AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Sujets similaires

Partagez | 
 

 A wanderer's log

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: A wanderer's log   Jeu 8 Oct 2009 - 18:36

Bonne matinée / après-midi / soirée / nuit , ô toi qui lit ces lignes !



Nah , voilà , c'est ma nouvelle " fic " . L'idée me tournait dans la tpete depuis un moment , et la voilà donc maintenant , sur le point d'être couchée sur le papier ... Ou du moins, tapée à l'ordinateur .

Fic retransmise de BU , et même si pour le moment je n'ai pas des masses d'idées , le projet n'est pas pour autant arrêté .

Mais sans plus attendre :

[...]

Ai trouvé de quoi écrire ...

Je trace ces lignes , reportant tous les faits auquel j'assisterais - jusqu'à quand ? Peut-être quand cette traversé , cette errance , aussi bien sur Mer que sur Terre probablement , aura touchée à sa fin .

Pourquoi , pourrait se demander celui qui trouverait - de quelque manière que ce soit - ce manuscrit ?

Simplement pour passer le temps, pour m'occuper lorsque le vent seul nous guide , lorsque les flots nous prennent en main - quand je n'ai rien d'autre à faire .



[...]

Le temps est au beau-fixe , la légère brise chaude qui nous porte - et semble vouloir nous bercer quand le voile de la nuit tombe autour de nous - fait rejaillir soudain tant de souvenirs de ma mémoire épuisée , quand des sentiments agréables réchauffent cet esprit déjà loin du salut qu'est le mien .

Quelques Rahis aériens suivent notre embarcation depuis quelques jours , mais ce n'est pas pour autant un signe du rapprochement du rivage .

Ce n'est pas obligatoirement plus mal - car aucun de nous deux n'avons ne serait-ce que le désir , l'envie de retourner à terre ... L'Océan nous convient mieux .

L'Océan nous berce , l'Océan nous garde ...

Il nous connait et se souvient .

[...]

Journée de calme plat ... Des nuages à l'horizon .

D'autres rahis volant vous ont rejoint ; ils nous permettent d'avoir en cas de problème une ressource de vivres pour quelques jours ...

[...]

Depuis une semaine tout au moins , un vent faible et glacial souffle , poussant difficilement notre embarcation . Les rahis se sont dispersés quand nous sommes passés aux alentours de rochers émergeant de l'eau ; nous nous y sommes débarqué et avons attaché le navire ; nous resterons là tant que le vent n'aura pas gagné en intensité .

Les nuages , bien qu'encore indistincts , s'accumulent peu à peu ; les nuits se sont brutalement rafraichies ...

[...]


Peut-être est-ce seulement mon esprit fatigué qui influence ma vue , mais j'ai la nette impression que les étoiles , la nuit dernière , ont brusquement perdu de leur intensité ...

Maintenant un fort vent glacial - me rappelant d'autres expériences du passé - souffle ; nous défaisons notre campement , et après avoir récupéré quelques Rahis pour les stocker dans notre réserve , nous remontons à bord .

Désormais , loin à l'horizon , les nuages forment une barrière qui semble bien épaisse ... Et le vent semble vouloir nous forcer là-bas , sans que nous puissions rien faire .

[...]

Le vent a rapidement gagné en force , au point que nous ayons dut rentrer toute la voilure .
La barrière de nuages n'est guère loin désormais - un Kio tout au plus .

En jetant un coup d'oeil au-dehors , je puis voire la mer déchainée : des vagues mesurant une dizaine de Bios s'élèvent et retombent ; le hurlement du vent seul couvre le fracas de l'eau quand notre frêle embarcation rebondit en arrivant sur la crête de ces véritables montagnes d'eau - d'un commun accord - sans avoir recours aux paroles , le vent couvrant notre voix - , avec peine mais aussi vite que nous le pouvons , nous défaisons la mâture - la tempête qui se prépare , notre navire la subira mieux sans - .


Désormais , nous sommes bel et bien pris dans la tempête ; le vent n'a fait que s'accroitre en intensité , son hurlement couvrant tous bruits - hormis le fracas des éclairs .

Si les vagues , avant que nous ne pénétrions réellement dans ce véritable ouragan , avaient l'air de montagnes à mes yeux , alors à quoi pourrais-je les comparer maintenant ! En franchir dure une éternité , et à chaque fois nous redoutons que notre frêle embarcation ne soit retournée , ou encore fracassée de quelques manières que ce soit par les flots enragés .

La pluie battante n'ajoute non pas une sonorité de plus - mais nous la sentons : les gouttes - si on peut les appeler ainsi - font presque vibrer les planches .

Soudain , le toit de notre embarcation grince , se fissure et se fend ; et , l'instant d'après , il est violemment arraché - nous offrant aux éléments déchainés , et offrant à notre vue ce spectacle si particulier , si intense , magnifique et terrifiant :

Le -- Maëlstrom!

Gigantesque tourbillon , prenant tout dans son étreinte marine , navires mais aussi Rahis aquatiques - quelque soit leur taille , des plus petits Ruki jusqu'aux imposants Proto-Drakes ...

Et nous avec .

Au-dessus de cet immense entonnoir d'eau -autour duquel nous commencions à tourner lentement - , les nuages avaient laissé place au ciel , en un énorme disque vide laissant voire le ciel étoilé ...

Je n'y fit pas attention au début , mais petit à petit , certaines étoiles plus lumineuses que d'autres firent s'entrevoir une forme ...

Est-ce mon imagination , torturée par mon esprit affolé , qui voit cette forme , ou bien est-ce donc bien réel ? Je n'osais me retourner vers mon compagnon pour lui demander silencieusement son avis , tellement j'étais fasciné par cette vision :

En bas , l'immense tourbillon aux reflets bleus , allant depuis le marine jusqu'au turquoise , reflet des nuages et du ciel ; en haut , le firmament nocturne , parcelé de points lumineux ...

Et au milieu de ce disque noir , étincelait , comme d'un air moqueur , narquois ...


La forme du Kraahkan , le Masque des Ombres - le masque de Teridax .


[...]

Petit à petit , notre navire - si il méritait encore ce nom - progressait dans l'immense tourbillon .

Tours après tours , il se rapprochait du centre ... Et , de la même manière , il semblait que nos existences étaient de plus en plus proches de leur fin ...

Et , toujours, fixe dans le ciel , le Kraahkan formé par les constellations - et toujours ce même air vil et narquois , que devait arborer son porteur , comme à chaque fois , à la vue de vies allant abruptement venir à leur fin - mais qui suis-je pour oser critiquer pareille attitude ? Ç'a été la mienne depuis plus de temps que je ne saurais le dire - et je ne serais à priori pas près de changer .

A toute vitesse , nous tentions mentalement de trouver une solution d'escape - malgré tout , en regardant le visage de mon compagnon , je devinais de la résignation ; son expression était la même que de celui qui savait qu'il allait disparaître , et qu'il en savait la raison ...

Et , de plus en plus vite , le centre du tourbillon se rapprochait de nous ; et moi-même me résignais ; finalement , quand le fracas des vagues ajouté à celui du vent finissait presque à imprégner mon être , ma mort à venir n'était plus une tourmente , ni une angoisse - mais il ne subsistait que l'intérêt morbide de savoir comment ça allait se finir .

Lançant un dernier regard à mon compagnon - et son serviteur , étant resté loyalement avec lui - , je vis , à son visage , que nos pensées , notre état d'esprit , étaient semblable : enfin , ça allait se terminer ! La tourmente des vivants , l'instinct de survie , les préoccupations terrestres - tout cela ne comptait plus désormais ...


Alors que nous étions entourés d'écume jaillissante , et que nous ne pouvions plus que voir le centre du Maëlstrom et le ciel - Le masque de Teridax étant toujours là , comme en train de nous observer avec intérêt , tel un spectateur devant une oeuvre intéressante - , je distinguais mon compagnon qui se leva , et , sans prendre de précautions quelconques , marcha vivement vers la proue de notre épave , et se dressa debout , tel une ancienne statue héroïque des temps anciens - ...


Alors que je savais que la Fin était là , je fermais les yeux , et gardait comme dernière image sur mes yeux , Phantrakk , les pieds joints sur le bout le plus à l'avant de ce qui restait de notre embarcation , les bras en T , et Spektraz à ses côtés , son visage tourné vers celui de son Maître , une expression d'espoir , et de confiance , imprimée sur son visage ...


Puis , plus que le bruit , le fracas , le hurlement de l'eau , accompagné du gémissement du vent ; et , enfin --

Plus rien ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Jeu 8 Oct 2009 - 18:43

[...]

Quand aux lignes qui vont suivre - elles doivent prêter à caution : moi-même n'est pas totalement sûr de leur réalité ... Je ne saurais le dire .

[...]


" Vous n'en avez pas le droit ! Comment ôsez-Vous transgresser le Code ? "

" Il a raison ! Vous l'avez déjà fait il y a bien longtemps - et il s'en est fallu de peu pour que Vous ne recommenciez pas ! Voulez-vous donc Notre fin à tous ? Ils ne nous le pardonneraient pas !"

"- Qui-êtes-Vous donc , couards , pour ôser parler de ceci alors que , au moment où il Nous fallait plus que possible être ensembles -tous ensemble - Vous avez choisit la solution la plus simple qui était de tout lâcher - Nous-six y comprit - et d'aller même jusqu'à prétendre ne pas avoir tenu de part active dans l'accomplissement de nos Créations ?
Lâches , Vous ne méritez même pas Votre place ici parmi Nous - pas plus que de porter Notre nom !

Vous qui avez renié nos Œuvres une première fois , Vous prétendez vouloir le faire de nouveau , maintenant ? Celui-ci , n'est peut-être pour Vous qu'un pion de plus sur notre grand Échiquier - mais c'est Celui qui nous a permit de retrouver Notre Pouvoir d'autrefois !

Mes Frères - mes vrais Frères - je pense pouvoir dire que d'un commun accord , nous ne le laisseront pas à la destiné que cet espèce d'usurpateur voudrait lui offrir ! "

" - Certes , Frère , mais ces deux-là n'ont pas ... Totalement tort . Nous lui offrons cette chance - cette unique chance - , mais quoi qu'il advienne en son monde , nous ne pourrons plus rien pour lui - sur son plan d'existence . "

" - En effet ... Mais , puisque aucun d'entre Nous n'y voie d'autres objections - que sa Destiné soit retracée ! La Mer ne sera point son mausolée . "


[...]

[...]


En reprenant conscience , je n'étais pas tout à fait sûr de ce qui s'était passé , ni même si j'étais encore sur ce plan d'existence ou non - je gardais en tête ma dernière vue , au milieu du Maëlstrom - .

Je n'osais pas ouvrir les yeux - était-ce que j'avais trop peur d'être déçut , ou bien savais-je pertinemment ce qui en était , mais je ne voulais pas quitter mon état d'esprit ?

Puis , lentement , les sons extérieurs arrivèrent petit à petit : le roulement des vagues sur une plage , le vent léger soufflant doucement , les cris de Rahis aériens ...

Et , petit à petit , mon corps retrouvait ses sens .

Je sentais le roulis des vagues , l'eau qui m'entourait , le soleil qui me réchauffait ...

Je n'ouvrit les yeux qu'en sentant le sable sous mon corps .

Sans trop y croire , je soulevais une paupière , lentement ; tout était flou , mais je distinguais les couleurs ; puis , avec autant de précautions que si je marchais dans un champ de mines , j'ouvrais l'autre oeil , et , sans bouger aucun autre membre , je contemplais , incrédule , le paysage qui m'entourait .

J'étais bien sur une plage , et , en haut des petites dunes au-devant , j'apercevais quelque touffes d'herbe .

N'osant pas bouger - de crainte que ce qui pouvais être une création de mon esprit qui , je n'en doute point , était probablement fragmenté presque irrémédiablement , ne s'évanouisse pour laisser place à une réalité autrement plus froide et cruelle - j'attendis que le roulis des vagues me pose complètement sur le sable .

Enfin , les eaux me portèrent finalement ce qui , à mon avis , me donna la ... Motivation suffisante pour bouger : les vagues portèrent à côté de moi cette besace qui , de même que mon Manteau , ne m'avais jamais quitté depuis ... - je ne saurais le dire , comme beaucoup d'autres choses .

Apercevant donc cette sacoche qui , miraculeusement , avait échappé aux flots enragés , je me mit debout - lentement , avec toujours cette précaution infinie , ne voulant pas précipité ce que je redoutais n'être qu'un doux rêve à comparé de ce qui devait m'attendre dans la réalité de mon statut .

Une fois debout , je prenais en main la besace , qui me semblait presque sèche - je m'en réjouissait , ainsi son contenu n'aurait donc pas été atteint ?

Mais , en la soupesant , je me rendit compte que la sacoche était plus lourde qu'à l'accoutumée .

Craignant quelque pièges de mon esprit , ou du Destin lui-même , j'ouvrais le sac , et y découvrait - non sans stupeur - un objet qui me remplit soudainement de mélancolie ... de tristesse , même - sentiment qui , je le réalise , ne m'avait que bien rarement pénétré , en des occasions qui m'auront marqué , et probablement changées le cours de ma Destinée ... -

Dans ma besace , se trouvait , fissuré , un peu rouillé , tordu dans les recoins et cabossé , le Kanohi de Phantrakk .


[...] Me remémorant les évènements m'ayant - je ne sais trop comment - conduit sur cette plage , je laissais aller mon regard dans le vide , remplit de mélancolie à la pensée de ce Makuta avec lequel j'aurais été si proche ... Quelle ironie , que tout ce temps j'ai eut une haine mortelle pour son espèce au point de vouloir anéantir tout ses représentants ...

Mais , les cris d'une mouette me ramenèrent à la réalité .

Refourrant le Kanohi abimé dans ma besace , je marchais en direction des dunes - probablement rencontrerais-je un habitant qui m'indiquerait où je me trouve ...

[...]


Après avoir franchit les dunes , j'ai traversé la Lande plate et désertique, constituée d'herbes hautes , de petits buissons et de mares marécageuses .

Puis, le paysage prit un peu plus de formes en se vallonnant et en laissant émerger des rochers grisâtres ; les mares se raréfièrent , les herbes raccourcirent , en contraste avec les buissons qui commencèrent à former des haies naturelles d'au moins un Bio de haut par endroits , dans compter les arbres qui proliféraient en petits paquets de verdure .

Et , toujours , aucuns signes de vie ... A croire que je serais arrivé sur l'une des rares îles non-habitées de cet Univers ?



[...]

Je continuais de marcher , tranquillement ,de jours en jours - perdant le fil du temps .

Les vivres ne me faisaient pas réellement défaut - j'avais suivi un court d'eau , et j'y trouvais des Ruki faciles à pêcher .

Petit à petit , le paysage boisé et vallonné se fit un peu plus aride et plus plat ; enfin , au bout de quelques Mio , il laissait place à une Taïga froide desséchée par l'absence de pluies et de chaleur de la saison .

Et , encore et toujours , aucunes traces d'habitations - mes soupçons auraient-ils étés confirmés ?

[...]


Enfin !

Je suis rassuré maintenant : dans la mâtiné , j'ai aperçu de fins traits de fumée regroupés , signes d'habitations , de villages .


[...] Le village n'est plus qu'à quelques Mio de distance ... Bizarrement , l'endroit m'est assez familier - non pas que j'y ai jamais posé le pieds , mais je l'aurai donc souvent contemplé ?

En montant sur une colline , je puis apercevoir de loin quelques cheminées - et ce que je devais prendre pour un village , semble être plutôt une grosse bourgade , mais je ne puis en voire plus , à cause du paysage qui me barre la vue .

[...]

Finalement , je rejoins une route , et distingue , dans un panache de poussière , une caravane qui semble se diriger elle aussi vers la ville .
Pressant le pas , je m'en approche rapidement , et , voyant une petite silhouette sur le dos d'un gros Kikanalo chargé de bagages et de marchandises - ça doit être un Marchant Matoran bien imprudent , vaniteux et idiot pour traverser seul entre des villes - , j'accélère encore pour me mettre à peu près à sa hauteur , et l'interpelle :


" Eh bien , marchand ! Vous n'avez pas peur des brigands en traversant seul ? "

Il tourne lentement la tête vers moi ; je voie qu'il l'a cachée sous un turban , et lui-même est revêtu d'un ample vêtement .
Sous le châle , je ne puis voire ses yeux - d'ailleurs , il garde la tête légèrement levée , et hésite un instant avant de répondre :


" Cette voix ... Je la connais ... Mais toi , tu ne me reconnais donc pas ? Ce n'est pas parce que j'ai perdu la vue que tu dois faire croire que tu ne me connais pas , Shas'ui ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Jeu 8 Oct 2009 - 18:53

[...]

Quelle ne fut ma surprise en entendant cette voix qui m'était si familière !

Je mit un instant avant de répondre , et le fit en hésitant , n'y croyant qu'à moitié :


" ... T- Toi ? Comment est-ce possible ? Je veux dire ... Ta vue perdu , que tu voyage hors de chez toi ... "

Je ne savais par où commencer , mais le Matoran me sourit tristement - était-ce de l'apitoiement que je distinguais dans ses traits éteins et usés par d'innombrables années de labeur ? Je n'osais croire à ce que mes sens percevaient au-delà de cette apparence familière ...

" On dirait que ton absence t'a chamboulé l'esprit ... En plus d'être dépassé par les évènements ... Voyons , quel danger y a-t-il à traverser la Plaine de Nynrah ? Malgré que ... les Rakhshi grouillent de plus en plus , notre petite île d'artisans n'a jamais été réellement inquiétée par quoi que ce soit... qui se dérangerait tellement pour nous ? - Ne te sens pas visé , ami . Mais ... De toute manières, les Rakhsi qui s'aventuraient ici ne regretteraient pas le détour .

Mais ... Assez parlé de ces choses-là ... Que fais-tu là , avec un air de mendiant , à marcher vers la Ville par la Plaine ? Il me semble que d'habitudes tu ne t'embêtais pas quand tu nous rendait visite ... "

Je ne savais que répondre - qui réellement croirait à mon histoire ? Elle ressemble à un mélange de légendes Matorans qu'on aurait fait rafistoler ensembles par un Skakdi borgne ...

Devinant mon désarroi , le Matoran n'insista pas - lui comprenait bien ce que c'était que d'expliquer sa présence sans vraiment la savoir soi-même . . .


" ... Eh bien , quel ingrat suis-je ! Je te pose des questions ennuyeuses perché sur mon Kikanalo et toi tu continue de marcher jusqu'à l'épuisement ... "

Avec un sourire amical , il me tends la main .

" Viens me rejoindre là-haut ! Il y a de la place ... "

Je monte sur le Rahi , et il accélère le pas .

Bientôt la porte de la ville est visible au loin - le Matoran pointe du doigt une silhouette fine au-dessus :


" Si tu n'étais pas au courant , je dois te dire que , grâce ... à un afflue de commandes liées à des évènements touts récents, j'ai pu agrandir mon hangar - et la tourelle avec ! Tu te souviens , c'est là ... Que nous avons souvent parlé affaires , toi et moi, pour ... Tes Chasseurs ! "

Tout d'un coup , mon esprit fit le déclic . Je comprenais cette impression de déjà-vu en traversant la Plaine : je l'ai si souvent observé depuis cette tourelle !


Finalement , nous étions arrivés à la Grand-Porte .

Des Matorans lourdement armés stationnaient à côté , et nous firent signe de nous arrêter quand nous passions sous la Porte .


" Alors ... Tiens , mais qui est-ce ? Salut à vous ! Les affaires ont bien marché ?

-Vous semblez ramener bien beaucoup de marchandises ...

-Au mois quelqu'un pour qui les affaires marchent !"

Les Matorans s'exclamaient et commençaient à discuter joyeusement avec mon compagnon . Je savais bien qu'il disposait d'une certaine notoriété sur Nynrah , mais à ce point-là ...

Tout d'un coup , l'un des Matorans me remarque et m'interpelle :


" Et vous , là ! Vous ne semblez pas bien bavard ... "

" Oh , ne vous embarrassez pas ... C'est un vieil ami - et un client fidèle " , me glisse-t-il à l'oreille avec un sourire malicieux , " qui traversait à pieds la Plaine . Il est venu vers moi sur la route , et voilà . "

Après une courte discussion , ils nous laissent passer et nous entrons dans les rues du Village des Artisans .

Je suis alors subitement choqué : un peu partout , s'amoncèlent des tas de gravas , que des Matorans sont en train de déblayer ; des bâtiments sont effondrés , des cheminées fracassées barrent en certains endroits la rue , et partout des traces de lutte .

J'entrevoit même sous un tas de pierres brisées , le bout d'une armure de Rahkshi ...

Mais je n'ai pas le temps de plus contempler ce quartier en ruines que mon compagnon me dit tristement :


" Ils ont attaqué il y a six jours ... En un éclair , sans prévenir . Le soir tombait , et d'un coups , dans le ciel ont apparu des centaines de silhouettes de Rahkshi fonçant vers la ville , déchainant leurs pouvoirs .
Les pertes ont été nombreuses ...
Il s'en est fallu de peu pour que nous les ayons repoussé ... Et il nous reste la crainte qu'il n'en reviennent d'autre sans que nous ayons pu rassembler nos guerriers ...
Non pas que nous ayons omis de préparer des défenses , mais il faut bien du personnel pour l'utiliser ... "

Et ainsi nous cheminions dans des semblant de rues , remplies de gravats et de ruines , pour enfin arriver dans la cour intérieur du hangar de mon compagnon .

[...]

J'entrais dans un grand hall sombre , baigné ça et là d'une lumière pâle et blafarde . Des formes d'engins et d'outils se dessinaient vaguement dans la pénombre - j'en reconnaissait quelques uns , que j'avais pu déjà observer en cours de réalisation lors de mes précédents passages .

En y songeant , quel exploit de la part de mon compagnon que de continuer son artisanat malgré la perte de sa vue ! Et , je n'en doutait pas un instant , la qualité de son travail ne devait pas avoir baissée - je le savais trop doué pour ça .

Traversant le vaste bâtiment , j'apercevais çà et là des trous dans les murs , des traces de combat - quoi d'étonnant ? C'était l'un des plus gros bâtiments du quartier , et il regorgeait de matériel ...

Une fois que mon compagnon eut rangé ses marchandises , il me dit de le suivre et m'emmena dans la tourelle - comme tant de fois par le passé ; mais cette fois , je me doutait qu'il ne me parlerait pas affaires .

Comme tant de fois par le passé , nous sortîmes sur la petite passerelle extérieur - bien que celle-ci soit plus haute qu'avant - et ainsi pûmes contempler le paysage qui s'offrait à nous - mon sentiment de déjà vu dans la plaine se trouva confirmé : je l'avais si souvent contemplé depuis les hauteurs , sans toutefois y être !

Mais, venant troubler cette vue si familière , s'ajoutaient les fumées âcres des incendies finissant de se consumer , les cheminées en travers des bâtiments , les ruines omniprésentes , et les rues désertées - paysage d'après guerre , terrible et saisissant .

Mon compagnon soupira , et dit , d'un ton triste , résigné :


" Il n'y a pas à se voiler la face . Je l'ai vécu moi-même , les miracles n'existent pas . Nynrah ne se relèvera pas ... L'attaque des Rahkshis a été un coup dur , mais ce n'était pas un coup de grâce .

C'était le coup de pied dédaigneux dans le cadavre abattu .

La guerre a été meurtrière ... Surtout pour nous . Au moment des premières hostilités , nous avons tenté d'affirmer notre neutralité ... Mais pas de la bonne manière .

L'Ordre nous a accusé de fournir la Confrérie , et la Confrérie a menacée de nous attaquer si nous n'arrêtions pas de vendre de l'armement à l'Ordre .

Chacune des deux factions a décidé de lancer des représailles contre nous , et voit le résultat ... Xia aura eu la chance d'être mise sous la garde des tiens . Au moins , il n'y a pas eut de conflits d'intérêts là-bas ...Et ils auront tout à gagner quoi qu'ils fassent ... Nous , nous n'avons plus rien à faire .

La dépouille meurtrie , souillée , est laissée sur place , dans la boue , et même les charognards ne s'y intéressent pas ... "

[...]

Le Matoran soupira . Lui à qui les guerres avaient si longtemps apporté , cette fois lui avaient tout prit - à lui et à son peuple .

Il posa les mains sur la rambarde , et la tête penchée au-dessus du vide , il murmurait à lui-même .

Posant ma main sur son épaule en signe de compréhension - et pour cause - , je m'éloignais enfin et descendais .

Sortant dans la rue , je me dirigeais instinctivement vers le port .

Celui-là aussi avait été gravement touché par la guerre , et la cicatrice était encore ouverte : des Matorans ça et là s'occupaient de récupérer du matériel sur les épaves de navires , et plusieurs bâtiments en ruines étaient en train d'être déblayés ; néanmoins , seul l'anéantissement d'une zone côtière parviendrait à stopper l'activité maritime d'un secteur , et plusieurs navires étaient à quais, remplis de Xians , de Steltians ou encore de Matorans .

Je longeais les quais , gardant en vue du coin de l'œil un équipage qui me semblerai prometteur , quand je tombais en face d'un équipage disparate : deux Skakdi , un Steltian , un Toa , et , semblant donner des ordres , une Vortixx ; me doutant de quelque chose , je regardait le fanion en haut du mat , et reconnaissait cet emblème si familier qu'est ... Celui des Chasseurs de l'Ombre !

M'autorisant une esquisse de sourire sur mon visage , je m'approchais de l'embarcation , et , héla la Vortixx - que je remarquais porter à son côté , une courte lame recourbée - :


" Chasseuse ! Auriez-vous de la place à bord de votre navire pour un vétéran de guerre, et un marin de longue date ? "
[...]

La Vortixx , interpelée , se retourne , et me réponds :


" Il y a toujours de la place pour un autre Chasseur de l'Ombre ... Surtout si il est bon navigateur ! Montez ! "

Une fois à bord , elle me demande :

" Au fait , comment vous nommez-vous - si cela n'est pas trop indiscret ? "

J'hésite un instant - révéler mon nom serait-il vraiment utile tant que je ne me serais pas montré devant Shadowed One ?
Mais je peux contourner aisément le problème ...


" Je ... On me nomme ' Vagrant ' . Et vous ? "

" Oh ... Quelle impolitesse de ma part ! Je vous demande votre nom sans me présenter ... Je me nomme Rehka .
Nous sommes passés ici pour nous ré-approvisionner en armement , et nous faisons maintenant route vers Odina .

Je voie que vous n'êtes pas armé ... Peut-être désirez-vous de l'équipement ?"

Sans hésiter , je réponds immédiatement :

" Ceci ne serait pas de refus ... Sans oublier , si disponible , quelques pièces d'armures ? Mon équipement ... " J'hésitais finalement . Que répondre ? Mais la Vortixx vint à mon secours :

" ... Je comprends .Nous finissons de charger le matériel ; une fois tout ceci à bord , vous pourrez prendre ce que vous désirez , puis nous partirons . "

Le temps que les marchandises rejoignent le navire , j'inspectai , à la demande de Rehka , tout le navire - " un œil de vétéran saura dire si il y a des problèmes à régler dans l'organisation " , prétexta-t-elle .

La quantité d'équipement chargé était assez impressionnante , et très disparate : il y avait au moins une douzaine de caisses d'un Bio de haut rien que dans le premier niveau de la cale .
J'entrevoyais à l'intérieur de l'armement fournit par les Fantômes de Nynrah , mais aussi des morceaux d'armures et des lances provenant de nombreux Rahkshi , de tous types .

J'en profitais pour m'armer : trois dagues provenant des armes de Rahkshi de Fragmentation , de Désintégration et de Plasma - ayant toujours eut une certaine prédilection pour les lames courtes mais n'ayant jamais eut souvent l'occasion d'en avoir dotées de pouvoirs de Rahkshis , j'en profitais donc amplement .

Finalement , le chargement fut complet , et le navire leva l'ancre .

Posté à la proue , je scrutais l'horizon , ayant hâte d'apercevoir la silhouette familière d'Odina ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Jeu 8 Oct 2009 - 18:58

[...]
Le voyage s'avéra sans accroches ; quand , au matin du dernier jour , j'allais à la proue et scrutais l'horizon .

Tout d'un coup , je distingue un panache de fumée dans le ciel ... Mais je me retiens d'en parler .

Mais , petit à petit , il deviens de plus en plus visible , et , finalement , j'appelle Rehka :


" Regardez ça ! Si c'est bien ce que je crois ... " Je n'ose terminer ma phrase . Elle murmure :

" Impossible ... Tout simplement impossible ... Je n'y croie pas ... "

Nous prîmes soin de ne pas avertir les membres d'équipage - leur réaction pourrait être imprévisible .

Les heures passent lentement , terriblement lentement , telle une torture : à chaque moments nous nous demandons si un membre d'équipage va remarque le panache de fumée - qui ne cessait d'enfler - , si ceux qui ont fait " ça " vont nous faire subir le même sort . . .

Quand , enfin , nous débarquons sur la Plage de Nidhiki , l'équipage accourt ; leur surprise est tout aussi grande que la nôtre :

La Forteresse d'Odina , jadis imposant bastion et imprenable , gisait en cendres ; la forêt terminait de se consumer , et , quand nous pénétrâmes dans ce qui restait de l'enceinte du bastion , je fut frappé de stupeur :

Partout , parmi les cadavres de Chasseurs de l'Ombres, gisaient des armures de Rahkshis . . .


[...]

Jamais , jamais non je ne pense avoir subit pareil désarroi ... Odina envahie par des Rahkshi ... La Forteresse réduite en cendres ... De nombreux Chasseurs massacrés ... Et aucunes traces de Shadowed One ou de Lariska ! Eux auraient pu m'informer sur notre situation , mais même en parcourant des Kio et des Kio dans les ruines de la Citadelle , aucunes traces du souverain des Chasseurs de l'Ombre ... Etait-ce une bonne nouvelle , ou bien pas ?

[...]

Nous avons reprit la mer , non sans regarnir notre stock d'équipement .

Je crois avoir ressenti un pincement au cœur en nous éloignant d'Odina , laissant derrière nous ces ruines encore fumantes ...

[...]

Nous avons accosté sur Xia . Rehka semble détenir une certaine notoriété ici ... Peut-être connait-elle Haoma ? Je lui poserais la question quand le moment sera venu ...

[...]

J'ai du mal à y croire .

Nous les avons retrouvé ! Tout espoir n'est pas perdu !

En parcourant la ville-haute , dans une usine désaffecté , c'est là que nous les avons enfin rejoint . Je vais pouvoir en savoir un peu plus sur ce qui se passe en ce monde ...


[...]

C'est totalement par hasard que , marchant dans la ville haute , nous sommes passés devant une vieille usine ...

J'entendis soudain un bruit; je faisais signe à mes compagnons de s'arrêter et de me suivre discrètement ... Saisissant une dague de Magnétisme - pour éviter les fuyards - , je contournais l'entrée ; puis , , m'arrêtant sous une fenêtre , je me levais discrètement et regardais à travers , quand une voix si familière résonna derrière moi :


" Que fais-tu donc là , à nous espionner , Shas'ui ? "

Je me retournais brusquement , dague en main , et , pas aussi étonné que j'aurais dut l'être , j'abaissais mon bras en voyant ... Lariska .

Elle me mena à la large porte à doubles-battants et , en pénétrant dans le vaste hall de l'usine , une certaine émotion s'empara de moi : partout , sur les passerelles , les escaliers , partout , des Chasseurs de l'Ombre - surtout des hauts gradés - , armes en main , m'observant tandis que je traversais ,derrière Lariska , le long hall .

Et au fond , assit sur un large trône - blocs de pierres empilés et décorés d'armures de Rahkshi - , se trouvait ...

Shadowed One .


" Et bien , Shas'ui . . . Tu n'a jamais autant mérité ton nom de code ... Vagrant ... Cela faisait un moment que nous ne t'avions plus aperçu , jusqu'à ce que Rehka ai la présence d'esprit de te reconnaitre et de nous contacter ... Où étais-tu pendant tout ce temps ? Tu a manqué toutes nos actions de guerre ... J'étais pourtant convaincu que tu avais ... Des ressentiments à l'égard de la Confrérie , et d'un certain Makuta en particulier ... Mais , où étais-tu ? "

J'hésitais un instant - encore et toujours , la réponse à cette question , pourtant si simple en apparences , ne m'était pas aisé à décrire - qui pourrait honnêtement me croire ?

Je fermais un instant les yeux , cherchant par là quelque échappatoire à ces innombrables regards posés sur moi , tantôt remplis de mépris , tantôt de pitié - je ne doutais pas un instant de ça ; puis , ouvrant de nouveau les yeux , j'articulais lentement :


" Disons ... Que j'ai eu quelques empêchements , pour revenir de Mahri-nui ..." Oh ! Combien cette phrase était juste ! Combien elle épousait à merveille la vérité , et pourtant combien elle laissait entrevoir des doutes , des zones d'ombres compromettantes !

Je me doutais bien que Shadowed One avait les mêmes pensées - comment ne pas , ne serait-ce que les effleurer de l'esprit ?

Lui-même ferma un instant des yeux - tentait-il de me percer à jour ? Cherchait-t-il un sens caché dans les intonations de ma voix ? Ou bien réfléchissait-t-il à un moyen de punir celui dont il doutait de la loyauté ?

Quelle ne fut ma surprise - je ne chercha pas à la dissimuler un seul instant - quand il répondit simplement , l'ombre d'un sourir en coin esquissé sur ses traits durs :


" Je comprends . . . Eh bien , c'est une bonne nouvelle que de te revoir après tout ce temps d'absence . Bon retour parmi nous , Shas'ui . "

[...]

Il semblerai que, enfin , tout ce périple soit arrivé à sa fin ... Ce voyage inattendu , parsemé d'obstacles - rempli de détours que j'ai malgré moi suivi ; tout ceci semble enfin être terminé ...

J'ai rejoint ceux que je considère comme les miens , ma " famille " ... Mais, comment cette pause dans mon existence saurait-elle continuer ? Mon statu ne me permet pas de m'offrir l'oisiveté ; je ne suis pas un ouvrier qui rentre après une dure journée de labeur , et profite de son repos mérité ; rester en vie est déjà un bien grand présent pour ceux comme moi , alors comment oserais-je vouloir renier ceux à qui j'ai juré allégeance ?

La guerre - notre guerre - a peut-être cessée , mais nos activités ne devraient pas .

L'après-guerre a toujours regorgé de vainqueurs gênants , de criminels de guerre à châtier , de clans sortant à purger ...

Mais pourtant , il semble que ça ne soit pas le cas .

Les usines de Xia se sont remises en marche , la fumée âcre emplit de nouveau le ciel ; les routes maritimes sont de nouveau empruntés sans craintes d'attaques de pirates à la solde de chacun des deux grands opposants ; tout semble si calme ... Mais pourtant , je me doute bien que ça n'est pas le cas - après tout , d'où aurait pu venir une aussi grosse force de Rahkshi pour détruire Odina , alors que les efforts de la confrérie étaient concentrés sur Metru-nui - et que la localisation de notre île était inconnue des Makuta ?

Tant de question qui me tracassent , sans que j'ose en toucher mot à qui que ce soit ...

[...]

J'ai bien peur de détenir la réponse désormais .

C'est revenu à mon esprit subitement , comme un choc .

Dans le Maëlstrom ... Au milieu du ciel étoilé ... Cette figure maléfique - à faire froids dans le dos d'un Chasseur - ...

Ce Kraahkan formé par les constellations ...

Il est toujours là .

Dans le ciel , à veiller sur les terres - non pas avec la bienveillance d'un protecteur , mais plutôt avec les yeux d'un conquérant suprême qui cherche un autre insecte à écraser , en signe de sa toute-puissance ...

Et mes craintes se sont vues confirmés quand j'en ai touché mot , en privé , avec Lariska et Shadowed One ...

C'est donc bien pire que tout ce que je n'aurais osé imaginer .

Teridax est aux commandes de l'Univers ...

[...]

Depuis quelques temps , la situation est tout autant d'un calme plat et d'une tension extrême ... Partout dans la ville , se multiplient les groupes de Rahkshis - ils semblent être là pour " maintenir l'ordre " ...

Nous n'avons pas grand-chose à craindre d'eux - si ils savaient où nous étions , ils auraient déjà attaqué ...

L'ennui s'est emparé de moi , j'ose le dire .

La consigne de Shadowed One étant " d'attendre voire évoluer la situation , pour agir quand le moment sera le plus avantageux pour nous " , je passais mes journées à flâner dans la Ville-Haute , n'étant pas autorisé à quitter l'île , " pour ne pas attirer l'attention " .

Le temps semblait s'écouler lentement , et pourtant les jours passaient sans que je puisse les compter ...

C'était ainsi que , trainant dans le port , je vis arriver une petite embarcation , trop grosse pour être un bateau de pêche mais trop petit pour transporter des marchandises ...

Intrigué , je m'approchais discrètement de là où le bateau allait accoster .

Une fois amarré , il en sortit une Ga-Matoran , qui chercha à interpeler un ou deux Xian passant à proximité , mais elle fut ignorée ; alors que je m'asseyais sur une caisse pour observer tranquillement la scène , elle me remarqua et me héla .


" Hé ! Vous ! J'aurais ... Besoin de votre aide , si vous l'acceptez bien ... Disons ... Que c'est la première fois que je viens à Xia , et je dois retrouver ... Un ami , qui habite dans la ville basse ... Voudriez-vous me guider ? "

Amusé , je me levais , et dit :

" Bien volontiers ... Dites-moi où vous voulez vous rendre , je vous y conduirais ... Mais , vous avez fait la traversée seule , à bord de cette embarcation ? "

Elle parut gênée , et , regardant en arrière vers le navire , me répondit en hésitant :

" Eh bien ... J'ai deux-trois compagnons qui m'ont accompagné ... Mais au fait , je ne me suis pas présentée ! Je me nomme Geihka . "

" Ravi de vous rencontrer , Geihka ... Quand à moi , je me nomme Shas'ui . Dites à vos ... Amis de nous suivre , " dis-je en parlant un peu plus fort , " car il ne fait pas bon rester seuls la nuit dans le port . "

De nouveau , la Ga-Matoran sembla gênée .

" Ils ... Ils nous rattraperont ... Ils savent se débrouiller . Mais , ne perdons donc pas de temps ... Faites-donc-moi visiter , " dit-elle le sourire aux lèvres , me prenant par le bras tandis que nous nous éloignons des quais .
Alors que la journée touchait à sa fin , nous traversions de long en large la Ville-Haute .
Ayant par le passé souvent fréquenté Xia - mes relations avec Haoma n'y étaient pas pour rien - je la guidais avec précision parmi les buildings ; je lui racontais des anecdotes sur les hauts placés de la société Xian , et lui racontais - sans trop insister sur certaines ... Relations avec les Chasseurs - l'histoire de Xia tout au long des grandes guerres .

Puis , alors que les étoiles brillaient déjà dans le ciel , Geihka se planta devant moi et dit d'un ton très sérieux :


" Je voudrais me rendre dans une usine particulière , dans la Ville-Basse . J'ai des Widgets , si il vous faut une motivation autre que faire plaisir à une humble Ga-Matoran pour vous pousser à arpenter les quartiers mal famés de Xia la nuit ... "

Mi-intrigué , mi-amusé par cette frêle Matoran parlant d'un air si décidé , j'acceptais sans demander d'explications - refusant pour l'instant les Widgets .

Nous nous rendîmes donc dans le quartier usinier de la Ville-basse ; une atmosphère chargée et un brouillard grisâtre firent place à l'air frais et marin de la Ville-Haute , près des ports ; les buildings luxueux firent place aux cheminés hautes et encrassées d'usines mal entretenues , aux vitres brisées et parfois aux murs défoncés .

Au coin d'une ruelle , Geihka me demanda de m'arrêter ; je m'adossais à un mur sale et aperçut la Ga-Matoran fouiller dans sa sacoche - je la devinais en train de lire une tablette , qu'elle cachait maladroitement dans sa main pour la lire , sans que " je ne la remarqua " .

Toujours aussi intéressé qu'amusé , je faisais mine de ne rien voire ; et quand elle s'approcha , elle me demanda de la mener à une usine précise - une usine que je connaissais bien , et pour cause ...


Elle voulait se rendre dans la retraite cachée , et prétendument secrète , des Chasseurs de l'Ombre .

[...]

J'hésitais un instant ... Le doute faillit m'assaillir ; et l'idée que cette Matoran en apparence si ... Faible , si inoffensive , ne soit en réalité un Makuta , m'apparut subitement .
Mais , revenant à la raison , je me doutais bien que , si un Makuta voulait nous trouver , surtout sur Xia , il chercherait lui-même ...

Tentant le tout pour le tout , je déclarai avec un sourire en coin :


" Je doute que ... ça soit un endroit fréquentable pour un Matoran ... "

Sans même que j'ai le temps de réagir au premier coup , la Matoran se jeta sur moi , une dague dans la main , collée contre mon ventre .

Elle me murmura , un sourire cruel fendant son visage , une lueur malsaine dans les yeux:


" Eh bien , j'ai de la chance de ne pas être une Matoran ... "


____________________________________


Bon , désolé du multi-post mais bon y'en a quand même pas mal , et c'est plus agréable d'avoir des " coupures " .

Anyway , enjoy it , peut-être que de relancer le topic me redonnera des idées ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Ven 9 Oct 2009 - 18:40

Note à ceux qui daigneraient passer ici :

Il est , vous pouvez le deviner aisément , trèèès agréable de voire que ce sur quoi l'on passe du temps , et où l'on met du sien , n'a pas l'air de provoquer le moindre frémissement d'opinion au sein d'une communauté plutôt active .

Alors que d'autres choses ... Que je ne décrirais pas , reçoivent bien plus d'attention , alors que si leur auteur y a passé cinq minutes , il a alors failli se faire une entorse aux doigts .

Bien sûr , ceci n'est que l'opinion d'un sale vieux égocentrique qui ne semble pas percevoir le génie immense contenue dans deux lignes tel que
" bonjourr , ge su le jentis .
tu é le méhcan , t a pérdu pars e qu eje sui le jenty . " , etcétéra .

Alors , serai-je totalement à côté de la plaque dans mes écritures ? Qu'y aurait-il donc qui empêche que d'autres postent pour commenter ce que j'écris ?
Ou bien le fait que mes textes dépassent dix lignes crée un champ de force qui fasse que au moment où le lecteur s'apprête à écrire un commentaire là-dessus , son clavier soit repoussé , faisant ainsi qu'il ne puisse s'exprimer ...

Alors , je vous le demande , quel est donc le problème ?

Dois-je voire en ce manque de réactions uniquement sur ce forum , étrangement un signe du destin , disant que la Fan-Fiction Bionicle un tant soit peu ... Elaborée , oserais-je dire , est snobée des membres ?

Ou bien , ai-je une fois de plus tort , et il s'agit bien sûr de ma faute - pour quelque raisons que ce soit , n'importe laquelle sera bonne - ?

Je suppose que de même que les messages précédents, celui-ci sera soigneusement évité par tout commentaires égarés , et que ce sujet sombrera d'ici une semaine , parmi les autres " non-populaires " ...

Cet évident coup de gueule pourra sembler bien excentrique , je le sais . Mais , de toute manière , puisque personne ne s'intéresse à ce que j'ai écris jusqu'ici , où est le problème ?

Sur ce , je souhaite vous une soirée plus ou moins réussie à tous , et espère que les sensibilités trop fatiguées pour lire un peu n'auront pas été chamboulées .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Sam 10 Oct 2009 - 20:32

Perso, je passe juste rapidement sur le forum. Néanmoins je remarque en effet que beaucoup se donnent du mal pour écrire des fics recherchées et ne reçoivent aucune réponses. J'espérais pouvoir trouver une solution à ce problème mais je cherche encore. Sinon j'espère un jour avoir le temps pour lire vos fics.

Sinon je pense que ce qui effraie le plus certains membres c'est la longueur du message à lire surtout. Cela na rien à voir avec la qualité en elle même.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Dim 11 Oct 2009 - 17:59

Voilà, j'avais rien à faire donc j'ai pris le temps de lire ta fic. Je vais commencer par ce qui m'a gêné:
-L'emploi des "-" qui cassent un peu la lecture et la compréhension. Autant quand il s'agit de faire un petit à côté ça va mais quand tu commences à développer pour ensuite revenir sur autre chose ça se corse un peu plus niveau compréhension. Mais après je dois dire que tu en utilises moins au fil des chapitres donc cela s'applique surtout aux premiers.
-Le contexte au début est très flou, c'est sûrement voulu mais tu vois c'par exemple ce genre de choses qui peut rebuter les gens. Il faut attendre le troisième chap pour savoir qui parle et encore plus pour connaitre au final le contexte dans lequel se déroule l'action. Contexte d'ailleurs ancré dans la storyline étendue, si je puis dire. Donc autant moi, ça ne me pose pas de problèmes car bon je peux rechercher les infos manquantes mais voilà. Un lecteur qui veut rapidement s'immiscer dans l'histoire sera sûrement déçu je pense car il faut du temps avant que les données ne se mettent en place. En fait, il faut attendre le réveil du héros après le drame de l'embarcation pour avoir une intrigue plus compréhensible.
Après peut être que le passé du héros était relaté dans d'autres de tes fics, désolé je ne les ai pas lu perso.

Les autres points qui ne me gênent pas mais peuvent en rebuter certains c'est le point de vue interne que tu choisit qui s'oppose pas mal à ceux omniscient qu'on a l'habitude de lire. Il y a aussi ta façon décrire qui est très correct et assez détaillé mais pourra en rebuter plus d'un sur la façon dont tu exprimes certains choses et la façon dont tu tournes certaines de tes phrases. Après vient le problème de "à qui s'adresse la fic" car en effet, je vois mal un membre ayant entre 8 et 10 ans lire et comprendre ta fic et la commenter. Ce sera sûrement trop "lourd" à emmagasiner.

En point positif je dirais que personnellement, j'aime beaucoup ce que j'ai lu! Mis à part les problèmes cités plus haut j'aime bien le point de vue choisi et certaines tournures pour les phrases. Il y a un charme certain qui se dégage de la fic je pense même si beaucoup de zones d'ombres reste floues. C'est aussi pour ça qu'il vaut mieux à l'avance connaître les grandes lignes de l'histoire avant de se mettre à écrire en détail je pense. Cela permet de savoir où on va et de garder une certaine continuité. Jusqu'à là ça va mais encore une fois, on ne sait pas trop les buts du perso principal ni ses motivations. Je ne sais par exemple pas si on a atteint l'élément perturbateur là.

Enfin, je te fais confiance quand au rythme que tu veux imposer, et j'espère que tu trouveras d'autres idées pour continuer ta fic. Mais par la suite tente d'aller plus au but tout en conservant l'aspect observateur du perso.

Si t'a des remarques à faire sur mon avis, je suis ok pour en parler bien sûr ; ).

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Mar 13 Oct 2009 - 16:53

Hmm , merci beaucoup de ton appréciation ^^

C'est vrai que c'est assez condensé , mais bon , je l'ai repris de BU où c'était plus ... Espacé , je veux dire posté au fur-et à mesure en " petits " textes . Mais c'est vrai je le voie , la ... Longueur peut rebuter .

Pour les " - " c'est un peu ... Un tic d'écriture , je sais pas c'est un peu ma façon de faire .

Tu parle du passé du héros ... Eh bien y'a d'abord que je fais pas mal référence au BU RPG , donc c'est sûr que pour ceux qui ne le connaissent pas ça n'arrange pas . Ensuite bah cette Fic est la suite immédiate de " Tales of a Lost Dark hunter " , donc aussi faut voire que si on ne l'a pas lut , certains éléments peuvent rester assez incompréhensibles .

Aussi , le fait que l'on apprenne l'identité du personnage pas immédiatement , c'était voulu . Je partais du principe que c'était un petit journal personnel , où l'on écrit assez rarement sa propre identité dessus , non ? ( après , hein ... ^^' )
Mais encore une fois si l'on avait lu Tales of a Lost Dark Hunter on pouvait immédiatement voire que cette fic enchainait sur la fin de la précédente .

Le point de vue interne , c'est quelque chose que j'ai assez l'habitude d'utiliser pour les fics ( à l'origine c'était justement pour changer du point de vue omniscient / interne mais impersonnel ( à " il ..." ) ) donc aussi , si l'on n'accroche pas au " je " dans les textes , ça n'aidera pas .

Quand aux motivations et buts du perso' , j'ai un peu de mal à saisir ^^' Mais , en fait comme bah j'avance souvent mon texte au fur-et-à mesure que j'écrit dans l'instant , j'aurai du mal à te répondre pour te dire si l'élément déclancheur est arrivé ou non .

Quand je relis je voie que finalement ça pourrait être divisé en plusieurs parties un peu indépendantes chacune avec sa construction propre , tu vois , par exemple si on séparait je sais pas , toute la première partie ( en mer ) ça pourrait faire une fic séparée .

M'enfin , merci de nouveau de ton avis ^^ Comme quoi faut * jamais !? * perdre espoir ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Lun 26 Oct 2009 - 20:21

[...]

Dire que la peur m'avait emparée à ce moment ne serait pas honnête de ma part , mais il est vrai que je ne suis pas resté de glace face à ce qui venait d'arriver .


Je fixai mon regard dans celui de l'être visiblement camouflé en Matoran ; pas à un seul instant l'un de nous n'a ne serai-ce que bougé ses yeux ... Nos respirations se confondaient , alors que nous restions presque agrippés l'un à l'autre dans cette ruelle déserte de Xia .

Puis , l'être ricana doucement et dit à voix haute :


" C'est bon ... Brehmn , Tryr , vous pouvez venir ... Celui-ci n'est pas contre nous ! "

De l'ombre du porche en face sortirent deux Toa : un du Fer , un autre du Magnétisme .
Puis la " Matoran " lâcha son étreinte et rangea son poignard dans sa sacoche .

Avant que je ne dise mot , elle lança :


" Ne pose pas de questions ... Tu est trop malin pour ça, Vagrant . Si il reste encore des zones d'ombre pour ton fourbe esprit , elles seront illuminées dès que tu aura daigné nous mener chez ton Maitre ... "

Sans perdre un instant , je me redressais et dis :

" Si ces gens veulent bien se donner la peine de me suivre ... "

Les deux Toa , encadrant la Matoran , me suivirent jusqu'à l'entrepôt où nous , derniers représentants des Chasseurs de l'Ombre , avions élu domicile .

L'un des gardes devant la porte , me voyant arriver " accompagné " , me héla :


" Shas'ui ! Clients ou indésirables ? "

De nouveau , je ne put prendre la parole que la Matoran parla :

" Mais qui est-ce-donc ... Matoran Monster ! Il me semble que tu t'est fais connaitre en ayant eu des ennuis avec un certain Toa du Son , il y a un moment de cela ? "

Ledit Matoran Monster - je le connaissais assez bien , depuis longtemps - poussa un grognement et dit :


" C'est de l'histoire ancienne , tout ça .. Je ne chasse plus les Toa , désormais . Allez , passez ... "

Il poussa le lourd battant de Proto-Acier de la grande porte , et de nouveau , je rentrais dans ce long hall , attirant tous les regards à moi - ou plutôt , à ceux qui m'accompagnaient .

La voix si particulière de Shadowed One retentit à travers l'usine désaffectée :


" Eh bien ... Vous en avez mit , du temps ... "



_____________________________________


Fourth wall commentary :

I'm back ( not in black yet however ) ! Nah , après un long moi vide de toutes inspirations d'écriture , me revoilà enfin à écrire ^^ D'jeonn-ii , je pense que tu a été assez évoqué ici , non ? =P

Anyway , j'espère que ce retour bien que court vous aura plut ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Lun 26 Oct 2009 - 22:28

Chapitre assez court, quelques trop rares infos, je suppose que je suis obligé d'attendre la suite. Matoran Monster fait très générique par contre comme nom, enfin c'est peut être tiré du forum RPG donc bon après.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Mar 27 Oct 2009 - 7:09

Hmm ' Matoran Monster ' c'est un personnage créé par John_ee , simple petit hommage sachant qu'il avait fait apparaitre Shas' dans la fic sur "MiaM" .
Autrement c'est vrai que c'est assez court ce chapitre mais quand j'vais commencé cette Fic , j'avais décidé de volontairement faire des chapitres courts , partant du principe que c'est un " journal " .
Trop rares infos ? Qu'entends-tu par là ? ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Mer 28 Oct 2009 - 14:34

C'est à dire que on apprend pas grand chose de nouveau au final, pas beaucoup d'informations sur les persos toussa.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Ven 8 Jan 2010 - 7:02

[...]

A cet endroit du petit carnet qu' " Il " tenait dans la main, une dizaine de pages semblait avoir été proprement arrachées ; en face il y avait une épaisse page blanche . " Il " la tourna, et la suivante commençait à l'encre rouge et épaisse,rendant presque illisibles les caractères écrits :

Les évènements reportés plus tôt étant de trop grande importance, et l'Histoire n'attachant que peu d'intérêt aux " héros de l'ombre " ( ici, les caractères étaient soulignés avec force ) qu'il n'est pas nécessaire de garder ce contenu ... Que l'Avenir se montre juste avec tout ceux qui ont œuvré pour son aboutissement.


[...]

Un éventuel lecteur de ce que je reporte ici pourrait penser que mon existence n'est que constituée de voyages ... Il n'aurait pas tord . Mon existence elle-même n'est qu'un éternel voyage ... Le passé me l'a prouvé, et l'avenir me le fait deviner .

Je me retrouvais emmené de nouveau sur le flots, avec pour objectif ...

De retrouver un ami, si l'on pourrait dire .

Un ami ... Particulier , et qui peut-être, est déjà retrouvé .

[...]


Je ne voyage point seul , cette fois ... Un " ami d'ami " m'accompagne .
Son nom , lui-même l'a dit, n'importe peu ... La seule chose que je devais savoir était qu'il avait été le scribe de celui que je recherche .

Tericarax .

Probablement le dernier Makuta en vie ...

Tous les deux, à bord d'un voilier " prêté " par les Xians, nous voguons vers le Sud, là où Tericarax se serait reclus depuis les derniers siècles, en temps de crise .

La traversé s'annonce difficile ... Tempêtes annoncées, Rahis infectés et Rahkshis peuplant flots et air .

Et surtout, pas de droit à l'erreur : la discrétion est de mise , vu notre situation actuelle .

Que les Puissances aient pitié de notre pauvre entreprise ...

Car le Grand Esprit , lui, n'en aura aucune .



_______________________________

Voilà , chapitre un peu court mais mieux vaut ça que rien , et il faut que je me remette dans l'ambiance ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Dim 24 Jan 2010 - 15:54

[...]

Nous accostâmes de nuit sur une côte rocheuse . Le ciel dégagé nous permit d'aborder avec plus d'aisance les récifs escarpés ; une petite crique de galets nous permit de tirer le voilier hors de l'eau .

D'après ce que nous avions put observer, l'île où nous étions était de taille très réduite, mais très proche d'une plus grosse, ceci extrêmement au Sud des régions habitées - le lieu rêvé pour se retirer ; d'autant que de ce que j'apercevais, l'endroit semblait bien convenir pour quelqu'un comme Tericarax - sombre, repoussant , presque agressif - les rochers étaient comme des crocs prêt à vous mordre, et même les plus petites herbes étaient couvertes d'épines, comme si la Nature elle-même semblait dire : " passe-ton chemin , retourne d'où tu viens : ce lieu n'est point pour quelqu'un comme toi " .

Avec mon compagnon de voyage, nous escaladâmes tant bien que mal la falaise aux rocs tranchants commes des épines dans le dos d'un Rahi .

Parfois, quand je posais le pied sur un appui, il semblait frémir un instant, comme si il cherchait à se débarrasser de ce poids gênant .

Le paysage que je découvrais en arrivant en haut, était bien digne de quelqu'un comme ce cher Tericarax ... Nous étions à l'auré d'un bois d'arbres morts, aux branches comme autant de mais osseuses tendues , que cela soit en signe de fuite que d'agression .

Au-dessus dépassait vaguement le haut de quelque chose semblable à un énorme tumulus, à la surface couverte de pierres de rituels - et l'air lui-même semblait mystique, comme chargé des rejets de tout ce que le maitre des lieux pouvait bien faire - et seules les Puissances savaient de quoi il en retournait .

Je jetais un coup d'oeil à mon compagnon ; lui semblait habitué à cette vue - rien d'étonnant si il avait été le scribe de Tericarax comme il le prétendait .

Nous pénétrâmes dans le bois sans mot dire ; à vrai dire j'eu l'impression sur le moment que les paroles rompant ce silence terrifiant risqueraient de prendre vie et se retourner contre celui qui les avait prononcées .

Le plus étrange, avais-je réalisé alors que je marchais dans ce bois silencieux, lance en main - autant comme bâton de marche que comme arme - , le plus étrange était que je ne craignais pas tant la fureur que provoque Tericarax en sachant que quelqu'un l'avait dérangé sur son sanctuaire : nous nous connaissions, et après tout ce temps passé à se côtoyer j'en avais finit de le considérer comme un Makuta : seulement comme un Sorcier - le moindre qu'il devait attendre de ma part .

Non, ce que je craignais le plus , c'était peut-être que quelque chose de plus maléfique, de plus ancien et sombre , ne se trouve dans ce lieu désolé ...

Et mes premières impressions , je le craignais alors, tendaient à faire pencher la balance vers cette possibilité .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Sam 6 Fév 2010 - 20:51

[...]

Il me semblait que j'étais dans ce bois sombre depuis des jours ... Et il n'était pas exclu que cela soit plus qu'une impression : la lumière était comme filtrée à travers les tortueuses branches de ces arbres lugubres, nous mettant dans une perpétuelle pénombre .

Nous décidâmes de faire une halte .
Après avoir tendu entre deux arbres une épaisse toile - improvisant ainsi une tente de fortune - et allumé un feu à l'aide de ce bois si sec qu'on eu cru qu'il venait du désert, nous alternâmes une veille, bien que nous soyons tout deux intimement convaincus d'être les deux seuls êtres vivants à des Kio à la ronde .

Mon sommeil fut troublé . Non pas que je cauchemarda ... Mais plutôt, le fait d'avoir un repos si calme, si serein - si banal était dérangeante, comme forcée .

Je m'éveillait , aveuglé par une lumière fraiche, perçante ; j'avançais à tâtons hors de notre " tente " - je ne remarquais pas immédiatement que j'étais seul ...

De toute manière la surprise d'être ainsi ébloui alors que quelques heures au paravent - à priori - nous étions cernés par le gris , occupait l'attention de mon esprit .

En mettant la main hors de la tente, au lieu de sentir une terre sèche, comme du sable fait de branchettes décomposées depuis des siècles, je sentais une surface dure, froide - glaciale presque ; et en même temps, l'air sembla d'un coup brûlant ; j'ouvrais les yeux, et me trouvait alors dans un noir complet .

Me dressant sur mes pieds - cette action sembla durer une éternité, comme si l'air lui-même me retenait - , je me retournais , cherchant des yeux la tente .
Je distinguais la forme vague de la toile tendue, d'où émanait un halo de lumière vive, blanche , pure - et pourtant, le sol aux alentours restait noir de jais , comme si la lumière n'était que peinte .

Sans savoir pourquoi, je tendais la main vers cette lumière . Elle sembla soudain s'éloigner , comme repoussée; un sifflement me parvint, et la forme de la tente ressembla soudain à une mâchoire garnie de dents aiguisées , formant un rictus effrayant ; deux énormes yeux - toujours aussi blancs que la lumière de la " tente " - s'ouvrirent, et semblaient chargés de haine .

Je me jetais en arrière , comme pour esquiver d'avance le coup de mâchoire de ce monstre qui venait de surgir, mais dont je ne voyais presque rien ...

Je protégeais ma tête par mes bras, et attendis le coup de crocs, qui ne vint jamais ...

J'ouvris un œil .

Ce que je vis faillit me renverser par terre .

J'étais recroquevillés au pied d'un arbre aux fruits à la couleur alléchante ; tout autour de moi s'étendaient de vastes champs de blés , parsemés de meules ; des charrettes traversaient cet océan doré, tel d'étranges navires ; et le vent faisait onduler les blés, comme autant de vagues brillantes .

A l'horizon, miroitait l'océan - le vrai - .

Je me levais - remarquant par la même occasion que mon arme, ainsi que mon manteau, avaient disparu .

Je tendis instinctivement la main pour attraper un de ces alléchants fruits, et vit quelque chose qui me stupéfia - m'effraya, presque - :

Ma main, mon bras entier, étaient blancs ... Non pas d'un blanc cassé, terne , grisâtre comme il devrait l'être -- mais d'un blanc pur brillant ...

Alors, je réalisai où je me trouvait .

Je fermais les yeux .

C'était impossible ...

J'étais chez moi
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Newkill
Recrue mal réglée


Nombre de messages : 12

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Sam 6 Fév 2010 - 21:43

J'ai pas tout tout lu, mais c'est intéressant et bien écris. Arrête toi pas! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Sam 27 Fév 2010 - 18:22

[...]

Je me retournais, tantôt levant les mains dans l'air pour y sentir la douce brise du vent, tantôt frottant le sol pour toucher la terre .

Était-ce possible ?

Tout était semblable ... A cette époque .

Ma raison - pour peu qu'il m'en reste - chercha une explication . Les énergies étaient-elles donc autant détraquées pour que j'ai été porté dans le passé ?

Qu'importe ... Peut-être ceci n'était qu'un rêve ; il fallait alors autant en profiter que possible ...

Je marchais à travers champs pour retrouver un sentier bien connu de ma mémoire ... Me retournant , j'apercevais non loin , au bord de la côte, des tours , hautes, fines , d'un gris clair si particuliers, assez espacées .

Je fermais les yeux et souriait - franchement, sans arrière-pensées ; ce n'étais pas un sourire cruel, ni victorieux ... Seulement un sourire de bonheur .

Un sentiment que je n'avais pas ressenti depuis ... Plus de temps que ma mémoire ne pourrait le dire .

J'entendis un bruit de course ; je soulevais mes paupières et remarquais qu'une couche de nuages gris, encore un peu blancs par endroits, avait couvert le ciel au-dessus de la côte et de l'Océan .

Me retournant, j'apercevais quelqu'un qui , courant dans ma direction , me cria d'une voix claire - étrangement familière - :


" Ils reviennent ! Les bateaux reviennent ! "

A ma hauteur, il ralentit le pas et m'interpella :

" Avez-vous une charrette, ou une monture ? Il faut absolument prévenir les autres , qu'ils se rendent au village ! Les marchands sont de nouveau là . "

Faisant non de la tête, je le regardais , les yeux dans le vague :

Ses paroles ... Je les avais déjà entendu ... Mais pas venant de quelqu'un d'autre ...

Je l'entendis vaguement me demander :


" Eh? Vous allez bien ? "

J'asquiescais, et répondit :

" Je n'ai rien ... Mais il y a une ferme, plus loin le long de la route , il y aura probablement de quoi se déplacer ... Hâtons-nous . "

Si j'avais fermé les yeux, j'aurais pu voire la suite de la scène en me fiant à ce vague souvenir ... Sans pouvoir préciser de quand il datait .

Nous rejoignîmes la ferme et empruntâmes un Kikanalo et hélâmes tout ceux que nous croisâmes sur notre route jusqu'au village .


Exactement comme ce qu'il se passait dans ce fragment de souvenir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Sam 13 Mar 2010 - 18:51

[...]

C'était impossible .

Cela devait être encore un de ces maudits rêves qui travaillent mon esprit ravagé ... Rêve,pour me faire oublier ces temps de terreur et de mort, ou bien cauchemar pour raviver les plaies que je pensais cicatrisées, ou pour faire naitre en mon esprit ce sentiment de culpabilité, signal de ma conscience depuis si longtemps mise à l'écart ?

Je ne saurais le dire ... Seul les Puissances le peuvent, du moins je l'espère .
J'agissais comme malgré moi, comme si ce que je voyais et faisait devait se produire impérativement .

Je voyais la foule s'amasser sur la place publique, chacun apportant ce qu'il voulait vendre, ou bien prenant une bourse pour tenter de trouver quelque chose à bas prix ; quand à moi, j'étais comme pétrifié, sachant ce qui allait arriver, et que je ne pouvais empêcher ; je voulais hurler, les avertir contre l'inévitable - mais au lieu de cela , mon corps discutait, riait, vivait ...
Tandis que mon esprit tremblait.

Le temps sembla ralentir brusquement alors qu'un choc ébranlait la place, et qu'un bâtiment en face de moi explosait, projetant ses gravas enflammés sur la foule ; j'étais jeté à terre .

Et d'un coup, tout accéléra; je distinguais à peine les gens autour de moi tellement ils semblaient aller vite ; je ne voyais que des masses informes de lumière vives ...

Soudain , une silhouette se détacha, accompagnée par plusieurs autres, plus floues . Elle s'approchait de moi, et à mesure qu'elle avançait je distinguais mieux ce personnage : une allure serpentiforme, tenant une lance .

Oh, je savais pertinemment de qui il s'agissait ...

La rage monta en moi subitement . Dans le cas où je n'étais pas dans un rêve, ce que j'allais faire sauverait le sort de beaucoup en quelques instants, et changerait probablement la destinée de cette île pour les millénaires qui suivraient ... Si ce n'était qu'un rêve, alors mon sub-conscient cesserait de me torturer .

Alors que le temps se figeait autour de nous, je me levais; par réflexe je portais ma main à mon dos pour saisir la bandoulière de ma lance ; à ma surprise, alors qu'elle avait disparue au début de ... Ceci, je la sentais sous ma main .

Sans réfléchir, je la saisissais et la brandissais face à mon adversaire .

" Il " sembla m'ignorer, et fixait un point derrière moi; déconcerté un instant, je me jetais sur lui avec un hurlement de rage pour l'empaler .

Alors que ma lance allait , comme je le pensais,transpercer son cou , l'arme passa ... à travers lui .

_________________________________________________

I'm not dead =D

Bon, chapitre un peu fait à l'arrache et assez " court ", mais existant . Hope ya like it !!!111!1!1!11one1eleven!!1!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Sam 27 Mar 2010 - 9:26

[...]

Je m'étais subitement arrêté , regardant la pointe de ma lance traversant sa poitrine comme une image , alors qu' " il " s'approchait d'un corps inanimé au sol ...

Inanimé ? Non ! L'infortuné se convulsait, rampait ... Je faisait un pas de côté pour l'observer ... Et je me rendis compte que ce qui allait se passer n'était pas dans mes souvenirs ...

Car celui qu'"Il" s'apprêtait à soulever de terre par le bras ...

N'était autre que moi, il y a de cela plusieurs dizaines de millénaires .

Je ne poussais même pas un cri . Ma main dut lâcher ma lance car je l'entendis tomber au sol . Je restai fixe, le regard rivé sur cette scène impossible ! Ô combien impossible ! Je n'étais pas mort là-bas ! J'étais le seul rescapé ! Ce ne pouvait être !

Je gardai mon regard empli d'horreur sur cette scène horrible . Malgré que mes yeux restèrent fixé sur ce qui se passait, ma vue était floue ... Je ne voyais qu'une silhouette sombre en soulever une d'une blancheur qui me paraissait éclatante .

Voulant porter ma main à mes yeux pour les cacher de ce que je ne pouvais accepter , je voyais avec terreur qu'ils semblaient partir en poussière, portés par un vent irréel ...

Reportant mon regard sur la scène - qui atteignait son comble, car je devinais une énorme " Main rouge " ... - je m'aperçus que tout ce sur quoi se posaient mes yeux se décomposait de la même manière ... Bientôt mes yeux ne rencontraient plus que du sable ... Du sable ...

Du sable ... Cet élément semblait omniprésent dans mon existence . Combien de plages m'ont accueilli ? Combien de déserts ai-je franchi ? Combien d'habitation ai-je réduis en cendres et en gravas, en guise de quelconques représailles ?

Je me retrouvais de nouveau dans l'obscurité ... Peut-être étais-je dans une grotte, ou une cave car mes oreilles perçurent des bruits de goutes s'écrasant sur un sol pierreux. Un froid intense s'empara de moi ... Malgré cela l'idée que ce soit la Mort qui m'emportait ne traversa pas mon esprit ...

Car aucune croyance que je connaisse ne stipule que l'âme repose sur du sable chaud .

Encore du sable ...

La lumière surgit de nouveau .

Ce qui s'offrait à ma vue était bien connu de ma mémoire- car ce lieu était en quelque sorte l'origine de ce que je devins ...

Une des Arènes de Stelt .

Et le combat qui se déroulait ne m'était pas non plus inconnu ... Car j'apercevais une silhouette bien familière, non loin, en train de lutter pour sa pauvre existance ...

La mienne .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Dim 28 Mar 2010 - 15:55

[...]

A peine ma mémoire reconstituait-elle la scène, que ce que je voyais semblait à nouveau s'évaporer, pour être succédé par une autre vision - qui ne s'attarda pas : je devinais juste les couleurs, et elle changeait ...
Puis, une autre , et une nouvelle : toute ma vie semblait défiler devant moi à une vitesse prodigieuse ...

Enfin , il sembla que cela s'arrête - pour l'instant ...

J'étais de nouveau dans le noir .

Petit à petit, mes yeux percevaient la lumière, les formes autour de moi : des toits d'immeubles, de nuit .

Et je courais . Cette fois, je ne " me " voyais pas; pourtant j'agissais sans le vouloir, comme si ce qui se passait, ce que je faisais, devait se dérouler ainsi , et que mon esprit n'était qu'un spectateur ...

Je sautais d'immeubles en immeubles, poursuivant une silhouette, ma lance en main ; je distinguais l'entrée d'une Chute - nous étions donc sur Metru-nui - .

Je saisissais dans mon dos un lanceur de Kanoka , l'armait et visait à la va-vite sur l'entrée du système de Chute ; le disque fila en une trainée blanche, dépassa celui que je poursuivait et éclata en étincelles au contact de la Chute ; autour de la zone touchée, l'énorme tube de protodermis sembla se figer alors qu'une couche de glace recouvrait sa surface .

Je me rapprochais de ma proie , alors que celle-ci v- un Toa, je le voyais désormais - se tournait de tous les côtés pour chercher une issue ...

Je lâchais :


" Tu est prit au piège ... Aucun moyen de t'échapper, Toa ! J'aurais ton kanohi ! "

Se tournant vers moi, un rictus au lèvres, le Toa répondit simplement :

" Oh si, il me reste un échappatoire ... Et tu ne l'aura pas, mon Kanohi , Chasseur ! "

Ce disant, alors que j'arrivais en face de lui, il porta la main à son masque, d'un geste brusque l'arracha et, avant que je puisse faire quoi que ce soit, le lança en direction de la Chute, sur une portion non-givrée ; à l'aide de son pouvoir , le Toa me cloua les jambes au sol, et fit un pas en arrière ...

Pour tomber dans le vide .

Me libérant, je m'approchais du bord et jetais mon regard en contrebas : environ deux cents Bios plus bas, au milieu de MAtorans horrifiés , gisait le cadavre désarticulé et à moitié broyé de ce qui avait un jour été un Toa ...

Faisant demi-tour, j'entendais un bruit de course dans la ruelle de l'autre côté du building où j'étais; je m'approchais alors, m'asseyant sur la corniche, et regardais : deux Chasseurs - dés débutants, qui devaient s'amuser pendant une mission- ayant acculé un Matoran ...


"Alors petit? Tu t’es perdu?"

Le Matoran semblait terrorisé.

"L…laissez moi!"

Avec un sourire cruel, le deuxième Chasseur lâcha :

"Oh, mais c’est qu’il mordrait!"

Son compagnon grogna :


"On va te calmer le teigneux..."

Les deux personnages sortirent alors des petits couteaux, et marchèrent vers leur proie qui était terrifiée .

Sans savoir pourquoi, je déclarais, d'un ton à la fois amusé et autoritaire :


"Allez, calmez-vous , tous les deux ... "

Les trois êtres en bas levèrent les yeux vers moi, tandis que l'un des deux Chasseurs me criait :

"Ou sinon quoi ? "

Je me contentais de fermer les yeux, et me laissais glisser en bas . J'arrivais entre le Matoran et les deux Chasseurs,n qui se jetèrent sur moi, le couteau à la main ; mais leurs coups furent dans le vide, alors que je ripostais -seulement en leur assénant de vigoureux coups de pieds - et les laissais s'écrouler au sol.

Le petit Matoran sembla perdre d'un coup sa terreur, et m'adressa la parole d'un ton plein de gratitude :


"Merci, vous m'avez sauvé ! Je me nomme Kokuka, et vous ? "

Me tournant vers lui et lui adressant l'un des rares sourires francs qui aient jamais parcouru mon visage, je lui dit seulement :

" Shas'ui " .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Jeu 2 Déc 2010 - 18:54

[...]

Shas'ui ... Ma voix résonnait dans ma tête, alors que la forme du visage du Matoran - Kokuka , son nom ? - se détachait du fond noir qui envahit ma vision ...

Kokuka ... Ce mot - prononcé par le Matoran - résonna à son tour, alors que le Kanohi que je voyais semblait se transformer, s'agrandir - peut-être ce Kokuka ressemblait-il à ce que je voyais, en tant que Toa ?

Ma vision s'estompa .

Le masque disparu ...

Deux yeux rouges soudain apparurent au-dessus de moi, énormes , comme des projecteurs; rouges uniquement, sans pupille ... Ils semblaient m'observer au travers de mon corps - si je croyais à certains cultes, j'aurais juré qu'il analysait mon " Âme " ...

Les yeux semblèrent se détourner alors qu'il disparaissaient à leur tour .

Le bruit de gouttes s'écrasant sur un sol de caverne ré-apparut alors que ma vision revenait ...

Ma vue revenait .

J'étais dans une sorte de couloir de roc nu et froid ...

J'étais étendu au sol, et en face de moi se tenait une figure bien connue de ma mémoire ...

Phantrakk ...

Je regardais autour de moi, sans pouvoir faire un mouvement - j'étais comme bloqué, par magnétisme - ...

Etendu à un Bio de moi ... Une autre " connaissance " ...

Lebog ...

Il respire à peine ...

Phantrakk prononce quelques paroles , mais elles même parviennent que comme un écho alors qu'à grand-peine je me lève pour me précipiter sur mon camarade de combat ...

Je le soulève du sol et le prend sur mon épaule ; je sort de cet endroit sombre et humide et me précipite en bas d'une falaise, et y - re - trouve un voilier ; je déposais le corps de mon compagnon et faisait vite voiles vers un endroit hors de danger ...

Une fois à quelques Mio de l'île, je me penchais sur Lebog, qui venait de rouvrir les yeux .

Son masque était en morceaux, son armure fracassée . Sa respiration était sifflante ... Peut-être devinais-je qu'il ne finirait pas cette traversée .

Il murmura faiblement :
" On…On a réussi…On a réussi à s’échapper…. ? "
" Il nous à laisser partir " lui répondis-je .
"C’est bien,….mais…je ne pense…pas que je… "

Je lui répondais avec un peu d'assurance :" Que quoi ? On va atteindre Odina et là-bas on te soignera"
" Non…Je serais…je …….serais……. "
" Lebog ? Lebog ! LEBOG ! "

C’était trop tard.

En vain, je secouais le corps inerte de celui qui avait été mon supérieur et mon ami ...

Mais le Toa de l’air était mort.

" Je jure que je te vengerais. La confrérie va payer. Tu seras vengé, je te le jure. "

Mais ... C'était une autre promesse que je ne respecterais pas . Jamais je n'aurais l'occasion de venger quoi que ce soit , ni de défouler ma haine repoussée sur quiconque .

La colère s'est effacée ... Je me suis habituée à la souffrance, et bien que je n'ai jamais renoncé ... Je n'ai jamais fait quoi que ce soit qui m'oblige à le faire .

Alors que j'aurais souhaité mourir de nombreuses fois ... Il semble que quelqu'un , " la-haut " s'acharne à poursuivre un peu plus ma vaine existence ...

[...]

Mais la scène ne s'attarda pas ... Ma vue devint à nouveau floue, et l'univers autours de moi s'assombrit ... Les images défilaient, sans que je puisse les interpréter, ne laissant dans mon esprit qu'une approximation de sensation que j'aurais ressenti à ces moments ...

Et, bien souvent, ce fut la haine qui me restait en arrière-gout ...

La haine ...

Il me semble que mon esprit, plus que toutes choses, fut accaparé par la haine ...

Haine aveugle, invisible, à distance ... Haine d'inconnus, haine vaine et erronée ...

Erronée, car il semble que le Destin prenne un vil plaisir à briser mes croyances,tout ce en quoi j'ai foi , pour ne laisser que le vide de la désillusion dans mon esprit ...

Ma première haine a été dirigée contre les Toa - mes premiers souvenirs étant ceux de mon île d'origine occupée par des Toa - accompagnant cette figure serpentiforme - ...

Mais il s'avéra que, je le découvris moi-même, si des toa avaient bien accompagné ce Mal ayant massacré mon peuple, ils seront supprimés par celui-ci dès leur arrivée ...

Je sus plus tard que celui qui m'avait supprimé toutes origines était un Makuta - tout naturellement, ma colère se concentra sur cette espèce - et sur ce Makuta en particulier ...

Haine qui s'épuisera, s'éfilochera au long des millénaires - ma " traque " se soldant par un échec ...

Jusqu'à peu de temps ...

Je m'en aperçois, il semble que mon existence n'ait pas de but ...

J'ai consacré ma vie à la Guerre ... Je m'y suis offert corps et âme , et il semble maintenant que ce sacrifice à la violence ai été vain ?

... Quelle est donc l'utilité de ma présence en ce bas monde ? Je ne suis que l'un des rejetons d'une expérience à moitié réussie, et interdite : je n'appartiens pas à cet Univers ...

Si je venais à disparaître, qui donc s'en soucierais ... Qui donc s'en apercevrait ?

Je tressaillis, alors qu'une voix - comme venu du fin fond des profondeurs , comme celle d'un " Démon " , voix que j'aurais presque décrite comme incarnation sonore de la Mort ... Et pourtant, voix familière - lorsqu'une voix résonna dans mon esprit :

" Moi, du moins , je m'en apercevrais ... Shas'ui . "


______________________________________________


We're back in black!

Je sais je sais, affreux nécroposte, mais qu'importe - on va dire que c'est pour le Bien Suprême, au pire tout simplement pour la bonne cause.

Bref, eh bien en discuttant avec Loserkiller à Beaune, pendant Festi'Briques ( oui,j'y étais ) eh bien je me suis dit, " mince ... J'ai même pas posté la fin de aW'sL ... " .
Eh bien je compte bien réparer mon tort, aussi veuillez excuser les multi-post's à venir ^^'

- Ye Olde, Coming back, Shas'ui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Jeu 2 Déc 2010 - 19:02

[...]

Cette unique phrase resta en suspend dans mon esprit, résonnant comme le glas ... Chaque mot frappant à mon oreille comme du métal martelé ...

Cette voix ... Je la connaissais ... Mais il me sembla alors que bien qu'elle me soit familière, je ne l'aurais pas entendu depuis une éternité ...

Soudain, deux énormes yeux rouges - sans pupille, d'un rouge profond et vif - s'ouvrirent devant moi .

Immédiatement je pensais à un de mes derniers proches en cet Univers ...

Tericarax ...

Ce Makuta si ... Particulier - n'ayant pas rejoint la Confrérie, au profit de ses intérêts propres ... Doté de pouvoirs surnaturels... Dénué de tout sentiments ...

A quand remonte notre rencontre ? Comment aurions-nous pou nous rapprocher ? Il me semble que même le jour de notre connaissance, je trouvais en lui quelque chose de ... familier .

Je crois me souvenir du contexte de notre rencontre ...

J'avais accompagné The Shadowed One sur Metru-nui, avec d'autres Chasseurs - notre maitre cherchait à retrouver deux de ses agents qui n'étaient pas revenus de leur mission .

M'aventurant vers les côtes, je pu un jour apercevoir un Vaisseau quitter la terre, et partir vers l'Extérieur de l'Univers - vers Mata-nui, apprendrais-je plus tard .

Ma rencontre avec Tericarax eut lieu alors que j'arpentais seul une section reculée des Archives ...

Ma mémoire ne me permet pas pour l'instant de retracer précisément cet évènement ... Mais il a du moins donné lieu à un lien pour le moins spécial ...

Je frémis, alors que cette Voix retentit de nouveau, lourde et profonde, métallique et froide :

" Spécial, en effet ...

Mais il me semble qu'il est temps de cesser la mascarade .

Ouvre les yeux, Shas'ui !"

[...]

J'étais abasourdit ... Abandonnant toute résistance, je soulevais lentement une paupière - m'apercevant que je les avait gardées fermées et serrées fortement .

Ne voyant rien de distinct, je discernais pourtant une pâle lumière inondant l'espace autour de moi .

Gardant cet oeil à demi-ouvert, j'ouvrais l'autre et devinais une haute forme floue se tenant debout à quelques pas de moi- je remarquais que j'étais couché sur une surface régulière et froide ; à mesure que je m'habituais à la lumière, ma vision revenait correctement, alors que je brulais d'impatience de découvrir l'identité de celui qui, j'en étais sûr, avait prononcé ces paroles qui m'avaient libérées de ... De ce que j'avais vu et sentit .

Je distinguais une silhouette noire, au regard rouge comme un brasier ... Figure de plus en plus distincte ...

Avant même de le réaliser par la vue, mes lèvres s'ouvrirent et prononcèrent ces paroles :

" ... Tericarax ! "

[...]


Devant moi - ou plutôt, penché au-dessus de moi - se dressait Tericarax ... Makuta n'en portant que le nom, sorcier puissant, incarnation de la terreur et de la Mort elle-même et ... L'un des rares êtres de cet Univers en qui je placerais sans réserve ma confiance ... L'un de mes rares compagnons .

Devinant mes pensées, le Sorcier ne sourit point - les sentiments ayant abandonnés son âme depuis bien longtemps - mais hocha la tête . Il se contenta d'abord de me répondre:

" Shas'ui ... Enfin tu t'est réveillé ... "

Fermant mes yeux, je soupirai :

" Il serait alors temps ...

J'ai soudain le sentiment de m'être endormi il y a de cela peut-être cent-trente-mille ans ...

Et je ne suis pas tout à fait sûr de m'être réellement réveillé ... "

J'entendis le Makuta-sorcier soupirer et dire, d'un ton où je cru percevoir du reproche :

" Alors pour toi, seul ton lointain passé parmi les tiens, fraction de temps sur toute ton existence, seul ces quelques millénaires, loin de tout, comptent ?

Rien de ce que tu a réalisé depuis n'a d'importance ?

Pense-tu sérieusement que j'y crois ...

Pense-tu réellement y croire toi-même ? N'a-tu pas renié ton passé, tes origines, ce en quoi tu avais foi, suffisamment de fois pour te rende compte de l'importance de ce que tu est maintenant ?

Rends-toi compte de ce que tu a fait par toi-même !

Faut-il donc que je te le rappelle ? "

Ouvrant les yeux de surprise en entendant les reproches de mon compagnon, je m'asseyait sur la table de métal froide sur laquelle j'étais auparavant allongé alors que Tericarax posait sa main sur son front un instant, continuant de parler :

" Faut-il que je te mentionne ton oeuvre pour tes créateurs ?

Tu sais autant que moi la portée de cette action ...

Renierais-tu cela ?

Tes actions ne se limitent pas à cette dimension ...

Tu en est conscient, Shas'ui ...

Je sais que quelque-part ailleurs, c'est toi qui a mené le peuple de cet Univers, à travers l'Espace vers un endroit où vivre ...

Je sais que, dans un Univers bien semblable, tu a de tes propres mains bâti une faction puissante, qui n'a que peu à faire pour mener son Univers sous sa bannière, toi à sa tête ...

Je sais que, ailleurs, tu pars , à bord d'un Monstre de Protoacier, à l'exploration du Vide - moi à tes côtés ...

Je sais encore d'innombrables choses ...

T'en faut-il donc plus pour te convaincre que ton passé lointain, que le Shas'ui de cette époque lointaine, de cette si courte période, est insignifiant à comparé du Shas'ui actuel - quelque soit là où il vit ... "

Je hochais silencieusement la tête en me relevant, alors que Tericarax portait son regard dur et rouge comme la braise vers moi . Les mains dans le dos, je marchais silencieusement vers une baie vitrée, donnant sur une falaise à pic, couverte de rocs se dressant comme crocs, et, en contrebas et jusqu'à l'horizon gris et flou, l'Océan, agité par la houle sifflante, couvert de vagues à la pointe blanche d'écume, semblables à des collines, s'élevant et s'abattant inlassablement ...

Tericarax me rejoignit, et, alors que nous avions tout deux le regard dans le vide, il me parla - à travers mon esprit :

" Ainsi donc, tu compte tourner ... Ta propre page ? Ta propre existence- ou plutôt, vos existences à tous deux ... Car, je sais bien désormais que vos deux esprits forment désormais un même, prétendument seul et unique être - , cette existence est-elle donc devenue à ce point pénible à maintenir ? Ton passé serait-il en train de prendre le dessus sur ton présent ? "

Je tournais lentement la tête vers mon Compagnon, et, d'un air résigné, tendit vers lui ma main droite ... Je vis son regard s'agrandir alors qu'il voyait mon membre droit ...

Perpétuellement tremblant, parcouru de spasmes plus ou moins violents ... Aux doigts se raidissant de jours en jours, durcissement s'étendant à coup sûr au bras, puis au corps entier , pour ne laisser un jour qu'une statue de métal ... Main aux extrémités pâles, presque transparentes - à demi- irréelles .

D'une voix lasse, vide de toute cette énergie qui m'avait animée pendant d'innombrables millénaires, à travers d'innombrables Univers différents mais cohabitant tous en-même temps - se partageant difficilement une même identité - , une voix d'où transparaissait plus d'inexistence que de vie, je répondis :

" La raison est bien différente ... Et peut-être plus simple, Tericarax . Car mon existence n'a plus lieu d'être . "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shas'ui
Chasseur de l'ombre
avatar

Nombre de messages : 1116
Age : 22
Localisation : Là où tout bon Lave-Vaisselle doit être ... En train de sauver le Monde de le menace des assiètes sales.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Jeu 2 Déc 2010 - 19:08

[...]
Tout ceci, je le sais uniquement par Tericarax - mon esprit était alors inconscient - submergé par toutes les images que je venais de voire ... Malgré tout j'ai perçu cette scène - une trace infime reste dans un recoin de mon esprit, preuve que tout ceci n'était pas - entièrement - un rêve .

Ils s'étaient déplacés - tous les Six - pour une seule raison :

Moi .

J'avais été la clé de leur libération ... Mais j'étais devenu l'entrave à leur liberté - j'étais moi-même une distorsion temporelle, une erreur à corriger .

J'existais ... Trop . Au point que ma présence déréglait le cours des dimensions auxquelles mon nom était lié ... Et " On " avait envoyé mes Créateurs pour régler ce problème .

Que de gratitude ... Ils firent appel à moi pour les libérer de leur sort - et maintenant, mon sort doit les mettre en liberté .

" Cela sera indolore " ... " Il ne sentira rien " ... " Il ne s'en apercevra pas "
... Tels furent leurs prétextes pour que le Makuta-Sorcier me livre à mon Origine .

Mais il fut inflexible - j'en suis la preuve " vivante " ... L'Esprit qui habitait son être était sa propre origine - il ne devait rien à personne, sinon à lui-même . Il pouvait décider de sa propre destiné, de son futur et de son passé ... Et, à cet instant, il décidait de moi .

L'enjeu était néanmoins irréfutable - le tissu de la réalité était sur le point de se déchirer, par la cause de mon - ou plutôt "mes" - existences, conjuguées à des anomalies insondables ... Dont j'étais le vecteur .

Un ... Compromis fut réalisé .

Ma " présence" fut effacé ... Néanmoins mon " existence " fut conservée ... Et, si ce qui m'appartenait de physique disparut, l'intangibilité fut mienne - le voyage fut plus que jamais ma destinée ...

Destinée que je puis désormais écrire à chaque pas que je fais, chaque pas -que ce soit d'un bout d'une plage à un autre ... Ou d'une Dimension à une autre .

De voyageur, je devins passeur ...

Et , plus que jamais, Vagabond je suis .


* * *


Le carnet s'arrêtait ici .

Le Lecteur tourna cette finale page, découvrant un croquis dessiné à la hâte sur l'intérieur de la couverture - montrant une silhouette, bien familière, perchée sur le rebord d'une falaise ; en contrebas, était esquissé les tourments intangibles et éternels de l'Inaccessible, de l'Infini Vide .

En-dessous, à l'encre et au pinceau, on avait écrit :

" Que l'Avenir que tu te décide te soit satisfaisant -
Celui dont tu m'a montré la voie l'est , et le sera, entièrement pour moi ...
Merci pour tout, Tericarax .


-Shas'ui "


Reposant le carnet, le Sorcier soupira - bien que l'émotion ne lui soit plus accessible, de son plein gré - , et , marchant les bras dans le dos vers la baie vitrée, contempla la beauté simple et pure du Firmament, alors que,dans l'indigo de la nuit, quelques étoiles s'alignaient pour former neuf lettres ; clignant des yeux pour observer mieux cela, le Sorcier s'aperçut que, aussitôt apparues, les lettres venaient de disparaitre . Il murmura, comme le fit un de ses " confrères " Makuta , quelques mois plus tôt :

" Ce n'était probablement pas du hasard ... "



Ainsi s'achève le Journal d'un Vagabond .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loserkiller
Esprit Divin
avatar

Nombre de messages : 5682
Age : 28
Localisation : Autour de Mata-nui.

MessageSujet: Re: A wanderer's log   Jeu 2 Déc 2010 - 19:47

Et bah dis donc, ça fait beaucoup, j'essaierais de lire ça à l'occasion mais c'est bien que la fic ait une fin au moins.

_________________
~Administrateur de Bionicle Legends, Galidor Legacy, du Frost Fan Club et concept designer de Bionicle BOLT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A wanderer's log   

Revenir en haut Aller en bas
 
A wanderer's log
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fana The Wanderer
» Touhou Genso Wanderer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bionicle-legends :: Division MOC & Créations Personnelles :: Section Fan-Fics, Fan-Arts & Stop Motion-
Sauter vers: