? Seul lui peut le dire… Chacun son terrain de prédilection, son domaine !
-Oui, en effet… J’ai un terrain que nous avons en commun, suis-moi !
Il monta à bord du bateau enterré par une immense échelle de cordes et de planches de bois. Kopkorh le suivit.  
Ce n’était pas la première fois que Kikû et lui avaient des avis allant dans la même direction, mais abordé de façon différentes. Kikû avait ce coter très terre-à-terre du Scientifique ou les notions de magie n’avaient cure. Kopkorh, lui, était quelqu’un de droit, comme Kikû, mais il avait une vision plus philosophique des choses. Si une machinerie ne voulait plus fonctionner, il allait ouvrir le moteur, pour voir s’il trouvait la panne. S’il ne la trouvait pas, mettrais la faute sur le destin et continuerais son chemin, comme de rien… Pour lui, il y avait des choses que l’ont ne pourrait expliquer, alors pourquoi chercher ?

Arrivé en haut, il regarda le gigantesque pont où des Sheulû et des Irnnolh avaient sillonnés les mers, pour arrivé ici et y mourir. Kikû lui montra l’entrée de la cabine du capitaine. Une immense porte en bois sculpté, symbole de richesse et de puissance. Une œuvre d’art à elle toute seul.

-Entre, l’ami, dans l’ancien antre de Merlïmrâh, quand il parcourait les mers, à la recherche d’un refuge pour son peuple.
Kopkorh entra dans la cabine. La porte était gigantesque, de plus de 6 mètre de haut, avec un plafond défiant la réalité.
-Comment tout cela tenait-il debout ? Souffla-t-il
-La construction solide de ce bâtiment, à été imaginer par des Sheulû pour des Sheulû. D’où l’aspect gigantesque que dégage ce vaisseau. Mais de tel vaisseau, nous savions aussi en faire, la seule différence, réside dans la taille.
-Quand même ! C’est assez … Immense !
-C’est proportionnel, disons-le ainsi.
Il prit une reliure de vieux livre qui trainait depuis des centaines d’année sur le bureau. Il dut escalader la chaise pour atteindre le gros livre, ou plutôt ses restes. Il tomba en deux parties au moment où Kikû l’agrippa.
-Flûte !
Il donna une moitié à Kopkorh et prit l’autre en sautant de la chaise.
-Ouf ! Je ne pensais pas que cette reliure allait me casser dans les mains. Bon, elle à quand même plus de 2000 ans, si ce n’est plus …
Kopkorh examina la reliure faite de bois vernis et de tissus fin ainsi que de ferrures nobles en laiton. Il lut écris en lettre dorée « traité sur les 5 formes du Krysholil par Merlïmrâh ».
Kopkorh resta bouche beat devant ce qu’il avait devant les yeux. Il s’empressa de retourner le tout et de déchiffrer ce qui était écris sur les quelques pages qui restaient encore lisible. Il n’en ressortît rien de concluant.
-Rooh, rien d’intéressant dans son charabia ! Rien à part des « Il le créa », des « Il fondit les bases »…Qu’entend il par « Il »
Kikû afficha un sourire illuminé de sadisme.
-Ahahaa ! Réfléchît un peu Kopkorh ! Là, tu me déçoit !
Kopkorh lui fit comprendre qu’il ne suivait plus.
-Pfff, d’accord, je vais t’aiguiller alors. On a lut, avant, une phrase qui veut tout dire, si on en a déjà entendu parler. Je pense que tu en as déjà entendu parler… Alors, cela te dit quelque chose, « Seul Celui qui ne portera jamais de nom a put faire cela. Et seul un être ne portant pas de nom pourra l’égaler » ?
Kopkorh compris enfin.
-Celui-Qui-Fait ?
-Bingo ! C’est lui, le « Il » dont parle Merlïmrâh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 15 Déc 2013 - 10:29

Pas grand chose à ajouter sur ce chapitre je dois avouer. Un peu spécial de voir Kikû décrit comme ayant un caractère plus scientifique quelques minutes après la séquence où il ouvre la "porte" de la caverne d'une façon plus que magique, à première vue, pour reprendre tes termes.
Après je comprends bien évidemment que le personnage à une personnalité intrinsèquement scientifique, pas de soucis avec cela, mais c'est juste que sur le coup cela m'a fait un peu sourire.

Je pense que c'est tout pour ce chapitre, j'attends de voir la suite maintenant.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Sam 28 Déc 2013 - 16:06

Je comprend ton point de vue : mais cela à juste un aspect magique, c’est bien scientifique… mais pas comme on penserait… RDV chapitre 59…
J’ai donc enlever le coter « je vous dit tout en détail », je laisse plus l’histoire prendre le dessus. Chapitre que jaime bien, au passage et qui se finis comme à l’accoutumé, en Cliffancher !
Bonne lecture, comme dab !

La guerre pour le Krysholil
Chapitre 57 – Règles du Krysholil N°1 : Flux et Reflux

-“Il le créa“, “Il fonda ceci“, le “Il“ c’est Celui-Qui-Fait ?
-Oui, le maître fondateur créateur du Krysholil, le créateur de Lôcubrîta, le créateur des trois peuples… Merlïmrâh a été sa première création et l’abomination Magârefah la dernière.
-Le Nécromancien et tout cela…
-Oui… Une erreur pour décider si les créations de Celui-Qui-Fait sont proches de la perfection… Je ne sais quelle folie avait envahit le maitre créateur, ce jour là, mais un monstre avait vu le jour.
-Personne ne peut revenir en arrière ?
-Dans quel sens ? Tuer Magârefah ou le défaire, le détruire ? Celui-Qui-Fait ne peux que crée, il ne peux rien détruire, juste crée !
-Pourquoi ne pas crée un monstre capable de mettre fin à ce Nécromancien ?
-Tu est fou, Kopkorh ? Crée plus puissant voudrait dire, crée plus de problème qu’il y en a déjà ! En plus, cela contredit la première règle du Krysholil !
Kopkorh approuva, comprenant sa bêtise. Il le regarda d’un regard ahurît, cependant.
-La première règle du Krysholil ?
Kikû ne lui répondît pas et tendit les bras pour lui demander la reliure déchirée. Kopkorh, se demandant s’il n’avait pas mis le doigt sur un point sensible. Il la lui donna, ne comprenant toujours pas.
-Ces débris de bois et de feuille d’or, voit-tu, sont les restes du traiter sur le Krysholil et ses différentes formes écrit par Merlïmrâh. Ce traiter mythique est démanteler, mais je sais des choses ! Je sais un peu de se qu’il contenait. J’ai réussi a trouver des feuilles et à faire le lien entre elles.  Merlïmrâh avait compris que le Krysholil obéissait à des règles de chimie et de physique, comme chaque choses. Je ne vais pas te charger d’information, mais il existe en tout 5 règles ! La première est le Flux et le Reflux !
-C’est à dire ?
-Que le Krysholil fonctionne toujours par équivalence ! Toujours ! La seule exception a été Magârefah, et regarde comme cela à mener le Projet Krysholil à sa perte !
-Le Projet Krysholil ?
-C’est ainsi que l’on nomme la création du Krysholil, de Lôcubrîta, des Trois Peuples et de tout ce qui les relient entre eux. Maintenant, avec ce qui s’est passé, Lôcubrîta n’est plus, les trois peuples non plus, ne reste que le Krysholil. En venant mourir sur notre ile, ils ne sont pas mort dans l’anonymat, comme l’aurai voulut Celui-Qui-Fait et ils ont amener le Krysholil avec eux… Sur le Scobramh-Shâ !
Il fit une pause en contemplant la reluire déchirée.
-La première est “Flux et Reflux“.  Cela signifie que tout doit avoir son opposé, allez et revenir, cela doit être un échange. Le Jumelage dont tu bénéficie est un bel exemple : Tu peux entendre les pensées de Maroûh comme il peut aussi t’entendre. Il peux voire par tes yeux, comme tu peux voir par les siens.
-Ah non ! Je n’ai jamais put voire à travers ses yeux !
-As-tu essayé ?
Il n’y avait même pas songé ! Il arrêta sa discussion avec Kikû et demanda de suite à Maroûh.
-« Est-ce que je peux voir par tes yeux ? »
-« J’attendait que tu me pose cette question … »
Kopkorh ferma les yeux sur la reliure et le masque de Kikû, pour les rouvrir sur… une planche à dessin. Une planche à dessin où se trouvait la carte de Lôcubrîta et celle du Scobramh-Shâ l’une à coter de l’autre de façon à pouvoir les comparer. Celle de Lôcubrîta était remplit de points de couleurs différents et de petits pics, planter dans le papier. La tête de Maroûh se leva et Kopkorh put voir le lieu où il se trouvait : au beau milieu d’un splendide champs de fleurs. Il regarda autours de lui… Le vide absolu autours de ce champs, ou plutôt un espace digne du ciel. Le soleil était proche et le vent chaud. Des nuages étaient visible à l’horizon, mais c’était tout, d’où l’impression de vide absolu. Il tourna sur lui même, pour s’arrêter devant un Sheulû bleu et noir. Sa main droite au quatre longs doits fins fit signe à Maroûh de venir vers lui. Le Matoran courut vers Merlïmrâh et celui-ci mit de suite la main sur les yeux de Maroûh et lui dit :
-Non, Maroûh, il en a déjà trop vu !

Kopkorh rouvrit les yeux devant Kikû.
-Qu’as-tu vu ?
-Un dessin de chaque Ile, Lôcubrîta et le Scobramh-Shâ… Un grand champ de fleurs bleues, jaunes, de toutes les couleurs… Et Merlïmrâh à tout arrêter en disant que j’avais déjà trop vu !
-Oh ! Je ne pensais pas que Maroûh se trouverait dans un tel endroit…
-Tu sais où il se trouve ??
Kikû regarda Kopkorh dans les yeux, un regard de pitié.
-Je n’ai pas le droit de te le dire !
-S’il te plait, Kikû !
-Non, désolé !
Kopkorh posa un genou à terre et le supplia.
-S’il te plait !! Je donnerais n’importe quoi pour le revoir !
-Mais tu sais où il est de toute façon, tu étais là quand il est passé à l’état de Krysholil !
-Oui, mais pas son corps… Son âme !
-Je ne peux pas !
Kopkorh le supplia encore et encore, mais Kikû était têtu.
-Tu auras le droit de savoir quand tu auras entendue les voix lointaines du Krysholil !
-Comment les entendre ?? S’il te plait !
Kikû ne répondît pas et alla dehors, sur le pont. Kopkorh le suivit.
-Cet endroit est imprégné du pouvoir créateur de Celui-Qui-Fait, car l’égalité est respectée !
-Où voit-tu une égalité ici ?
-le sable qui se trouvait à l’emplacement de ce bateau n’est pas disparu, ni remplacer par du vide : il est aller renforcer les parois  de la falaise. L’eau l’a peu a peu enlever du granit et cela à regarnit la Plage de la Fin… Chaque œuvre liée au Krysholil est ainsi, rien n’est détruit, rien n’est vraiment crée.
(J’ai un certain « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » au bout de la langue, mais bon)
-Un autre exemple ?
-Lôcubrîta, elle même ! Oui, car elle à été crée par le soulèvement magmatique de la croûte rocheuse sous l’ile passé. Elle est sortie de terre, mais pas par miracle. Chaque chose liée au Krysholil suit le principe !
-Même les Trois peuples ?
-Oui ! Un Jorlarkh est composé du corps d’un moustique transformé avec la poussière autours de lui, un Irrnolh est un lézard transformé avec le mucus et la terre autours de lui !
-Et un Sheulû ?
-C’est une autre histoire… Les Sheulû sont des êtres bien pensant pour une raison spécifique…
-Qui est ?
Kopkorh devenait intéresser, soudain et comprenait qu’il y avait anguille sous roche.
-Pff…. Bon, je me lance : Les Sheulû sont crée à partir de Krysholil presque pure et d’idée de Celui-Qui-Fait. Il n’en a pas crée beaucoup à coter des autres peuples car un Sheulû lui demandait beaucoup plus de temps et d’énergie qu’un autres êtres…  C’est surement la raison de l’explosion du Cœur Créateur du Krysholil…
-Du quoi ?
Kikû allait répondre mais il se fit interrompre par un léger tremblement de terre
Une voix profonde, imprégnée de sagesse, à la fois caverneuse et limpide se fit entendre :
-Le Cœur Créateur est la seul chose qui ne suit pas du tout la règle du Flux et du Reflux, il à été crée de toute pièce dans le seul but de crée, en masse du Krysholil. Il à été détruit par moi il y a bien longtemps, à Lôcubrîta !
-Qui êtes vous ?? S’exclama Kopkorh
-Je suis Celui-Qui-Est, Celui-Qui-N’est-Pas… je n’ai plus de nom, je n’en porterait plus, mais on me surnomme depuis un bon moment, Celui-Qui-Fait !!


Dernière édition par pô d'attout le Mer 1 Jan 2014 - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Mer 1 Jan 2014 - 15:47

"Sur le Scobramh-Shâ ! "

Cela a peut être été expliqué par le passé mais je ne comprends pas la raison du "le", pourquoi ne pas dire "sur Scobramh-Shâ", certes il s'agit d'UN archipel mais je ne vois pas la raison, cela sonne bizarre à la lecture je trouve en plus.

"Le vide absolu autours de ce chant" champs et pas chant.

Je dois avouer que je trouve la réaction de Kopkorh très en dehors de son personnage/caractère quand il commence à supplier en s'agenouillant. Il a eu des moments de faiblesse par le passé certes mais là c'est vraiment soudain tout en débarquant un peu de nul. Je peux comprendre qu'il ait envie d'en voir plus au travers qui plus est de son vieil ami mais peut être n'était ce pas la meilleure façon de le mettre en mot ? Une opposition plus combative de sa part m'aurait semblé plus adéquate qu'un type prostré sur le sol en suppliant attaché à la jambe d'un Matoran.

Après il faut bien dire que pour l'instant Kikû dit sans dire et on peut se demander si il n'a pas connaissance du rôle qu'est censé accomplir Kopkorh pour atteindre un but précis.

Je rajouterais qu'il faut peut être mieux éviter les signes "=" et le dire directement genre "Un Jorlarkh est égal à...".

Pour le reste je n'ai pas grand chose à ajouter, Kopkorh prend visiblement enfin connaissance de certaines choses qui avaient été établies en flashback et autres et donc j'attends de voir ce qu'il apprendra de plus par la suite et pourquoi Celui-Qui-Fait décide de se montrer là maintenant dans ces conditions qui n'avaient pas l'air spécialement uniques si je puis dire ?
Enfin je verrais cela une fois la suite postée.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Lun 13 Jan 2014 - 6:15

Pour le Scobramh-Shâ, je le dit depuis le tout debut ! (l’introduction, pour commencer) Après c’est un choix personnel, figure toi ! Cela sonne plus fluide, je trouve ! Ma collegue d’écriture vient de te lire est est d’accord avec moi… Et pour citer un exemple concret : on dit bien La Réunion et pas Réunion tout court…  D’ailleurs trouve moi un archipel qui ne commence pas par un determinant sur notre bonne vielle terre. Il en existe peut etre, mais là je vois pas ! Et j’ai dit a de nombreuses reprises « Sur l’archipel du Scobramh-Shâ.

Pour le chant… je part corriger : je suis un peu taupinette, quand je veux et là, j’ai fait fort !

Pour Kopkorh, entièrement d’accord, cela sort trop du carde du personnage, je n’avais pas réalisé, merci ! J’adapterais cela surement cette semaine ! Rendre cela plus combatif, tu as raison : Cette réaction ne correspond pas… j’aurai dut m’en rendre compte et ma collegue d’écriture vien de me dire que j’aurai put attendre sa relecture avant d’envoyer… Tu sais, on pert son sens de lecteur impartiate quand cela vien de nous même. Après je ne suis pas quelqu’un d’aussi… disons… Calculateur que toi ! C’est aussi un peu le role qu’elle tien, verifier si cela sort du cadre, quand je ne le vois pas… Elle est chez moi depuis ce matin et m’a un peu engueulé…
Pour les =… Je les avait mis pour écrire plus vite, je comptais mettre cela de manière plus claire et heu… bas j’ai zapper…. Je n’ai pas d’excuse : j’ai pas bien relut le tout, désolé !

Concernant le doute de Kikû connaissant le rôle de Kopkorh dans cette histoire, je suis ravit que tu ai cette impression !
Concernant Celui-Qui-Fait et son apparition dans un milieu pareille : ce chapitre peut t’aiguiller, mais comme cela n’est pas dit noire sur blanc, je t’aiguille : Celui-Qui-Fait est entre Le haut et le bas des archipels. Il n’est donc présent que sous la surface et en dessus… Je laisse cette graine germée dans ta tête et tu verras bien ! (Oui, ne te sens pas mener par le bout du nez, surtout)
Donc, bonne lecture de ce premier chapitre poster en 2014 ! Au passage, bonne année et tout mes vœux ! (Et cela, à tout ceux du Forum !)

La guerre pour le Krysholil
Chapitre 58 – Une Puissance ancienne


Celui-Qui-Fait, l’être mystérieux créateur de tant de chose était en train de s’adresser directement à Kopkorh dans la caverne du Bateau de Merlïmrâh. Celui-ci ne croyait pas se qui lui arrivait, et il ne verra plus jamais du même œil le Krysholil et ses dérivées.


De leurs Cotés, Juy-Rimanh, Toledanorh, Tannalako et Laridshâ étaient resté à Shul-Rîh-Sheh, pour attendre le retour de Kopkorh et de Kikû.
-Tu penses qu’il ne risque rien ? Demanda Laridshâ à Juy-Rimanh
-Je pense, oui : Je connais Kikû, j’ai longtemps travailler avec, en tant que mineur et chercheur et je peux garantir qu’il n’a pas du tout un mauvais fond ! Kopkorh m’a expliquer dans quels circonstances il avait sombré vers la folie, le Krysholil y est pour beaucoup, j’en ai peur. Il avait découvert des documents secrets qui en parlaient et ce mystère à attiser sa curiosité ! Lorsque Kopkorh lui en a apporté, sa joie était telle qu’il devint obsédé par cette pierre et ses pouvoirs. En plus, il est devenu un Toa ! C’est qu’il le mérite, maintenant.
-Il est peut être tomber sur sa pierre toa, par hasard ? Suggéra Laridshâ
-Je ne crois pas au hasard, mais au destin ! Je suis tombé sur la mienne par “hasard“ aussi.
-Ah oui ? Et comment donc ? Demanda Tannalako, avide d’histoire
-En forant dans un tunnel, je suis tombé sur un étrange caillou qui m’a empêché de rentrer dans ma petite foreuse monoplace de l’époque… J’ai du changer de catégorie : de matoran à Toa, je peux vous dire que cela fait bizarre de voire le regard de vos amis changer de la sorte… Même le votre change… Seul Kopkorh à garder le même regard à mon égard, il était toa depuis bien plus longtemps que moi et me comprenait !
-En forant ? Original, en effet, personnellement, je suis tombé dessus lors d’une chasse à l’homme où j’étais un simple porteur d’armes… J’avais enfin le gabarit pour en utiliser une et je fut extrêmement utile à la mission…
Toledanorh se frappa le torse en disant ces mots.
Tannalako rétorqua :
-Pour ma part, la cueillette de champignon à été bien plus riche qu’a l’accoutumée.
Et il parti d’un rire franc, en se rappelant ce qui lui était arrivé dans la forêt…
-Et moi on m’a forcée à devenir Toa ! S’exclama Laridshâ
-Comment cela ?
Toledanorh baissa la tête, laissant Laridshâ leur expliquer. Elle leur parla du Seigneur des Ombres et de ce qu’il lui avait fait pour qu’elle devienne Toa.
Tannalko conclut :
-Donc, si je comprends bien, tu n’as encore jamais rencontré ta pierre toa ?
-Jamais !
-Il ne l’a toujours pas trouvée et utiliser sur toi ?
-Jamais, pourquoi cette question ?
Il ne lui répondît pas, souriant de plus en plus. Il lui dit finalement.
-Imagine-tu ce qui pourrait se passer, si tu tombais sur ta pierre toa ?
Laridshâ réalisa.
-Ma parole ! Je n’y avais jamais songé ! Vous pensez que je redeviendrais Matoran ?
-Non, les pierres Toa lâchent une trop grande masse d’énergie pour te faire revenir à un état inférieure et plus ancien. Peut-être deviendras tu une titan ? Proposa Tannalako
-Ah non ! En tout cas, cela ne me tente pas ! Vous me voyez avoir deux têtes de plus que vous ? Moi pas, en tout cas !
Toledanorh se mit à rire.
-Tu trouves cela drôle ?
-Ahaha ! Non, mais je t’imaginais prendre la forme d’un Jorlarkh… Avec ta tête de toa et les mandibule… hihihihi, désolé !
Et il éclata de rire. Il se moquait d’elle, mais elle l’ignora. Elle trouvait même intéressant de l’entendre plaisanter, cela changeait un peu. Ce qui la vexa plus fut que Tannalako et Juy-Rimanh suivirent le mouvement. Devenant la risée en trente secondes, elle leur tourna le dos et croisa les bras, pour leurs montrer que cela suffisait.
Ils se calmèrent vite, voyant que ce n’était pas du tout à son gout. Toledanorh lui mit la main sur l’épaule, amicalement.
Mais soudain, elle ressenti une violente douleur à la gorge. Elle cracha même un peu de liquide vert par celle-ci. Du Krysholil Synchroniser assez trouble. Elle posa un genou à terre sous la douleur et toussa, toussa… Ses amis, la voyant souffrir lui demandèrent se qui se passait, mais elle ne put répondre…

Pendant que Laridshâ s’étranglait et crachait du Krysholil, Kopkorh et Kikû se trouvait toujours dans la caverne du navire de Merlïmrâh. Kopkorh avait l’immense Honneur de pouvoir entendre Celui-Qui-Fait !
-Vous êtes… Celui-Qui-Fait ?
-Oui, c’est ainsi que l’ont me surnomme… Je suis sa partie terrestre, pour être précis ! Mon autre moitié est un satellite de cette planète. Je suis toujours au dessus de mon Ile, je la surveille et je la surveillerais toujours…
-Mais… Elle est morte, non ? Lôcubrîta est détruite !?
-Non, elle n’est pas enfouit, n’y stérile ! Pas complètement, du moins ! Je peux répondre à bon nombre de tes questions, jeune Toa. Mais je préfère vous limiter ! Vous aurez droit à une question chacun ! Une seule par personne ! La réponse seras le plus détaillé possible ! Je ne peux pas faire long : des choses importantes m’attendent au nord de votre archipel… Ce que manigance Magârefah m’inquiète et je voudrais vérifier quelque chose… mais avant, je préfère résoudre vos doutes les plus flous ! Cela peut vous être très utile … Qui sait ?
Les questions soudain se bousculaient dans la tête de Kopkorh. Plusieurs l’aiderait, mais il devait mettre la priorité sur Magârefah. Même là, elles étaient nombreuses. Il se lança !
-Comment se fait-il que vous ayez crée un être comme Magârefah ? Et par quelle folie, surtout !?
-Cela fait déjà deux questions ! Mais, si on sort l’essentiel de ce que tu veux, c’est savoir pourquoi j’ai crée et laisser Magârefah devenir ce qu’il est maintenant ? Et bien soit, je veux bien t’expliquer les raisons de se qui s’est passé et pourquoi il est ainsi.
Kopkorh, ravit, se prépara à une foule d’informations crucial sur le fonctionnement de Magârefah.  Kikû le regarda en levant un sourcil. A ses yeux, il venait de gâcher une occasion rare et même inespérée. Il ne dit rien. Il décida de faire pencher la balance quand son tour viendra.
-Il faut se plonger dans une époque différente de celle-ci pour comprendre quels sont les facteurs de sa création… J’étais en un seul morceau, et je ne pouvais voyager à ma guise entre mon ile et mon repère spatiale. J’avais comme mission de crée des nouvelles formes de vies autours du monde matoran afin qu’elles puissent à l’avenir s’y inclurent facilement. On m’a demandé qu’elles soient le plus radicalement différentes pour une histoire de diversité sur la planète… J’ai donc crée un habita comprenant le même écosystème que les autres iles en y incluant un seul élément nouveau parfaitement compatible avec le reste : Le Krysholil ! Un élément chimique nouveau qui pouvait revêtir plusieurs formes et capable d’héberger la vie…  Lôcubrîta était née ! J’avais besoin d’une source de mon nouvel élément, j’ai donc crée une petite usine à Krysholil : Le Cœur Créateur de Krysholil. Il me permit de crée les Irnnolh, les Jorlarkh, et quelques Sheulû… Puis, je voulus me reposer chez moi et, pour ne pas prendre de risque, j’ai fait ma première erreur…
-Laquelle ?
-Plus de questions ! Je donne le plus d’informations possible alors attend le point finale, jeune Toa impatient ! J’ai donc voulut détruire le Cœur Créateur pour pouvoir me reposer et revenir dans quelques centaines d’années, mais j’avais oublier une chose : J’avais et j’ai toujours l’interdiction de détruire quoi que se soit, ni même de crée quelque chose dans le but de détruire. Ma punition a été immédiate. Et je fus divisé en deux entre mon ile et mon repère spatial.  Le Cœur ne fut pas détruit, mais juste diviser un divers morceaux, enterrer sous la surface de Lôcubrîta. Et je ne repus plus me rendre sur la surface de Lôcubrîta, juste sous et par dessus sa surface, pas dessus ! C’est un des facteurs de la venue de Magârefah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 19 Jan 2014 - 13:56

Pas de commentaires, pas de blabla, bonne lecture !


La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 59 – Les Restes du Nécromancien Sont Tenaces

De leurs cotés, les autres compères de Kopkorh étaient extrêmement inquiets au sujet de Laridshâ qui se vidait de son sang, ou plutôt de son Krysholil…
-Laridshâ !!! Répond-moi ! S’exclama Toledanorh
Tannalako s’approcha du liquide dont elle se vidait. Il toucha le liquide visqueux verdâtre et s’exclama :
-Du Krysholil… Ce Krysholil Synchroniser est anormal !
Elle toussait, toussait encore. Crachait encore et encore du Krysholil trouble… Elle toussa une dernière fois et cracha une dernière fois. Cette fois-ci fut bien plus violente que tout le reste, tellement fort qu’elle s’évanouît. Toledanorh la retint par la nuque, pour que sa tête ne heurte pas le sol trop violement.
Dans son évanouissement, elle se réveilla dans une grande pièce étrangement familière. La chambre des 200 portes, le lieu où elle avait enfin vu Loomah et où ils avaient combattu le Nécromancien. Elle vit Loomah plus loin, en train de fouiller les chambres.
-Que ce passe-t-il, mon ami ?
Loomah continua de chercher et lui répondît par dessus son épaule.
-Il est toujours là, tapi dans ton cœur de Krysholil énergisé ! Il s’est réveillé quand vous avez parlé de ton Cristal toa encore non trouver. Il te considère comme une menace à part entière, maintenant !
-Qui donc ?
-Celui que nous avons combattu ici même !
En entendant ces mots, tout son corps se mit en alerte. Elle se sentait épiée d’un coup.
-Où peut-il bien se cacher, maintenant ? Nous avons annihilé sa présence avant.
-Il était peut être là autrement que part une énergie ou une âme : il est peut être là physiquement ! Il est peut être accrocher à notre cœur !
-Oh non ! Il faudrait prévenir les autres pour qu’ils vérifient  si le cœur est anormal !
-Comment veux-tu leurs parler ? Ta bouche est obstruée par du Krysholil qui va te vider de toute ta force, à ce rythme !
Laridshâ ne répondît pas et réfléchît. Elle ne devait pas paniquer ! Elle garda son sang froid et se demanda comment elle pouvait entrer en communication avec ses trois compères. Elle eut une petite étincelle d’idée.
-Loomah ? Des nos trois collègue en haut, il n’y a que Toledanorh qui est en lien avec le Krysholil, non ?
-Oui, pourquoi ?
-J’ai une idée, mais pour cela, j’aimerais que tu soit seul responsable de mon corps, je vais tenter quelque chose de risquer, mais au point où on en est…
-Que va tu tenter ?
-De faire rentrer ma conscience dans la tête de Toledanorh ! Je n’ai qu’à lui agripper le bras pour cela !
-Mais c’est impossible !! Comment voudrais-tu réaliser une pareille folie ?? Il est impossible de faire passer sa conscience dans celle d’un autre sauf si…
Il compris soudain son idée.
-Sauf si les deux être son parcouru de Krysholil… Tu es sur d’y arrivé ?
-Pas du tout ! Mais qui n’essaye rien n’a rien !

En surface, Toledanorh et Juy-Rimanh l’avait déposée en position de sécurité, allongée sur le coter de façon à cracher son Krysholil, sur le sol et ne pas s’étouffer avec. Ils étaient autours d’elle, Tannalako cherchant autours de lui si quelqu’un pouvait les aider.
Dans un spasme violent, le corps de Laridshâ se redressa et agrippa le bras de Toledanorh, le regard vide de Laridshâ l’effraya, presque. Il allait la repousser quand il entendit « ne me chasse pas ! Laisse moi venir à toi !! ». La voie de Laridshâ n’était pas déformée, cela le rassura quelque peu. Il compris quelle cherchait à prendre contact avec lui. Il attendit pour l’entendre. Son regard sans vie le rendit pale, elle faisait peur a voire…

Laridshâ transféra son énergie hors de son corps et commença à traverser celui de Toledanorh. Elle lui avait agrippé le bras canon, rendant le contact avec le Krysholil, plus facile, mais le contact avec sa conscience plus ardu. Elle traversa un labyrinthe de câbles, tous parcourut de Krysholil Synchroniser. Elle sentait le Krysholil, elle le sentait même plus puissant que jamais… Elle se trouvait au cœur d’une machinerie plus complexe que ce qu’elle avait jugé. Le bras canon de Toledanorh était spécial, puissant et… proche du divin… elle ne savait pas pourquoi elle pensait cela, mais c’était ainsi… Elle entraperçu quelque chose ! Un forme, un objet qui dégageait tout cela. L’énergie de son corps rentra en contact direct avec la source d’énergie du canon, jusqu’alors inconnu.
Elle entendit une voix noble lui dire : Tu n’aurais pas du !
Elle se sentit repoussée, ramenée de là où elle venait. Elle ressenti un déchirement violent et rouvrit les yeux sur ses camarades, Juy-Rimanh et Tannalako. Toledanorh était plus loin, se tenant le bras.

-Mais c’était quoi ça ?? C’était d’une telle violence !!! S’écria Juy-Rimanh, éberluer.
-Mais qu’est ce qui c’est passé ?? J’ai essayé de rentrer en contact avec Toledanorh par son bras et …
-Tu es rentrée en contact avec ma source d’énergie ! S‘exclama Toledanorh. Tu est … rentrée en contact avec quelque chose que tu n’aurai jamais du rencontrer !
Elle regarda autours d’elle et remarqua tout le Krysholil qu’elle avait recraché. Une sacrée quantité… Elle vit aussi qu’elle tenait son cœur de Krysholil, dans sa main droite. Dans sa main gauche reposait un pic bleu… Voilà se qui avait crée tout ces évènements !
-Le Nécromancien ! Magârefah ! Il était encore là !
La pierre bleu s’illumina et lui brula la main. Elle le lâcha de suite par terre. Le pic roula jusqu'à Toledanorh qui mit un pied dessus. Il dit en serrant les dents sous l’effet de la colère :
-Nécromancien, Magârefah ou ce que tu veux ! Tu n’aspires à rien de bon et tu cherches maintenant à atteindre à la vie de mes amis ? Je ne sais par quelle moyen tu est parvenu à crée cela, mais ce pic minéral bleu ne te servira plus à contrôler le corps des gens !
-Sais-tu ce que c’est ? Demanda Laridshâ, enfournant son cœur minéral dans sa poitrine éclatée, gémissant de douleur et d’inconfort.
-J’en ai peur ! J’héberge une puissance ancienne dans mon bras et elle vibre de paire avec ce pic ! Quand tu as essayé de prendre contact avec moi, pour surement me dire de vérifier s’il y avait quelque chose sur ton cœur de Krysholil, tu est rentrée en contact quasiment direct avec se que j’héberge et ton cœurs est sorti de ta poitrine et s’est jeter sur moi ! Ensuite, je l’ai agripper a deux mains pour le retenir, j’ai dut en éloigner une : il voulait mon bras Canon. J’ai tout de suite compris et je me suis apprêté à tirer !
-Tu m’aurais tiré dessus ??
-J’ai réalisé, justement, que j’allait tirer sur un monstre qui était agrippé sur ton cœur minéral ! Je risquais donc de te tuer… J’ai pris conscience et j’ai juste retenu ton cœur. Petit à petit, son attirance pour mon bras s’est calmée et j’ai continué à le retenir, mais plus mollement… Finalement, tu t’es, ou plutôt, ton corps sans vie s’est relevé, a agrippé ton cœur, relié par une dizaine de fils métallique, et lui a extrais le pic métallique. Tes yeux ont enfin retrouver la vie, et tu m’as demander se qui c’était passé.
-Quel horreur ! S’exclama Laridshâ, regardant le pic avec un air de dégout. Puis-je te poser une question ? Que cache tu dans ton bras canon ?
Toledanorh fit une moue sévère et baissa la tête en signe de déni.
-Je ne peux pas ! C’est un secret que je dois garder pour moi. Kikû savait des choses et il m’a implanté quelque chose pour tester ce qu’il avait découvert. Si je dit quoi que se soit de plus, je mourait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Ven 31 Jan 2014 - 13:48

Désolé pour le retard et aussi le fait de ne pas avoir pu commenter le dernier moc posté. Celui-ci je ne sais pas quand il arrivera mais pour ce qui est de mon commentaire sur ces chapitres, le voilà :


"...directement à Kopkorh dans la caverne du Bateau de Merlïmrâh. Celui-ci ne croyait pas se qui lui arrivait,..."

Quand tu dis "celui-ci" on ne sait pas trop si tu parles de Merlïmrâh, comme son nom est mentionné juste avant ou alors à Kopkorh. Même si en lisant l'avant et l'après on comprend qu'il s'agit de Kopkorh, pas un gros problème en soit.

"je suis tombé dessus lors d’une chasse à l’homme où j’étais un simple porteur d’armes…"

Intéressant, je me demande si cela sera développé par la suite

Bizarre soit dit en passant qu'à part dans le cas extrême de Laridsha, ils soient tous devenus Toa grâce à une pierre et non pas grâce à un évènement particulier comme on l'a vu de nombreuses fois dans l'univers Bionicle. A moins que l'un mente sur ses origines mais j'en doute.

"Peut-être deviendras tu une titan ?"

J'ai toujours plus utilisé le terme titan pour définir l’échelle des sets que les personnages dans l'univers en lui même, étrange de le voir comme cela donc même si ça passe aussi je suppose.

" J’étais en un seul morceau, et je ne pouvais voyager à ma guise entre mon ile et mon repère spatiale. "

Le "ne" m'intrigue étant donné qu'il indique une négation, d'un côté le fait qu'il soit en un seul morceau voudrait dire qu'il soit plus puissant et donc puisse voyager entre les deux ou alors c'est bel et bien une négation et quand il était comme cela il ne pouvaient pas voyager entre les deux. Une confirmation de ce point là serait sympathique. Rajouter un "pas" aurait permis de mieux comprendre la négation si c'en est bien une.
Après avoir lu la suite il semble bien que le "ne" n'était pas nécessaire étant donné qu'il s'agissait d'une affirmation "je pouvais voyager à ma guise..." fonctionne bien tel quel.

"Et je ne repus plus me rendre..."

"Repus" n'est pas français, "être repu" l'est et indique une chose totalement différente de ce que tu voulais dire."Et je ne puis plus me rendre" est tout à fait correct dans l'idée et plus juste déjà.

Le chapitre en soit est plutôt correct, je n'ai pas grand chose à ajouter d'autres ou qui m'aurait particulièrement choqué.


"-Du Krysholil… Ce Krysholil Synchroniser est anormal !"

Je ne me souviens plus des connaissances de Tannalako en matière de Krysholil. Il est censé connaître tout ses états aussi ? Juste une petite question comme ça un "oui/non" peut suffir.

"Elle toussa une dernière fois et cracha une dernière fois"

Pas la peine d'avoir une répétition ici je pense "Elle toussa et cracha une dernière fois" voire "Elle toussa puis cracha une dernière fois".

"Des nos trois collègue en haut," petit "s" en trop à "des".

"...le regard vide de Laridshâ l’effraya, presque."

Pas sûr que la virgule soit bien nécessaire ici. Cela hache un peu trop ta phrase qui possède déjà quelques virgules avant.

C'est "voix" à la place de "voie" et "voir" à la place de "voire" sinon dans la suite.


Me demande quand le Nécromancien a eu le temps de caser un pic (préciser la taille aurait été intéressant je pense) dans son cœur et comment personne ne l'a vu, où même remarqué particulièrement du côté de Laridshâ vu qu'il s'agit tout de même de son coeur.

La nouvelle révélation du côté de Toledanorh était sympathique aussi dans l'idée, ajoutant encore un peu plus de mystère à tout cela.

Pour la question de l'archipel qu'on avait mentionné plus haut sinon, je suppose que c'est juste une question d'élégance du mot vis à vis de sa syntaxe exacte je suppose. Même si là encore "L'archipel de Scobramh-Shâ" me semble mieux sonner que "L’archipel du Scobramh-Shâ". C'est une question de goûts après je suppose.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 9 Mar 2014 - 16:06

Mon dieu ! un mois que je ne suis pas revenu sur ce forum !!!! Je sent que ma vie d’apprenti me prend vraiment tout mon temps, plus le temps de construire, de lire, d’écrire… les vacances finies, j’ai eut du temps, mais après… le mois de Février ? mais… je l’ai pas vu ?! vous êtes sur, qu’on est le 9 mars ?
Pour dire que c’est un peu de la folie, que je m’en veux beaucoup, car, dans ma tête, l’histoire ce peaufine toujours, que j’y pense souvent, mais que j’ai a peine le temps de faire un croquis de personnages ou un brouillons en attendant un ordi potable ( et portable, accessoirement).
C’est tellement de la folie, que j’ai enfin le droit à un week-end complet, à passer avec ma mère, ma sœur et mes pièces Lego (ça fait longtemps, tout ça) J’ai retrouver le plaisir de braser mes caisses de pièces Lego et tout et tout… du bonheur en somme !

Pour répondre a tes questions, Loserkiller, l’idée du simple porteur d’armes sera développer dans un chapitre entier, sache le ! Une mini parenthèse sur l’histoire de Toledanorh ! Car, je pense que tu le sais, il a un passé assez chargé, certes, mais il est surtout un des seuls liens existant entre Laridshâ, le Seigneur des Ombres, Kikû, et même Magârefah/le Nécromancien est mêlé a son histoire !

Pour le terme Titan, je me suis poser la même question… J’ai mis titan pour que tu puisses comprendre, comment puis-je appeler cette classe de personnage qui sont bien plus que des Toa ?

Pour la suite, le Ne se tape bien l’incruste, faute de frappe, je pense. Après je ne l’ai pas vu lors de la relecture… Mea Culpa !

Mon dieu, que tu es perspicace ! C’est une chance ! Comme tu peux l’avoir remarquer, Tannalako sais ce qu’est le Krysholil. Comment ? Me dira tu ! Mais je te fait un sous entendu : Un Crystal sous son village hébergeant un certain Môlrokh ? Cela ne te dit rien ?

La révélation de Toledanorh est une pierre de l’édifice qui va sceller son destin : Toledanorh a en lui quelque chose… quelque chose qui va déclencher la dernière guerre pour le Krysholil…

Sur ce, le prochain Chapitre ! Un chapitre qui aide plutôt à la compréhension qu’a autre choses, malheureusement, mais je pense qu’il va éclairer des zones d’ombres… Bonne Lecture…

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 60 – Celui-Qui-Fait

Dans la Caverne de Merlïmrâh, Kopkorh écoutait les réponses de Celui-Qui-Fait. Il venait de comprendre que Celui-Qui-Fait, avait autrefois fait une faute grave et que celle-ci l’avait scindé en deux, divisé entre son ile et le ciel.
-J’étais donc impuissant, continua-t-il, Je regardais mon peuple grandir sans pouvoir aider à la création des villes. Mon envie première était d’être avec eux, comme chef suprême afin de leur enseigner des valeurs sûre pour la paix. Comme ma première création Sheulû était mon sosie, ce fut elle qui enseigna mes valeurs, que je lui avais inculqué. Sans le vouloir, en faite. Il instaura la paix des trois peuples, les valeurs des Sheulû et ne fit que le bien autour de lui. Il était le seul à se souvenir de moi et ce que je sut trop tard arriva : il ne faisait que m’aduler ! J’étais son modèle !
-Quoi de mieux pour avancer ? Demanda Kikû
-Très bonne question, toa ! C’est d’ailleurs la raison qui l’a poussé à comprendre le Krysholil. Il le comprit même mieux que son créateur, pour tout vous dire !
On sentait une pointe d’émotion dans la voix noble de cet être.
-Il le compris et le maitrisa. Il réalisa des œuvres littéraires en parlant, décrivant ces formes et tout cela. Mais je l’ignorait : tout se passait en surface, je ne voyait que la globalité de l’ile ou alors tout se qui se passait sous terre ! Ma moitié du ciel à donc décider de crée un ultime Sheulû, pour voir avec ses yeux, entendre avec ses oreilles. Il était pressé, trop hâtif, il bâcla tout le travail que demande un Sheulû parfait ! Il créa un Sheulû hybride, un être tordu avec un seul but dans la tête : juger si la perfection se trouve sur Lôcubrîta. Ma moitié avait crée un fou !
-Magârefah ? Suggéra Kopkorh, connaissant la réponse
-Oui…Sachez que le nom de Magârefah à une signification ! Cela veux dire « Par mes Yeux »  cela traduit le désire de ma moitié de voire son peuple ! Je n’ai pas eut le même problème. Je ne peux pas les voire ou alors rarement, s’ils se trouvent dans une caverne, sous terre ou sous l’eau. Je peux les entendre, par contre. Lui ne les voit jamais. Il ne voit que les villes grandirent, les terres se cultivé et les rivières se faire détournées. Cet écart et cet isolement on provoquer la création de Magârefah… J’ai d’ailleurs vu, dans des souterrains cachés quelque chose qui m’a fait peur : un fantôme de Sheulû entre la vie est la mort demeurant dans la folie ! Il a dit être Magârefah le Survivant à l’Oubli. Je ne savais pas de qui il s’agissait et j’ai pris un risque en laissant cette chose “Vivre“… J’ai donc pris la décision d’aller parler à un Sheulû, la première fois après bien des années… Je n’ai pas chercher bien loin : je me suis adresser à ma première création, Merlïmrâh ! Dans l’abime par lequel il avait accédé à un reste de mon cœur Créateur, je suis rentré en communication avec lui. Je lui ai dit qui j’étais et lui ai demander s’il avait entendu parler d’une Créature qui s’appelait Magârefah le Survivant à l’Oubli. Il m’a répondu que oui et qu’il était étonné que je ne connaisse pas son existence. Il m’a même dit que c’était moi qui l’avait crée. C’est là que j’avais compris : C’était l’œuvre de ma moitié !
-Mais vous ne pouvez pas communiquer votre moitié et vous ? Vous êtes la même personne, non ? demanda le toa du feu
-Mh… Je veux bien répondre à ta question supplémentaire, elle complète ma réponse à la première.  Donc oui, Lui et moi sommes la même personne, un double de nous même, si tu veux. Mais nous vivons dans des endroit tellement reculé, que maintenant, nous ne somme plus le même ! La vie nous a éloigné et nous sommes devenu différent ! Nous pouvions partager nos pensées, mais, avec le temps, cette capacité a diminuer, puis disparu… Revenons à ce fantôme ! Cette ombre, cette fumée a commencé à prendre le contrôle d’Irnnolh et même de Sheulû pour arriver à renaître. Il a manipulé Srümorh, un Grand Irnnolh qui était en possession du Lac des Mont Sombres… Le Lac des Monts Sombres est un Lac artificiel de Krysholil synchroniser, Crée par Srümorh, grâce à un des restes du Cœur Créateur générant naturellement le liquide. En prenant contrôle de cet être, il lui a fait crée un masque inspirer de vous autres toa.  Ce masque dit du Masque de la Nécromancie n’avait aucun pouvoir, on ne peut même pas parler de Kanohi ! Mais il a servit à héberger le fantôme de Magârefah et il créa aussi la lance de la Nécromancie, capable de tuer quelqu’un pour le rendre immortel, par la suite. Il s’en servit pour se faire un corps invincible et une armée de Jeune Sheulû entre la vie et la mort… La Guerre commença dans des circonstances sombres. Voulant mettre fin à ce massacre, j’ai crée la Foûmh ! Une plante qui annihilait le Krysholil, le rendant impuissant, inactif, mort ! Cela permit à nos premières créations vivantes de gagner cette bataille, mais l’ile était inhabitable pour un moment. J’allais leur dire que j’allais tout faire pour qu’ils puissent y vivre, mais ils avaient déjà pris le large. Ils arrivèrent donc ainsi sur le Scobramh-Shâ, créant ainsi le premier lien réel avec le monde matoran. En voyant leur arrivée comme une menace pour le monde matoran, j’ai crée un ultime virus pour achever mes créations. Bien entendu, j’ai encore une fois bravé l’interdit de ne rien détruire, ni crée pour détruire… Ma punition a été radicale…
-Que vous est-il arrivé ?
-Je suis… devenu immatériel !
Kikû s’élança :
-Mais vous l’avez toujours été après votre séparation ? Vous et votre moitier entre le ciel et sous la surface de la terre ?
-Non ! Mon autre au ciel est immatériel, moi, la partie terrestre, j’étais les deux : matériel et immatérial. Je pouvais donc choisir… J’aurai pu me montrer à vous, mais plus maintenant, je suis cantonné à rester immatériel. L’être que j’étais n’est plus, j’ai “abuser“ de mes pouvoirs…
-Crée, juste crée, ne rien détruire, et ne rien crée pour détruire… une règle simple a première vue, mais difficle a respécter…. Mais votre double n’a pas “crée quelque chose pour détruire“ avec la création de Magârefah ?
-je ne sais pas s’il a été puni… Surement, car il a bien crée quelque chose qui vise le contrôle, la guerre, la destruction…
La voix s’arreta. Un long soupir se fit entendre
-J’en ai assez dit, il me semble. Kopkorh, la reponse te convient-elle ?
-Disons que je ferais avec, merci ! Ce n’est pas exactement se que je voulais, mais votre réponse à confirmer quelque doutes… Merci !
-Très bien… et toi ? Kikû, Toa de l’air Imprégné de Krysholil Synchronisé pure à ce que je peux sentir !
-Ma question seras simple : comment peux-t-on faire pour mettre fin a Magârefah ?
-Le tuer ?
-Par exemple !
-Alors tu oublis, jeune toa : il est déjà mort !
Kikû regarda l’endroit d’où venait la voix de travers et lui dit :
-Continuer …
-Il est mort par sa propre lance, se rendant ainsi immortel. Il est zombie : entre la vie et la mort. Il y a beaucoup de soltions pour venir à bout de lui, par contre !
-Par exemple ?
-Utiliser sa lance pour le tuer réelement… Le paraliser pour ensuite défaire le lien entre la lance et lui…. Détruire sa lance !
-Mais en quoi cette lance l’a rendu immortel ? L’immmortalité n’existe pas !
-Non ! Sa lance est un artifice pour protégé son corps : cette lance crée des pactes par le Krysholil ! Elle crée un lien entre le corps, l’âme, le Krysholil et elle même. Elle enferme un double de l’âme de la personne lui assurant, au moment de sa mort, de lui rendre vie après la mort physique et elle soigne le corps au passage. Ce n’est pas de l’immortalité, mais de la régénération ! C’est un principe de rénouveau, d’égualité, comme toute chose liée au Krysholil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 9 Mar 2014 - 16:54

Bon chapitre, et je dois avouer que je n'ai pas grand chose à redire vu que les éventuelles questions qui me venaient à l 'esprit ont eu le droit à une réponse dans les lignes qui suivaient comme cette histoire division en deux parties un poil particulière tout de même mais je peux faire avec.
D'ailleurs à moins que je l'ai sauté dans ce chapitre/oublié des précédents mais c'est indiqué quelque part comment il a été divisé en deux de base ? Me semble que oui mais comme je m'en souviens plus du tout (pour changer) sur le coup.

"il lui a fait crée un masque inspirer de vous autres toa."

"inspirer" ferait presque croire qu'il avait connaissance des Toa auparavant et donc l'a fait faire sur leur image et il ne me semble pas que Magârefah ait voyagé plus que ça sur d'autres îles à ce moment là nan ? Je ne suis pas sûr que ta phrase en sous-entende autant, dans ce cas "il a fait un masque semblable/similaire à ceux que vous porter" ou quelque chose dans cette idée serait un peu mieux.

L'explication de la lance aussi est la bienvenue même si là encore un peu spéciale, mais quoiqu'il en soit comme je le disais le chapitre est bon et permet d'approfondir/d'apprendre plus de choses ce qui est toujours cela de gagné selon moi. Quand à ta question plus haut sur le terme "titan" pour l'instant je n'ai rien après comme je te disais cela ne m'a pas plus choqué que cela.

Quoiqu'il en soit content de te voir de retour et à la lecture de quelques phrases plus haut je me demande si la guerre pour le Krysholil a véritablement commencé et si il s'agit principalement d'un affrontement entre petits partis interposés et cachés du reste du monde ou alors si l'on n'en est qu'au tout début avant l'entrée en "zone" de non retour qui déclenchera véritablement une guerre à plus grande échelle. Après tout il me semble que c'est ce que nos personnages veulent éviter malgré les interrogations et zone d'ombres qu'ils ont encore à propos de certaines choses. Bref, c'est à toi de jouer/d'écrire maintenant je suppose car sans cela je ne le saurais jamais.
Bon courage quoiqu'il arrive en espérant que tu trouves le temps ici et là pour nous conter la suite.


_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 16 Mar 2014 - 17:04

Je n’ai pas encore expliquer comment ils se sont trouver divisé, et je ne le dirais pas tout de suite !

Non, tu as très bien saisi l’allusion : on en parle bien en arrière (sa me saoule franchement de chercher le chapitre) Mais oui, sous le contrôle de Magârefah, Srümorh a crée un pont entre les contrée Matoran et locubrita ! J’en reparlerais une fois….

Pour le masque Inspirer, par consequent, il est belle et bien inspirer de celui des toa, vu qu’il les a rencontrer !

Mais mon cher, la guerre est en preparation depuis des lustres ! (ce chapitre éclaire ce point d’ailleurs, plus ou moins !) On se trouve dans les debut, en faite, les préparatifs d’une éffusion d’Aegis, de Krysholil et de chaire ! Nous n’y somme pas encore !

Ce chapitre nous présente un être, que l’ont pensait mort, où plutôt, entre la vie et la mort : bonne lecture !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 61 – Les Murs ont des Oreilles… et 4 Longs Doigts

-Mais en quoi cette lance est faite ? En Krysholil ?
-Elle est composée de matériaux noble : Or, argent, Krysholil Jumelé et … d’un élément volé à Merlïmrâh !
-Quoi donc ? Merlïmrâh aurai crée quelque chose ?
-Oui… en comprenant le Krysholil, il a compris les règles entre les 5 formes du Krysholil et en à crée une 6ème ! L’élément de cette lance qui la rend si puissante est le Krysholil Ultime, que je n’avais pas voulut crée en masse… Il fait parti de la composition du Cœur Créateur, d’ailleurs.
-Comment se nomme-il ? Et surtout, j’espère que Merlïmrâh n’en a jamais parlé dans son traité !
-Il ne voulait pas en parler ! Heureusement d’ailleurs ! C’est une des raisons pour lesquelles il s’est isolé à Lôcubrîta et à vécu en ermite… mais si vous voulez en parler directement avec lui, vous pouvez !
-Hein ? Mais il est caché dans un endroit secret, non ?
-Oui… Mais vous êtes dans ce lieu !
Un pans du murs du fond s’effondra et une très grande cavité apparu. Une cavité sombre crachant l’obscurité. D’un coup, toute l’atmosphère devint froide.
-C’est mal de parler des gens dans leurs dos… Surtout quand ils entendent tout !
Une main à quatre longs doigts sortis de l’ombre et un Sheulû bien vivant la suivit. Merlïmrâh ! Il était grand, noble. Sa carapace était noire de Jai avec des zones d’un beau bleu métallisé. Il inspirait au respect.
-Bonjour Toa ! Oui, j’était bien là et j’aurai souhaiter rester cacher jusqu’au bout si l’Ancien n’avait pas changer mes plans…
-Désolé l’ami ! Je te sentais sourire dans ta gangue de terre. Je me suis dit que tu souhaitais te joindre à nous…
-Et bien tu t’es trompé ! Ce n’est pas la première fois, de toute façon !
-Qu’est ce que c’est que cette allusion ? Comment dois-je prendre cela ? Mal ?
-ahaha ! Prend le bien, car un être qui ne fait pas d’erreur n’existe pas, cela veut dire que tu est encore là !
-Il ne reste que ma voix, justement !
-Tu peux toujours crée, voyons ! On ne t’a pas encore privé de ton devoir !
-Oui, mais j’ai échoué !
-C’était devenu trop difficile ! Ne te blâme pas des erreurs de ton double fou ! Lui, ne mérite plus d’exister ! Il n’existe peu être plus d’ailleurs…
-Oui, tu as raison Merlïmrâh ! S’il y a bien une chose que j’ai parfaitement réussie, c’est bien toi !
-Tu parles comme ton double, là !
Et ils partirent en éclat de rire. Le rire de Merlïmrâh était profond et puissant. La voix de Merlïmrâh et de Celui-Qui-Fait était d’ailleurs très proche. Seul celle de Celui-Qui-Fait était un peu plus aiguée, mais c’était une maigre nuance.
Kikû et Kopkorh se trouvèrent ainsi devant un spectacle unique : Une discussion fraternelle entre un maitre créateur et sa création fétiche. Ils étaient un peu largués, voire insignifiant à leurs yeux.
-Tu disais vouloir réglé une histoire du coter de la menace grondante de “L’erreur“… Que compte tu faire ?
-Allez voire ce qu’il mijote avec les Sheulû qu’il a capturé… Guiltirâh et Folhtrishiann ne sont que les premiers, et j’aimerais qu’ils soient surtout les derniers…
-Et comment compte tu mettre un terme à son avancé sur nous ? Nous n’avons pas les moyens d’arrêter ce monstre !
-Nous, non… Mais ces toa, oui !
Merlïmrâh se tourna vers les deux toa, soudain ahurit par ce que la voix de Celui-Qui-Fait venait de dire.
-Deux toa Jumelé au Krysholil… Ce n’est pas assez !
-Rajoutons trois toa de marque : Laridshâ, Toa ayant du Krysholil énergisé comme cœur et abritant l’âmes de ton ancien disciple Jorlarkh, Tannalako, Toa valeureux expert en poison ayant plus de connaissances sur le Krysholil qui ne laisse à penser… et Toledanorh, Toa possédant un bout du sixième élément…
Les oreilles Kopkorh venaient elles de délirés ? Ils avaient bien dit que Toledanorh possédait un bout du sixième élément ?
-Un bout du sixième ? Comment se fait-il ?
Merlïmrâh haussa les épaules, mais Kikû les éclaira tous !
-C’est à cause de moi ! Je suis tombé dessus, par hasard ! Je suis tombé sur un fragment du Cœur Créateur ! J’ai de suite compris sa puissance, mais je ne savais pas ce que c’était ! J’ai constaté que cet élément était compatible avec les toa, et j’ai donc implanté à Toledanorh cet élément, en tant que source d’énergie pour le canon de son bras… J’ai réalisé, par la suite que ce bras canon allait être plus puissant que prévu et Toledanorh devint une de mes meilleures recrues ! Savez-vous combien j’ai de toa sous mon égide ?
Kopkorh et Merlïmrâh n’en savais rien. Celui-Qui-Fait répondît :
-Plus de 200 ! Tous des Toa aillant été équiper d’armes cachées ou surentrainer ! Tu as d’ailleurs fait un excellent boulot dans ce domaine : Tes complices les plus proches ne t’ont même pas trahît. Même Tannalako ne t’a pas trahit !
Kopkorh regarda Kikû, hébéter.
-Tannalako, Toledanorh… Tu en as encore dans ta manche ? Laridshâ ?
-Non ! Elle est une ancienne esclave du Seigneur des Ombres ! Mais j’ai d’autres personnes que tu connais ! J’ai même quelqu’un dans le Grand Conseil des trois Iles, présider par le Seigneur des Ombres ! S’il savait que dans ses intendants les plus proches, se cache un traitre, il n’oserait plus sortir comme il le fait si vite maintenant ! Je pense que je vais arrêter de jouer la comédie : Merlïmrâh, Celui-Qui-Fait, et moi-même sommes de mèches ! Et ce, depuis plus longtemps que tu le pense ! Désolé de t’avoir menti depuis le début ! C’était par sécurité !
Kopkorh ne dit rien, se sentant tirer par le bout du Kanohi.  Il se demanda s’il était tant influençable…
-Mais vous voulez faire quoi avec moi, bon sang !? J’apprends, là, comme cela, que Merlïmrâh, que je croyais être entre la vie et la mort, est juste dans un état de conservation irréprochable, que tu les connais depuis assez longtemps, que vous êtes de mèches… Cela fait beaucoup, je trouve ! Ca sent même le coup monté ! D’où ma question : Que voulez-vous ?
Il s’emportait, il était frustré de se faire manipuler par un but flou, inconnu, même !
-Ce que nous voulons ? Nous l’avons évoquer tout a l‘heure : nous introduire dans l’intimité de Magârefah, pour que Guiltirâh et Folhtrishiann soit en sécurité ! Nous voulons les sauver, ainsi que notre peuple !
Merlïmrâh se tapa le torse en disant ces mots.
-Et, malheureusement, je suis trop… grand ! J’ai quasiment la même taille que Magârefah ! Son terrier est, en plus, inaccessible a mon créateur et ami : il ne peux aller hors de sous la terre !
-Et pourquoi moi ? Pourquoi mon équipe de toa ?
-Car tu as le même but que nous : trouver des réponses à tes questions !! Toutes tes questions intérieures ont un point commun avec les nôtres ; que mijote Magârefah, réellement ? Nous savons qu’il compte organiser une dernière guerre pour le contrôle de cette terre, mais ensuite… Nous ignorons comment il crée son armée, ses plans, ses objectifs et surtout, ce qu’il est en train de faire avec Guiltirâh et Folhtrishiann !
-Mais comment le trouver ? Je ne sais pas où il se terre !
-Nous si, s’exclama Kikû, il se cache dans la cité des Nuages, protégée par les derniers Jorlarkh, zombifier par la Lance de la Nécromancie ! Tu as déjà fait une petite visite lors d’un rêve, je me trompe ?
-Comment le sais-tu ?
Merlïmrâh lui répondît :
-C’est moi qui t’ai envoyer cette vision, ou du moins, j’ai compléter celle que t’a donné notre ennemi ! Je ne sais pas pourquoi, mais ton destin m’a l’aire scellé à celui du Krysholil ! Puisse-il se finir de meilleure façon que doit finir le Krysholil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 30 Mar 2014 - 14:45

Bon bas… bonne lecture ! Je me doute que la préparation du Festi’Briques te prenne ton temps, donc, voilà ! J’espère avoir un commentaire sur ces deux chapitres. Chapitres comportant un peu de coruption en plus…


La Guerre Pour le Krysholil
Chapitre 62 – Imposteur !

De leurs coté, Toledanorh, Tannalako et Laridshâ poursuivaient leurs discutions concernant les événements qui venaient de se produire. Tannalako s’était mis un peu en retrait, laissant les deux autres discuter… Il prit le pic bleu avec des gants. Il en avait toujours sur lui, dans sa ceinture à poisons, certains produits devaient être maniés avec la plus grande prudence. C’était surement le cas avec ce Crystal. Il l’examina attentivement. Il ressemblait en tout point au Krysholil brut, hormis sa couleur bleu et la vapeur blanche en son centre.
-Comment ceci a put rendre fou Laridshâ ? Magârefah… Qu’es ce que ceci ?
Une voix intérieure lui répondit :
-C’est mon arme !
C’était Magârefah ! Surpris, Tannalako se dit que parler avec lui était une bonne occasion pour en apprendre d’avantage.
-Un nouveau Krysholil, je présume ?
-Exact ! Mais qui es-tu, pour connaitre le Krysholil ?
-Je suis Tannalako… Ancien gardien Toa de l’ile du Sud, actuel chef d’un peuple qui m’est entièrement dévoué.
-Tu utilises des poisons, je me trompe ?
-C’est exact ! Je manipule plus de 60 produit différents, et je suis aussi expert en contre poisons !
-Le Krysholil fait partie de tes compositions, n’est ce pas ? C’est comme cela que tu le connais ?!
-Non, je ne veux pas de ce produit miracle ! Il a été crée, il y a longtemps, de façon artificiel, pour consolider les forces de chaque peuples de Universcape ! Mais la trop grande puissance de cet artifice est une menace potentielle à mes yeux !
-Mh… comment le connais-tu, alors ?
-Je suis tombé dessus, en bâtissant la forteresse de mon peuple ! Nous l’avons bâtis sur le lieu d’exile de Sir Môlrokh ! Il m’a ainsi montré ce qu’était et est encore ce minerai.
-D’accord… Môlrokh… ce fourbe est donc toujours en vie… Dans ta forteresse, tu dis ? Dans la Foret de l’ile du Sud… Intéressant !
Tannalako réalisa qu’il venait de lui donner l’emplacement de Môlrokh, le mettant ainsi en danger potentiel.
-Disons… en amont ! J’aimerai maintenant savoir ce qu’est ce minerais et se qu’il peut faire, exactement !
-Inutile de me fatiguer ! J’ai eu ce que je voulais : Merci beaucoup !
Et la voix partie comme elle était venue. Tannalako jura d’avoir été si bête !
-Bon sang ! Je viens de lui donner Môlrokh sur un plateau ! Je suis vraiment stupide !
Énervé après lui, il emballa le pic dans un bout de tissu. Celui-ci, d’une vingtaine de cm, rentrait parfaitement dans sa sacoche. Il l’entoura d’herbe aux propriétés absorbantes, histoire de ne pas être épié par ce pic de pierre. Il alla vers ses camarades et leurs expliqua sa bourde !
-Sombre idiot ! S’exclama Toledanorh, as-tu la moindre idée de ce qu’il comptait faire avec ?
-Non ! Et il ne m’en a pas parlé !
Toledanorh, de rage, tapa dans une poubelle qui vola dans une vitre qui se brisa net.
-Oups ! Ne pas se laisser emporter ! Mais que font Kopkorh et Kikû, bon sang !
-Aucune idée ! Ce que je sais, c’est qu’ils sont allés vers le Sud-est… A par ça…
-Mais on doit l’informer ! Kopkorh doit savoir ! S’emporta Toledanorh
-Non, on doit les attendre !
Juy-Rimanh venait de dire ces derniers mots.
-Tu étais où, toi ? S’exclama Toledanorh, toujours furibond
-Je suis simplement allé demander des informations pour savoir si un médecin se trouvait dans les parages… Il n’y a pas beaucoup d’aide en ville, je trouve cela étonnant ! De votre coter, il m’a l’aire de s’être passé des choses, ici…
Toledanorh et Tannalako lui expliquèrent se qui s’était passé.
-Je vois… Embêtant !
-Malheureux, oui !
-Non, car, même s’il connaît son emplacement, il n’a pas les moyens de s’y rendre !
-Bien sure que si ! Il a toute la Korpannh derrière lui !
-Non, car la Korpannh, c’est le Seigneur des Ombres… et le Seigneur des Ombres n’est plus avec lui pour l’instant… Je l’ai vu, il y a 10 minutes, il essayait de passer incognito jusqu'à un endroit louche… vous voulez m’y accompagner ?
-Pourquoi faire ?
-Pour découvrir la vérité, qui sait ?
C’était bizarre d’entendre Juy-Rimanh parler ainsi… Il devait avoir une idée bien précise et importante pour s’exprimer ainsi ! C’est cette confiance en lui qui mis les autres en alerte.
-Tu as l’aire de savoir quelque chose …
-Et je me réjouis de vous le montrer !
-Dit-le !
-Non, non, je me garde la surprise !
-L’heure n’est pas au surprise !
-Rohh… allez, venez !
Et il se retourna, allant déjà à l’endroit mystérieux. Lorsqu’il se retourna pour y aller, ses camarades, remarquèrent une clé de réglage hexagonal, par terre. Elle devait être tombée de la sacoche de Juy-Rimanh.
-Juy-Rimanh ! Ta Clé !!
Il se retourna, regarda la clé et dit :
-Peu importe ! Venez !
Trois tires allèrent droit sur lui. Toledanorh venait de faire feu sur Juy-Rimanh. Le toa les esquiva avec une rapidité extrême. Il le fusilla du regard, accroupi sur ses jambes, les bras comme appuis. Une position assez proche de celle d’un lézard. Il siffla et dit :
-Mais enfin ! Pourquoi me tires-tu dessus ? Je ne suis plus un ami à tes yeux ?
-Non, tu ne l’as jamais été, comme tu n’as jamais été Juy-Rimanh !
-Mais si, c’est moi, Juy-Rimanh !
Laridshâ ne dit rien… Elle avait compris le doute de Toledanorh. Juy-Rimanh n’aurait jamais laissé un outil derrière lui, comme cela. Ses outils étaient ses compagnons de chaque instant et jamais, au grand jamais, il n’allait juger un outil sans valeur. Ce n’était pas Juy-Rimanh, mais un imposteur !
-Qui es-tu ? Demanda de nouveau Toledanorh
-Mais je suis… Juy-Rimanh !
Tannalako, arbalète chargée, se mis devant Toledanorh et envoya une flèche dans l’épaule du « toa ». Il la reçut de plein fouet, sans même offrir de résistance. Il ricana un moment, puis, s’arrêta net, immobile, d’un coup !
-Voilà ! Nous n’en tirerons rien sinon…
-Qu’as-tu fait ?
-Un sérum de vérité… il va tout nous dire, crois moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Ven 4 Avr 2014 - 15:09

Oh pas la faute au festi' (je m'y prendrais sûrement une semaine à l'avance pour changer) mais juste à ma glande et au fait que je repousse toujours tout. Et désolé pour ça, je me rends bien compte que quand tu a accès au PC le week-end tu aimerais au moins trouver une réponse au travail que tu as produit. Je ferais un effort pour la prochaine fois. Quoiqu'il en soit :

Je trouvais le ton de la conversation entre Merlïmrâh et Celui Qui Fait un peu étrange d'autant plus que Celui Qui fait s'exprime presque comme si il était "en dessous" du Sheulû et que celui-ci était son ainé/supérieur. C'est expliqué après et cela reste assez compréhensible mais bon étrange tout de même.

"-Rajoutons trois toa de marque : Laridshâ, Toa ayant du Krysholil énergisé comme cœur et abritant l’âmes de ton ancien disciple Jorlarkh, Tannalako, Toa valeureux expert en poison ... "

Il faudrait séparer les différents personnages n'ont pas par des virgules mais par des points en faisant des phrases plus courtes. L'ensemble passerait mieux à la lecture et serait un poil moins confus.
Du genre : "Laridshâ, Toa ayant du Krysholil énergisé comme cœur et abritant l’âme de ton ancien disciple Jorlarkh. Tannalako, Toa valeureux expert en poison ... "
Cela permet à l'ensemble de plus respirer.

"...Toa valeureux expert en poison ayant plus de connaissances sur le Krysholil qui ne laisse à penser..."
"qu'il ne le laisse à penser" est le terme correct.

"-Plus de 200 ! Tous des Toa aillant été équiper d’armes cachées ou surentrainer !"
"Tous des Toa ayant été équipés d'armes cachées ou surentraînés !"

Le Kikû qui est là n'était il pas le même qui devenait fou en début d'histoire et se transformait en monstre ? Cela pose juste la question de savoir pourquoi il est lié aux deux autres/comment il les a rencontré et ce en si peu de temps vu qu'il a genre découvert/étudié/appris tout le krysholil en un temps réduit.
Dans la même veine, d'accord pour la raison expliquant le pourquoi du comment Celui Qui Fait ne peut pas aller affronter Magârefah mais quand est il de Merlïmrâh ?
Il est trop grand ? Cela semble être un désavantage bien maigre quand depuis le début de l'histoire il est présenté comme cet individu (presque) infaillible doté de toutes les connaissances et pouvoirs imaginables.

Idem Kikû se vante de son armée, sa puissance et de son réseau de Toa alors pourquoi ne va t-il pas l'attaquer lui même ? Kopkorh serait une sorte d'élu qui à lui seul peu battre le Nécromancien dans l'idée ? Est ce que c'est ce que je dois comprendre car bon c'est l'impression que me laisse le récit.

Après je dois avouer que cette fin de récit avec la révélation de Kikû ne m'a guère emballé et à juste crée plus de liens qui ne me semblent pas ajouter beaucoup de choses à l'ensemble. Enfin bon je reste pessimiste là dessus mais j'attends de voir.
Soit dit en passant plus qu'une chronologie, un tableau de relations avec les différents personnages et leur rapports illustrés à l'aide de flèches pourrait être une bonne chose pour la compréhension de l'ensemble.

Je n'ai rien de spécial a ajouter sur le second chapitre (62). L'erreur que fait Tannalako me semble en effet très grossière sachant que c'est tout de même leur ennemi principal. Et au vu de l’étendue de ses pouvoirs cela aurait dû demander réflexion avant d'entreprendre quoique ce soit. Aussi je pensais Tannalako juste plus intelligent en soit ou pas du genre à faire ce type d'erreurs. Après je pense que le blâme est assez présent dans le chapitre en lui même donc je n'ai pas d'autres choses à dire sur le sujet.

Un peu dommage que tu annonces une corruption sinon en guise d'avant propos du chapitre car cela casse un peu la seconde partie de ton chapitre au final en ôtant les doutes qu'on pourrait avoir vis à vis du Toa. Même si mon cerveau malade a mis un peu de temps à s'en rendre compte mais cela, ce n'est que moi.

J'attends un peu de voir comment va se résoudre la suite et si mes interrogations trouveront des réponses... ou juste plus de questions. A toi de voir !

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pô d'attout
Première mission
avatar

Nombre de messages : 130
Age : 23
Localisation : Là où ce trouve mon ordi (logique) ^^

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Dim 4 Mai 2014 - 16:16

Mon dieu, que de fautes a la noix… J’ai un espoir : Les voisins de l’appartements d’a coter de mon lieu de travail m’ont proposer une connection internet ! Je vais normalement avoir acces à internet la semaine ! Ce jours est enfin arrivé, par contre, c’est un reseau assez limité, j’espère ne pas avoir de problème. Quoi qu’il en soit, j’ai enfin internet !

Comme je te l’ai dit lors du Festi’Briques, le Kikû que l’ont vois là est un des trois frères du Krysholil, c’est « Celui » qui est deveneu fou, mais pas le monstre (Son frère Haku) Par contre, le premier Kikû n’est peut-être pas celui qu’on pense…

Pour Merlïmrâh, il veut rester neutre dans cette affaire pour des raisons éthiques personnelles… Pour Kikû, ce chapitre va peut-être te mettre la puce à l’oreille. En tout cas, il se prépare pour attaquer le Nécromancien, ça c’est sur ! Après, il a besoin d’êtres particuliers…

Pour la corruption en début de chapitre, je n’y avait pas penser, c’est juste ce que tu me dit là… Je ferais attention une prochaine fois…

Conseil : Relit le chapitre d’avant, à chaque nouveau chapitre. Ce devrais déjà t’aider des fois… Bonne lecture et encore merci pour les bons moments du Festi’ !

La Guerre pour le Krysholil
Chapitre 63 – Les Deux Premiers Combattants

Le toa était à terre, planté d’une flèche empoisonnée. Un sérum de Vérité… Rien à craindre, se disait l’imposteur ! Il était immunisé contre les substances de ce style.
-Un sérum à base d’un champignon poussant sur les générateurs d’électricité de la zone de L’Est ! Le Mycorôna ! Ses champignons ont une charge électrique puissante et leurs vibrations électrostatiques vont de paire avec celle du mensonge… On ment, on dit « Aïe » !
-Ahaha ! Alors, ne pense pas que toutes mes paroles seront vrai, Toa ! Je suis complètement insensible aux effets du Mycorôna !
-Mais, oui ! Dit des Âneries, avant de ne pouvoir en dire plus !
Mais il avait dit vrai… Tannalako ne savait pas que le Mycorôna n’avait aucun effet sur les Toa de l’électricité !
-Bon, commençons ! Comment t’appelle-tu ? Et pourquoi tu voulais me mener dans cette zone ?
-Ahahaha, tu crois m’avoir maitriser, mais tu es loin de cela… Mais soit, je me nomme Sû et je voulais vous amener dans un coin moins visible, mais votre méfiance a eu raison de moi !
-Pourquoi un endroit moins visible ? Pour nous tuer ?
-En aucun cas… Car maître Kikû m’a demandé de vous amener loin de la ville de Shul-Rîh-Sheh !
-Maître Kikû ?
-Oui… Il est mon supérieur Hiérarchique et je lui dois le respect !
-Montre-toi !
-Me montrer ? AH ! Tu veux que je reprenne mon apparence normale ?
-Oui !
Et Tannalako lui mis la lame de son arbalète sous la gorge.
-Mais si tu fais le moindre faux pas, s’en est finis de toi !
-Tu ne sais pas se que je vaut, de toute façon !
Et le toa pris une nouvelle apparence. Celle du Seigneur des Ombres.
Tannalako sursauta de peur et lui planta, de suite, la lame  de son arbalète dans la gorge. Aucun cri ne sortie de la gorge, aucun liquide, rien… Il avait d’ailleurs transpercé cette gorge comme du beurre !
-La lame de ton arbalète ne peut rien contre moi ! Je suis insensible aux détériorations extérieures ! Celles les attaques en lien avec l’énergie ou l’eau peuvent m’atteindre.
Le Krysholil synchronisé de Laridshâ ne fit qu’un tour.
-Tu es un toa de l’électricité ??
Le faux Seigneur des Ombres pris une apparence de toa noir et vert émeraude, la regardant fixement. De longues excroissances dépassaient de ses bras, tel des ailes et une sorte d’aileron dorsale se trouvait dans son dos, sous la nuque. Il portait deux épées en croix dans le dos.
-Bien vu, Toa ! Je suis Sû l’Imposteur, Toa de l’énergie aux facultés de métamorphose ! Au Services de Toa Kikû, Le Toa qui a découvert la raison du Krysholil !
Juy-Rimanh, Laridshâ, Tannalako et Toledanorh restèrent ébahît devant ce qu’ils venaient d’entendre : Kikû aurai découvert des nouvelles choses sur le Krysholil ?
-La raison du Krysholil ? C’est a dire la raison de son existence ? Demanda Laridshâ
-Oui, il a réussit à discuter avec son créateur ! Celui-Qui-Fait ! Mais cela, il vous le dira lui même. Il m’a demandé de vous mener à lui. Il se trouve avec votre compagnon de route, un toa du nom de Kopkorh…
-Kopkorh ? Où sont ils ?
-Dans le repère de quelqu’un… Mais nous allons les retrouver ailleurs : Ce lieu doit rester secret et je ne sais même pas comment m’y rendre…
-On vous suivra… Peut-être ! Comment savoir si vous dites la vérité ? Prouve tes paroles !
Toledanorh, méfiant, venait de dire cela. Il était encore en retrait, à cause du faite qu’il s’agissait d’un être douée de métamorphose.
-Qui nous dit que tu es dans ta forme réel ?
-ça !
Il montra ses mollets et les cotés de son masque. Des tubes sortaient de son corps à ces endroits, ils ralliaient des petites cuves intraveineuses contenants un liquide vert translucide.
-Ces cuves contiennent une petite quantité de Krysholil Synchronisé. Ce liquide de la famille des Krysholil est directement relié à mon Aegis ! Sans cela, mon pouvoir de métamorphose ne serait pas aussi performant. Je suis dans ma forme naturelle quand on les voit !
Laridshâ regarda avec dégout les petites cuves, ressemblant à des fioles de la taille d’un doigt. Du Krysholil Synchronisé en guise de sang (Aegis) ? Quelle idée ! D’accord, le Krysholil Synchronisé fonctionne comme l’Aegis, mais pas en remplacement !?
-Ton corps contient du Krysholil ?
-De façon indirecte, oui ! C’est une implantation réussie chez peu de cobaye ! Seul trois personne ont supporter cette transplantation : Hakû, Garbâlh et moi-même ! Hakû est un des trois frères du Krysholil, comme Kikû. Et Garbâlh est…
Mais il ne put finir sa phrase car il fut interrompu par un tir bleu.
-… Mon Coéquipier… Bon, vous pouvez lui parler, visiblement…
Et une créature arriva du ciel. Elle atterri et un toa accroupi se trouvait là, devant eux. Il se releva et rangea son fusil. Un Toa brun et bleu claire, agrémenter de zone métallisée foncé se tenait devant eux. Il avait un fourreau sur chaque anche, deux fusils en tout.
-Bonjour, bande de limace du tréfonds des entrailles du gouffre du nord, je me présente : Galbalh ! Toa de la terre au deux fusils du Krysholil énergisé ! Je tire plus vite que mon ombre, telle le Grand Lokky Cluk !
-Le grand quoi ? Demanda Laridshâ, se demandant également d’où pouvait bien sortir cet allumé.
-Ne faite pas attention à ce qu’il dit, il ne sait pas qu’il est le seul à se comprendre… C’est mon collègue de travail et je pense être le seul à réussir à le supporter… Et encore !
-Tu pense que je ne réussi jamais à ne pas te comprendre ?
-Tu ne peux pas le dire normalement ? Toujours avec tes milles négations, histoire de brouiller les pistes… Je ne me demande jamais pourquoi je déteste travailler avec toi : Tu est lourd et énervant !
-Ce que tu peux être rabats joie, Sû !
-Ce que tu peux être lourd, Garbâlh !
Laridshâ et Toledanorh mirent fin à leurs chamailleries. Toledanorh s’emporta.
-Bon, vous voulez quoi, bande de rigolos ? On a, en gros, un métamorphe et un plaisantin à la noix qui se supportent comme ils peuvent ! Quel est votre but en venant nous parler de la sorte, je commence a en avoir marre !
Sû lui répondît sur un ton calme et posé. C’était surement le meneur du duo.
-Soit, je l’ai déjà dit : Maitre Kikû veux que nous vous menions en sureté, car il veux vous parler de quelque chose !
-Il veut nous parler de quoi ? Il nous à déjà embarquer Kopkorh…
-Il veut planifier avec vous … quelque chose… Cet endroit n’est pas sur : Suivez moi, et nous en rediscuterons !
Et les pieds du toa s’illuminèrent. Il se mit à voler, à un mètre du sol, environ.
-Wow ! Impressionnant ! S’exclama Tannalako et Laridshâ, en cœur.
Toledanorh, peu confiant, avait même sursauter et l’avait pointer du canon.
-Ne t’inquiète pas, Vous serez peut-être tous équiper d’un system du même genre… Pour cela, suivez nous !
Et les deux Toa se retournèrent, allant en direction des montagnes. Ils conduisirent les trois toa loin dans la forêt, autour de Shul-Rîh-Sheh.


Dernière édition par pô d'attout le Dim 11 Mai 2014 - 9:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   Jeu 8 Mai 2014 - 18:43

"-Pourquoi un endroit môns visible ? Pour nous tuer ?"
moins au lieu de môns, faute de frappe je pense.

"-Montre-toi ?"
J'aurais plus vu un point d'exclamation au lieu d'interrogation personnellement. Je veux dire tel quel on dirait qu'il n'est pas sûr de lui demander, qu'il hésite. Alors que bon il faut qu'il se fasse obéir dans l'idée pour qu'on arrête de le mener en bateau si je puis dire.

"Celles les attaques en lien avec l’énergie..."
Seules au lieu de celles.

"...ou l’eau peuvent m’atteindre."
Bizarre tout de même qu'il donne son point faible après quelques minutes de confrontation non ? Je me doute qu'il y a peut être des "mais" et qu'au moins cela peut montrer sa nature "pacifiste" à leur égard mais bon. Ah et une chose que m'a appris pokémon c'est les types électricité faisait beaucoup de dommages au types eau. M'aurait on menti ? Donc hum comment l'eau fait elle pour lui faire mal ? A moins de le noyer/l'étouffer et de le mettre out.

"-Qui nous dit que tu n’es pas dans ta forme réel ?"
Il y a une négation en trop je pense ici. "Qui nous dit que tu es dans ta véritable forme/forme réelle" me semble être plus correcte avec ce que tu veux dire. Au pire avec une négation " Qui nous dit que tu n'es pas encore dans une de tes formes secondaires ?"

Pour le reste tout était plutôt clair. Je pensais les deux personnages un poil plus sérieux en soit après mais j'attends de voir justement comment vont évoluer leur relations/comportements et autres changement de caractères vis à vis de différentes situations.

Et c'est honnêtement tout ce que j'ai à dire je pense, j'attends de voir la suite. Et j'attends aussi de voir la suite du développement pour l'internet pendant la semaine même si je me doute que tu seras toujours autant occupé par tes autres activités.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fan Fiction] La Guerre Pour le Krysholil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Effroyable Guerre pour les Terres du Nord
» [Appel] Norfendre : guerre pour la maitrise des territoires!
» un chariot de guerre pour mon pote
» [Fan-Fiction] Une guerre sans fin...
» [2500] ES contre O&G, qui sera le plus vert ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bionicle-legends :: Division MOC & Créations Personnelles :: Section Mocs :: Universcape-
Sauter vers: