AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Dim 24 Juil 2011 - 18:19

Chapitre Dix-Huit bis: Trois combats, une destinée.

Le mur de la chambre de combat était presque en miettes. Katoshi l'avait percuter tellement de fois...la jeune fille avait mal partout: au dos, à la tête, aux doigts, au ventre...Roodaka était une ennemie de taille.

Katoshi se releva pour une énième fois, malgré ses blessures. Elle ne voulait pas abandonner. Elle ne pouvait pas abandonner. Elle n'allait quand même pas mourir ici, face à une reine corrompue et manipulatrice !

La rage de se battre et la peur de mourir étaient les principaux atouts de Katoshi. Dans un cri, elle se précipita sur Roodaka. La Reine Noire arbora un long sourire et, comme pour effrayer son adversaire, hurla une technique de combat Vortixx.

-Nuée de poings du feu !

Sous les yeux terrifiés de Katoshi, Roodaka s'élança et frappa la jeune fille au niveau de son ventre à une vitesse folle. Si elle ne put voir les coups de poings, Katoshi les sentit et poussa un cri de douleur. Le feu la mordait comme un loup affamé.

Roodaka conclut sa technique avec un poing dévastateur qui envoya de nouveau Katoshi au tapis. Tout cela, en quelques secondes. La Reine Noire éclata de rire aigu et terrifiant, comme celui d'une sorcière. Roodaka s'approcha du corps de Katoshi, recroquevillée, comme paralysé, et donna un coup de pied avant de s'agenouiller devant elle. La Reine Noire murmura alors deux mots à l'oreille de la jeune Toa de Lumière.

-Bats-toi.

Poussée par un désir de vengeance, Katoshi se redressa d'un seul coup et donna un violent coup de pied à Roodaka, dans la figure. La Reine Noire tenta de masquer sa colère folle, sans y arriver. Katoshi voyait clair dans son jeu.

Folle de rage, Roodaka enchaîna avec une autre technique.

-La charge du tonnerre !

-Le bouclier !

Les mains de Roodaka s'emplirent électricité, une électricité qui remonta jusqu'au bras et envahit rapidement tout le corps de la Reine Noire, qui sprinta vers Katoshi. Celle-ci mit les bras en X, et, dans un effort surhumain, contra le coup. Dans un cri de rage, Katoshi donna un coup si puissant à la Reine Noire qu'elle glissa quelques mètres plus loin.

Ce fut au tour de Katoshi d'attaquer.

-Le poing d’absorption !

Nous y voilà. Le point d'absorption. La technique que Roodaka avait utiliser quelques jours plus tôt pour détruire Katoshi. Roodaka poussa un cri, mais il était trop tard: déjà, une force sans égale la propulser jusqu'à l'autre mur de la pièce. Katoshi enchaîna.

-Les vents de la destruction !

-Non ! Stupide gamine, tu ne peut pas faire ça !!

Le vent qui se trouvait à plus de centaines de kilomètres d'eux fit comme accourir vers les deux poings fermés de Katoshi. Quand ceux-ci devinrent verts de puissance, Katoshi ouvrit ses mains et mit la main gauche sur la droite, toujours en étant ouverte (un genre de Kaméhaméha). Un gigantesque vent jaillit et frappa Roodaka au ventre, la propulsant à la vitesse du son.

Le mur se brisa quand le corps de la Reine Noire lui fonça dessus.

Passant au travers, le corps de Roodaka glissa. Katoshi sortit de la chambre de combat, détruite, et vit avec horreur que la citadelle Vortixx était situé...à quelques mètres d'une immense falaise. Roodaka, au bout de la falaise, se releva avec rage.

Le combat se passa là, au bord de la falaise. Katoshi était épuisée après sa technique des vents de la destruction, et faiblissait à vue d’œil. Roodaka en profitait pour attaquer toujours plus rapidement, faisant chanceler la jeune fille.

A terre, à la portée de la Reine Noire, Katoshi se retint d'éclater, pour la deuxième fois de sa vie (la première était lors de la bataille de Xia, devant le cadavre de ses proches) en pleurs. Elle ne reverrait jamais Bogka. Elle ne reverrait jamais Antoki. Elle ne reverrait jamais Tiniko. Et, pire que tout, ce qui lui faisait encore plus mal, elle ne reverrait jamais Imako. Imako...Katoshi réalisé maintenant qu'elle l'aimait depuis toujours. C'était si bête...mais c'était la vérité.

"Non..."

Les visages de ses amis lui revinrent en mémoire, avec une grande douleur. Que faisaient-ils ? Étaient-ils mort ? Katoshi savait maintenant qu'elle avait fait une erreur en rejoignant l'ordre Vortixx. La pire de toute sa vie.

"NON !!!"

Elle se releva en titubant. Roodaka la toisa du regard et applaudit.

-Il est vrai que tu es une guerrière exceptionnelle, mais tu ne feras jamais le poids devant moi. Tu veut tout savoir, Katoshi ? Tout savoir avant de mourir ? L'étrange haine que je te portes ? Ne connais-tu donc pas la prophétie ?

Katoshi secoua la tête.

-"Le règne de la Reine Noire prendra fin le jour où une jeune fille arrivera sur Xia, son lieu de naissance, où elle terrassera la Reine Noire en duel". C'est toi, petite peste, la fille ! J'en suis maintenant convaincu. Mais je ne perdrai pas mes pouvoirs, ah non ! Je me suis allié avec les turagas, et ils m'ont donnés le pouvoir ! Oui, oui, le pouvoir de t'anéantir ! Tu ne pourras pas me battre, petite peste !

Katoshi se releva.

-Seule, non. Mais avec de l'aide...

-De l'aide ?!

Katoshi eut un sourire.

-Venez, je vous en prie...

La Reine Noire crut d'abord Katoshi folle, puis...elle vit les Vortixx venir. Nombreuses. Nokura était là. Roodaka ne comprit pas, et Katoshi dut lui expliquer.

-La rébellion, Roodaka. Les Vortixx en ont assez. Et vous connaissez la Première Règle, chez les Vortixx ?

-Non, et alors ?

-La Première Règle dit "Liberté". Et avec vous, la liberté devient prison.

C'était Nokura qui avait prononcer les deux dernières phrases. Elle vint se placer aux côtés de Katoshi. Les Vortixx regardèrent la jeune fille. Elle s'approcha, air décidé, voyant que les Vortixx étaient avec elle. Quand Katoshi fit un pas, les Vortixx en firent un. Ils faisaient la même chose.

Roodaka recula. Elle cria. La peur se lisait sur elle désormais.

-Je vous interdis ! Je vous interdis de faire quoi que ce soit !

Nokura la fusilla du regard.

-Nous suivons Konobaru, la véritable héritière, recueillie par la reine Vortixx du même nom, assassinée. Et c'est VOUS ! Vous ne serez jamais notre reine ! Vous avez tuée Konobaru ! Alors nous la suivons aujourd'hui...pour vous tuer !

La Reine Noire tremblait presque. Katoshi adopta une posture de technique et posa ses index et majeurs sur ses deux tempes. Ses yeux devinrent bleues. C'était la technique de la secousse, causant de gros tremblements de terres.

Une à une, les Vortixx en firent de même, causant chacune une petite secousse. Sous les yeux effarés de Roodaka, le sol se craquelait sous ses pieds. Le petit bout de terre sur lequel était Roodaka tremblait. Enfin, il finit de se craqueler et tomba. Le bruit du tremblement et de la chute couvrit le cri de la Reine Noire.

Elle mourût finalement, une fois tombée sur le sol. C'en fût fini de la tristement célèbre Roodaka.

Des mètres en haut, les Vortixx s'arrêtèrent. Katoshi s'agenouilla et prit tout ce qu'il restait de Roodaka: son épée. Elle la leva dans les cieux, un long sourire sur ses lèvres.

-Une nouvelle ère commence pour les Vortixx.

Ces dernières applaudirent fortement. Sous les cris enthousiastes, Katoshi s'approcha de Nokura.

-Viens. Il faut qu'on parlent.

Nokura acquiesça. Katoshi l'entraîna dans un endroit isolé, loin de l'agitation.

-Je vais partir Nokura.

-Partir ? Mais pourquoi ? Tu es la nouvelle reine des Vortixx. Leur reine légitime, étant la fille adoptive de la reine Konobaru.

-J'ai...une chose à faire avant de revenir. Mais je te promis que je reviendrai. En mon absence, tu dirigeras les Vortixx. Combien de temps puis-je avoir ?

-Cinq ans. Selon les lois Vortixx, si une reine s'absente plus de cinq ans, elle perd le trône. Tu veut abdiquer ?

-Non. Les Vortixx ont besoin d'un leader épris de liberté. Et de plus, cette place me revient de droit. Donc, j'ai cinq ans. Quand je serai venu ici, pourrais-je repartir ?

-Non. Disons que cinq ans, c'est le temps maximum pour une Reine à être hors de Xia. Je suis désolé.

-Bien...je m'en vais ce soir.

Nokura eut l'air étonnée.

-Ce soir ? C'est tôt...

-Ma mission n'accepte pas le retard. J'ai des amis à revoir. Et...d'autres choses.

Nokura fronça les sourcils.

-Amoureuse ?

Katoshi rougit et acquiesça.

-Ce secret devra rester entre nous. L'une des règles interdit formellement une reine Vortixx a se marier ou à avoir des enfants, à parts des enfants adoptifs. Si une Vortixx à part moi l’apprenne, tu serais déshonorer. Chassé de l'île. Mais je ne révélerai cela à personne, car je suis ta soeur, et que je suis moi-même tombée amoureuse...il y a longtemps.

Katoshi dit ensuite au revoir aux Vortixx et à Nokura. Après quoi, elle prit un bateau et navigua lentement mais sûrement vers sa destination: Mata-Nui. Là où Imako l'attendait.

"Je serais bientôt de retour".

...

Kezaki para un coup de Gorogan et répliqua aussitôt.

Comme pour effrayer ou découragé le Toa de Feu, Gorogan ricana sombrement en voyant la chute de Gomi.

-C'est fini.

Kezaki regarda, en tremblant, le corps de Gomi tombant sur plus d'une trentaine de mètres. Non...ce ne pouvait pas se terminer comme ça ! Le Toa de Feu poussa un cri de rage.

-Non !!

Gorogan fut surpris par une gigantesque boule de feu envoyée par Kezaki. Le turaga se la reçut en plein torse. Les flammes gagnèrent ce dernier, et Gorogan poussa un cri aigu de douleur. Le visage déformé par la haine (et par les flammes), Gorogan leva son arme (un gigantesque marteau) sur Kezaki et frappa ce dernier.

Le thorax défoncé, les côtes brisées, le Toa du Feu tomba à terre, sa vue se brouillant, ne voyant que Gorogan et son ricanement. L'attaque avait été sans grands effets. Malgré des brûlures intensives sur tout son corps, Gorogan était vivant.

Avec la force du désespoir et celle de venger Gomi, Kezaki se releva. Il avait mal partout. Mais il devait continuer, il devait tuer Gorogan et venger Gomi et Haryu !

-POUR LA RESISTANCE DU NORD !!!

Dans ce long cri qui parcourut le champ de bataille, Kezaki fondit sur Gorogan, ses deux épées en mains, dansant avec elle. Gorogan donna un coup de marteau, mais Kezaki l'esquiva sans problème et toucha Gorogan au niveau de l'oeil. Le turaga devint borgne en quelques instants.

Gorogan poussa un cri de douleurs alors qu'il perdait son oeil. Cri qui se transforma en hurlement de rage. Gorogan leva son marteau et tenta d'écraser le crâne de Kezaki. Celui-ci esquiva, mais fut projeté en arrière tant le choc entre marteau et sol était puissant.

Kezaki se releva et fonça une nouvelle fois sur Gorogan. Celui-ci leva son marteau et en fit de même.

La poussière masqua la suite.

Quand elle partit, on pouvait voir Kezaki, dépourvu d'épées.

Et de l'autre côté, on pouvait voir Gorogan, marteau en mains...deux épées plantées dans son ventre. Dans un ultime gargouillement d'agonie, le turaga tomba en arrière et expira enfin.

Kezaki se réjouit qu'Haryu était vengé, mais la fatigue gagnait le Toa de Feu. Il était encore loin d'avoir les capacités de Tahu. Epuisé par le combat mortel, Kezaki tomba à terre, étendu parmis les cadavres.

A quelques mètres de là, Egyio s'apperçut de la fin brutale du combat entre Gorogan et Kezaki. Pensant à un nouveau malheur, le chef de la Résistance du Nord courût vers le corps de Kezaki.

-Kezaki ? Tu es vivant ?

Aucun signe ne lui donna raison. Egyio s'apprêta à se rendre à l'évidence quand une voix lui répondit.

-Oui...je suis...vivant...

Kezaki démontra ensuite le cadavre de Gorogan, quelques mètres plus loin. Egyio arbora un sourire. Haryu était venger. Le chef de la Résistance tendit sa main à Kezaki, qui la saisit et se releva.

-J'ai une dette envers toi, Kezaki.

-Je n'ai pas de dettes à avoir, mon seigneur. J'ai fait ce que j'ai trouvé juste: venger la mémoire de feu Haryu.

Egyio eut un grand sourire.

-Tahu aurait été fier de toi, j'en suis convaincu. Tu feras un excellent Toa du Feu, Kezaki.

-Merci, mon seigneur. En espérant que cela me rachètes de la mort de feu Tahu.

Egyio secoua la tête.

-Pour moi, comme pour les membres de la Résistance tu es pardonnés. Le plus dur sera pour les Toas Matas. Ils sont furieux après toi. Il te faudra faire tes preuves auprès d'eux pour les convaincres.

Kezaki hocha tristement la tête. Oui, il lui faudrait du temps pour qu'on le pardonne entièrement.

...

Dodkei para un coup d'épée et le rendit aussitôt, décapitant un ennemi qu'il n'avait même pas eut le temps d'apercevoir. Derrière lui, ses chiots, devenus des chiens d'attaques proches du loups, se jetèrent sur un ennemi des plus lâches, tentant d'avoir Dodkei par le dos.

Le jeune traître n'osa pas regarder la dépouille du lâche tant ses chiens lui lacérèrent le visage. D'ailleurs, l'ennemi ne ressemblait plus à rien. Arrachant l'une des mains du mort, l'un des chiens la brandit fièrement à son maître, qui se demanda si il devait le féliciter ou avoir un mouvement de dégoût.

La bataille tournait à sa fin: Gomi et Kumiki, les deux rivaux et principaux attouts de la bataille, étaient morts tout les deux, Gorogan l'était aussi apparemment et enfin Haryu avait été, semble-t-il, tué par ce lâche. La Résistance du Nord se battait vaillemment. C'était une victoire. Mais à quel prix ?

Deux des plus grands hommes, aussi fiers et courageux l'un que l'autre, tombés au champ de bataille. C'était la vie. La triste vie qui se soldait par la mort.

Dodkei arbora le champ de bataille d'un regard, pour voir qui étaient vivants et qui étaient morts. Il n'aperçut pas Kyoshi du regard.

"Est-elle morte ?"

Il la vit finalement, toujours dans le monde des vivants, avec une poignées de soldats dos-à-dos, faisant face à un cercle d'ennemi. Prêt à l'aider et à épargner des pertes, Dodkei chargea, tel un taureau, sur le cercle d'ennemi, le brisant en tuant plusieurs des leurs. La diversion permit à Kyoshi et sa troupe de se dégager.

Rapidement cependant, le cercle ennemi se remit en marche. Avec toujours plus d'ennemis arrivant, on aurait pu croire que Dodkei, Kyoshi et les derniers survivants de l'armée étaient condamnées. Que nenni.

-Nous sommes fichus apparemment...

-Ne te laisses pas abattre, Dodkei ! Je ne te connaissais pas comme ça...

Kyoshi désigna son Bohrok du doigt.

-Nous avons encore Toroki.

-Il ne pourra rien contre le cercle d'ennemis qui nous entourent.

-Tu crois ? Hum...tu dois avoir raison. Je vais lui donner un petit coup de main. Tu as entendus parler des Kal ? Je veut dire, de c'est artefacts en Protodermis qui renforcent la puissance d'un être?

-Oui, on me l'a souvent conté dans mon enfance. Et comment les Barags les onts euts ? Ainsi que la naissance des Bohroks Kals ? Je connais aussi. Attends, tu ne vas pas me dire que...

-Si, si. J'ai réussi à avoir un Kal. Et il est pour Toroki !

Kyoshi prit sa besace, l'ouvrit et en sortit un Kal argenté, magnifique.

-Toroki, attrape !

Elle lança le Kal à Toroki, occupé à tuer plusieurs ennemis, qui l'attrapa sans difficulté et se le mit lui-même sur le front. Il eut un éclair d'énergie qui balaya des soldats adverses, puis Toroki fonça sur ceux qui entouraient Kyoshi et Dodkei.

-Que le massacre commence, Toroki !

Le Bohrok tua un nombre impressionnant d'ennemis et détruisit le cercle, ne laissant aucun soldats des turagas survivrent, et n'ayant aucune pitié. Kyoshi l'aida avec sa cimetterre. Dodkei fit partit du massacre.

...

Quelques heures après, c'ent été fini. Fini de la bataille de Le-Koro. Malgré les importantes pertes, la Résistance du Nord avait réussi à reprendre la ville. On déplorait plus de vingt mille pertes dans les deux camps, et cela en plus de la mort d'Haryu, Gorogan, Kumiki et Gomi, ainsi que plusieurs des dragonniers l'accompagnant. Tous, mis à part Kumiki et Gorogan, furent pleurés par les survivants.

Kezaki, gravement blessé, fut conduis à un hôpital, où il demeurent encore aujourd'hui, à soigner ses blessures. Dodkei fit, comme d'habitude, son rapport à Haku et Huro, qui pesta la mort de Kumiki. C'était un élément important, et il aurait pu être un allié précieux quand le Seigneur des Ténèbres serait revenu.

Imako fut celui qui pleura le plus Gomi. Il ne s'enferma pas à nouveau dans sa prison, mais regretta amèrement le sort de Gomi. Le kama savait néanmoins qu'avant de mourir, Gomi avait accompli sa promesse en tuant Kumiki. Pour cela, il devait être heureux. Heureux dans le Monde de La Lumière. Au Paradis.

Dodkei comme Kyoshi ne rescencèrent par leur baiser. Il était clairs qu'ils s'aimaient (Dodkei avait toutefois les idées occupées par le sort de sa soeur Dakuma), mais ni l'un ni l'autre ne voulait se l'avouait.

...

-Bonjours.

Bogka lâcha Tiniko, en flammes, serrant les dents de douleurs. Le sankoju n'avait pas eut le temps de lever le petit doigt que Bogka l'avait mis au tapis et incendier. Vivant grâce à sa détermination, Tiniko se releva vivement.

Après l'avoir pris par le col, Bogka l'avait ramené à celui qu'il pensait être son maître: Raykûru. Le Makuta, étonné par la puissance de Bogka, eut l'air songeur.

-Bonjours. Zumio ?

Le capitaine nigito saisit son blaster et le pointa sur Bogka, qui ne bougea pas. Les bras croisés, il poussa un rire glacial qui fit froncer les sourcils de Raykûru.

-Pourquoi ricanes-tu ?

-Tu penses que c'est quelqu'un comme lui qui va m'arrêter ?

Tiniko ne comprit pas si Bogka était au courant de son erreur. Apparemment, le seigneur du feu voulait tuer. Simplement, clairement, tuer.

Raykûru ne daigna pas répondre, les yeux emplie d'une colère inconnue.

Il se leva de son trône et, écartant violemment Zumio, se plaça devant Bogka. Tiniko les regarda ainsi se toisait du regard, comme deux loups affammés. Puis, Bogka fit quelque chose.

Un clin d'oeil.

Tiniko comprit que c'était une stratégie. Pendant que Bogka s'occupait de Raykûru, il aurait le champ libre pour libérer Antoki de ses liens.

Rampant doucement vers sa fiancé, Tiniko surveilla du coin de l'oeil Raykûru. Puis, le jeune sankoju remarqua que Zumio le regardait. S'arrêtant brusquement, Tiniko vit que le capitaine l'encourageait. Faisait-il lui aussi partie du plan ? Peut-être bien.

Reprenant son chemin, Tiniko saisit un poignard et délivra Antoki. Les amants s'enlacèrent. Bogka cria soudain un "Oh !", et Raykûru se retourna.

Alors qu'il fit un geste vers Tiniko et Antoki, un tir de carabine l'atteignit à la tête. Zumio ! Le capitaine eut un sourire entendu avec Bogka, qui se prépara déjà à une nouvelle attaque.

Raykûru se releva. Malgré le tir dans la tête qu'il avait reçu, il était vivant. C'était incroyable. Le makuta, qui poussa un cri de rage quand du sang de sa cervelle lui tomba sur les yeux, fondit à une vitesse incroyable sur Bogka. Avant d'avoir pu bouger, le seigneur du feu fut à terre.

Zumio rechargea sa carabine et fit à nouveau feu sur Raykûru. Le makuta évita facilement le tir du capitaine et riposta sans attendre, plaquant à son tour Zumio. Raykûru brisa la carabine du capitaine et projeta celui-ci contre le mur. Zumio cria. De douleur.

Tiniko décida d'aider Bogka et Zumio et se transforma en demi-loup. Antoki, saisissant une lance accrochée au-dessus du mur, l'aida à repousser Raykûru.

Le makuta poussa un rire inhumain et se retourna vers les deux combattants.

-Que la fête commence !

...

La caravane arriva quelques minutes plus tôt. Avant que Rool ne put dire quelque chose, Salazar bondit vers la citadelle.

Aussi rapide que l'éclair, il atteignit rapidement les portes. Avancant doucement, profitant du chaos de la bataille, Salazar ne tarda pas à atteindre l'escalier. Il ne vit pas Amka, remit de ses blessures provoquées par Bogka. La chasseuse de primes poursuivit en silence le Prophète Obscur.

Salazar monta les marches et atteignit la salle du trône. Il put voir le tir de Zumio, le délivrement d'Antoki et tout ce qui en suivit. Le Prophète Obscur jaillit dans la pièce quelques secondes après le "Que la fête commence !" de Raykûru.

-Ah, je vois que je suis en retard...

Tiniko, Antoki et Bogka froncèrent les sourcils. Ca, ce n'était pas prévu dans le plan. Pas du tout prévu. Tous les trois furent étonnés de voir le Prophète Obscur. Raykûru eut un sourire mauvais.

-Enchanté de faire votre connaissance, Salazar. Vous êtes le ver de terre qui sert Teridax ?

-Non, je suis le marteau qui écrase ceux de ton espèce, Raykûru.

Bogka poussa un grognement.

-Génial. V'là le Prophète qui débarque.

Tiniko imita Bogka.

-Ça faisait longtemps dis donc.

Salazar eut un rire sardonique. Il se mêlait au combat. De son côté, un peu plus loin, Zumio en profita pour se relever et tirait un poignard sa veste. Profitant que Raykûru soit occupé pour l'instant, il lança le couteau en direction du dos de celui-ci.

Le couteau atteint sa cible.

Raykûru ne bougea pas, malgré le sang coulant de la plaie infligée. Il finit, un air comme las, par se retourner vers Zumio.

-Je suis fatigué de toi, misérable insecte.

Sous les regards effrayés de Zumio, la plaie se referma et le couteau fut explosé. Raykûru fondit sur Zumio trop vite pour que quiconque puisse bouger et saisit le capitaine à la gorge, l'étranglant. Zumio poussa un gémissement.

-Merde...

-Reste poli !

Raykûru le balança à terre, et Zumio poussa un nouveau gémissement de douleur. A ce moment seulement, les autres réagirent enfin. Tiniko bondit vers Raykûru et planta ses crocs dans la chair du makuta.

Antoki était occupée à autre chose: Salazar. Le Prophète Obscur avait fondit sur elle. Il était le seul à savoir comment la purifier de Teridax. Salazar tenta de s'emparer de la jeune fille sans risquer de la blesser, chose extrêmement compliquée car Antoki avait brandie sa lance et refuser de laisser s'approcher le Prophète Obscur.

Bogka se releva en dernier. Il ne dit qu'une chose, témoignant de sa colère.

-Ça va ch***.

Se ruant vers Raykûru, il aida Tiniko à se débarrasser du makuta. Ce dernier, sceptre à la main, fit enfin tomber Tiniko de son dos et le rua de coups de sceptre, dont le bout était aiguisé. La lame entailla la chair du sankoju avec facilité. Tiniko hurla de douleur.

Bogka fit fort: prenant son épée à deux mains, il l'enfonça dans le dos de Raykûru, tel Gorogan tuant Haryu. Mais à la différence de ce dernier, Raykûru ne prit pas peur en voyant la lame dans son ventre. Au contraire, il fut pris d'une violente envie de rire.

Les yeux du seigneur du feu s'écarquillèrent.

-Au nom de tout les dieux, mais qui es-tu ?

-Ta perte, petit moins que rien !

Raykûru prit à deux mains la lame lui traversant le corps, avec une telle violence qu'il l'empoigna à Bogka et la fit entièrement traverser son corps. Quand l'épée fut sortie du ventre par le makuta, le trou qu'il y avait se reboucha. Raykûru prit la lame ensanglantée par le poignée. Il ne semblait pas souffrir de l'état de ses mains, presque coupées.

-C'est...c'est impossible !

-Pas pour ceux de mon espèce, soi-disant seigneur du feu !

Le makuta dansa avec l'épée de Bogka et l'abattit sur ce dernier. Le seigneur du feu l'esquiva et utilisa ses pouvoirs: il s'entoura d'une cage de feu le rendant immortel et, avec un sourire sadique, il invoqua un vieil ami.

-Rhonex, je t'invoque !

"Rhonex", était le nom d'un gigantesque serpent de feu de 15 mètres à lequel Tiniko avait fait la connaissance dans l'arène et dans la salle du trône de Bogka. Toujours aussi grand et puissant, Rhonex fondit sur Raykûru.

Le serpent de feu percuta le sol et fit un genre de tunnel...Raykûru fut avaler, broyer et brûler par le serpent de feu. Mais alors que Bogka se croyait vainqueur...

Rhonex poussa un cri plaintif et, soudainement, explosa en petites flammes qui rampèrent jusqu'à Bogka. Le fautif ? Raykûru, qui tomba au sol, poussant un effroyable ricanement. Bogka se contenta d'un cri de rage.

-Faibles ! Insectes !

...

En contrebas, Strakk couper des têtes avec facilité. Ignorant ce qu'il se passait en haut, il saisit sa hache à deux mains et monta l'escalier, une envie meurtrière sur lui.

Raykûru. L'être qui avait causé la mort de tout ses proches, lors de la dernière attaque. Raykûru, le traître. Raykûru, l'assassin d'Ashamaru. Il devait payer pour tout ces crimes. Et ça, Strakk s'en chargerai personnellement.

Amka, dissimulée, observait, en haut, le combat de titan qu'il y avait: Salazar contre Antoki et Zumio, Bogka et Tiniko contre Raykûru.

La jeune fille passa à l'attaque, tirant un poignard et fondant tel l'éclair sans faire le moindre bruit sur Salazar. Le Prophète Obscur entendit les bruits de pas d'Amka. Il se retourna. Trop tard.

Amka lui planta son poignard dans le flanc. Salazar poussa un affreux hurlement de douleur. Voyant qu'Antoki brandissait sa lance pour la lui planter dans le dos, Salazar saisit Amka par le poignet et s'en servit comme bouclier. La jeune fille hurla alors qu'Antoki lui enfonçait la lance dans le dos.

Amka tomba à terre. Bien qu'étant vivante, elle était plus que vulnérable. Elle vit alors Salazar briser la lance d'Antoki en deux et envoyer la Porteuse du Seigneur Noir au sol d'un coup de pied.

Débarrassé d'Antoki, Salazar, épée à deux mains, se tourna vers Amka. Le Prophète Obscur leva son épée, prêt à l'abattre sur le crâne de l'assassine.

-Désolé.

Alors qu'il s'apprêtait à abattre son épée, un tir de blaster l'atteignit dans le ventre et il fut projeté contre le mur, sans comprendre.

Skull se tenait là, blaster fumant.

-Salazar, au nom de sa seigneurie Wuga, je suis venue ici pour te tuer, toi, le sankoju, la fille et le seigneur du feu.

Salazar se ratatina, effrayé.

-Oh non...pas lui...

...

Annonna regardait, impressionné, le combat dans la salle du trône. Cette dernière devenait surpeuplé, apparemment...

Le Seigneur des Rêves vit Amka surgir pour "cueillir" Salazar. Annonna grimaça en voyant la jeune fille se faire transpercer par la lance d'Antoki. Il la crut fichu et commença déjà à se lever quand Salazar leva son épée. Il fut plus qu'étonné que de voir Skull.

-Alors comme ça, Wuga s'y mêle...Merde. Si il s'y mêle, la Mère des Grands Êtres s'y mêle aussi. Et ce n'est pas bon du tout pour mes petites...affaires. Mais je ne vais pas me plaindre. Salazar est sûr de mourir avec l'une des meilleures assassine du pays et le sparnan le plus puissant de tout les temps.

Annonna se rassit, regardant, pensif, la suite du combat.

...

Dans la tour de Maramaki, Wuga regardait la même chose...enfin, à peu près.

Raji, son serviteur, possédait d'étranges pouvoirs, dont celui de voir ce qui se passe à un endroit quelconque. Ainsi, Wuga pouvait s'imaginer le combat grâce à l'aide de Raji. Alors comme ça, il y avait Amka. Elle l'avait longtemps servie, auparavant, avant d'être capturée par Annonna.

Mais Wuga ne s'inquiétait guère. A deux (Skull et Amka), Salazar ne vivraient pas longtemps. Et le seigneur de la tour avait une arme pour mater Amka et Annonna au cas où ils deviendraient trop gênant.

Grâce à la Mère Créatrice. Elle régnerait à nouveau sur ce monde qu'il lui avait été volé il y a trop longtemps.

L'Être Suprême et la Mère Créatrice étaient les deux êtres les plus puissants de tout les temps, parents des Grands Êtres en personne. Ils avaient crées le Bien et le Mal, ainsi que la Neutralité, résultat des deux fusionnés. L'Être Suprême devint le Gardien du Bien, tandis que la Mère Créatrice celle du Mal. Alors que l'un avait juré vouloir conserver la Neutralité et n'user de ses pouvoirs qu'en extrême recours, l'autre voulait devenir maîtresse de l'univers en entier. C'est pour cela que la nature fit que l'Être Suprême fut plus puissant que la Mère Créatrice et puisse la détruire si elle causait trop de mal.

Une haine sans fin était née entre eux.

La Mère Créatrice avait vu en Wuga un bon fidèle et il s'était ainsi retrouvé serviteur de cette dernière. Pas kama, non, il était impossible de contenir une telle puissance, il exploserait alors, mais serviteur.

Il fut facile pour la Mère Créatrice de manipuler Wuga: depuis leur création, les ikoïms étaient méprisés pour leur orgueil et leur méchanceté. Les tensions étaient tellement tendue à l'époque qu'une guerre aurait de toute façon éclatée sans l'intervention des turagas et de la bataille de Xia. Wuga ne pensait plus qu'à une chose: servir la Mère et anéantir ses ennemis, c'est-à-dire toutes les autres races.

Ainsi étaient les intentions de Wuga.

...

Skull pointa son canon vers Salazar, qui ne se laissa pas avouer vaincu: il appela à lui Nerezion. Skull, savant ce que le Prophète Obscur tentait de faire, pointa un peu plus le blaster sur lui.

-Bouge pas.

-Compte là-dessus !

Salazar rassembla les forces que lui donnait Nerezion et, avant que Skull ne puisse le tuer, invoqua un puissant éclair magique qui atteignit le chasseur de primes à la tête. La puissance de l'éclair fut telle que Skull tomba en arrière en tirant aveuglement.

Tiniko se releva avec fougue et impatience et fondit sur Raykûru. Les crocs acérés du sankoju se plantèrent dans la nuque de Raykûru. Le makuta donna un violent coup de sceptre qui fit glisser son adversaire devant lui.

Tiniko tenta d'étrangler Raykûru, mais à ce petit jeu là, le makuta était le plus fort. Saisissant lui aussi Tiniko à la gorge, il l'envoya valser plus loin. Gémissant de douleur, il ne bougea plus.

Raykûru s'approcha de Tiniko, leva son sceptre et poussa un rire démoniaque.

-L'heure de ta fin approche, sankoju ! L'heure de la fin de ton peuple !

Antoki se releva. Impuissante. Elle poussa un cri de souffrance et de tristesse et les larmes lui vinrent aux yeux.

-Non !

Tiniko avait peur. Il n'était pas un héros de conte de fée. Seulement un adolescent. Un adolescent terrifié par la folie qu'il lisait dans les yeux du makuta. Un adolescent terrifié par la mort. Il attendit sa fin. Il attendit la mort.

Le sang gicla sur ses yeux. Le sien, pensa-t-il.

-De justesse, fit une voix étouffée.

Tiniko crut au miracle, il crut à la mort de Raykûru, il crut au fait qu'il était sauvé. Le sourire qui naissait sur ses lèvres s'assombrit aussitôt. Le sceptre aiguisé de Raykûru avait fait une victime. Il s'était enfoncé dans le ventre d'une certaine personne qui s'était interposé.

Bogka.

Raykûru retira son sceptre avec dégoût. Tiniko, horrifiée, vit le sang de Bogka s'écouler sur le sol, et même sur ses mains. Raykûru poussa un sourire sadique et pointa à nouveau son sceptre sur Tiniko.

-Regarde ! Des personnes sont mortes pour toi, misérable sankoju. C'est de ta faute ! De ta faute !

Tiniko était écrasé. Le noir se fit dans son esprit. Non, non...c'était comme une bulle, une bulle d'émotion d'une telle puissance qu'elle finit par éclater...d'un seul coup. Une énergie rouge et jaune, électrique, se répandit dans toute la salle. Tout explosa. Tout. Raykûru se sentit s'enflammer devant cette énergie divine. Il se sentit mourir.

-Non !! C'est...c'est...c'est impossible !!

Avec rage, cédant à son mode bestial, Tiniko poussa un cri de colère, un cri de vengeance. Il prit le sceptre tombé par terre de Raykûru et s'approcha du makuta. Celui-ci tomba à la renverse. Il était terrifié.

-VOUS ALLEZ TOUS PAYER !!!

Il enfonça le sceptre dans le coeur de Raykûru. Le makuta poussa un "Non !!" désespéré, mais c'était trop tard. La lame s'enfonça dans son coeur et enfin il mourût, tué par l'énergie suprême qui émanait désormais de Tiniko.

Skull, Zumio, Amka et Salazar furent projetés vers les coins du mur, comme assommés. Strakk, arrivant à peine dans la pièce, fut happé par la puissance qui le renvoya en bas des escaliers, manquant de le tuer.

Antoki arriva à tenir place. Peut-être à cause du zangaragi. Salazar se releva en premier. Il regarda, ébahis, ce qu'il restait de la pièce, puis regarda Tiniko. Il l'avait sous-estimé. Le Prophète Obscur, voyant Skull hors d'état de nuire, en profita pour s'échapper.

Alors qu'il descendait les escaliers, une main lui attrapa le bras. Il vit, étonné, Amka.

-Emmenez-moi avec vous.

-Vous vouliez ma mort.

-Je suis envoyée par Annonna. Je suis sûr qu'il nous regarde en ce moment et qu'il pense que j'ai échouée. Il va me tuer ! S'il vous plaît !

Salazar n'était pas sentimental, malgré la beauté et la jeunesse de la jeune fille. Il voulut un instant la tuer, mais pensa à la vision de son frère Guluk, lorsque celui-ci était mort. Une vision avec une Dame des Ombres. Une reine pour lui.

La Dame des Ombres ne pouvait être qu'Amka. Elle aurait un grand rôle à jouer dans le destin tracé de Salazar.

Alors, le Prophète Obscur accepta, la prit par la main et la mena à la caravane de Rool, où ils partirent pour le nul part, loin d'Iconox.

Zumio ne voulut même pas se relever, épuisé. Il resta étendu, comme dormant, sur le sol. Skull regarda la scène sans rien dire, chercha Salazar des yeux puis, voyant qu'il lui avait échappé, s'envola le rattraper.

Antoki se releva. Elle était triste. Triste de voir Bogka étendu sur le sol, tel un crucifié, du sang sortant de son abdomen. Et son amant, là, étendu sur le sol, écrasé par le fait que l'un de ses amis soit mourant.

Bogka n'était pas encore mort. Il avait les yeux ouvert, un air las, mais heureux. Tiniko lui parla.

-Bogka...pourquoi.

-Je suis las de ce monde, Tiniko. Las de la mort, las du feu, las de la misère, las de la tyrannie, las de tout. J'avais une dette envers toi. Je l'ai payée aujourd'hui. Et je suis heureux que tu m'es ouvert l'esprit. Heureux de t'avoir connu, mon ami. Je meurs heureux, saches-le. Tu mérites la vie plus que moi. J'ai fait trop d'horreur pour que je puisse vivre. Mais j'ai une faveur à te demander...

-Tout ce que tu veut.

-Je...quand Antoki sera délivrée, j'aimerais que tu te rendes à un village, à Voya Nui, nommé Kriak. Demande une femme, Tendril, et ses quatre fils. Et dis-lui...que...que...que je suis mort.

Tiniko ne put s'empêcher de poser une question inappropriée.

-Qui est-ce ? Ta mère et tes frères ?

Bogka poussa un grognement.

-Non. Ce sont ma femme et mes enfants. Mon seul regret est que je n'ai pas pu accomplir ce que je leurs avaient promis.

-Et que leur avait-tu promis ?

Bogka eut un sourire.

-La maison. De rentrer à la maison et de vivre avec eux pour la fin de ma vie.

[END OF THE CHAPTER 18 ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Jeu 25 Aoû 2011 - 20:58

Même si la fiction coule et reste sans réponse, je continue --'

Chapitre Dix-Neuf: Le Traître est démasqué.

Bogka adressa un dernier regard à ses compagnons et mourût. Tiniko ne put, qu'impuissant, regarder son ami mourant parler pour la dernière fois...
-Tendril...désolé...désolé pour tout...je regrette...adieu...
Et son coeur cessa de battre.
Tiniko et Antoki étaient seuls. Ils fixèrent le cadavre de leur ami sans rien dire. Antoki regarda tristement Tiniko, la tête dans les bras, des larmes de tristesse et de colère coulant sur ses yeux. La Porteuse tenta de rassurer l'Elu.
-Il est mort heureux.
-Rien à foutre. J'aurais voulu qu'il vive.
-Tu aurais voulu qu'il vive malheureux ?
-Il n'était pas malheureux ! Il voulait revoir sa famille...et à cause de ce salauds de makuta, il ne le pourra plus jamais...
-Si. Là-haut. Un jour ou l'autre, nous aussi y grimperons, et nous reverrons Katoshi, Uziwa et tout les autres qui sont morts à causes de nous...nous vivrons dans le bonheur, Tiniko.
-Alors si le monde que tu décris et si parfait, pourquoi ne pas le gagner plus vite ?
-Non...tu suggères de te suicider ?!
-Oui.
-Non...Tiniko, des personnes comptent sur nous. Bogka est mort parce qu'il avait confiance en nous.
-Confiance ? Confiance en quoi, hein ?
-A l'avenir.
-L'avenir ?
-Oui, un avenir meilleur que nous pouvons construire ensemble. Si tu te tues, tout sera fini. Sans toi, je n'y arriverai pas Tiniko. Teridax me possédera, et une ère de chaos régnera. Encore. Et cette fois, les héros Toas de notre enfance ne seront pas là pour nous protéger.
-Les Toas Matas...
-...ne sont plus ce qu'ils étaient. La mort d'un des leurs les a bouleversés. Nous ne pourrons pas compter sur eux. Je crains que cette fois, nous sommes seuls, et ce n'est pas plus mal. Nous allons montrer à l'ennemi ce que nous savons faire !
Tiniko sembla réfléchir un moment, puis se leva.
-Tu as raisons. Nous allons nous battre !
Il se tourna vers le corps de Bogka.
-Tu seras vengé, vieux. Ils vont voir ce que ça fait de mettre un sankoju en colère !
Après ce dernier au revoir, Tiniko et Antoki descendirent lentement de la tour, une dernière pensée pour leur ami tombé au combat...

...

Une semaine passa.
Après la mort de Raykûru, Iconox redevint la paisible ville qu'elle était. Zumio tenir sa promesse: il prépara son bateau, le Blood Angel, et regretta Uziwa. Brutaka lui en alla jusqu'à pleurer son ami tué, et regretta aussi Bogka.
Salazar s'enfuya et se cacha, gardant tout de même un oeil sur ses rivaux. Annonna fut contrarié de perdre la trace du Prophète Obscur et de sa servante déchue. Wuga fut tout aussi énervé de l'échec de Skull et alla demander conseil à la Grande Mère des Grands Êtres et à l'Oeil de Santerô.
Dodkei continua de donner des renseignements à Huro et Haku, demandant sans cesse à ce dernier si Dakuma allait bien. Hélas, les réponses étaient souvent vagues, et Dodkei ne pouvait qu'à se mettre à espérer.
Pourtant, tout changea un soir...

...

Ykuro était membre de la Résistance du Nord, un fier guerrier, l'un des gardes du corps de feu Haryu. Après la mort de ce dernier, Ykuro fut affecté à défendre Imako. Bien que censé le surveiller tout le temps, il avait fait une exception ce soir, Imako tenant à être seul pour réfléchir un peu.
Un peu plus loin, Dodkei faisait son rapport à Haku et Huro, loin de se douter qu'Imako n'était pas très loin.
Ce dernier, se promenant et réfléchissant au cours de la guerre, entendit un bruit: Huro se mettant en colère suite à la mort de Gorogan. Intrigué, Imako s'approcha du bruit et se cacha derrière un mur.
Huro serra les dents, le visage déformé par la haine.
-Raah, Gorogan y est aussi passé ! Fait chier...je suppose que Meiza viendra rapidement après. Elle est très faible, et elle n'a rien pour ce défendre apparemment.
Huro se tourna vers Dodkei.
-T'aurais pu empêcher sa mort ! Groumpf...tu complotes contre nous, ça se sent à 3 kilomètres !
Dodkei explosa, n'en pouvant plus de l'antipathie de Huro.
-Mais tais-toi, mon dieu tais-toi ! J'y peut rien moi ! Il me faut une bonne couverture, ou c'est mort.
-Attends, mais qu'est-ce que tu dis vermisseaux ? Tiens, prends ça dans ta gueule !
Huro lui donna un coup de poing si puissant que Dodkei tomba en arrière, tête la première, et gémit de douleur.
-Ça t'apprendra à faire le con avec nous !
-Et ça vous apprendra à ne pas vous méfier !
Imako jaillit de l'ombre, épée en main.
-Tu sors d'où toi ?
-Imako. Je suis enchanté de vous tuer, vous savez.
Huro ricana.
-Mais qui te dit que c'est pas nous qui allons te tuer TOI, tu comprends ?
Dodkei se releva en gémissant, et croisa avec peur le regard d'Imako. Huro ricana à nouveau, ce qui poussa Haku à pousser un grognement.
-Ferme-la Huro, tu veut ? Tu tiens à réveiller tout le quartier ou quoi ?
-Bah ! L'identité du traître n'est plus cachée hein, DODKEI ?
Il avait crié le nom du traître pour que tout le monde l'entende. Imako poussa un cri de rage en voyant Dodkei et lui donna un coup de pied dans la figure, faisant voler des éclats de sang et trébucher une nouvelle fois le traître.
-Argh...
Imako n'arrivait pas à y croire. Dodkei ? Le traître ? Non...impossible...IMPOSSIBLE ! L'ami du Tiniko concentra son attention sur Huro et Haku. Le Toa de l'Ombre ricana.
-Je vais te faire saigner, enfoiré !
-Mouais, j'suis pas si sûr de ça...
Imako saisit son épée et se précipita vers Huro, mettant toute sa rage dans le coup qu'il mettait. Le Toa de l'Ombre utilisa ses pouvoirs et une douleur affreuse atteint Imako jusqu'au plus profond de son âme, l'obligeant même à s'agenouiller. Il grimaça de douleur.
-Regardez-moi ça ! C'est pathétique....Y a-t-il quelqu'un ici capable de m'affronter correctement ?
Huro n'accorda pas plus d'attention à Imako et lui tourna le dos, contrairement à Haku, qui le fixait, impénétrable mais au fond peiné et attristé d'une telle souffrance.
-Viens Haku, nous n'avons pas de temps à perdre.
-Ce...n'est pas...FINI !!
-Qu'est-ce que...?!
Imako concentra tous ses souvenirs positifs pour lutter contre les cris, la douleur et la souffrance que lui infligeait Huro. Cette dernière s'en alla quand les souvenirs de Katoshi et de Tiniko apparurent.
Dans un mouvement de colère, Imako se précipita vers Huro et, avant que celui-ci ne puisse réagir, il l'atteint au ventre. Un deuxième coup, plus meurtrier, rasa de près le Toa de l'Ombre qui poussa un hurlement de colère.
-Crève en paix, tu veut ?
Et Huro le repoussa d'un violent coup, plaquant Imako vers le mur. Après s'être assuré qu'il ne bougeait plus, Huro se détourna, suivi de Haku, soupirant, cette fois-ci. Dodkei, le sang sur sa figure, les fixa dans l'ombre, jusqu'à ne plus les voir...
Imako rouvrit les yeux. Il s'approcha de Dodkei, un regard meurtrier fixant le traître.
-Enfoiré !
-Imako...
-ENFOIRÉ !!
Il le secoua longuement, puis lui donna de tout: des coups de poings, de pieds...peu-à-peu, l'agitation attira les membres de la Résistance qui s'approchèrent voir. Ils firent un cercle autour de Dodkei, plaquer sur le sol, le nez brisé, du sang partout. Kyoshi était là, elle aussi...
-Laisse-le !
-C'est sa faute ! Des innocents sont morts à cause de lui...c'est à cause de toi que tes petits copains ont envoyés Kumiki, c'est TA faute si Gomi est mort, enfoiré ! Et même peut-être...
La colère d'Imako était presque à son maximum...
-Peut-être...ta faute...si...si...Katoshi...EST MORTE !
Imako attrapa Dodkei par le col et le secoua à mort.
-JE VAIS TE TUER ! JE VAIS TE TUER ! TU ENTENDS ?! TE TUER !
Des hommes intervinrent empêchant Imako de tuer Dodkei.
-LAISSEZ-MOI ! LAISSEZ-MOI JE VOUS DIS ! JE VEUT QU'IL PAYE POUR SES CRIMES !
Imako se calma finalement. Il cracha devant Dodkei puis se retira, furieux. Tous fixèrent Dodkei, le regard tout aussi furieux. Aucun ne comprenait, mais la plus troublée était sans aucun doute Kyoshi. C'étaient des larmes de colère et incompréhension sur son visage.
-Je...Je...
Dodkei tendit la main vers elle.
-Kyoshi...
-NE ME TOUCHES PLUS ! Tu...tu n'est...qu'un traître...un traître !!
Elle partit elle aussi. Elle s'arrêta un instant prêt de la porte, entendant les dires d'Egyio.
-C'est une trahison. Et les trahisons ne doivent pas être. Je suis désolé Dodkei, et je sais que si tu nous as trahis, c'est pour quelque chose d'important, mais je ne peut te laisser en vie.
-Je comprends. Et je...je...tiens à m'excuser devant Imako, devant Kyoshi, devant vous tous...
-Il est trop tard, et je pense que tu le sais. Tu seras pendu demain matin.
Kyoshi versa des larmes. Elle qui pensait...non, il valait mieux ne plus en penser. Elle courût sans s'arrêter, furieuse contre elle-même...

...

Le lendemain, on prépara la pendaison de Dodkei. Pour éviter qu'il ne s'échappe, on l'enferma dans une vieille cellule de l'arène. Ceux qui voulaient le voir venaient ici.
Kyoshi s'y rendit.
Un garde la mena vers la cellule où était Dodkei. Il pensait à Dakuma. Que deviendrait-elle ? Ils la tueraient sans doute...elle ne leur servirait plus à rien. En vérité, le traître pensait plus à l'avenir de sa soeur qu'à sa pendaison.
-Alors ?
Dodkei leva les yeux.
-Que fais-tu ici ?
-J'aimerais savoir pourquoi on va te pendre dans quelques heures.
-Parce que je suis un traître.
-Ça, je sais, mais pourquoi ? Pourquoi as-tu changés de camp ? Je te connais mieux que quiconque, Dodkei, et je sais que tu n'est pas parmis les lâches qui rejoignent tout le temps les plus forts. Si tu nous as trahis, c'est pour une bonne raison.
Dodkei soupira.
-Ma soeur.
-Quoi, ta soeur ?
-Ils ont ma soeur. Huro, le Toa de l'Ombre qui a tué Tahu par l'intermédiaire de Kezaki me fait du chantage: si je ne leur livre pas les informations, ils tueront Dakuma. Et j'ai promis à mes parents mourants que je veillerais sur elle et ne laisserais personne lui faire du mal !
-Si c'est le cas, pourquoi ne pas être aller la libérer ?
-Trop dangereux. Huro est très puissant. Je ne dois pas prendre le risque qu'on me prenne ma soeur ! Même si Haku, son second, semble répugner à faire cela, il a juré fidélité à l'empereur noir. Je veut dire...il hésite.
-Nous aurions pu y aller ensemble, Dodkei.
-Même à deux, nous aurions été tués.
-Qui a dit à deux ? Avant, tu étais notre ami Dodkei. On auraient pus t'aider. Tout ce serait bien terminer !
-Sauf que la vie ne se termine pas toujours en happy end, Kyoshi.
Elle ne sut rien répondre à cela. Le garde lui rappela qu'elle n'avait plus beaucoup de temps.
-Dodkei...
-Quoi ?
-Je t'aimes.
Ce fut à son tour de ne rien répondre. Puis, Kyoshi se leva et partit. Dodkei médita les paroles de Kyoshi: il aurait pu leur demander de l'aide...mais le danger était trop grand.
"J'ai perdu mes parents, je ne veut pas perdre ma soeur !"
Il aurait aimer s'échapper, mais le garde le surveillait toujours, tout le temps.

...

-C'est l'heure.
-Je sais.
-Alors bouges-toi. La corde t'attends, traître. Tu as de la chance, elle est toute propre. Mais plus pour bien longtemps...
Dodkei sortit de sa cellule, escorté par plusieurs gardes. Quand il sortit des cachots, la lumière du soleil l'aveugla. A moins que ce ne soit celle de la corde ? Tout le mode était là, présents, regardant le traître.
Dodkei s'approcha de la corde. Il se prépara à mourir. Igoki s'apprêta à ouvrir la trappe.
-Un dernière pensée avant de mourir ?
-Non.
-Très bien. Au nom des droits en tant que chef de la Résistance du Nord du proclamé Egyio, je te condamne à être...
-VORTIXX !
C'était un garde. Tous se désintéressent de Dodkei, y compris Igoki. Vortixx ?
-Comment ça, Vortixx ?
-Une barque ! Une barque Vortixx ! Et...et...il y a quelqu'un à l'intérieur !
Egyio se leva brusquement.
-Annulez la pendaison ! On n'accueille pas quelqu'un avec une pendaison !
-Mais...
Igoki se résigna et lâcha le levier de la trappe. Des gardes libérèrent Dodkei.
-Attendez ! Attendez ! Je veut voir qui vient !
La barque accosta. Les portes s'ouvrirent.
Une personne sortit de la barque. Personne ne la reconnut. Pas même Imako, venu l'accueillir.
-Qui êtes-vous ?
-Vous ne me reconnaissez pas ?
-Ben...non...
L'inconnue eut un long sourire sur ses lèvres.
-Je suis la Reine Noire, et on m'appelle Konobaru parmi les miens. Mais je supposes que vous devez mieux me connaître sous le nom de Katoshi, n'est-ce pas ?
Imako trembla. Katoshi...impossible...IMPOSSIBLE ! Des larmes de joies coulèrent sur ses yeux. Il était heureux comme jamais. Il ne respecta pas le protocole d'entrée et se jeta sur son amie, l'enlaçant...sans rien de tendre ><"
-Katoshi, Katoshi...tu es de retour ! C'est impossible...nous te croyons morte !
-Moi ? Morte ? Non...partie, oui, mais morte ! Je ne mourrai pas sans avoir revu mes amis, à ça nom ! Ah...tu m'as manqué aussi, Imako. Plus que tu ne le crois. Mais...que vois-je ?
Katoshi venait d'apercevoir Dodkei, des cicatrices sur le corps, violemment malmené. Imako soupira.
-Traître.
-Comment ?
-C'est un traître. Nous étions à deux doigts de le pendre, mais ton arrivée a interrompu la cérémonie...
-J'aimerais qu'on le relâche.
-Ce n'est pas à moi de dire ça, mais à Egyio.
-Très bien.
Katoshi se désintéressa soudain d'Imako pour aller à la rencontre d'Egyio. Celui-ci était toujours avec Igoki, réfléchissant déjà à un plan d'attaque pour saisir Onu-Koro, où demeuraient Meiza et Odeku. Pour Egyio, ce serait la dernière bataille avant d'attaquer Ta-Koro et Po-Koro, les deux derniers fiefs corrompus (Ko-Koro étant sans attache) et détrôner Kubato. La bataille finale s'approchait à grands pas...
-Egyio...
Le chef de guerre leva la tête.
-Bienvenue parmi nous, Katoshi. Où étais-tu ?
Elle lui expliqua son périple sur Xia et sa victoire sur Roodaka, lui remettant son titre de Reine Noire.
-Pourquoi es-tu revenue ici ?
-Pour vous aider, et non pour voir certains de mes amis se faire pendre !
Egyio soupira.
-Ah, je vois, tu parles de Dodkei.
-Qui d'autres ? C'est super comme retour: un cadavre pendue qui semble vous dire "bonjour" et "adieu".
-J'en ai conscience, et pendre un des nôtres me répugne autant que toi, mais c'est un traître.
Katoshi commença à se mettre un colère.
-Serais-tu en train de prendre la grosse tête, Egyio ? Tu es le chef, mais ça ne te donne pas le droit de vie et de mort sur un de tes sujets ! A moins que tu ne sois un tyran, comme ceux que tu combats ?
-Je ne suis pas un tyran, et non, je ne prends pas mes décisions seuls ! Mes conseillers, Igoki et Imako, n'ont pas trouvés d'autres solutions. J'ai alors demander aux gens de mon armée de voter pour décider du sort de Dodkei. Je regrette, mais la majorité ont voulu le pendre. Entre nous, je t'avouerais que j'ai voté pour que Dodkei est droit à une seconde chance. Mais si je n'en faisais qu'à ma tête et n'écouter pas le peuple, alors je serais un tyran.
Katoshi n'eut rien à répondre.
-Tu as raisons, c'est tout ce que je peut dire. Mais bon...
-Je sais, ça fait du mal de voir un ami mourir, et ça encore plus du mal de le tuer soi-même. Mais...je suis obligé.
Katoshi pesta et jura puis tourna le dos à Egyio. Bon retour...de quoi lui donner envie de retourner sur Xia ! Alors qu'elle allait se rendre dans sa cellule, une main l'y arrêta.
-Katoshi ? C'est toi ?
-Kyoshi ? Oui, c'est moi !
Les deux amies auraient éclater de joie en d'autres circonstances, mais le fait que Dodkei ne serait plus les avaient attristés. Kyoshi ne put s'empêcher de revenir sur le sujet.
-Tu as tentés de convaincre Egyio ?
-Oui, mais il n'en fait qu'à sa tête. C'est dur de le convaincre...
Kyoshi baissa le ton.
-Viens Katoshi. J'ai quelque chose à te dire.

...

Skull renifle.
Salazar ne doit pas être bien loin. L'heure de la confrontation approche.
-Bonjours Skull.
Le sparnan se retourne et pare le coup.
-Belle parade.
-Salazar...
-Tu m'as retrouvé, bravo. Il est temps que nous réglions nos comptes.
-Wuga m'a dit de te tuer, je le ferais.
-Avoue: tu hésites. Tu m'avais découvert à la réunion dans la tour, mais tu n'as pas révélé ma véritable identité, hein ?
-Je n'ai pas de doutes.
-Tu connais Wuga, veut-tu te battre pour la Mère des Grands Êtres ? Disparaître ? Ou alors, veut-tu finir comme Eladrushk ? Mort ?
-Eladrushk est faible. Moi, non.
Salazar tourne autour de Skull, comme semblant le voir pour la première fois. Amka se dévoile elle aussi.
-Deux contre un ? Je prends. J'ai l'avantage.
-Amka est avec moi.
-Mais ça je sais. J'ai quand même l'avantage. A moins que Nerezion ne souhaitent me détruire ?
Salazar serra les dents.
-Que veut-tu insinuer ?
-Tu es un kama.
-Oui, et je vais régner sur le monde.
-Tu crois encore à la prophétie obsolète de son frère ?
-Tu insultes le Maître !
Salazar, Skull et Amka se retourne. Guluk se tient là, un grand sourire.
-Le Maître ?
-L'Être Suprême ! Je suis son messager, comme Wuga est celui de sa Rivale ! Ma prophétie est juste. Salazar deviendra le maître de cette terre et mourra, tué par le Dernier d'Entre Eux. Le dernier sankoju. Tiniko.
-Pas si je le tue !
-Le destin est comme ça, dit Guluk avec ironie. Tu n'as pas le choix.
Skull n'aimait pas être manipuler. Il pointa son blaster sur le frond de Guluk.
-Et il se passe quoi si je te tue, enfoiré ?
-Tire, et on verra.
-A votre ordre.
Skull pressa la détente. La balle se ficha dans le frond de Guluk. Le sang coula. Mais Guluk ne tomba pas à terre. Au contraire, il éclata de rire. Skull écarquilla les sourcils.
-Quel est cette sorcellerie ?
-Imbéciles ! Je ne suis pas Guluk ! Guluk est mort il y a des années, tué par Salazar ! Regardez !
Guluk (ou quiconque qui le contrôlait) leva son tee-shirt: une vilaine cicatrice gisait là. Salazar eut un froid dans son dos: c'était cette blessure qui avait tué son frère. Une blessure qu'il avait lui-même infligé. Volontairement.
-Je suis l'Être Suprême en personne, et j'ai choisi Guluk comme mon hôte. Vous gaspillez des balles à lui tirer dessus.
-C'est impossible !
-Je suis l'impossible.

...

-Je t'écoute, Kyoshi.
-C'est injuste.
-Injuste quoi ?
-Qu'on pende Dodkei.
Katoshi sembla réfléchir quelques minutes.
-Je vois...je vois très bien...
-Katoshi, il faut que tu m'aides ! Au nom de notre ancienne amitié !
-Kyoshi, je suis désolée, mais si Egyio veut pendre Dodkei, il le pendra. C'est notre chef. Et nous devons le laisser prendre des décisions.
-Mais nous sommes une communauté ! L'avis de tous compte !
-Et c'est à cause de cet avis de tous que Dodkei va mourir !
-Mais...mais...
-Kyoshi, nous ne pouvons plus rien pour lui. Il a choisi son camp.
-Non !
-Si.
Kyoshi avait les larmes aux yeux. Cela fendait le coeur de Katoshi, mais elle devait prendre ses responsabilités entre les mains.
-Et puis, comment réagirais Tiniko en sachant qu'un de ses amis a été pendu, hein ? Il ne sera pas très heureux, Katoshi...Toi qui le connaît mieux que moi, que ferait-il ?
-Oh, comme toi: il se battrai corps et âme pour que Dodkei survive. Mais...il y a des choses qu'on ne peut pas interdire ou empêcher.
-Mais tu es la Reine Noire des Vortixx ! Tu dois pouvoir quelques choses !
-Je ne vais pas faire un chantage pour sauver une seule vie, qui nous as trahis en plus !
-Alors c'est que tu es égoïste !
Elles allaient se disputer encore longtemps si Imako ne serait pas intervenu. Il arriva, avec le plus grand mal du monde, à convaincre Kyoshi. Celle-ci ne s'arrêta pas de pleurer pour autant et laissa s'échapper sa rage, frappant Katoshi et s'enfuyant avec colère.
Katoshi, à terre, prit la main tendue par Imako.
-Elle a encore beaucoup à apprendre.
-Toi aussi, Katoshi.
-Comme quoi ?
-Apprendre à négocier sans utiliser les poings !
Ils éclatèrent de rire, heureux d'être enfin réunis. Mais l'un comme l'autre s'inquiéter du sort de Tiniko.
-Il aurait pu nous envoyer, je sais pas moi, une lettre !
-Je ne pense pas qu'il est le temps
-Cela fait une semaine ! Une lettre, une petite lettre de rien du tout !
-Il se trouve que ce matin, Egyio m'a donné ceci...
Imako, sourire aux lèvres, sortit une lettre de sa poche.
-Tu es exaucée, Katoshi ! Voici une lettre signée Tiniko, que je n'ai pas encore eut le temps d'ouvrir ! Tiens, à toi l'honneur.
Il tendit la lettre à Katoshi, qui s'empressa de la déchirer, ayant hâte d'en regarder le contenu. Son sourire s'effaça néanmoins peu-à-peu, sous les regards désormais inquiets d'Imako.
-Katoshi ? Qui-a-t-il écrit, dans la lettre ?
-De mauvaises nouvelles...
Et elle récita la lettre à voix.
-"Mes amis, veuillez me pardonner de ne pas vous avoir écris plutôt. Je suis à Iconox, avec un capitaine pirate du nom de Zumio et un ancien Glatorian, Strakk. Nous préparons le Blood Angel, le bateau qui nous fera traverser la Mer des Monstres et atteindre Voya-Nui. J'ai de bonnes et de mauvaises nouvelles à vous annoncer. La bonne, c'est que nous avons réussi: Koloeh, qui était en fait un makuta du nom de Raykûru, est mort. Hélas, trois vies, à part Koloeh, ont également disparus: d'abord Ashamaru, le roi d'Iconox, traîtreusement tué par son sénéchal. Ensuite, notre compagnon de route, le Gardien de Lumière Uziwa, tué par Raykarû. Et enfin, la plus mauvaise des nouvelles, c'est que le troisième mort est Bogka, mon ami. Il s'est sacrifié pour que je puisse tué Raykûru. J'ai juré de ramener son corps à sa famille, à Voya-Nui, et je le ferais. J'aimerais avec de vos nouvelles, mes amis, car vous me manquez terriblement, et à Antoki aussi. La pauvre souffre de plus en plus; alors que la Créature perd de sa puissance, le Seigneur des Ténèbres devient plus puissant. Répondez-moi vite. Signez: Tiniko, le dernier sankoju, votre ami."
Il fallut un peu de temps à Imako pour accuser le coup.
-Bogka est...mort ?
-Et pour de bon cette-fois...malheureusement.
-De bien sombres nouvelles que nous apportent Tiniko...enfin, son bateau sera bientôt prêt, et il partira pour la Mer des Monstres.
-Ce n'est que le début de son voyage, Imako. Le début.
-Oui, malheureusement. Mais il y a tout de même une bonne nouvelle...
-Quoi ?
Imako regarda l'horizon, avec un grand sourire.
-Il arrive.


Dernière édition par Dark Agora le Sam 17 Sep 2011 - 9:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkness
Héros inter-galactique
avatar

Nombre de messages : 2007
Age : 22
Localisation : Dans le Chaos

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Jeu 25 Aoû 2011 - 22:48

Bon chaître !!! J'ai faillit verser une larme pour la mort de bogka. je suis trop sentimental. Je l'aimais beaucoup. C'est triste. Continue comme ça, cette fic' est vraiment géniale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Ven 26 Aoû 2011 - 19:01

Nianianiah, j'adore faire crever les personnages principaux x)
Mais pour Bogka, même mort, je lui réserve encore quelques petites choses.
Juste, conseil, je trouve que la musique Hero de Skillet va bien avec certains chapitres de la fiction, comme celui justement où Bogka crève, alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Dim 28 Aoû 2011 - 9:13

J'ai un peu éditer le chapitre...avec le retour d'un personnage principal en prime ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkness
Héros inter-galactique
avatar

Nombre de messages : 2007
Age : 22
Localisation : Dans le Chaos

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Dim 28 Aoû 2011 - 10:04

J'adore la phrase: Ca ne se termine pas toujours en happy end. Et aussi :l'enlaçant, sans rien de tendre.
Bon chapitre. Mais ta mise en page me détruit les yeux. Ne pourrais tu pas,laisser les,lignes collés ? sinon, continu comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Dim 28 Aoû 2011 - 12:04

Ok, merci du commentaire. Pour le lignes, je vais éditer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkness
Héros inter-galactique
avatar

Nombre de messages : 2007
Age : 22
Localisation : Dans le Chaos

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Dim 28 Aoû 2011 - 13:25

Merci, mais fais le surtout pour les prochains chapitre ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Lun 29 Aoû 2011 - 12:20

Note importante: il n'y aura pas 3 tomes comme prévu, mais 4, ce qui était en fait ce que j'avais prévu eu au départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Mer 5 Oct 2011 - 16:09

Chapitre Vingt: La punition d'Huro.

-Imbécile !
Huro tomba à genoux. Des éclairs émanaient de lui. Le maître n'était vraiment pas de bonne humeur. Le Toa de l'Ombre grommella de douleur et leva les yeux vers son maître, assis sur son trône.
-Maître...pitié !
-Celui qui implore la pitié ne la mérite pas !
Nouvelle volée d'éclair. Nouveau cri de douleur.
Haku a un sourire sur ces lèvres. Il profite du moment. Huro fait croire à tout le monde être le "chef", mais devant le maître, il n'était rien. C'était plaisant de le voir implorer la pitié, le visage tordu de douleur.
-Incapable ! Je t'avais confié une mission simple: espionner les rebelles ! Et de ça aussi, tu n'en es pas capable ! Tu es décevant, Huro, trop décevant pour moi. Et tu sais ce qui arrive à ceux qui me déçoivent trop ?
-Non ! Maître, nous avons un point en commun...
-Lequel ?
-Notre haine respective pour Salazar ! Si vous me tuez, vous perdez un allié qui au moins partagera votre haine et la comprendra...et un homme comme celui-là vaut tout les chasseurs de primes du monde !
Le maître fait semblant de réfléchir puis hoche la tête.
-Très bien. Je te donne une dernière chance.
-Merci, maître...
-Mais qui dit nouvelle chance, dit punition bien plus terrible que la mort si il y a un nouvel échec.
-J'en suis conscient...maître, quel est ma nouvelle mission ?
Le maître eut un sourire.
-Acquérir plus de pouvoirs. Et pour cela, il va te falloir anéantir deux ennemis, aussi puissants l'un que l'autre.
-Qui sont-ils ?
-Tout d'abord, ton, non, NOTRE ennemi mortel, Salazar. Et l'autre...l'autre, tu ne le connais pas encore. Je l'ai recherché dans chaque village, chaque maison pour l'anéantir, et pendant des années. J'aurai même pu peut-être le trouver si Salazar ne m'avait pas trahi.
-Qui est cette personne ?
Le maître éclata d'un rire sardonique.
-Tiniko.

...

-Comment ?!
Katoshi avait manquer de s'étrangler. Non, non, non et non ! L'idée de Kyoshi était complétement...dénuée de sens ! Le meilleur moyen pour finir comme Dodkei...
-C'est le seul moyen, Katoshi ! A moins que tu ne veuilles voir Dodkei au bout d'une corde...
-Cesse de dire des niaiseries, Kyoshi ! Bien sûr que non, je ne veut pas voir Dodkei pendu, mais ton idée revient à ce qu'on NOUS pende à ces côtés. C'est pas mieux...
-Sauf que si on réussit, personne n'est pendu ! Tu sais, chaque solution a ses risques...Et moi j'aime le risque !
-Attends attends...Tu sous-entends que je suis une gamine se prélassant dans un château à Xia, là ? Sérieusement, je ne sais pas ce que vous avez affronté ici, mais moi j'ai affronté et tué Roodaka, la maîtresse des Visorak !
-Et nous, on a tué le turaga Gorogan et le terrible Kumiki, ennemi mortel de Gomi le dragonnier !
Les deux filles se regardèrent avec un air de défi pendant une petite minute, avant d'abandonner cette dispute sans queue ni tête.
-Bon...Alors si je comprends bien ton plan, tu veut que nous libérions Dodkei et que nous partions libérer sa soeur ! C'est impossible...Huro est très puissant, il a réussi à contrôler l'esprit de Kezaki très longtemps et a tuer Tahu.
-Le but n'est pas de tuer Huro, mais de libérer Dakuma le plus vite possible ! Je pense qu'avec l'aide Dodkei, nous pouvons y arriver...Et avec l'aide d'Imako.
-Il va désapprouver l'idée. Je le connais très bien...Il est trop fidèle à Egyio pour le trahir.
-Mais nous ne trahissons pas Egyio !
-Nous ne respectons pas sa décision. C'est tout comme.
-Bon, tu es avec moi ou contre moi ?
Katoshi réfléchit une seconde. Elle aussi, elle était fidèle à Egyio. Et puis...comment le prendrait Imako ? Mal. Mais d'un autre côté...Kyoshi semblait désespérée. La reine des Vortixx finit par pousser un soupir.
-On ne peut rien te refuser.
-Serais-ce une façon hostile de me dire oui ?
Katoshi éclata de rire, et hocha la tête.
-Oui. Je ne peut pas laisser un ami mourir, ou je ne serais pas digne d'être Vortixx !
-Merci...je ne sais pas comment te remercier...Dodkei...je ne suis pas sûr que je pourrai vivre si il mourrai...
Katoshi eut un sourire aux lèvres. Elle avait très bien compris ce qu'avais dit Kyoshi.
Les deux amis se claquèrent dans la main, sourire aux lèvres.

...

-C'est terminé !
Zumio avait crié, tout content qu'il ait enfin terminé cette torture de préparation. Mais Brutaka lui lança un regard noir. Tiniko avait le visage caché par un large chapeau. Il n'avait pas fini son deuil de Bogka. Antoki était à ses côtés, le soutenant comme une soeur. Ce n'était plus de la tristesse qu'avait Tiniko, mais de la rage à l'état pure. Il murmurait des paroles noires pour les Turaga déchus. Ils allaient payer ! Oh oui. Antoki, elle, avait peur. Tiniko n'était plus le même après cet incident. Plus robuste, plus intelligent, plus puissant, mais aussi...plus cruel. Un gamin l'avait renversé à un moment. Tiniko l'avait envoyé au sol d'un violent coup de poing. Il avait fallu qu'Antoki ne lui prenne le poing pour qu'il se calme.
-Les salauds...les salauds...LES SALAUDS !!!
-Calme-toi, Tiniko...La vengeance ne servira à rien...
-SI !! CES SALAUDS VONT PAYER !! JE VAIS TOUS LES...TOUS LES...TOUS LES...
-Tiniko, nos sentiments ne doivent pas interférer dans notre mission. Avant ta vengeance, fais passer des hordes de vies qui n'ont aucun espoir face à des légions de créatures maléfiques ! Annonna, Wuga, Salazar, Teridax...
-J'en ai assez ! C'est trop ! C'est trop pour moi...C'est vraiment moi qui doit tous les tuer ? Ah mais non, j'oubliais que je ne serai pas là pour voir la ! Je devrais...me sacrifier ! Mais je croyais que c'était à MOI de le faire, pas à ce que je veut protéger !
-Euh...j'ai fini les préparations...
-J'AI ENTENDU !!
Exemple typique des réactions énervées de Tiniko. Zumio, impressionné, recula de quelques pas. Mais Tiniko se calma.
-Ok...donc, si je comprends bien, destination la Mer des Monstres ? Strakk viens avec nous ?
-Oui. Et il n'est pas le seul...j'ai recruté trois "matelots": Izume, Kariya et Kojun.
Tiniko décida enfin à se lever et retira son chapeau. Il avait le visage las, les yeux écarquillés, preuve de sa colère.
-Très bien. Nous partons.
-Maintenant ?
-Il n'y a pas de temps à perdre. Antoki a raison.
-Alors c'est parti !

...

Eladrushk avança.
Faire le mort pouvait être utile des fois. Surtout quand Salazar lui balançait la Foudre des Ténèbres dans la tronche. Mais une fois lui et les Frères de la Destruction partis, il s'était relevé. Annonna l'avait abandonné. Et, si il se vengerait de Salazar plus tard, il se vengerait d'abord de son ancien maître. Eladrushk s'entraînait comme un fou pour égaler le Seigneur des Rêves. Il était prêt à tout pour le tuer. A tout.
Sauf si Salazar se présente en premier.
Ce qui était le cas.
Salazar était toujours avec Skull, Amka et Guluk, ou ce qui avait été Guluk. Skull lui, reculer de quelques pas, toujours bouche bée devant le fait que Guluk n'était pas mort suite à ses tirs.
-Je suis l'impossible.
-Trêve de bavardage, qui que tu soit. Qu'est-ce que tu viens faire là ?
-Oh rien. Je croyais juste que tu serais intéressé qu'un ami à toi prépare une flèche d'énergie, et qu'elle est ciblée sur toi.
-Quoi ?!
Eladrushk jura. Mais qui était ce type pour le voir ? Pourtant, il était bien caché. Il devait improviser, et vite. Il tira se flèche sur Salazar. Celui-ci recula. Les flèches énergétiques explosaient. Mais Guluk s'interposa.
-Aller...retour.
-Bordel de...
Guluk renvoya la flèche à l'expéditeur. Les yeux d'Eladrushk s'agrandirent de terreur. Il esquiva in extremis et fut désormais visible pour Salazar.
-Bordel ! Eladrushk ! Mais...comment...
-Il n'était pas mort, vois-tu, mais il a fais le mort pour prendre sa vengeance sur toi et Annonna.
Amka et Skull n'osaient rien dire. Salazar jura.
-Mais putain ! Ça fait deux personnes qui veulent ma peau qui sont ici ! Pourquoi tout le monde veut me buteeeeer...
Eladrushk se redressa tant bien que mal alors que la flèche exploser avec violence. Il avait eut chaud. Il fixa Guluk avec haine.
-Mais c'est quoi ce pouvoir ?! Et t'es qui toi ?
-Un peu de respect pour le suprême, voyons
Guluk lui envoya une frappe d'énergie pur, lui frôlant la joue. Eladrushk ne comprenait pas. La frappe avait la vitesse de la lumière. Impossible à éviter. Si il était en vie, c'est que cet être mystérieux était de bonne humeur. Le fait de dépendre de l'humeur d'une personne n'était pas réjouissante. Skull fronça les sourcils.
-Alors toi, c'est Eladrushk, hein ?
-Enchanté. C'est fou le nombre de personne qui veulent tuer un Prophète Obscur...Annonna, Wuga, moi, toi, Huro, Haku...eh bah dis donc...
Guluk eut un sourire puis disparut, tout simplement, laissant Eladrushk, Skull, Amka et Salazar au bord de l'affrontement. Eladrushk sortit une gigantesque épée, Skull ses flingues, Amka ses dagues et Salazar son sceptre. Il eut un ricanement.
-Que la "baston" commence !

Fin du chapitre vingt (plutôt court).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Mar 20 Déc 2011 - 10:48

Chapitre Vingt-Un: Voyage vers Voya Nui...

La situation s'était calmée, si ont peut dire.

Bien des choses se passent sur Spherus Magna: alors que Dodkei s’attend à ses dernières heures, Katoshi et Kyoshi prévoient de le faire évader et de libérer sa soeur Dakuma des griffes d'Huro et Haku, servant un bien mystérieux maître...

Tiniko, Izume, Kariya, Kojo, Strakk, Brutaka, Zumio et Antoki se préparent à naviguer sur la plus dangereuse des mers du monde: la Mer du Monstre. Arriveront-ils à temps ? Vengeront-ils Bogka ?

Un combat meurtrier s'apprête à commencer: Eladrushk et Skull vs Salazar et Amka, à moins que ce ne soit Eladrushk vs Skull ? Les deux assassins l'un contre l'autre ? Les deux Némésis de Salazar ?

Dans le prochain tome: la traversée de la Mer des Monstres, le combat Wuga vs Tiniko, et le sacrifice d'un personnage...

Tandis que pendant ce temps, dans l'ombre...

Le maître d'Haku et d'Huro reste assis sur son trône. Son visage est masqué. Il a un véritable sourire. Tout se déroule comme prévu. Bientôt, Tiniko le sankoju lui reviendrait. Bientôt, Salzar mourrait. Bientôt, Spherus Magna aurait un nouvel empereur.

L'être releva la tête.

Son nom ? Vous le connaissez déjà.

Dalamar le Prophète Obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Mar 20 Déc 2011 - 10:50

Oui, bon, je sais, chapitre vingt-un bâclé, mais si ce tome 2 vous paraît décevant...le prochain (et le premier chapitre de ce dernier à Noël, comme promis [pas à minuit par contre ^^]) sera beaucoup plus passionnant car Salazar va enfin montrer toute sa puissance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkness
Héros inter-galactique
avatar

Nombre de messages : 2007
Age : 22
Localisation : Dans le Chaos

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Mer 21 Déc 2011 - 19:04

C'est vrai qu'il fait bâclé, mais j'attends la suite avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Mer 21 Déc 2011 - 19:51

Je l'admets je n'ai pas le temps de lire la fic mais néanmoins je tenais à te féliciter pour l'avoir faite jusqu’au bout, ce qui est bien trop rare chez la plupart des fan-fictionneurs si je puis dire. Donc encore bravo pour être aller jusqu'au bout de tout ces chapitres et de ce second tome et j’espère que tu continueras sur ta lancée pour le 3ième et 4ième tome étant donné que tu as visiblement planifié ce que tu allais faire sur le long terme.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Mer 21 Déc 2011 - 20:50

Merci beaucoup pour vos deux com's ^^
@Darkness: Hey oui, il est terriblement bâclé, mais j'avais envie d'en finir, commençant à nager un peu...
@Loserkiller: Si elle est allée si loin, c'est grâce à tout ceux qui ont postés, et à toi aussi d'ailleurs, puisque tu as posté sur le tome 1 alors que j'avais abandonné. Cela m'a redonné un peu de vigueur ^^
Le premier chapitre du troisième tome sera posté ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dark Agora
Vétéran à armure type 2.0
avatar

Nombre de messages : 1182
Age : 19
Localisation : A ton avis ?

MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   Sam 24 Déc 2011 - 13:31

LE VOILA ! LE PREMIER CHAPITRE DU TROISIEME TOME ! J'vous laisse déguster Wink

Chapitre Un: Combat de titan.

Eladrushk se précipita vers Salazar.

Le Prophète Obscur savait la haine profonde qui lui vouait l'ancien serviteur d'Annonna, alors il s'était préparé à l'avance au coup. Il brandit son sceptre et bloqua l'attaque. Cependant, il recula d'un pas. Son ennemi était plus puissant que ce qu'il croyait.

Ils croisèrent le fer pendant un instant, l'un attaquant, l'autre parant puis contre-attaquant. Skull profita de la mêlée générale pour viser Eladu et Salazar. Il allait appuyer sur la gachette (et donc les tués) si Amka n'était pas intervenue et ne s'était jetée sur lui. Skull tira, et la balle passa juste au dessus de la tête de Salazar pour se planter dans un arbre derrière lui.

Skull ragea, bouscula violemment Amka (il faisait presque deux fois sa taille) et chargea son pistolet. Amka tenta une nouvelle attaque, mais le sparnan génétiquement modifié lui donna un nouveau coup de poing dévastateur. Du sang coula.

Eladrushk chargea une nouvelle fois Salazar et le fit percuter l'arbre derrière lui. L'épée gigantesque d'Eladu n'était plus qu'à quelques centimètres du visage de Salazar, qui tentait de bloquer l'attaque avec son sceptre. Eladu sourit.

-Cette fois, tu n'auras pas la chance de la dernière fois !

-Ferme-là !

Salazar lui donna un coup de pied dans les parties génitales. Son adversaire hurla de douleur et tituba. Salazar reprit son souffle, brandit son sceptre et l'abattit. Eladu esquiva in extremis. Il y eut une espèce de temps mort. Eladrushk réfléchit un instant.

"Le combat dure trop à mon goût. Je suis sûr qu'il rassemble son énergie pour utiliser Nerezon. Il ne faut pas qu'il utilise son ultime, ou je suis mort. C'est cette même attaque qui m'a vaincu la dernière fois."

Il eut un sourire.

"Mais j'ai développé un atout que je n'avais pas avant, un atout qui me donnera l'avantage sur lui. A la moindre présence de Nerezon, j'utiliserai ce pouvoir."

Salazar n'en revenait pas. Son adversaire était toujours aussi puissant, voir plus. Si il aurait été comme la dernière fois, il serait mort. Mais un bon nombre de combats avait endurci Salazar: son combat contre les autres chasseurs de primes, puis le duel à Iconox. Il était plus puissant, c'est sûr.

Avec un grand sourire, Salazar invoqua Nerezon.

Son pouvoir grimpa énormèment, et passa directement à la barre orange. Un tel changement de pouvoir était très dangereux, et de la fumée émana de Salazar. Signe du pouvoir de Nerezon, 1000 fois supérieur à celui de Sarek et plus fort encore que celui de Tiorix, étant pourtant un des Neuf Fils.

Eladu, voyant un tel changement, décida lui aussi de libérer son pouvoir.

Eladu n'était pas quelqu'un de normal. Annonna s'en doutait. Si son serviteur n'était pas un sankoju, un ikomi ou un kama, c'était un moon. Un démon. Comme Santerô, l'un des maîtres de Wuga.

Et les moon possédaient un pouvoir ancien leur permettant d'augmenter leur pouvoir et leur taille. Eladu était en train d'utiliser cette technique. En quelques minutes, il prit 2 mètres et surpassa Salazar/Nerezon en puissance.

-Ah ah ah ah, alors, fit-il d'une voix plus grave que d'habitude, tu aimes ma nouvelle forme ?

"Putain, ce qu'il a pris !"

"C'est un moon, Salazar, lui répondit Nerezon. Ils sont très puissants et sont une création faites par mes frères. C'est Tiorix, Toros et Kajderu qui ont eut l'idée de créer des êtres ayant une partie mortelle et l'autre divine. Azimuth a approuvé leur idée, et 777 moons très exactement ont étaient crées. Beaucoup ont fini dhemos et sont morts à la bataille de Xia."

Salazar grogna. Tiorix. Toros. Kajderu. Azimuth. Tous des Fils du Ténébreux. Il avait eut affaire à eux: Tiorix était le kama d'un de ses ennemis, Imako. Toros était le Fils le plus grand et presque le plus puissant. Un ancien ennemi de Salazar, Ghemer (encore en vie), était son kama. Et enfin Kajderu. Salazar l'avait rencontré en personne dans un temple, sans kama. Kajderu lui avait posé une énigme, et si Salazar ne réussissait pas, il mourrait. Mais Salazar tricha grâce à Nerezon et découvrit la réponse dans l'esprit de Kajderu.

Eladu chargea.

Skull s'interposa.

Amka cria.

Salazar ne comprit pas grand chose à la scène: l'épée d'Eladu allait s'abattre sur lui quand Skull avait jailli et avait paré le coup. Sa grande taille lui permettait d'égaliser un peu les scores avec Eladu. Amka courût rejoindre Salazar en renfort. Il la regarda. Elle se débrouillait bien. Survivre à Skull n'était pas à la portée de tout le monde.

Les sourcils d'Eladu s'écarquillèrent. Skull eut un ricanement de défi.

-Tu t'attendais pas à ce qu'on puisse contrer ton coup, hein ? Si tu crois être invincible, tu te trompes mon gars !

-Pourquoi être intervenu, lança Salazar.

Skull se retourna.

-Je n'aime pas qu'on fasse le boulot à ma place.

-Ah. Génial. "Non mais je rêve, ils se disputent pour savoir qui me tuera -_-"

Et le combat repris, mais cette fois, c'était un Eladu vs Skull. Et c'était du fort.

Eladu était furieux que Skull est pu résister à son coup et frappa, frappa, frappa et frappa de nouveau. Skull était une forteresse défensive. Aucun coup ne l'atteint. C'était une véritable égalité.

Mais la montée de pouvoir d'Eladrushk n'était pas fini. A chaque minute, il devenait plus puissant, et la fatigue prenait Skull. Le fait d'être dans cet état moon appelé Berserk faisait qu'on ne sentait ni fatigue, ni douleur.

Salazar décida d'intervenir. Bon, après tout, Skull l'avait sauvé. Salazar détestait avoir des dettes.

Le Prophète Obscur utilisa la puissance de Nerezon et chargea dans un cri de guerre à en glacer le sang.

[A SUIVRE]

Dsl, mais j'avais pas trop envie de tout vous dévoiler d'un seul coup ^^
Voici donc en fait la première partie du premier chapitre du troisième tome (à a venir pour janvier/février environ), tome qui sera je pense divisé en deux parties de 21 chapitres (donc le plus long tome de la saga).
C'est dans ce tome qui se passe le plus de choses sûrement, et c'est pourquoi vous allez avoir de gros pavés à vous faire exploser les yeux (I am sadique, MOUHAHAHAHAHAHA ! nan j'déconne...).
A janvier donc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fan-Fiction] Bionicle Arena Battle Tome 2 [FINI !]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] La Civilisation Xalean: Tome 1
» [Fans-Arts] Projet animation : Bionicle battle
» [Blog] BIONICLE UNIVERSE BATTLE, le blog officiel !
» [Fan-Fiction] Bionicle Origins: Nuhrii
» [Fan-Fiction] L'Héritage: Tome 1, Sokar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bionicle-legends :: Division MOC & Créations Personnelles :: Section Fan-Fics, Fan-Arts & Stop Motion-
Sauter vers: